Partagez|
we were the victims of ourselves + hihan
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: we were the victims of ourselves + hihan Mer 9 Mar - 18:48

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


hide avait décidé de prendre une journée de repos, c'est-à-dire sans retourner les poches des passants et sans courir à droite à gauche pour trouver des services peu glorieux à rendre pour s'obtenir des faveurs, qu'il ne pouvait plus compter sur ses mains à l'heure d'aujourd'hui. il avait beau ne pas avoir la science infuse comme son frère, il savait qu'avoir quelqu'un de dépendant envers sa personne était un atout, un joker qui pourrait lui servir plus tard. le brun avait beau avoir fait la paix avec son jumeau, cela ne voulait pas dire qu'il avait fait trouvé la paix intérieure, au contraire/ constater qu'il avait manqué bien des choses et des événements dans la vie de koshi lui avait fait prendre conscience de son comportement immature et surtout absent. maintenant, il prenait du recul sur la situation, essayait de devenir meilleur envers son frère et de lui montrer plus explicitement ce qu'il pensait toujours implicitement. c'était encore relativement dur pour lui que d'exprimer ses sentiments, et il y avait toujours ces moments gênants ou il s'arrêtait en plein milieu d'une phrase, ou il se retrouvait à chercher ses mots sans les trouver, mais koshi était patient, comme toujours. il attendait toujours, quitte à ce qu'il n'y ait toujours aucune réponse de la part de sa réplique. c'est assis sur un des bancs du parc qu'hide faisait le tri dans ses pensées, ses yeux rivés sur le vide devant lui. rien n'arrivait à le perturber aujourd'hui, que ce soit les chiens qui passaient en courant devant lui ou les oiseaux qui braillaient au-dessus de sa tête, visiblement ravis que la température se réchauffe. tout sauf la silhouette familière au loin, qui lui fit cligner des yeux répétitivement, en se demandant s'il se trompait ou si c'était bien la personne à laquelle il pensait. ce n'est que lorsque luhan chassa ses cheveux de son visage qu'il le reconnut, ses pieds bougeant d'eux-même avant que son esprit ne leur ait ordonné de bouger. lorsqu'il se retrouve face à luhan, lui bloquant le passage et l'effrayant déjà rien qu'en apparaissant de la sorte, hide se rend compte que son plan était légèrement foireux et trop brusque, au vu de leur dernière rencontre qui s'était terminée en véritable bain de sang. « écoute, il faudrait- » hide s'arrête en constatant que luhan parlait en même temps que lui, et luhan s'interrompt également. okay, ça devenait officiellement gênant maintenant. « tu devrais...parler le premier. » concède le japonais, frottant pour essayer de se détendre sa nuque d'une main.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Jeu 10 Mar - 1:50

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Il y avait des jours où ma fibre artistique n'avait aucunes limites. Quand j'avais cet élan soudain d'inspiration et de créativité, j'avais absolument besoin de sortir et d'arpenter les rues de la vie à la recherche du lieu idéal pour laisser libre cours à mon crayon. C'était donc armé de mon sac de dessin où trônaient feutres, pinceaux, crayons et bien sûr bloc-notes pleins à craquer d'esquisses que je me mis en tête de m'installer au parc du centre-ville pour profiter de la verdure et de la vie, tout simplement. Il me suffisait d'un rien parfois pour que tout décolle, et que mon cerveau se mette en ébullition. Je ramenai mon écharpe devant mon visage pour éviter que le vent froid ne fouette ma peau déjà sèche, et une fois arrivé au parc, je me trouvai un coin isolé, pas trop fréquenté car les cris d'enfants et autres perturbations avaient le don de casser ma fibre artistique. Installé sur un banc, je me mis à dessiner. Le crayon courait tout seul sur les feuilles. Je faisais des portraits, des paysages, parfois même des oeuvres un peu futuristes. Tout ce qui me passait par la tête en fait. Je ne voyais pas le temps passer. Je dessinais, rien de plus ne m'importait. Mais il fallait peut-être penser à rentrer, avec les heures qui défilaient. C'était un peu le chantier tout autour de moi, j'avais éparpillé tout mon matériel de dessin à côté, il me fallait ranger tout ça dans mon sac avant de repartir. Je me levai donc de mon banc, passant une longue mèche de cheveux derrière mon oreille, mais en retournant je vis la silhouette imposante de Hide me bloquer la vue et le chemin. Je sursautai sur le coup, très surpris de son apparition surprise, et je levai rapidement les mains en signe de reddition, pensant dur comme fer qu'il était venu pour me réprimander une fois encore. Dans la précipitation, je commençai à parler mais il parla en même temps que moi. « promis j'ai rien fait cette - » Je me stoppai en même temps que Hide. Lui aussi semblait assez interloqué. Je clignai des yeux, le dévisageant, et je me redressai légèrement, quittant ma position défensive au cas où monsieur avait prévu de me frapper. Je remontai ma main sur mon écharpe pour mieux couvrir mon cou. Hide m'invita à parler le premier. Je restai silencieux un temps, pensif, et je me tournai timidement pour jeter un oeil à mes affaires de dessin derrière moi. « je... je n'ai rien fait. si tu es là pour me frapper je... je veux savoir pourquoi d'abord. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Jeu 10 Mar - 10:45

