Partagez|
Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku
avatar
INFORMATIONS
Wons : 65
Messages : 36
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Dim 13 Mar - 22:36

Laissez-moi me faire pardonner. Ft. Ikaku

 

Et dans ta tête ça chante, des airs d’enfance ou bien de rêve. Mais dans tes jambes ça tremble, de peur et de joie. Dans ton bassin ça chauffe parce que ton cœur déraille. Petite fille joue les grandes, sa punition l’attend.

Belle frisée s’était prise un sale coup sur l’arrière du crâne. Quand elle ouvrit les yeux, une douleur infâme vint perturber son front et étrangement, elle voyait trouble. Ses bras étaient retenus par d’autres tandis que ses pieds se laissaient traîner au sol, son corps semblait avancer seul. Elle était portée par deux gorilles qui la menaient vers un lieu inconnu. Il lui fallait remettre le contexte en place : un jour ensoleillé mais frisquet, elle marchait tranquillement, à la recherche d’aventures et de folies et c’était bien ce qui lui était tombée dessus ! Un jeune homme, pas plus de la vingtaine lui demanda de l’aider à fuir, qu’il risquait de crever si ces mecs le chopaient. Excitée comme une puce à l’idée de se faire prendre et de risquer, elle aussi, d’en crever, elle l’aida avec beaucoup d’efficacité à s’enfuir. Or, ce fut elle qui se fit prendre par des hommes, et pas n’importe lesquels, des mafieux.
Enfin, on la jeta au sol sans ménagement et quand elle releva le regard, à la fois apeurée et excitée, c’est sur un homme vraiment charismatique sur lequel ses yeux tombèrent. L’un des hommes lui expliqua la situation avant de demander à la demoiselle de s’expliquer. Mais Jalo ne comprenait pas tout : que devait-elle dire ? Et pourquoi devait-elle se justifier ? C’était eux les méchants après tout. « Il avait l’air désespéré… Je suis gentille… J’ai voulu aider. »dit-elle en fixant cet homme vraiment plaisant à observer. « Vous trouvez ça mal vous ? » lui demanda-t-elle directement, snobant totalement l’homme qui lui avait parlé précédemment, le trouvant pas assez drôle pour elle.

Elle se redressa, sans savoir si elle en avait vraiment le droit, se massa le crâne en poussant un gémissement de douleur et pourtant elle souriait, parce qu’elle était dans l’inconnue et comme menacée, ça l’excitait quelque peu. « Vous allez pas me faire de mal quand même, si ? » demanda-t-elle faussement inquiète. Il fallait juste qu’elle trouve une solution pour s’en sortir : challenge accepted !  

avatar
INFORMATIONS
Wons : 150
Messages : 63
Age : 31
Localisation : Quelque part et ça ne vous regarde pas vraiment en fait à moins que vous ne souhaitiez passez la nuit avec moi ?
Emploi/loisirs : Parrain de la mafia
Humeur : ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Mar 15 Mar - 14:10

Laissez moi me faire pardonner

 
Ikaku n'était pas vraiment de bonne humeur. Un de ses hommes l'avaient appelé pour le prévenir qu'un jeune homme qui lui devait de l'argent beaucoup d'argent leur avait échappé en réussissant même à voler plus d'argent au passage. Employer des petits jeunes, des gamins à peine sorties de l'adolescence, pour dealer ou servir d'intermédiaires pouvait parfois s’avérer être une mauvaise idée mais ce n'était pas une raison pour laisser une partie de son argent aussi importante ou insignifiante soit-elle lui échapper sans son consentement. Tout ça pour dire qu'en fait prétendre qu'il était de mauvaise humeur était un euphémisme son humeur était massacrante.
Le mafieux leur avait dit de se débrouiller pour récupérer son argent et quand ses hommes étaient revenu avec une jeune femme alors qu'il s'attendait à les voir avec un jeune homme Ikaku avait fait comprendre à l'un d'eux d'un simple coup d'oeil qu'il voulait des explications et vite. Ce dernier lui expliqua ce qu'il pouvait avant de demander la même chose à la jeune femme. Jeune femme qui apparemment décida de jouer l'innocente – à moins que ce ne soit pas un jeu – et de s'adresser directement à lui.
« Vous trouvez ça mal vous ? » Elle venait vraiment de lui poser la question ? Parce qu'il n'était pas sûr de s'il avait envie de lui rire au nez ou de la torturer lentement pour lui avoir fait perdre autant d'argent. Quoiqu'il pouvait toujours faire les deux si l'envie lui prenait. Ikaku détailla la jeune femme avant de prendre sa décision. Il devait avouer qu'elle était plutôt agréable à regarder même plus que ça et dans d'autres circonstances il aurait probablement tenté de charmer la jeune femme et le gémissement de douleur qu'elle venait de pousser n'aurait pas été un gémissement de douleur. À moins que ce soit le genre qu'aimait la jeune femme.

