Partagez|
Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong)
avatar
INFORMATIONS
Wons : 70
Messages : 41
Localisation : au boulot
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Dim 6 Mar - 3:05

je n'ai jamais...

 
Ahn Sei Wong. L'acteur que Se Won adulait étant enfant semblait lui porter un certain intérêt depuis quelques temps. L'héritier Park s'était pourtant montré glacial avec lui malgré son regard pétillant qui se posait sur sa personne. A force de persévérance, Sei Wong avait su trouver une place dans le mince entourage de l'héritier principal de la famille. Après tout, sembler être ami avec l'enfant de la nation n'était-il pas bénéfique pour l'image de la compagnie Park?

C'est d'ailleurs pour cette raison que Park Se Won l'avait convié chez lui ce soir là. "Pour, goûter un vin que j'ai fait importer récemment." avait-il prétexté. Bonne excuse. L'enfant de la nation aperçu en train de fréquenter un hôtel de la chaîne Park, ça faisait toujours une bonne publicité. Si les médias creusez plus loin, ils découvriraient que c'est dans cet hôtel que résident les enfants Park donc par conséquent, que les enfants Park étaient de bonnes personnes, fréquentables et de bonne compagnie malgré tout ce qu'il pouvait se lire habituellement dans la presse. Vous l'aurez compris, Se Won ne laissez rien au hasard. C'est d'ailleurs à huit heure pétante du soir qu'il attendait son convive. Le garçon étant à cheval sur la ponctualité, il avait tout préparé, libérant sa fin d'après-midi pour concocter quelques entremets et autres réjouissances gastronomiques. Se Won avait sorti de sa manche son meilleur atout autre que le poids de son porte-feuille, son talent pour la cuisine.    

avatar
INFORMATIONS
Wons : 21
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Dim 6 Mar - 21:37

je n'ai jamais...

 
Rien n’était jamais dû au hasard, tout était calculé, réfléchi jusqu’à dans les moindres détails pour qu’il n’y commette aucune erreur. Toutes ces années, il s’était débrouillé pour évincer tout ceux qui enquêtaient trop sur lui, qui mettaient leur nez dans sa vie privée pour s’éviter des problèmes. Si personne n’était au courant pour ses passes-temps, ce n’était certainement pas parce qu’il avait de la chance. Oh non. Sei Wong avait élevé le mensonge au rang d’art, était devenu maître en matière de manipulation auprès de tout ceux qu’ils avaient rencontrés dans sa vie. De ses propres parents à ses plus proches amis, ils s’imaginaient tous faire face à un jeune homme merveilleux, doté d’une incroyable joie de vivre et d’un coeur en or, capable de faire preuve d’une empathie sans limite et d’aider son prochain. Le jeune acteur tenait tellement à son rôle qu’il lui arrivait fréquemment de jouer le jeu même lorsqu’il était seul, chez lui. Où était le vrai, où était le faux ? Difficile à dire.

« Je l’aime pas ce type. Il est pas net. Sa famille n’a pas une très bonne image ces derniers temps » Tout en s’affairant à se préparer devant son grand miroir, il déportait un court instant son attention sur celui qui gérait sa carrière depuis de nombreuses années et à qu’il envoyait un regard interrogatif. En quoi fréquenter les Park était-il une mauvaise chose ? Ne faisaient-ils pas partie des hommes les plus riches de la ville ? Il était là, assit sur son canapé à l’observer de la tête aux pieds comme s’il s’agissait d’une belle pièce de viande, à se lécher les lèvres comme un animal enragé, prêt à lui bondir dessus. C’était dégueulasse mais il ne disait rien. Il avait l’habitude et il s’en foutait. «  T’as peur qu’il me baise ? T’inquiète pas, il est trop coincé pour me toucher. J’ai jamais vu ça, un vrai puceau » Il ne cherchait pas à le rassurer, loin de là. Mais l’idée de ne pas s’énerver et de l’éloigner de l’idée qu’ils puissent passer une soirée ailleurs qu’autour de la table à goûter du vin et à manger un délicieux repas lui paraissait être la meilleure des choses à faire. Sans se soucier de savoir si oui ou non il était satisfait par sa remarque, il terminait d’attacher les derniers boutons de sa chemise fraîchement repassée. Il se saisissait ensuite de son téléphone et de ses lunettes de soleil qu’il enfonçait sur son visage. Même s’il faisait nuit, c’était un accessoire à ne pas négliger. Le flash des appareils photo n’était jamais très agréable et dieu sait à quel point il allait y être confronté aujourd’hui.