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


c'est vrai que se décider à faire la paix avec quelqu'un comme luhan, c'était plus facile à dire qu'à faire, et hide se sentait à deux doigts de tout simplement brandir son poing en direction du visage du brun pour terminer cette histoire correctement. sauf qu'il avait promis à son jumeau qu'il essaierait de changer, et ce n'était pas en cassant la gueule d'un ami proche que ça allait bien aller. il grinçait donc des dents en réfléchissant quoi dire, déstabilisé par l'air de biche égarée que prit luhan lorsqu'il se dressa sur son chemin. il pouvait comprendre pourquoi en même temps, vu le traitement qu'il lui avait infligé la dernière fois. c'était toujours la même chose avec les connaissances du japonais, en fin de compte, si elles n'avaient pas déjà foutues le camp, elles lui donnaient toutes ce même regard, celui effrayé par ce dont il était capable. le japonais lui-même se retrouvait à frémir sous la pression que le regard de sa réflexion dans le miroir lui renvoyait, c'est dire. il ne put s'empêcher cependant de grogner sourdement lorsque luhan lui demanda s'il était là pour le frapper, contrarié. il ne récoltait que ce qu'il semait, mais c'était toujours aussi dur à accepter. « calme-toi, jones. je suis pas là pour te refaire le portrait. » bon, peut-être que faire une référence à ce qu'il avait sorti au jeune homme lors de leur première rencontre catastrophique n'était pas une bonne idée, mais il était à court d'idées actuellement, et c'est à peine s'il ne cherchait pas un moyen de se faire avaler par le sol, le bout de ses chaussures creusant les pavés comme pour espérer trouer ces derniers. il lui faut une inspiration de plus, pour se donner du courage, ainsi qu'une main qui tapota de manière gauche et maladroite l'épaule de luhan pour se lancer une bonne fois pour toute. « on peut parler en marchant ? » c'était une question rhétorique, puisqu'il faisait déjà quelques pas en avant. il avait besoin de se dégourdir les jambes et de s'occuper l'esprit avec quelque chose sans devoir affronter le regard de luhan.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Jeu 10 Mar - 23:40

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Pourquoi est-ce que la réponse de Hide m'étonnait ? Peut-être parce que j'avais pris l'habitude que tout se passait mal quand nous étions au même endroit tous les deux. Nous avions pris un très mauvais départ. Sa jalousie et sa possessivité envers Koshi l'avait rendu agressif envers moi, et mon attitude rebelle n'avait en rien aidé à une possible réconciliation entre nous. Hide était sanguin, il sautait sur la moindre remarque pour me refaire le portrait. Mon visage se souvenait encore des poings durs comme de la pierre du japonais. J'avais vraiment souffert, tant physiquement que psychologiquement. Si les plaies et les ecchymoses avaient mis quelques semaines à disparaître, dans ma tête c'était encore bien vivace. Je me rappelais de la force de ses coups, de la puissance de son regard endiablé, de l'impact de ses mots qu'il me crachait à la figure. J'étais brisé depuis ce jour. Et la maigre barrière que j'avais érigé contre lui s'effondrait dès que je recroisais son regard. Et aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Ses mots me faisaient peur, mais je faisais un minimum confiance à Hide alors, je me permis de me détendre un peu, poussant un soupir glacial. Mais la main du japonais sur mon épaule me crispa aussitôt et je rentrai ma main dans mes épaules, le fixant avec cet air affolé qu'il devait connaître depuis le temps. Marcher ? D'accord, marcher. Je me retournai en vitesse pour faire mon sac et le poser sur mon dos, avant de rejoindre le jeune homme à petites foulées, pour le rattraper. Arrivé à sa hauteur, je remontai la bretelle sur mon épaule, curieux. « Que se passe-t-il Hide ? Tu as l'air préoccupé. » Je tournai ma tête vers lui, dégageant une longue mèche de cheveux de mon visage. Je la plaquai derrière mon oreille, rétrécissant l'espace entre nos dos corps jusqu'à ce que mon bras ne heurte le sien. Je m'éloignai instinctivement, tentant de garder une marche droite et distante avec Hide. Je n'étais pas très sûr qu'il accepte le rapprochement comme ça mais hé, j'étais un homme qui aimait beaucoup le contact physique avec les autres. Mais pas dans le sens sexuel j'entendais bien par là, mais plus dans le sens relationnel et communicatif. Et je n'allais pas m'en cacher indéfiniment...