- Le fait est que ta... ta gentillesse diront nous, m'a fait perdre pas mal de fric...

Il lui avait parlé avec un large sourire pas vraiment rassurant sur le visage et venait de s'accroupir face à elle. Ikaku fit signe à ses hommes de s'en aller ils comprendraient qu'ils devaient l'attendre à l'extérieur au cas où la jeune femme réussissait à lui échapper non pas que ce soit une possibilité. Il n'était pas devenu ce qu'il était en étant incapable de s'occuper de certains « cas » seul.

- Bon maintenant sois mignonne et dit moi... Où est parti le gars que t'as aidé ? Apparemment il a cru bon de partir avec mon argent – même si ce n'est pas ça qui va me mettre en difficulté financière – et il serait regrettable que je tienne pour responsable une fille aussi jolie que toi...



_________________

Wanna try something... ?
#Teamnuit
#Teamvampire
avatar
INFORMATIONS
Wons : 65
Messages : 36
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Mar 15 Mar - 19:48

Laissez-moi me faire pardonner. Ft. Ikaku

 
Oh, Jalo était sincère. Elle n’était pas au courant de toute cette histoire d’argent. Elle pensait juste avoir fait une bonne action, voilà tout. Néanmoins, elle se gardait de le dire mais qu’elle le sache ou non, ça n’aurait rien changé à la donne : elle l’aurait aidé à cause de ce danger qui flottait autour de la situation, justement. La brune ne se demandait jamais si c’était une bonne idée puisqu’elle savait bien que non. Il lui arrivait néanmoins de regretter parce que ça pouvait la foutre dans la merde. Comme à présent par exemple, la Haïtienne ne savait pas du tout ce qui allait lui tomber dessus. A cause de cet inconnu, elle sentit une vague de chaleur la surprendre, une vague d’adrénaline. Plus cet homme lui faisait peur, mieux elle se sentait.

Sa question ne sembla pas plaire au tatoué, l’expression du visage de ce dernier s’assombrissait et le visage de la belle se baissa automatiquement, docile et gênée. Oh, sûrement que ça allait se corser. Elle avait l’impression qu’elle aurait un peu plus de mal à s’en sortir cette fois-ci. C’est qu’elle ne s’était jamais retrouvée dans une embrouille avec la mafia. Par contre, Jalo avait vu beaucoup de films avec des mafias qui coupaient des doigts en punition ou pire, que torturait. Alors okay, risquer de mourir l’excitait, mais perdre une main, carrément moins.  Elle s’était donc redressée afin de ne plus se montrer une larve allongée au sol face à cet éphèbe charismatique. Ce dernier lui expliqua d’ailleurs la raison de sa colère. « Oh… » Si ça l’étonnait, oui et non. C’est qu’elle n’éprouvait pas tellement de remords mais elle compatissait quand même avec cet inconnu qui avait perdu de l’argent.