Il quittait alors son appartement pour rejoindre l’hôtel où les Park séjournaient, accompagné par deux gardes du corps qui l’escortaient jusqu’à l’entrée du bâtiment où il parvenait à rentrer malgré les quelques fans hystériques qui essayaient comme à chaque fois de lui sauter dessus. Pas de chances, une fois encore elles n’avaient pas réussi. Légèrement en retard, il se dépêchait de prendre l’ascenseur pour monter à l’étage qu’il lui avait indiqué avant de se planter devant sa porte, prenant quelques secondes pour se recoiffer et s’assurer qu’il était parfaitement présentable. Puis il appuyait son doigt contre la sonnette, esquissant un léger sourire malsain qui disparaissait une seconde après que des bruits de pas se fassent entendre derrière la porte. Il allait s’amuser.    


_________________

TRUST NO BITCH

The ones who are insane enough to think that they can rule the world are always the ones who do. © signature by anaëlle.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 70
Messages : 41
Localisation : au boulot
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Jeu 10 Mar - 1:37

je n'ai jamais...

 
Un bruit retentit dans la suite du Park. Se Won regarda sa montre, il était huit heure moins le quart. Décidément, son convive devait être en avance. Il se dirigeait tranquillement vers la porte, le coin des lèvres légèrement relevé. Si vous connaissiez un temps soi peu Se Won, vous sauriez qu'il est rare de voir ce type d'expression sur son visage. Le garçon ouvrit la porte, perdant le peu de sourire qu'il avait déjà en voyant le secrétaire de son père, accompagné de deux hommes de mains. Il se décala légèrement sur le côté pour les laisser entrer, fermant la porte derrière eux. "Secrétaire Im." Salua strictement Se Won tandis que l'homme s'avançait jusqu'au salon, des dossiers sous le bras. "Monsieur votre père m'a fait venir dans le but de vous faire un contre-rendu de cette journée. Comme vous le savez, le président Park souhaiterait construire un nouveau complexe hôtelier dans le quartier de Ganan, pour cela, nous avons besoin du soutient du ministre de l'intérieur." Annonça-t-il directement. Se Won l'écoutait en se massant les tempes, arrêtant les préparatif. La table basse du salon était presque prête, quelques mets y étaient disposé ainsi que deux verres à pied et une bouteille, le sucré étant encore au frais.