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Dim 13 Mar - 12:04

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


hide avait l'impression d'être un prisonnier en liberté conditionnelle, qui devait se faire passer pour quelqu'un qu'il n'était pas pour espérer pouvoir garder ses ailes et ne pas retourner en prison. sauf qu'en étant honnête avec lui-même, il redécouvrait une partie de sa personnalité qu'il avait oublié depuis longtemps, celle qui avait rongée par l'acidité de l'homme qu'il était devenu après le drame relié à leurs parents. aujourd'hui était l'occasion rêvée pour mettre les points sur les i et recommencer depuis le début, d'autant plus qu'avec luhan, ils étaient partis du mauvais pied dés le début. maintenant, hide n'approuvait toujours pas la relation intime qu'il avait avec koshi, parce qu'il avait beau être impulsif, il n'était pas non plus né de la dernière pluie et il avait bien compris qu'il y avait quelque chose de louche entre les deux garçons. enfin, ça, c'était une histoire pour une autre fois. il n'avait jamais été doué pour les excuses parce que les mots ne lui venaient pas aussi facilement qu'aux autres, et il s'était toujours exprimé en gestes plus ou moins explicites, mais il allait faire un effort désormais. il devait bien ça à son jumeau. « écoute, hum. je sais que je n'ai pas été...très diplomate la dernière fois. je-je m'en excuse d'ailleurs, j'espère que ça ne fait plus mal. » hide essayait d'être sincère, mais il continuait à éviter de regarder dans la direction de luhan, pour ne pas avoir à affronter son regard surpris. lorsque le bras de ce dernier effleure son épaule, son corps se raidit et c'est presque instinctivement que ses doigts ne se ferment en poings à ses cotés. le fait qu'hide n'ait jamais été quelqu'un de tactile, du moins pas avec n'importe qui, n'était plus un secret pour personne et malheureusement, luhan semblait être tout son opposé. il force ses muscles à se détendre, se rapprochant subtilement du chinois, centimètres par centimètres, tout en gardant une distance de sécurité qu'il jugeait respectable. « ce que je veux savoir, c'est ce que tu compte faire avec koshi. je connais pas les détails, mais je sais qu'il compte pour toi, et que tu compte pour lui. et moi, je me préoccupe de ses sentiments, donc si t'es là uniquement pour jouer, tu peux tout arrêter. » sa voix n'était pas empreinte de dangerosité, il n'y avait aucune menace présente dans ses yeux lorsqu'il se décida à les fixer sur luhan. il conservait la même expression troublée, parce qu'il étalait ses faiblesses à la lumière du jour, et il détestait ça.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Dim 13 Mar - 21:16

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


A vrai dire, je préférais passer sous silence ce qu'il s'était passé l'autre jour à l'auberge où les jumeaux résidaient. La responsabilité incombait autant à Hide qu'à moi, et même si nous n'avions jamais eu l'occasion d'éclaircir le débat, je restais profondément marqué par ce que j'avais subi de la part du japonais. Ses poings m'effrayaient, ses phalanges qui craquaient sur mon visage... Un frisson remonta le long de ma colonne vertébrale, alors que Hide présentait maladroitement ses excuses. Je ne voulais rien savoir de plus en fait. Ce qui était fait était fait, et ça appartenait au passé. Mon visage ne me faisait plus mal, fort heureusement, et je n'avais presque plus de traces de ses débordements. Mais s'il avait fini par me frapper, c'était parce que j'étais moi-même allé trop loin en le provoquant un peu trop. Je savais que j'aurais dû rester à ma place et ne pas tenter le diable. Mais hé, l'être humain était imprévisible, et je m'étais moi-même étonné à répondre au jeune homme. Ce même jeune homme qui marchait à côté de moi, les poings serrés et la mine sombre. Son regard me faisait peur, même s'il était fuyant. « Ne t'en fais pas hum... c'est un peu de ma faute aussi. » Je continuai ainsi à marcher avec Hide, tenant fermement la bretelle de mon sac sur mon épaule alors que mon autre main appuie plus sur mon écharpe pour combattre le petit vent auquel nous faisions face le japonais et moi. Et puis finalement, le sujet principal tomba, et il était évidemment que Hide allait un jour ou l'autre parler de Koshi, son frère. Je croisai le regard plein d'incompréhension du japonais, ce qui eut le don de me stopper net sur place, alors que j'écarquillai les yeux pour dévisager Hide. Jouer avec lui ? Oh diable non, jamais ! Koshi représentait bien trop dans mon coeur pour que je m'abaisse à de tels enfantillages. Je me mordis la lèvre et secouai la tête, ma mèche retombant au milieu de mon visage. « Je ne joue pas avec lui, je te le jure... on est juste... je sais pas. » Je me mis à rougir, comme si mes sentiments avaient été pris sur le fait. Je me sentais mis à nu par Hide, et je me sentais en danger. Je détournai donc le regard pour fuir le sien, alors que je me mis à regarder mes pieds. Il fallait que je dise autre chose, ou alors il n'allait pas me faire confiance. « J'aime Koshi. Mais pas de la même manière que toi tu l'aimes. Je... Je ne sais même pas si c'est de l'amour, mais je ne considère pas Koshi comme un ami. Il est bien plus que ça pour moi. Et je m'en fiche si tu... si tu es contre. » Voilà, au moins c'était dit, rien ni personne ne pourrait m'empêcher de voir Koshi. Parce que ce qu'il se passait entre lui et moi, c'était secret. C'était entre nous, et même l'amour d'un frère ne pouvait pas nous l'enlever.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Jeu 17 Mar - 12:39