Quand il s’accroupit à elle, Jalo fut incapable de soutenir son regard. Parce qu’un être à la fois beau et effrayant, c’était trop perturbant et nouveau pour elle. La frisée réfléchit un instant avant de répondre sincèrement, plantant cette fois-ci son regard dans celui du mafieux. « J’ai pas fait attention… Vous… » Elle s’approcha légèrement de lui, planta son visage non loin du sien. Ca n’était pas de la drague, loin de là, mais ça pouvait s’interpréter comme ça du point de vue masculin. « Vous allez faire quoi si vous me tenez responsable ? » Il fallait qu’elle sache à quoi s’attendre.

avatar
INFORMATIONS
Wons : 150
Messages : 63
Age : 31
Localisation : Quelque part et ça ne vous regarde pas vraiment en fait à moins que vous ne souhaitiez passez la nuit avec moi ?
Emploi/loisirs : Parrain de la mafia
Humeur : ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Mer 16 Mar - 23:22

Laissez moi me faire pardonner


Ikaku se redressa et regarda ses ongles quelques minutes. Elle essayait de le draguer pour s'en sortir ou c'était son comportement naturel ? Il devait avoué qu'il était tenté, plus que tenté même. Il fit mine d'être passionné par ses ongles et ses mains comme s'ils étaient la chose la plus magnifique et passionnante au monde.

- Si je te tiens responsable je pourrai te laisser au main de mes hommes pour qu'ils s'occupent de toi, ou alors te balancer au fond d'un lac, mais uniquement après t'avoir torturée comme ça ton cadavre ne sera pas reconnaissable entre la torture et la noyade. Parce que bien évidemment ce n'est pas drôle si je te balance au fond d'un lac alors que tu es déjà morte il faut que soit vivante et consciente. Pour que tu puisses sentir l'eau remplir tes poumons lentement sans que tu ne puisses faire quoique ce soit...

Le mafieux se pencha de nouveau et fixa la jeune femme elle était vraiment agréable à regarder et il ne serait pas du tout contre l'idée de la faire hurler de manière beaucoup plus plaisante qu'en lui arrachant les ongles un par un pour la faire parler ou en se contentant de la faire battre ou de la battre lui même. Non battre les gens était beaucoup trop classique, prévisible sans intérêt pour lui tout comme pour la victime... Quitte à souffrir autant que ce soit d'une manière un peu surprenante et originale.

- Ou alors tu me dis tout ce que tu sais et si je suis satisfait je ferais en sorte que tu le sois aussi... Et je ferais en sorte de te faire monter au 7ème ciel...

Elle avait bien tenté de le séduire en tout cas c'est ce qu'il pensait et il se trompait rarement à se sujet, alors il espérait que la carotte aurait peut-être plus d'effet que le bâton. Ce serait dommage s'il était obligé de la torturer elle ne serait plus aussi plaisante à regarder et peut-être même qu'elle serait casser et s'il la confiait à ses hommes... Il ne passait jamais près ses hommes c'était un de ses principes et Ikaku était un homme de principes.



_________________

Wanna try something... ?
#Teamnuit
#Teamvampire
avatar
INFORMATIONS
Wons : 65
Messages : 36
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Ven 18 Mar - 22:48

Laissez-moi me faire pardonner. Ft. Ikaku

 
Alors que le mafieux se redressait, Jalo elle, se mit sur ses genoux, les mains posées docilement contre ses cuisses et le visage relevé vers le brun, attentive, telle une enfant sage qui écoutait l’histoire qu’on lui racontait. Néanmoins, le récit qu’il lui contait lui fit froid dans le dos, mais chaud dans le bassin. Trop de sentiments contradictoires en elle, et ça commençait à l’agacer parce qu’elle ne savait pas si elle devait céder à cette adrénaline ou bien avoir réellement peur. Une personne logique et sensée, se serait simplement pissée dessus. C’était dommage qu’il la torture, elle n’avait pas envie de mourir moche quoi, déjà qu’elle ne se trouvait pas géniale tous les jours, alors finir moche, ça serait le pire. L’inconnu s’attendait sûrement à ce qu’elle le supplie de la garder en vie, mais son récit rappela à la frisée un événement important de sa vie ! « Ah oui ça je connais ! Une fois j’ai failli me noyer alors que je surfais ! C’était trop étrange, je pouvais plus respirer et je sentais l’eau entrer. Et ohlalala, j’ai cru mourir ! Mais on m’a sauvée ! » et c’était trop cool, aurait-elle pu ajouter.