Le secrétaire familiale ouvrit un de ses dossier, le lisant à l'héritier principal pendant que ce dernier estimait qu'il lui fallait un remontant pour digérer toutes les informations qu'il recevait, se mordant la lèvre inférieur en se rendant compte de ce qu'il avait manqué aujourd'hui tout ça pour donner une bonne image de la compagnie aux médias. Ce n'était pas lui qui était fort pour ce genre de chose, Se Hwan savait s'entourer et avait le sens de la fête. Le frère ainé de la famille Park complexait beaucoup à côté de son cadet, se trouvant presque ennuyant. Pourquoi Sei Wong s'interessait donc à lui? Avait-il les mêmes centre d'intérêt? Ou estimait-il que son frère était beaucoup trop dépravé pour lui? C'est ce qu'il se demandait en se servant un verre de scotch, se dirigeant vers l'immense baie vitrée pour admirer la vue mais surtout pour se concentrer sur les mots de cette tête à claques de Monsieur Im. "Dès demain, embauchez un détective, d'ici deux jours, je veux un rapport complet sur le ministre. Ce qu'il a fait, qui il fréquente, sa famille, qui sont-ils, je veux tout savoir." Dit-il en portant le verre à ses lèvres. Le liquide coulait dans sa gorge quand la sonnette retentit à nouveau dans l'appartement, stoppant le secrétaire dans sa lancé. Un homme de main alla ouvrir, c'était Ahn Sei Wong. Ses yeux s'écarquillèrent, surprit de voir cet homme en face de lui, ne s'attendant probablement pas à cela de la part de l'héritier. Le secrétaire se tourna vers l'invité tandis que Se Won, le visage dur, scrutait le paysage nocturne tout en réfléchissant à un plan pour le réussite du projet de son père. Le secrétaire ne semblait pas surprit de voir l'enfant de la nation, comme s'il avait été prévenu à l'avance. Il déposa les dossiers sur le comptoir du bar américain, s'inclinant respectueusement devant le jeune homme de vingt-quatre ans. "Nous en avons fini pour aujourd'hui je pense. Profitez de votre soirée, les documents supplémentaires sont sur le bar." Annonça-t-il tandis que Se Won s'amusait inconsciemment à faire tourner les glaçons dans son verre, ce dernier perdu dans ses pensées. Le secrétaire salua l'invité, faisant signe aux deux hommes de le suivre pour enfin partir.  

avatar
INFORMATIONS
Wons : 21
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Jeu 10 Mar - 13:02

je n'ai jamais...

 
C’était son nouveau jouet. Ou plutôt, il allait bientôt le devenir, s’il parvenait à faire de lui son petit toutou, comme beaucoup d’autres avant l’héritier. Lorsque Sei Wong avait un objectif en tête, rien ne pouvait l’en détourner. Pire, il devenait obsédé par cette idée, passait des heures à imaginer des plans tous plus tordus les uns que les autres dans l’espoir de parvenir à ses fins, quoi qu’il en coûte. Il était prêt à tout…Détruire ceux qui se mettaient en travers de son chemin ou se mettre à quatre pattes devant ceux qu’il devait convaincre de l’aider dans sa quête de la réussite n’était pas un obstacle, bien au contraire. Il avait tendance à apprécier cette partie du jeu, à prendre un malin plaisir à tenter le tout pour le tout pour mettre la main sur l’objet de ses désirs les plus fous. Se Won était tombé dans ses filets et il n’en ressortirait pas de si tôt. Pas avant qu’il lui appartienne, qu’il soit prêt à tout claquer pour ses beaux yeux, à se dévergonder comme la plus expérimentée des putes qu’il puisse exister sur cette terre, quitte à mettre sa carrière en danger et risquer de perdre son rang. Oh non, il ne cherchait pas à le faire descendre de son piédestal, ni à ruiner les efforts mis en oeuvre par son paternel pour le transformer en gentil petit toutou bien obéissant. S’il pouvait avoir le beurre et l’argent du beurre il n’allait pas se plaindre. Un Se Won à la tête d’une entreprise florissante était bien plus excitant qu’un type quelconque. Il avait du pouvoir. Il était séduisant. Le seul hic était sa personnalité ennuyeuse à mourir, cette façon qu’il avait de lui parler des affaires, de garder ce balai bien enfoncé entre ses fesses. Il était coincé. Trop. Et Sei Wong avait horreur de ça.

Les mains posées le long de son corps, il se tenait bien droit devant la porte, prêt à être accueilli par l’ainé de la famille Park. Au lieu de ça, son sourire manquait de s’effacer à la seconde où il réalisait qu’il ne s’agissait que d’un employé qui l’invitait à rentrer après l’avoir salué dans le plus grand des respects. Sourire. Toujours sourire malgré l’agacement et ce sentiment d’irrespect qu’il ressentait à l’égard de son hôte qui n’avait même pas pris la peine de virer ces types pour ramener ses fesses dans l’entrée. Pour qui se prenait-il ? Il n’était ni un ami banal, ni un employé de son hôtel. Il était Ahn Sei Wong et les gens payaient des fortunes pour se payer sa présence. Il méritait qu’il se déplace pour lui, qu’il lui fasse une révérence et qu’il lui baise la main. Ce n’était pourtant pas très compliqué. Malgré le fait que son sang bouillonne, il ne perdait pas une seule seconde la face et se contentait de tenir la porte à ces types qui prenaient rapidement la poudre d’escampette en leur demandant de profiter de leur soirée. Il y comptait bien.