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


il ne s'attendait pas à se voir offrir la rédemption aussi rapidement et facilement, pas après ce qu'il lui avait infligé la dernière fois qu'ils s'étaient vus. il avait conscience que leur relation allait rester gênante et maladroite de temps à autre, parce que non seulement il s'était permis de le frapper plutôt violemment lors de leur première rencontre, mais également parce que leurs caractères étaient opposés. de ce que le japonais avait entendu de luhan de son jumeau, ils n'avaient rien qui pouvaient bien les rapprocher. hide ne comptait pas faire semblant d'être en bons termes avec luhan pour sauver sa relation avec son frère, loin de là. il avait décidé de se montrer plus honnête envers lui-même et ses proches, et même s'il n'était pas le meilleur ami du chinois, il pouvait au moins essayer de se faire pardonner ses erreurs passées. ça n'excuserait pas tout concernant son comportement, mais ce serait déjà un petit pas pour l'amélioration de leur relation. le fait qu'il admette avoir été en tort le soulagea d'un poids certain, parce qu'il avait craint de se faire refouler, que luhan décide de jouer sur le même terrain que lui et de rejeter la faute sur lui. ses sourcils se froncent en apercevant la couleur des joues du chinois, et il ne peut s'empêcher de rouler des yeux. ils étaient mal-partis s'ils commençaient comme ça, honnêtement. « donc tu l'aime comme dans "je veux passer le reste de mes jours avec lui" ? » heureusement pour lui, sa part d'impulsivité lui épargnait très souvent de tourner autour du pot, notamment en ce qui concernait les sentiments. bien sûr, c'était plus facile à dire autour des autres qu'autour de koshi, parce que dieu seul sait les épreuves qu'ils avaient dû traversés pour pouvoir se dire à quel point ils tenaient l'un à l'autre, mais c'était l'exception à la règle. il ne comptait pas prendre trois mille chemins pour atteindre la corde sensible de luhan. il s'arrête en plein milieu du chemin, sans même se soucier que les gens soient gênés par son arrêt aussi soudain qu'inattendu. ses yeux sont toujours rivés sur le chinois, comme s'il essayait de traverser son corps pour atteindre son coeur ou son âme, et y trouver ce qu'il cherchait. « je ne vais pas...m'interposer. je crois que j'ai déjà assez abusé des émotions de mon frère comme ça. je veux juste qu'il trouve quelqu'un qui soit capable de prendre soin de lui-de le sauver. à ma place. » comme je n'ai pas pu le faire. sa voix disparaît au fond de sa gorge avant qu'il n'ait le temps de formuler exactement ce qu'il voulait dire, et ses yeux se détachent à nouveau de luhan pour se concentrer sur les pelouses autour d'eux. il avait juste besoin de s'assurer que koshi serait entre de bonnes mains à l'avenir.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Jeu 17 Mar - 14:39

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Passer le reste de mes jours avec lui... Etait-ce vraiment ce dont j'avais envie avec Koshi ? Tout se précipitait dans ma tête. Mon coeur, lui, ratait plusieurs battements, et je me retrouvais complètement désarmé face à la franchise sans faille de Hide. Je pouvais comprendre qu'il faisait ça par souci de prendre soin de son jumeau, et j'avais l'impression de littéralement subir un interrogatoire musclé de la part du japonais. Passer le reste de mes jours avec Koshi, cela signifiait que je devais accepter la présence plus ou moins importante de Hide dans ma vie aussi. Et bien, comme l'amour semblait n'avoir aucune limite pour moi, je pensais être prêt à supporter Hide encore quelques temps. Enfin, le temps de toute une vie en somme. Je levai les yeux sur le jeune homme, alors que quelques secondes plus tôt je fixais mes chaussures avec cette rougeur sur mes pommettes. La sincérité de Hide m'avait un peu heurté dans ma démarche de pensée, mais il suffisait juste que j'arrive à retomber sur mes pattes, comme un chat, pas vrai ? Je me forçais à ne pas décoller mon regard de celui de Hide, jusqu'à ce que de lui-même abandonne cette lutte visuelle. Je m'approchai d'un pas vers le japonais, intrigué par son comportement fuyard tout à coup. « Je l'aime. C'est tout. » Je clignai des yeux une nouvelle fois, et je tournai la tête vers Hide qui se stoppa net sur le chemin, bloquant le passage aux autres. Pour éviter de créer des embrouilles, je me permis de me déporter sur le côté. Ainsi, les passants pourraient circuler en paix. Je ramenai ma deuxième main sur la bretelle de mon sac, pour le remettre correctement sur mon dos. Les mots de Hide me faisaient mal, mais ça ne me blessait pas dans mon intégrité, au contraire. La détresse du jeune homme me touchait beaucoup, et je ne savais pas si j'étais le mieux placé pour le réconforter. Il avait peur que Koshi ne puisse pas être heureux sans lui, non ? Je me mordis violemment la lèvre, réfléchissant un temps à ce que je pourrais bien répondre. Hide était toujours distant, comme s'il fuyait la réalité de la situation. Je levai ma main pour effleurer son bras, puis je lui agrippai doucement le poignet, pour lui montrer que j'étais toujours là. « Tu peux compter sur moi. Je ne veux que le bien de Koshi. » Et indirectement, je voulais le bien de Hide. Car si ce dernier voyait que Koshi souriait à la vie et qu'il se permettait de profiter de l'instant présent, Hide pourrait enfin trouver la paix intérieure.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Ven 18 Mar - 20:44

