Partagez|
noah. i know you, i walked with you once upon a dream.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: noah. i know you, i walked with you once upon a dream. Sam 5 Mar - 23:09

I know you, I walked with you once upon a dream

no ah
&
mee na
Vous savez cette sensation que vous ressentez en vous réveillant d’une sieste qui a duré un peu trop longtemps ? Maintenant imaginez la après une sieste de plusieurs années. La sensation n’était pas exactement la même, mais c’était ce qu’il y avait de plus proche, la seule comparaison qu’elle pouvait faire alors que son esprit revenait à son corps. Elle commença par à bouger les extrémités : une orteil, puis le bout de ses doigts. Elle n’avait aucune idée d’où elle était. Elle tentait de quitter cette torpeur qui la maintenait dans les bras de Morphée qui semblait bien déterminer à la garder près de lui. Puis, elle finit par vaincre la chose et ouvrit lentement les yeux. Un seul oeil réussit à se décoller, la forçant par la même occasion à être confrontée à la forte lumière qui illuminait la pièce. L’autre oeil finit par suivre la cadence, causant un surplus de stimuli dans son regard. Elle n’avait pourtant pas le choix d’affronter la lumière ainsi, après tout, il était sans doute temps qu’elle retrouve le monde, sa famille.
Pourtant, en cet instant précis, alors qu’elle découvrait une  pièce qui lui était complètement inconnue, Mee Na ne put s’empêcher de sentir l’angoisse monter en elle. Ne pas savoir où elle se trouvait était bien sur une chose, c’était horrible, mais ce n’était pas le pire. Sa vue était brouillée, ses muscles étaient endoloris sa gorge était un véritable désert. Elle avait longtemps été prisonnière de son propre corps et même si elle voyait maintenant autre chose, elle se trouvait toujours aussi coincée. « De… de l’eau… » Sa voix craquait et le simple fait de dire ces quelques mots avait suffit à la faire souffrir terriblement. Elle ne pensait même pas au fait que boire rapidement pourrait être une bien mauvaise idée. À vrai dire, elle n’avait même pas pensé plus que ça, peut-être qu’il n’y avait personne dans la pièce, peut-être qu’elle était seule dans cette pièce blanche qui ne lui disait rien qui vaille. Tentant de bouger un peu, elle ne sentit que la faiblesse de ses muscles qui ne voulaient pas coopérer avec ses ambitions. Elle ne réussit donc qu’à bouger sa main le reste refusant catégoriquement de se déplacer. « Quelqu’un… ? » Si elle avait su qu’elle aurait été aussi désorientée, sans doute qu’elle aurait préféré rester dans un cocon de sureté. Être dans le coma n’était pas quelque chose qu’elle pourrait décrire, elle ne pourrait même pas dire qu’elle avait apprécié l’expérience - loin de là - mais ça avait au moins le mérite d’être prévisible et de ne pas l’angoisser de cette façon.

camo©015

_________________

un peu d'amour sur mes ecchymoses
Comme une étoile poquée dans la nuit ⊹ Je m'accroche à mon ciel et je survie Moi qui aurait tant besoin d'une amie Dans l'immensité de mon ennui Comme tout l'monde, je cherche la même chose.
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: noah. i know you, i walked with you once upon a dream. Mar 8 Mar - 23:34

I know you, I walked with you once upon a dream

mee na
&
no ah
Le menton légèrement penché, confortablement installé dans l'un des fauteuils de la chambre d'hôpital, son pouce caressait une à une les pages du livre qu'il tenait dans ses mains. Il s'était positionné à un endroit stratégique : pile à l'endroit où le soleil inondait la pièce à cette heure de la journée. Il pouvait donc profiter de l'éclairage naturel. Parfois, il levait le visage pour observer l'expression paisible de la princesse endormie dans ses draps blancs. Il avait tenté de re-créer une sorte de jardin dans cette chambre d'hôpital si froide et peu accueillante, emmenant des nouvelles plantes en pot à la moindre occasion, mais la seule qui avait vraiment résisté était ce bambou. Sans doute parce que le jeune homme n'avait rien à faire à part le noyer sous la flotte.