Debout dans l’entrée, il les saluait poliment en baissant la tête à plusieurs reprises avant de se baisser pour délasser ses chaussures de luxe, les retirant pour ne pas salir le sol. Puis son regard se posait sur le dos de son hôte qu’il jugeait silencieusement, le fusillant en affichant un rictus qui déformait son si beau visage tant qu’il ne pouvait pas le voir. Puis il prenait une respiration et se forçait à reprendre son rôle d’enfant modèle pour pénétrer dans la pièce principale où il déposait sa veste négligemment avant de se rapprocher de lui d’un pas tranquille, s’arrêtant une fois à sa hauteur pour observer la vue en glissant une main dans ses cheveux pour s’assurer de sa coiffure. « ça vous arrive d’arrêter de travailler ? De prendre une pause ? » Il tournait la tête pour l’observer, appréciant la vue de cet homme sérieux et calme, qui ne perdait jamais son sang froid malgré la situation et qui gardait le contrôle de sa personne comme il peinait parfois à le faire. Il était séduisant et si la situation avait été différente, il se serait gentiment mis à genoux pour lui offrir le confort de sa gorge comme la salope qu’il était. Cette image lui arrachait un frisson de frustration qu’il masquait en reportant son regard sur la ville qui s’offrait à eux. Il se sentait puissant, au-dessus de tout. Cette ville lui appartenait, tout le monde lui était inférieur. Et putain, ça le faisait bander.

Sans se gêner, il reculait pour aller dans la cuisine de son ami à la recherche d’un verre qu’il trouvait dans un des nombreux placards qu’il ouvrait l’un après l’autre. Puis il se servait un verre de ce scotch qui lui arrachait une légère grimace. Il aimait l’alcool, oh oui. Mais il avait pris l’habitude de jouer à l’humain, de donner l’impression qu’il était normal. « Vous avez appelé le traiteur ou c’est vous qui avez cuisiné ? Je meurs de fin, j’ai passé la journée sur un tournage, je suis épuisé » Il buvait une nouvelle gorgée en gagnant le salon, s’installant sur l’un des canapés en tirant légèrement sur le col de sa chemise qu’il desserrait pour offrir une légère vue de son torse imberbe à son hôte.


_________________

TRUST NO BITCH

The ones who are insane enough to think that they can rule the world are always the ones who do. © signature by anaëlle.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 70
Messages : 41
Localisation : au boulot
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Ven 11 Mar - 23:03

je n'ai jamais...

 
L'héritier Park restait statique, se laissant submerger par l'immensité de la ville. Il se perdait dans ses pensées, laissant ses employers sortir tandis que son invité se rapprochait. Une voix s'éleva dans la pièce, celle de Sei Wong, ce qui fit sursauter Se Won. Il tourna lentement la tête vers lui, lui adressant un faible sourire. "Pardonnez mon impolitesse." Dit-il en réponse à son absence de réaction, inclinant respectueusement la tête pour saluer l'enfant de la nation. Le garçon ne s'attendait pas à voir aussi tôt son invité, pas avec le nombre de journalistes et de fans présentent en bas de l'hôtel. Se Won s'efforçait de sourire bien que l'on voyait qu'il n'avait pas l'habitude de faire ce genre de chose. Se Won reportait son attention sur le paysage pendant que son invité se servait sans gêne. C'était impolie de la part de l'héritier de laisser Sei Wong se servir sans même lui proposer un verre. Il était préoccupé par cette histoire de permis de construction. Pour que son père arrive a ses fins, ils devaient trouver un moyen de déloger des habitants sans préavis ainsi que de contourner la loi tout en ayant un soutient politique. Se Won serrait les dents avant de pousser un long soupire silencieux. La voix de son ami résonnant une nouvelle fois. Il se tourna vers lui, s'avançant vers les canapés pour s'asseoir en face de lui, croisant les jambes comme s'il prenait ses aises. "J'ai cuisiné pour vous." Répondit-il de sa voix grave, détaillant son convive du regard. "Pardonnez moi." S'excusa-t-il encore. "Le travail me fait oublier mes manières." Continua-t-il, toujours aussi détaché. Se Won sorti de sa poche un paquet de cigarette pour en sortir une, la portant à ses lèvres pour enfin en proposer une à Sei Wong, lui tendant le paquet ouvert tout en inclinant légèrement la tête. L'étiquette voulait que ce soit le moins puissant des deux hommes qui propose une cigarette à son invité, mais en ce geste, Se Won voulait montrer à son invité que ce soir, ils étaient seul et surtout qu'il le considérait égal à son rang.