Alors qu’elle l’avait une nouvelle fois face à elle, elle tenta tant bien que mal de se concentrer sur ses paroles et non sur sa beauté intimidante. Puis Jalo pencha la tête de côté, pas sûre de comprendre. « Vous avez envie de me faire grimper au septième ciel ? » Pourquoi ? Non, elle n’était pas si prude que ça. Mais elle ne comprenait pas en quoi cela avait un lien avec la situation présente, voilà tout. « Mais je vous ai dit, je sais pas qui c’est… Je marchais et là il a débarqué, il m’a demandé de l’aider. Il avait l’air vraiment paniqué, alors je l’ai aidé à prendre la fuite. » Elle baissa la visage, se demandant si elle arriverait le convaincre. Après tout, c’était pas parti d’une mauvaise intention contre lui. Elle s’approcha un peu plus de lui, les mains posées au sol, à la manière d’un chat qui s’approche, craintif, d’un homme. « J’aurais pas dû, pardonnez-moi… »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 150
Messages : 63
Age : 31
Localisation : Quelque part et ça ne vous regarde pas vraiment en fait à moins que vous ne souhaitiez passez la nuit avec moi ?
Emploi/loisirs : Parrain de la mafia
Humeur : ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Dim 20 Mar - 3:11

Laissez moi me faire pardonner

 
Le mafieux n'arrivait pas à y croire, il venait de la menacer de la noyer après l'avoir torturé et tout ce qu'elle trouvait à faire c'était lui raconter une anecdote sur comment elle avait faillit se noyer en surfant ? Mais elle se foutait de lui ou c'était lui qui en se faisant vieux ne comprenait plus la manière que les « jeunes » avaient pour habitude de faire en situation de stresse ou de danger. Non personne de normalement constitué ne réagissait à une menace pareil en racontant une anecdote de surf.

Ikaku ignora sa question lorsqu'elle lui demanda s'il voulait la faire monter au septième ciel. Là il avait surtout envie de l'étrangler tant il avait l'impression qu'elle se moquait de lui. L'étrangler était d'ailleurs une option intéressante. Il ne la tuerait pas juste pour lui faire un peu peur et être certain qu'elle lui disait la vérité et qu'elle n'essayait pas de l'embobiner comme un bleu.

Alors qu'elle s'approchait et qu'elle s'excusait, le mafieux se pencha vers elle pour passer ses mains sur son cou délicat qu'il caressa quelques secondes avant de remonter pour le serrer légèrement d'une main.

- Qui me dit que tu dis la vérité ma jolie ? Qui me dit que t'es pas la complice de ce mec et que t'essaie pas toi aussi de me doubler... ? Tu vas pas de faire croire que y'a des bons samaritains qui aident les autres sans rien savoir d'eux... Tu serais complètement conne d'aider un gars que tu connais pas... Ou suicidaire... Ou un mélange des deux ?

En parlant Ikaku avait resserré sa prise sur le cou de la jeune femme et il ne la relâcha que quelques secondes après avoir terminer de parler. Il se redressa et passa une main dans ses cheveux en serrant les dents. Il donna un coup de pied dans une chaise qui traînait et jura en soupirant. Même si elle était la complice du mec qu'il recherchait si il la tuait ça ne l'avancerait à rien. Il n'aurait pas profité d'elle et il aurait perdu une grosse somme d'argent. Perdant dans tout les cas et il ne supportait pas du tout de perdre cela faisait partie des choses qui l'énervait le plus.




_________________

Wanna try something... ?
#Teamnuit
#Teamvampire
avatar
INFORMATIONS
Wons : 65
Messages : 36
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Dim 20 Mar - 4:08

Laissez-moi me faire pardonner. Ft. Ikaku

 
La belle à la peau couleur café au lait se sentit frissonner vivement lorsque la main délicate de l’inconnu vint cajoler son cou. Un hoquet se surprise transperça la barrière de ses lèvres alors que la brune sentait cette main si sensuelle auparavant se resserrer contre son cou. Alors qu’elle sentait l’etaux se resserrer encore et encore, qu’elle pouvait imaginer sa peau se violacer sous les doigts fermes de cet apollon intimidant, la peur se mélangeait à une sorte de chaleur exquise qui lui faisait connaître cette chère sensation de plaisir lorsque l’on fait l’amour. Son regard se fit envieux, malgré elle, sans qu’elle ne s’en rende compte. C’était trop étrange. Elle savait qu’elle allait peut-être crever, mais elle en aurait limite redemander. Son souffle commençait à manquer, la panique la prenait peu à peu, c’en était grisant. Ca lui rappelait cette fois-là, où elle suffoquait sous l’eau…