C'était devenu une habitude de venir quasi quotidiennement, après les cours, pendant les week-ends. Les infirmières avaient l'habitude de voir le garçon débarquer, parfois avec des fleurs, une nouvelle couverture avec des poneys dessus, parfois avec du vernis. Et pendant des heures, il était capable de vernir les ongles de Meena, en lui racontant à quel point son prof de maths était un gros enfoiré qui ne pouvait pas le comprendre. Parfois, il ramenait sa basse, levait le visage et il s'exclamait "je fais des progrès, n'est ce pas ?". Il enfonçait les écouteurs au fond des oreilles de la jeune fille, et il lui faisait écouter les morceaux qu'il avait secrètement enregistré du fond de sa chambre. En été, il ouvrait en grand la fenêtre de sa chambre pour qu'elle puisse respirer l'air pur de l'extérieur. Pendant sa période d'examens, il débarrassait la table de chevet et en improvisait un bureau de fortune où il étudiait.

Un gémissement. Comme une plainte du passé. « Tu as pris toute l'eau chaude. » « Passe moi le coca. » « J'ai froid, prête moi ta couverture chauffante. » Cela semblait si loin, cette petite voix qui cognait dans sa tête. Il haussait un sourcil, parce que ce n'était pas la première fois qu'il avait ces sortes de flashbacks, dans ses rêves, dans ses cauchemars, ou même parfois lorsqu'il était éveillé, à cause du goût d'un plat, de l'odeur d'un parfum. Pourtant, la voix se faisait plus insistante. « Mee.. Meena. » Il sautait de son siège, mais sous le choc, il faillit tomber en arrière, alors qu'il sentait son coeur cogné contre ses tempes. Il ne savait pas quoi faire, et dans la panique, sa main se dirigea vers l'eau pour les plantes. Mais il se résigna, et trottina juste vers la table de chevet, où il attrapa une paille et un verre d'eau. Il tendit la paille vers les lèvres de sa princesse. « Doucement... » Il murmura, alors qu'il repoussait les mèches caressant les joues de la jeune fille. Il glissa sa main derrière sa nuque pour lui permettre de se désaltérer plus aisément.

Il ne savait pas vraiment si c'était encore un rêve. Mais il ne voulait pas se réveiller.

camo©015
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: noah. i know you, i walked with you once upon a dream. Dim 13 Mar - 17:47

I know you, I walked with you once upon a dream

no ah
&
mee na
Le réveil avait été une expérience particulière, mais ce n’était rien en comparaison de la sensation qui l’envahissait par la suite. Ce n’était pas uniquement le fait de se réveiller dans une pièce qui ne lui disait absolument rien après un réveil soudain, c’était la soudaine apparition d’un jeune homme. Oh, bien sur, elle se doutait bien qu’il n’était une apparition divine, mais pourtant elle ne l’avait pas aperçu avant qu’il ne s’approche. Et même alors qu’il se penchait en sa direction avec un verre et une paille, elle n’arrivait pas à le replacer, si bien que sa présence se rapprochait d’une potentielle apparition divine. Pendant un moment, elle préféra ne pas en soucier. Il y avait plus urgent, à savoir la sécheresse qui se faisait sentir dans sa gorge. C’était sa seule priorité, la seule chose qui était à sa portée pour un quelconque contrôle. Mee Na ignora totalement ce que le jeune homme lui disait. Il avait sans doute raison, y aller doucement était sans doute la chose à faire, mais elle n’y pensait pas. Tout ce qu’elle voulait, c’était sentir une douce pluie dans sa gorge, se sentir désaltérée pour la première fois depuis une éternité.  Elle se soucierait de l’identité de ce personnage dans un deuxième temps.
Cet instant ne se fit d’ailleurs pas trop attendre. Après tout, une foi sa gorge enfin désaltérée, elle n’avait pas grand chose d’autre à faire. Il fallait dire que les faits et gestes de ce type laissait croire qu’ils se connaissaient assez bien - d’abord parce qu’il était dans sa chambre sans être un membre du personnel. Pourtant, Mee Na n’arrivait pas à le replacer, aucun nom ne venait à s’associer avec ce visage. Peut-être que lui demander serait la solution la plus simple, mais elle n’avait pas l’impression que c’était un bon choix. Elle préféra donc rester silencieuse pendant un moment, tentant de soulever sa main pour repousser celle du jeune homme, sans vraiment y arriver, dépêtrer sa main du drap qui la contenait était déjà beaucoup trop complexe. « Comment… pourquoi… je suis là ? » Chaque mot était prononcé lentement comme s’il lui demandait un effort surhumain. Elle avait du mal à bouger, du mal à parler, sans compter la difficulté d’organiser ses pensées dans un ordre convenable. « Peux-tu m’aider ? » Elle voulait se relever, mais considérant l’échec qu’avait été sa tentative de bouger le bras, il valait sans doute mieux qu’elle se tourne vers lui pour lui demander un coup de main. Puis, s’il restait près d’elle, elle aurait une chance de découvrir son identité. La bonne nouvelle, c’était que le peu d’instinct qu’elle avait (le reste étant sans doute encore dans le coma) lui disait qu’il n’était probablement pas un tueur qui voulait prendre ses organes. Au pire des cas, ce devait être un stalker, mais au moins il était gentil.