avatar
INFORMATIONS
Wons : 21
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Sam 12 Mar - 0:06

je n'ai jamais...

 
Il avait envie de lui dire qu’il le pardonnait, mais il n’y arrivait pas. C’était plus fort que lui, quoi qu’il fasse, il avait de la peine à accepter les excuses de ceux qui lui manquaient de respect. Au lieu de ça, il préférait ignorer se concentrer sur sa manière de s’incliner, la jugeant un peu trop conventionnelle au vu de l’endroit où ils se trouvaient, c’est à dire chez lui. Ce type était-il donc incapable de se décoincer ? Même cinq minutes ? L’acteur connaissait la meilleure des manières pour y parvenir mais il ne pouvait décemment pas lui proposer de lui tirer une pipe. Il avait compris depuis quelques semaines que son ainé lui portait un certain intérêt, qu’il l’admirait d’une façon qui ne le surprenait pas mais qui l’intriguait. S’il se mettait à agir comme une prostituée de bas étage, il y avait fort à parier que Se Won allait le mettre à la porte. Pire, qu’il le dénonce à la presse. Hors de question de ruiner sa carrière pour un fils à papa, simplement parce qu’il n’aimait pas l’idée qu’il soit encore puceau.

Heureusement pour lui, ses talents d’acteur et ses mensonges perpétuels l’aidaient à se défiler pour rejoindre le salon où il prenait ses aises sans attendre que son hôte lui propose de s’y asseoir. Se Won semblait dans ses pensées, incapable de lui apporter l’attention qu’il méritait à cet instant même et le plus jeune n’était pas prêt d’accepter ce comportement irrespectueux. Il avait horreur que les gens l’ignorent ou lui portent peu d’intérêt…C’était plus fort que lui, il devait être au centre de l’attention, être mis en avant, valorisé par tous les moyens. Silencieux, il détaillait la nourriture qui était disposée sur la table en souriant à l’idée qu’il ait passé plusieurs heures à cuisiner pour lui. Voilà qui le réconfortait. « tout ça me donne l’eau à la bouche » Ce n’était pas vrai. Il avait faim de sexe, pas de petits fours et malgré les nombreux scénarios qui défilaient dans son esprit, il se forçait à rester aussi sage qu’une image. Ne surtout pas lui faire de proposition indécente. Rester silencieux et bien élevé, ne surtout pas oublier de sourire…Il réfléchissait trop, si bien que lorsqu’il lui proposait une cigarette, il mettait quelques secondes à réaliser qu’il était en train de lui tendre son paquet en inclinant la tête en signe de respect, une fois encore. Etaient-ils égaux ? C’était surprenant, surtout venant d’un héritier comme lui. Pour ne pas le vexer, l’enfant de la nation le remerciait d’un geste poli en saisissant l’un des bâtons de nicotine qu’il venait de lui tendre avant de le glisser entre ses lèvres puis de l’allumer. « Attendez, je vais le faire » Sans lui laisser le temps de copier ses gestes, il se penchait en avant pour allumer son briquet devant son hôte qui s’apprêtait à allumer la sienne, le prenant au dépourvu pour la première fois de la soirée. Il aimait ça, jouer un peu avec ses nerfs, essayer de le décoincer.