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


hide avait conscience que ni lui ni son frère ne pourraient continuer bien longtemps de la sorte, à carburer sur aussi peu de confiance en soi, à passer le plus clair de leurs journées là-dehors, espérant pouvoir trouver un bon pigeon à plumer pour faire briller les yeux de l'autre devant le butin durement gagné. ce n'était pas une vie, ce n'était pas le genre de vie qu'il désirait pour son frère. koshi avait vécu derrière un voile durant toute son enfance, perdu quelque part entre ce que ses parents ne voulaient pas voir le concernant, et ce que le reste du monde attendait de lui. il était temps pour lui de briller, de se parer de vêtements dignes de ce nom, de pouvoir porter du maquillage s'il le voulait, comme ces grandes stars dont les visages illuminaient les rues le soir, lorsque les panneaux publicitaires s'allumaient pour briller de plein feu. si luhan éprouvait véritablement des sentiments pour son frère, il avait intérêt à être sincère et à aller jusqu'au bout, sinon foi de kanou, il n'allait pas voir un autre lever de soleil dans sa vie. lorsque les doigts du chinois se referment sur son poignet, il doit se faire violence pour ne pas les retirer, le repousser et l'envoyer se faire voir. c'est avec les épaules crispées et les sourcils légèrement froncés qu'il reste calme, laissant son bras comme une bouée aux mains de luhan. « d'accord. d'accord. je ne veux pas sonner comme le connard de l'histoire, vraiment, je veux juste- je veux juste qu'il puisse s'appuyer sur quelqu'un en qui il peut avoir confiance. je ne sais pas si je peux te faire confiance, mais je peux te donner une chance, je suppose. si tu peux rendre koshi heureux alors qu'est-ce que je peux dire. » le sourire qu'il essaie de faire parvenir jusqu'à ses lèvres termine en une grimace peu agréable à regarder, avant de se détourner, de récupérer son bras pour reprendre sa route. il savait que luhan allait le suivre, ils n'avaient pas finis de discuter. hide avait tellement de choses à dire, parce qu'il y avait bien trop de choses auxquelles son jumeau ne payait pas attention et qui pouvaient être dangereuses pour lui, comme le fait qu'il se brûle la langue très souvent sur des boissons chaudes, et qu'il fallait souffler dessus le plus discrètement possible avant qu'il ne s'en rende compte, ou encore le surveiller lorsqu'il partait chercher sa monnaie dans les rues, parce qu'il y avait toujours des sales types aux mains baladeuses dans le coin. tellement de choses à dire qui lui donnait l'impression de devoir donner son frère à quelqu'un d'autre, de se séparer de lui pour toujours, comme si c'était la fin de tout pour eux, et c'était un sentiment doux-amer qui s'installait lentement dans son estomac, faisant de sa bile une mixture lourde qu'il n'arrivait même plus à avaler. sa nervosité ou dieu seul sait comment appeler l'état dans lequel il se trouvait à l'heure actuelle, devait être évidente aux yeux de luhan, mais c'était bien le moindre de ses soucis maintenant. « il faut juste que tu le sorte de là, okay ? que tu mette un terme à son business dans les rues, que tu le retienne de se foutre en l'air pour une misère. t'es friqué, n'est-ce pas ? tu peux lui offrir tout ce qu'il désire, tu le feras ? » luhan était celui qui détenait les réponses, hide ne les avaient plus depuis longtemps. tout ce qu'il lui restait était des fragments de ce que lui et son frère avaient étés par le passé.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Lun 21 Mar - 13:13