camo©015

_________________

un peu d'amour sur mes ecchymoses
Comme une étoile poquée dans la nuit ⊹ Je m'accroche à mon ciel et je survie Moi qui aurait tant besoin d'une amie Dans l'immensité de mon ennui Comme tout l'monde, je cherche la même chose.
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: noah. i know you, i walked with you once upon a dream. Mar 22 Mar - 23:37

I know you, I walked with you once upon a dream

mee na
&
no ah
Il avait pris un ticket pour l'ascenseur émotionnel, et le voyage le rendait presque nauséeux. Il ne réalisait pas bien ce qui était en train de se produire, et ses gestes semblaient désordonnés, comme s'il devait ré-apprendre à devenir un grand-frère. Pendant toutes ces années, il avait joué à ce petit jeu, à mimer sa vie idéale, à mimer leurs disputes, leurs réconciliations. Il pouvait parler de sa princesse endormie de la façon la plus naturelle possible. Personne ne se serait douté qu'elle était plongée dans un profond sommeil, au fond d'une chambre d'hôpital. Personne ne serait douté que même sans le prince charmant, la princesse finirait par ouvrir les yeux.

Il n'arrivait pas à répondre à sa question, les mots restaient coincés au fond de sa gorge, formant cette boule. Il laissa échapper un soupir qui résonnait comme un sanglot, mais il serrait les dents et ravalait sa rage. Le flot d'émotions contradictoires le prenait de court. Il était fou de joie de la voir éveillée, sur le point de pleurer à cause du choc, et une once de colère sa cachait derrière toute la tendresse qu'il éprouvait pour la demoiselle. Il voulait l'attraper par les épaules, la secouer, lui demander pourquoi elle était montée dans cette voiture, pourquoi elle n'avait pas appelé leurs parents. Il avait envie de la gronder, mais un doux sourire restait accroché à son visage, alors qu'il ne pouvait décrocher son regard de celui de Mee Na.

Il hocha la tête, puis se pencha vers elle. Doucement, il passa ses bras en dessous de ses aisselles pour la relever délicatement. Dans cette étreinte, il posa sa tête sur l'épaule de la jeune fille, alors que ses mains organisaient les oreillers pour en faire une pile confortable. Il s'écarta doucement, puis lui ébouriffa les cheveux. « Tu reviens de loin, ptite tête. » Il plaisanta tout en passant ses mains dans les cheveux de sa soeur. Il lui faudrait encore du temps avant qu'elle puisse sortir de l'hôpital, qu'elle fasse de la ré-éducation. Cela faisait 4 ans qu'elle n'avait pas bougé de ce lit, et ses muscles n'étaient pas encore capables de fonctionner comme avant. Ce n'était que le début d'une nouvelle bataille. Naturellement, ses doigts attrapèrent stratégiquement les mèches de cheveux, tandis qu'il les croisait pour former une tresse. « Je dois appeler papa et maman. » Il réalisa, alors qu'il passait tendrement son index le long d'une des mèches qui caressait le visage de la jeune fille. Il sortit son téléphone de la poche de son jean, mais lorsqu'il composa le numéro de la maison, il tomba sur la messagerie. Sa frimousse se renfrogna alors qu'il tapait rapidement "rappellez-moi" par sms et qu'il l'envoyait. Il releva son visage vers Mee Na, et instinctivement lui attrapa la main, dont il pouvait percevoir une chaleur nouvelle. « Tu rentreras bientôt à la maison. » Il promit alors qu'un petit rire s'échappait de ses lèvres. Il fronça les sourcils. « Tu ne te sens pas mal, nauséeuse ? Tu n'as pas mal quelque part ? » Il demanda, parce que c'était ce qu'on demandait d'habitude dans les séries télé. Un rire plus franc le secoua alors qu'il ajoutait. « Tu te souviens de moi, bien sûr ? » Sans même penser une seule seconde que si les cicatrices s'étaient refermées, une blessure invisible s'était installée, et qu'aucun d'eux n'était vraiment préparé à la suite des événements, alors qu'il profitait de la candeur du moment.