« Détendez-vous, vous me mettez mal à l’aise. » Finissait-il par avouer en retournant à sa place. Pour ne pas faire durer cette ambiance glaciale, il attaquait la nourriture sans plus de cérémonie, goûtant à tout ce qui lui passait sous la main en buvant de temps à autre son verre de scotch qui se vidait rapidement. Tout ça était très bon, mais pas assez intéressant pour ses papilles. Il voulait boire, se défoncer. S’amuser, tout simplement. « Vous cuisinez divinement bien Monsieur Park, je suis touché que vous vous soyez donné autant de peine pour moi » Sans manquer de lui décocher un léger sourire, il apportait son verre à ses lèvres avant de se râcler un peu la gorge. « Je suis impatient de goûter à ce vin dont vous m’avez parlé. Est-il aussi bon que vous me l’avez décrit ? »


_________________

TRUST NO BITCH

The ones who are insane enough to think that they can rule the world are always the ones who do. © signature by anaëlle.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 70
Messages : 41
Localisation : au boulot
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Sam 12 Mar - 1:21

je n'ai jamais...

 
Le compliment de Sei Wong arrachait un timide sourire à Se Won. Nous n'allions pas nous le cacher, l'héritier aimait qu'on le complimente. Il sentait que ses efforts étaient appréciés. Se trompait-il? Probablement. Il ne connaissait pas encore bien l'homme qui se trouvait en face de lui. Le devait-il vraiment? Devait-il retirer le masque de l'acteur pour découvrir sa réel personnalité? Probablement. Se Won ne se doutait pas un instant que ce que le jeune homme face à lui lui montrait été en réalité qu'une pure comédie. L'appréciait-il ainsi? Se voiler la face sans connaitre réellement son vis à vis, laissant planer une part de mystère était excitant, peut être même trop excitant mais encore une fois, Se Won n'en avait pas conscience.

Alors qu'il s’apprêtait à sortir son Zippo de sa poche, il fut doublé par l'acteur. Écarquillant les yeux, il le regardait avec gratitude mais toujours avec une certaine retenue. Il se penchait pour profiter de la flamme, inspirant la fumée pour la recracher au bout de quelques secondes. "Merci." Dit-il simplement, toujours de sa voix froide et grave. Se Won fut étonné de la remarque de l'acteur. Il le mettait mal à l'aise? Le garçon le regardait sans vraiment comprendre, trouvant sa position du garçon dans le canapé en vis à vis de celui sur lequel il était assit assez décontracté. Sa réflexion le faisant se sentir coupable d'être toujours autant conventionnel, il se mit à penser à différentes façon de l'aborder pour tenter de détendre l'atmosphère mais surtout pour briser les barrières qu'il avait installé malgré lui.

Cette fois-ci, il ne se perdit pas dans ses pensées, gardant un pied sur terre. Il fumait, buvant de temps à autre son verre tout en regardant son invité. "Se Won. Appelez moi par mon prénom." Conclut-il. Il venait de trouver une façon de détendre l’atmosphère et peut être mettre plus à l'aise le jeune homme. Bien évidement, sa proposition sonnait plus comme un ordre par défaut professionnel. Se Won ne s'en rendait pas compte. Il gardait ses distances avec ses proches, il avait plus l'habitude de donner des ordres au bureau de son père que de suggérer quelque chose, à part lorsqu'il s'agissait de son paternel.

A la question de Sei Wong, il hochait la tête en guise de réponse. "C'est un vin que je fais importer de France, vous ne le trouverez pas en Corée, cela vient d'une vigne bordelaise, j'ai d'ailleurs pensé à faire installé un complexe hôtelier près de celle-ci afin de demander aux propriétaire un partenariat. Le projet est hélas toujours en attente, nous avons d'autres choses à régler avant de se pencher sur ce cas." Dit-il, se tournant vers la pile de dossier que le secrétaire de son père lui avait posé sur le bar plus tôt. Et voilà, un exemple parfait des discussion du garçon. Lorsqu'il s'étendait sur un sujet, il en arrivait toujours à parler de son travail.

avatar
INFORMATIONS
Wons : 21
Messages : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Mer 16 Mar - 20:57

je n'ai jamais...