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Hide était vraiment inquiet pour son frère. La façon dont il parlait de Koshi était touchante, un peu trop même venant d'un homme aussi sang-chaud que lui. Mais il aimait son jumeau, il ne voulait que le protéger de tout le mal qu'ils avaient déjà vécu ensemble. Je pouvais comprendre sa méfiance. Depuis qu'ils étaient en Corée du Sud, la vie était dure pour eux. Leur auberge n'était pas des plus confortables, et je pouvais comprendre que l'argent représentait une réelle source de bonheur pour eux. Moi qui étais né avec une cuillère dans la bouche, les billets n'étaient pas une denrée rare. J'avais grandi paisiblement, sans souci budgétaire. Alors évidemment, nos deux mondes s'entrechoquaient et Hide avait du mal avec ma personnalité, car il devait certainement estimer que ma vie était beaucoup trop tranquille pour me plaindre de quoi que ce soit. Mais j'avais beau le répéter, l'argent ne faisait pas le bonheur. J'étais même tenté de dire que les plus riches étaient souvent les plus malheureux. Je ne le montrais peut-être pas, mais je n'étais pas heureux, dans un sens. Ma soeur avait tenté de se suicider par ma faute, j'étais toujours un poids aux yeux de mes parents. Je trouvais le réconfort dans les bras de Koshi, et Koshi trouvait la paix dans mes bras. C'était peut-être pour ça aussi qu'on s'aimait, lui et moi. Hide n'avait aucune idée de l'intensité de ma relation avec son frère, et je ne pouvais pas lui en vouloir. Dans une marche plus lente, je suivis Hide le long du sentier du parc. J'avais l'impression qu'il ne voyait que l'argent en moi. Qu'il n'y avait qu'avec le fric que je pourrais tirer Koshi loin des dangers de leur vie coréenne. Ne pouvait-il pas aussi voir l'être humain que je représentais aussi ? Je poussai un léger soupir, un peu désabusé par la situation, mais je ne voulais pas me disputer avec Hide alors je hochai simplement la tête, esquissant un maigre sourire à son intention. « Je le ferai oui, mais tu sais... l'argent ne fait pas le bonheur. Je ne peux pas forcer Koshi à vivre dans l'opulence. » Je m'arrêtai à nouveau, dévisageant un instant Hide, puis je repris ma marche vers la sortie du parc, et je glissai ma main sur mon écharpe pour couvrir un peu plus mon cou. Je me sentais prisonnier du regard espiègle de Hide, et c'était comme s'il avait alourdi mes épaules d'un nouveau fardeau. J'étais désormais directement lié au bonheur de Koshi. Je devrais désormais le faire sourire, le gâter, le choyer, pour que plus jamais il ne puisse mendier dans les rues. Qu'il puisse voir la Corée d'un nouvel oeil. Et pour qu'il ne puisse plus se détruire comme il le faisait avant.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Dim 27 Mar - 18:26

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


ce qu'il lui demandait n'était pas rien, il lui confiait quand même la vie et le bien-être de son frère. lui qui avait pris pour habitude de s'occuper de tout ce qui touchait à son jumeau personnellement, il se rendait compte que désormais, il aurait besoin de partager, de faire de la place pour quelqu'un d'autre qui aimerait et aimait peut-être déjà koshi autant qu'il ne le faisait. c'était dur, plus qu'il ne l'avait imaginé. et peut-être que c'était aussi difficile parce qu'il n'avait pas entièrement confiance en luhan, enfin, il ne lui faisait pas confiance du tout à vrai dire. si koshi s'était laissé amadouer par un garçon comme lui, alors oui, il méritait une chance, mais hide ne savait franchement pas s'il serait capable de se faire apprivoiser de la même manière. il ne pouvait s'empêcher de se rappeler des rafales de coups qu'il avait fait pleuvoir sur le visage du chinois lors de leur dernière rencontre, et ça suffisait à le rendre distant et incertain des événements à venir. ça devait perturber les gens, de l'entendre parler de son frère comme s'il parlait d'une âme-sœur, mais hide était incapable de dissimuler toute l'affection qu'il portait envers son frère, même s'il n'était pas capable de le montrer correctement. il n'avait toujours connu que koshi dans sa vie, surtout après le drame qui retira la vie à leurs parents au nippon. il ne doutait pas un seul instant que si koshi n'avait pas été là, il ne se serait jamais intégré correctement. il aurait surement terminé dans un état pitoyable, dans un de ces gangs de rue qui arpentent les rues de la ville et qui casse tout ce qui passe, objet ou personne. koshi était sa seule et unique rédemption en ce monde, l'unique lumière qui le guidait lorsqu'il était perdu et que toutes les portes se fermaient à son nez. il ne pouvait pas juste le refiler à quelqu'un en se disant que tout allait bien se passer et peut-être, juste peut-être, se montrait-il un peu trop territorial sur son jumeau. luhan emprunte le chemin menant à la sortie du parc, laissant hide digérer les mots qu'il venait de lui accorder. l'argent ne faisait pas le bonheur, vraiment ? ça, c'était quelque chose que le brun avait bien du mal à comprendre. ils n'en seraient pas à là, à se travestir et à voler comme des brutes pour pouvoir grignoter quelque chose de comestible et éviter de devoir fouiller les poubelles comme le reste des clochards de cette ville. il rejoint rapidement le chinois, retirant ses mains de ses poches pour fermer sa veste jusqu'à son menton. le froid qui régnait sur la ville n'était pas une blague, vraiment. « je sais pas ce que t'en pense, mais je sais déjà que mon frère ira bien mieux avec des vêtements convenables. pas troués, pas des shorts qui laissent ses jambes nues. » explique-t-il d'une voix tout aussi sérieuse. leur conversation le mettait mal-à-l'aise, parce qu'il y avait un taux de maturité qu'il ne reconnaissait pas en lui dans chacun de leurs mots, et c’était presque comme si une catastrophe naturelle pouvait arriver si l'un d'eux bégayait soudainement. « après, tu peux faire ce que tu veux. lui dire des mots d'amour, ou ce que les gosses en couple font de nos jours, j'en sais rien et honnêtement, je m'en fous. je veux juste le voir en bonne santé. et si c'est toi qui peut le rendre comme ça alors...tant mieux. » hide avait compris qu'il n'était plus suffisant pour le bonheur de son frère, et il ne pouvait pas se permettre de lui arracher celui qui lui accordait paix et amour à sa place. ses yeux évitent à nouveau le chinois, et la gêne de ses prochains mots lui fait gratter son nez de manière frénétique. « j'veux juste pas...voir ou entendre parler de ce que vous faites, entre vous. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Dim 27 Mar - 20:14