camo©015
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: noah. i know you, i walked with you once upon a dream. Dim 27 Mar - 23:08

I know you, I walked with you once upon a dream

no ah
&
mee na
Face à cette personne, Mee Na ne pouvait qu’être désemparée. Se faire accueillir ainsi au réveil aurait du être plaisant, elle devrait même être plus que contente en le voyant. Après tout, même à cet instant de conscience amoindrie, elle se sentait aimée. Pourtant, il y avait dans cette histoire un léger bémol, un mais qui pointait le bout de son nez. Ne pas la reconnaitre la troublait et à quelque part elle se sentait coupable sans savoir exactement pourquoi. D’un côté, elle voyait bien qu’ils devaient être proches, tout dans le comportement du jeune homme le lui disait, mais de l’autre, son identité se dérobait à chaque fois qu’elle essayait d’y penser. Elle savait que c’était à quelque part dans son esprit et pourtant, elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. À vrai dire, elle n’arrivait simplement pas à se remémorer de quoi que ce soit. Tout lui échappait peu importe les efforts qu’elle mettait. Le jeune homme n’aidait pas en ce sens puisque même s’il lui fila un coup de main pour se redresser, il ne l’éclaira aucunement quant à son identité ou la raison qui expliquait sa présence dans cette pièce. Cela dit, la douceur de ses gestes arrivait un peu à calmer la culpabilité d’ignorer son identité. Il arrivait même à soulager à la lourdeur de ses membres.
Puis, Mee Na eut droit à un peu plus d’explication. C’était plutôt une information lâchée sans y porter attention, mais ça eut l’effet d’une claque pour la jeune femme. Maman ? Papa ? Bien sur, même avec son esprit embrouillé, elle savait qu’elle avait des parents. Sauf que comme ce jeune homme, qui était sans aucun doute son frère (le talent de la déduction), ils n’avaient pas vraiment d’identité pour elle. Elle n’arrivait pas à se rappeler de ses parents, une réalisation qui ne pouvait que la troubler davantage. Elle se contenta donc d’hocher vaguement la tête (ne pouvant pas faire davantage de toute façon). Elle eut un instant pour rassembler ses esprits, ce qui ne fut pas d’une grande efficacité. Son frère revint rapidement pour lui affirmer qu’elle allait sortir de là rapidement et retournerait à la maison. Chose bien difficile à croire considérant l’état dans lequel elle se trouvait, mais qui lui donnait un peu d’espoir. « J’espère… » Elle serait sans doute mieux à la maison (sans savoir où cette maison était) et surtout elle pouvait espérer qu’y être lui rappèlerait quelque chose, lui ferait retrouver des souvenirs qui lui manquaient cruellement. À la question qui lui posa par la suite elle secoua la tête avant de rassembler les forces pour répondre : « C’est… difficile, mais… » Pouvait-elle vraiment dire que ça allait ? Probablement pas si bien qu’elle retourna dans un certain silence faute de savoir quoi lui dire. Elle n’avait pas la force de lister tous les maux qui l’affligeaient et sans doute que le mais suffisait amplement pour illustrer le tout. Cela dit, elle n’était pas du tout prête à répondre à la nouvelle question qu’il avait posé. Elle ne voulait pas lui faire de mal alors qu’il était d’une telle douceur et qu’elle avait pu déduire le lien qui les liait. Elle préféra donc y aller en ce sens « Tu es mon frère… » Oh que ça sonnait faux, même à ses oreilles et le jeune homme ne manquerait surement pas de remarquer le fait qu’elle avait hésité en prononçant ces quelques mots, que quelque chose clochait dans cette histoire. C’est sans doute pour cette raison qu’elle ajouta : « Désolée. » De ne pas avoir une idée plus précise de qui il était, d’être dans cet état, de ne rien pouvoir dire de plus tellement qu’enchainer plus que deux mots étaient hautement complexe pour elle.

camo©015

_________________

un peu d'amour sur mes ecchymoses
Comme une étoile poquée dans la nuit ⊹ Je m'accroche à mon ciel et je survie Moi qui aurait tant besoin d'une amie Dans l'immensité de mon ennui Comme tout l'monde, je cherche la même chose.
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: noah. i know you, i walked with you once upon a dream.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - avril-