 
Il ne pouvait pas s’en empêcher, c’était plus fort que lui. Sei Wong ressentait le besoin d’analyser sa proie, de se préparer à l’attaquer malgré le fait qu’il n’en ait pas la possibilité. Il était trop tôt pour tenter une approche, trop tôt pour faire tomber le masque devant l’héritier Park qu’il ne connaissait pas assez pour prendre le risque de se dévoiler. Avoir son appui était bien trop important pour son image et sa carrière. Il était bien puissant et avait de nombreuses personnes influentes dans ses contacts, ce qui faisait de lui un allié de taille s’il parvenait à s’en approcher. Ce n’était pas pour son humour inexistant et ses conversations ennuyantes qu’il s’était mis en tête de devenir son fidèle ami et confident, qu’il essayait de gagner sa confiance depuis plusieurs semaines. Ce n’était pas non plus pour finir dans son lit, bien que l’idée de se laisser choir dans les bras de ce bel homme ne soit pas désagréable. Comme toujours, il ressentait le besoin de tout contrôler autour de lui, de créer sa petite armée pour s’assurer de sa sécurité et garder le pouvoir sur la ville. Plus il était choyé et mis en avant, mieux il se portait. Avoir un Park derrière lui, prêt à nettoyer la moindre des traces de ses nombreux écarts, était une opportunité qu’il n’était pas prêt de laisser passer, quitte à perdre des heures à tenter de le convaincre de sa bonne foi à coup de belles paroles.

« De rien » Tous ses gestes étaient calculés. Il cherchait à détendre l’atmosphère et le mettre en confiance pour qu’il baisse ses barrières. Au vu de sa réaction, il avait réussi à le déstabiliser par ce simple geste. C’était une première victoire pour l’enfant de la nation qui ne parvenait pas à contenir sa joie en esquissant un nouveau sourire. Bien qu’il ne soit pas mal à l’aise, il lui donnait toutefois l’impression de l’être pour le forcer à se montrer moins conventionnel, en commençant par cet ordre qu’il venait de lui donner et qu’il avait sans doute voulu faire passer pour une proposition. Sauf qu’il n’était pas idiot et que le ton utilisé lui rappelait bien trop ceux de son manager. « D’accord Se Won, je tâcherais de m’en souvenir » Il restait poli, ne cherchait pas à le gêner malgré son envie de s’amuser pour oublier à quel point leur discussion était ennuyante. Alors qu’il enfournait de la nourriture dans sa bouche, il haussait le regard vers la pile de dossiers posée sur le plan de travail à quelques mètres d’eux. Etait-il obligé de parler de travail ? Etait-il capable d’oublier sa vie professionnelle pour se détendre et profiter un peu de la vie ? Plus le temps passait et plus il avait l’impression que son ainé n’avait aucune vie sociale…

« Se Won puis-je vous demander un service ? » Tout en attirant son attention sur lui, il se redressait pour aller dans sa cuisine où il saisissait la pile avant de s’éloigner pour aller la poser dans l’entrée, loin du regard de son propriétaire. Lorsqu’il revenait dans la pièce principale, il en profitait pour ouvrir se servir de ce vin qu’il apportait à table avec deux verres qui était posé devant lui, s’asseyant juste à côté de son hôte à qu’il servait un verre sans même lui demander son avis. Il en avait marre d’attendre, de parler boulot. Autant le faire boire, ça l’aiderait à se décoincer. « On me parle de travail toute la journée, s’il vous plait…Oubliez vos projets le temps d’une soirée et profitez de vous détendre un peu » Tout en disant cela, il se servait à son tour avant de lui tendre le verre pour qu’ils puissent se frapper en douceur. « Et si nous jouions à un jeu ? Connaissez-vous le je n’ai jamais ? C’est assez amusant »


_________________

TRUST NO BITCH

The ones who are insane enough to think that they can rule the world are always the ones who do. © signature by anaëlle.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 70
Messages : 41
Localisation : au boulot
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong) Dim 3 Avr - 21:42

je n'ai jamais...