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Je pouvais comprendre que Hide soit aussi à cheval sur ses critères. On dirait bien que c'était la première fois qu'il pouvait reposer son poids sur les épaules d'un autre. Je me sentais honoré de pouvoir partager son fardeau. Les débuts n'avaient pas été prometteurs entre nous, mon visage s'en souvenait encore très bien et j'étais persuadé que ses phalanges aussi. Mais je n'avais pas capitulé face au mur que représentait Hide. Je m'étais accroché. Je m'étais pendu à la vie de Koshi comme si la mienne en dépendait désormais et c'était vraiment étrange de parler de lui comme ça. Comme si... Comme si Hide me donnait une liste pour un babysitting qui allait durer toute une vie, peut-être. Implicitement, je venais de comprendre que Hide voulait que je refasse au moins toute la garde-robe de Koshi. Il fallait dire qu'avec des fringues troués, c'était sûr qu'il n'irait pas loin... Mais je ne relevais pas sa phrase. Je me contentais simplement de l'observer, alors que la sortie du parc se profilait un peu plus loin. Il remonta la fermeture éclair de sa veste, je plongeai mon nez dans mon écharpe en baissant mon regard, trop intimidé par la présence du japonais à mes côtés. La discussion prenait un tout autre tournant et je recommençais à ressentir cette gêne à l'intérieur de moi. Ma gorge se serrait, mon ventre se nouait. Hide était comme en train de m'autoriser des choses, du moment qu'il voyait heureux Koshi, tout lui allait. Je pinçai mes lèvres. Je ne savais pas s'il avait conscience que son frère et moi, c'était loin d'être une histoire facile. On ne s'était jamais dit la vérité en face. Même si on sentait qu'il y avait plus entre nous, il y avait toujours cette barrière qui nous dissuadait d'ouvrir nos coeurs. Je me sentais prisonniers de mes sentiments, en plus que Hide aggravait la situation en faisant reposer tous ses "espoirs" sur mes épaules. C'était dur, mais il fallait le faire. Et je ne voulais pas que Hide puisse douter de moins un seul instant. Alors je remontai rapidement la manche de ma veste, dévoilant ainsi un bracelet d'une valeur inestimable tant au niveau budgétaire qu'au niveau sentimental, et je l'ôtai pour lui attraper la main et le déposer dans le creux de ses doigts. « Prends-le. Ce sera le sceau de notre accord. Ne le vends pas, ok ?... Si tu estimes que je ne rends pas heureux Koshi, alors tu me le rendras. Enfin, si tu veux bien sûr... » Je me coupais moi-même l'herbe sous les pieds. Ce bracelet, je n'avais pas envie de le voir disparaître. Mais en le donnant à Hide, je lui confiais en même temps toute ma sincérité. Je mettais en jeu trop de souvenirs avec ce bijou, j'osais espérer que Hide comprendrait que Koshi représentait bien plus que ce bracelet. Pour que j'accepte de le céder au japonais, c'était que son frère valait bien plus que tout l'or du monde.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Sam 2 Avr - 14:08