Enfin, l’inconnu relâcha son emprise, les mains de la jeune fille se posèrent automatiquement sur sa gorge, comme si ça allait l’aider à mieux respirer. Ca faisait vraiment mal, ça lui brûlait la gorge. Et pourtant, quelque chose d’inconnu, un sentiment plaisant prenait place face à la douleur. Après un sursaut alors qu’il cognait dans un meuble. « Je… J’ai… pas besoin de votre argent.. » déclara finalement Jalo. La frisée le fixa d’un regard équivoque dont on ne serait déceler la crainte du désir, elle-même ne se reconnaissait pas. « J’ai assez d’argent. Vous devez pas croiser des gens gentils tous les jours pour que vous pensiez comme ça… » Peut-être qu’elle passerait pour une effrontée mais c’est ce qu’elle pensait et elle était innocente dans l’affaire. Méritait-elle tout ce mauvais traitement ? Carrément pas ! Mais inconsciemment, elle tendait la perche. C’était plus fort qu’elle. « Je me souviens de son visage… Il s’est moqué de moi et je me retrouve à payer pour lui.. » dit-elle avec difficulté. « Mais… si je le retrouve, vous ferez quoi ? » demanda-t-elle tout de même inquiète pour le jeune fuyard.


avatar
INFORMATIONS
Wons : 150
Messages : 63
Age : 31
Localisation : Quelque part et ça ne vous regarde pas vraiment en fait à moins que vous ne souhaitiez passez la nuit avec moi ?
Emploi/loisirs : Parrain de la mafia
Humeur : ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku Mer 30 Mar - 22:21

Laissez-moi me faire pardonner


Ikaku eu un léger moment de doute. Venait-il vraiment de déceler de l'anticipation, du... plaisir ? Dans les yeux de la jeune femme ? Si c'était le cas alors il s'y prenait peut-être mal pour lui soutirer des informations et peut-être que la menacer avait l'effet contraire à celui qu'il voulait obtenir et qu'il arrivait d'ailleurs généralement à obtenir. Non. Il préférait ne pas prendre de risque et continuer à tenter de lui soutirer des informations avec une méthode plus... traditionnel diront-nous.

Il poussa un énorme soupire passa ses lèvres alors qu'il les serrait pour éviter de s'énervait un peu plus. En fait elle lui donnait l'impression de ne pas du tout culpabiliser. Comme si la situation et le fait qu'Ikaku la jugeait comme en grande partie responsable de celle-ci ne faisait que l'ennuyer comme une abeille qui bourdonne autour de la tête de quelqu'un en plein été. Un insecte désagréable. Et même s'il était à peu prêt persuadé que ce n'était qu'une impression et que la jeune était effrayé et qu'elle ne le considérait pas comme un insecte le simple fait que la possibilité ait traversé l'esprit d'Ikaku le mettait un peu plus hors de lui.
Bon on inspire et on expire s'il la tuait maintenant il n'aurait aucune informations et en plus il ne se serait pas amusé du tout... Un peu de clame... Voilà.

- Ce que je ferai ? Uniquement récupérer ce qui est à moi et s'il se fait discret je pourrai même faire en sorte de lui pardonner...

Il fit un sourire qui se voulait rassurant mais qui montrait clairement que s'il le retrouvait le jeune homme allait passer un des pires moments de sa misérable vie. Le mafieux avait conscience que la jeune femme devait l'avoir remarqué et ne pas du tout avoir gobé son mensonge mais c'était le cadet de ses soucis. On lui avait volé de l'argent et il avait l'impression qu'on le prenait pour un con et il ne supportait pas qu'on le prenne pour un con...





_________________

Wanna try something... ?
#Teamnuit
#Teamvampire
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Laissez-moi me faire pardonner. ft. Ikaku

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: 천당 CHEONDANG :: 연구 YEONGU :: habitations-