 
Le regard fixe, l'héritier Park se remémorait les mots qu'avaient prononcé le secrétaire Im. C'était plus fort que lui. Il avait été formaté ainsi, tel un robot, sa priorité était de faire passer le groupe Park avant le reste et par le reste, cela impliquait également sa vie sociale. Son attention fut rompu par la voix de l'acteur qui s'élevait dans la pièce. Se Won sursauta légèrement, portant sa cigarette qui se consumait entre ses doigts pour aspirer la fumée. "Pardonnez moi." Dit-il doucement, reportant son regard sur l'enfant de la nation. "Je suis tout ouïe." Continuait-il, signifiant à son interlocuteur qu'il était disposé à l'écouter et peut être répondre à sa requête mais, alors que l'héritier était disposé à l'écouter, Sei Wong se leva. Étonné par ce geste, Se Won fit de même, le suivant du regard. Il entre-ouvrait la bouche en le voyant prendre ses dossiers. S'il ne s'agissait pas d'Ahn Sei Wong, Se Won aurait probablement bougé le petit doigt. Il ne serait pas simplement resté planté là, à le suivre du regard. Pour lui, c'était important de garder une bonne relation avec l'acteur, pour l'image de la compagnie, le soutient du peuple. Pourtant, l'héritier n'aimait pas que l'on touche à ses affaires, surtout lorsqu'il s'agissait de ses dossiers. Le fait qu'il reste aussi passif face à ce geste qui, habituellement, l'aurait fait réagir ne serait-ce qu'un peu, signifiait-il qu'il appréciait réellement la compagnie du garçon? Qu'il s'était fait à sa présence? Personne ne connaissait la réponse. Pas même le garçon.

Il continuait à le fixer pour surveiller ses faits et gestes sans dire un mot. Se Won n'était pas très bavard. Il ne s'ouvrait pas, ne se lâchait pas. Il s'agissait d'une vraie poupée, une poupée humaine, celle des Park. Lorsqu'il vit l'acteur revenir, il s'assit, comprenant que le garçon avait juste posé plus loin ses dossiers. Se Won se pinça les lèvres, le laissant s'asseoir à ses côtés. La bouche toujours close, il se reprochait de ne parler que de son travail. Si Sei Wong avait dû bouger ses documents, c'était bien parce qu'il devait se sentir délaissé par son hôte, celui-ci baissant la tête. Que pouvait-il faire pour être moins ennuyeux avec le jeune garçon? Alors qu'il cherchait une façon de se décoincer, l'acteur semblait avoir prit les devant, servant un verre à son hôte. Se Won levait la tête en entendant le bruit du liquide couler dans le verre, tournant la tête vers le garçon. Il détaillait son visage, contemplant la beauté de ce dernier. Un léger sourire s'esquissait aux coins de ses lèvres. "Pardonnez moi." S'excusa Se Won une nouvelle fois en prenant le verre que l'acteur lui tendait, ne lâchant toujours pas son visage du regard. Les mots que le plus jeune avait prononcé avait attisé sa curiosité. "Je suis assez mauvais pour les jeux, vous risquez de gagner souvent." Répondit-il, posant son nez au dessus de son verre pour sentir l'odeur du vin, fermant les yeux un instant pour ressentir de tout son être la saveur de ce vin uniquement grâce à son odorat. Après quelques secondes, il les rouvrit pour regarder le garçon, prêt à jouer. "Expliquez moi les règles!"

INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Je n'ai jamais... (Ahn Sei Wong)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: 천당 CHEONDANG :: 제국 JEGUG :: habitations-