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


c'était un grand pas vers l'avant pour le japonais, et il ne pouvait qu'espérer que ça suffirait à changer sa façon d'être. il y avait bien des choses qui ne pourraient pas être effacées ou pardonnées le concernant, notamment les gestes violents qu'il avait eu envers luhan et son propre frère, mais il pouvait au moins essayer de se racheter pour le mal qu'il avait commis. peut-être exagérait-il concernant toute cette situation de remettre son frère entre de meilleures mains que les siennes, mais c'était plus fort que lui. de toute sa vie, de sa naissance et certainement jusqu'à sa mort, il n'avait connu et ne connaîtrait que koshi. il n'y avait pas que les liens du sang qui les unissaient, il y avait autre chose, quelque chose de plus implicite et de bien plus fort qui les reliaient depuis leur naissance conjointe. hide n'avait jamais réussi à trouver de mot exact pour définir ce qui était entre eux, et honnêtement, tant mieux. ça lui allait très bien, lui le garçon maladroit qui ne savait jamais trouver les bons mots et qui préférait s'exprimer avec des gestes qu'utiliser sa voix. et visiblement, luhan semble avoir compris que le poids de ses mots ne représentent rien à ses yeux, puisqu'il retrousse sa manche, pour révéler un bracelet qui paraît inestimable rien qu'au visuel, le retirant pour le déposer au creux de sa main. quelque chose lui dit que ce bracelet doit avoir une certaine valeur aux yeux du chinois, mais au lieu de le lui rendre, il referme ses doigts dessus, piégeant les doigts de luhan en même temps. ses yeux sont plongés dans les siens, et ils dérangent encore une fois le passage des piétons. « si tu ne le rends pas heureux, je t'étoufferais avec ce bracelet. » ce n'était absolument pas la façon dont il se voyait formuler ça, et il relâche rapidement luhan, gêné comme jamais. à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, il fallait que ce qu'il cherche à dire sorte de manière déformée et incorrecte. à croire que c'était une véritable maladie chez lui, d'être aussi maladroit. mais leur accord était scellé, comme l'avait si bien dit luhan. et hide ne comptait en aucun cas lui laisser la chance de manquer à sa parole. ce bracelet, il le garderait précieusement au lieu de le revendre au meilleur prix. et il savait déjà comment il le retournerait à son propriétaire de toute façon.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 289
Messages : 159
Age : 21
Localisation : dans le lit de koshi *wink wink*
Emploi/loisirs : webdesign ; deuxième année
Humeur : meh
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan Dim 3 Avr - 1:51

félicitations, c'est un ânon et vous êtes le baudet
hide & luhan


Je ne regrettais pas un seul instant d'avoir confié mon bracelet le plus symbolique, et certainement le plus cher, à Hide. Je ne le regrettais pas. Je savais ce que je faisais, et j'étais assez confiant dans la suite des opérations, si je pouvais dire ça comme ça. Maintenant que les choses étaient dites entre le jeune homme et moi, je me sentais beaucoup mieux. Même si de lourdes responsabilités m'incombaient vis-à-vis de Koshi, j'étais d'ores et déjà prêt à aller au bout de mes sentiments. Son frère était en quelque sorte devenu mon complice, même si je savais que Hide aurait toujours un oeil sur mes faits et gestes. C'était Hide, je ne pouvais pas lui en vouloir. Il n'était pas sûr que nous ne nous disputerions plus, mais j'avais promis à Koshi de faire des efforts. Rien que cette discussion était un grand bon en avant pour tout le monde. Les doigts de Hide se refermèrent sur ma main, alors qu'il gardait précieusement le bracelet pour lui. Sa déclaration me fit doucement sourire et je levai timidement les yeux sur lui. Il semblait assez surpris par ce que je venais de faire, mais il avait accepté l'accord en gardant le bijou pour lui. Et bien, je savais ce qui m'attendait si je faillissais à mon devoir. Finir étranglé par mon bracelet, j'essaierais d'éviter à l'avenir... Je reculai un peu de Hide pour laisser des passants continuer leur chemin, avant de remettre ma manche correctement. « Merci, pour être venu me parler... » Franchement, je ne m'étais pas attendu à ce que soit lui, Hide, qui viendrait me voir en premier. En fait, j'avais pensé que je serais celui qui briserait la glace, mais c'était une assez bonne surprise que je ne manquerais pas de raconter à Koshi. J'étais sûr que ça lui ferait plaisir d'entendre ça. Non seulement son frère avait fait l'effort de faire le premier pas avec moi, mais en plus tout semblait être rentré dans l'ordre. Je remontai la bretelle de mon sac sur mon épaule et repris ma route jusqu'à sortir du parc. Il était probablement l'heure de rentrer maintenant, je ne savais pas dans quelle direction allait Hide. « Je pars à gauche, on peut faire le chemin ensemble si tu vas dans le même sens... » Et je souris timidement.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Different doesn't mean wrong
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive. ©️pathos.

Parce que je le vaux bien:
 
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: we were the victims of ourselves + hihan

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: 천당 CHEONDANG :: 제국 JEGUG :: parc-