Partagez|
GON' TWERK IT ON DICK ft. LIANG
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: GON' TWERK IT ON DICK ft. LIANG Mar 1 Mar - 17:07

Gon' twerk it on dick

 

VIENS VOIR DADDY

T'es torché. Ta vue se double. Parfois, t'as l'impression de flotter dans les airs. Les rires éclatent inconsciemment. C'est la vie en rose saupoudrée d'alcool et de drogues. Tes bras accueillent naïvement le corps de ton ami. Lui aussi, il est dans le même état. Vous avez fait ce qu'on appelle un barathon. En gros, tous les bars d'une rue ont profité de la liquidation de votre money. Dans votre bouche, tout y est passé : bières, vodka, whisky, shooter... le reste, tu ne t'en souviens plus trop. Tu sais juste que t'as trop picolé. Aussi, vous avez fumé. Un joint sur le trajet vous a tenu compagnie.
Sur le chemin, vos conversations s'enchaînent sans réelle signification. Ce qui vous vient en tête sort immédiatement de votre bouche. L'autre réagît aussitôt. Bat les couilles du "tourne ta langue 7 fois avant de parler". Là, c'est comme si vous étiez que tous les deux sur cette Terre. Les personnes n'ont plus vraiment d'importance autour de vous. Ah si, vos regards s'attardent de temps en temps au passage d'un beau ptit cul. Après, place aux commentaires et aux réactions de primates. Tu le bouscules, tu pointes la meuf du doigt, t'es chaud, tu dis que t'as envie de baiser et tu passes à autre chose deux secondes après.

Pendant quinze minutes de marches, vous avez bousculé la masse. Vous vous êtes chamaillés, vous avez joué au prince charmant et au super-héro. Vous avez même essayé de marchander pour avoir de la bouche gratuite, mais en vain.

Votre sang est en effervescence. Vous avez besoin de bouger, de crier, en gros de s'exprimer. Ton idée c'est le Karaoké. D'habitude, tu détestes ça. T'as pas une gueule à chanter. C'est pour les pédales (bah ouais, tu penses comme ça). Mais ce soir, t'es trop partant. T'as dû y aller une fois dans ta vie. T'avais passé ta soirée entière à écouter les autres te lobotomiser l'cerveau et à noyer ta gorge d'alcool.
Pas bien passionnant.
T'espères du coup que l'expérience sera différente ce soir.

Dans la karaoké, tu payes pour avoir une pièce rien que pour vous deux. Plus c'est intime, mieux c'est. Tu passes ton bras autour du cou de Liang que tu rapproches de toi. Tu traverses un long couloir en chantonnant. T'es déjà à fond. Tu ouvres la porte qui claque contre le mur. Merde ! Tu accentues sur le dernier "E". Ta main droite vient cacher tes lèvres pour exprimer le "oups je suis conne hihi". Du coup, tu relâches ton pote pour fermer la porte derrière vous. T'enlèves ton manteau que tu balances aussitôt sur les canapés en cuir rouge. Tu vas choper le bouquin où sont répertoriées toutes les chansons. Azy j'suis trop chaud pour chanter du Madonna ! Tu papillonnes. Tu cherches à toute allure cette pétasse. Ah, la voilà ! La télé est déjà allumée. Tu vas pour inscrire le numéro de la chanson quand soudainement. P'tain mec, j'ai presque oublié de commander à boire ! Quelle bourde as-tu failli faire ! T'appuies sur un bouton qui est censé appeler un serveur. En attendant, tu vas choper un sachet à l'intérieur de ton manteau. Ta poudre magique. Sur une coupelle (on n'sait pas si la table est vraiment propre), tu fais deux lignes blanches. Y'a pas que les meufs qui se repoudrent le nez.  Ramène ton cul ici ma poule. Tu lui fais une petit place à tes côtés pour qu'il puisse se servir.


TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: GON' TWERK IT ON DICK ft. LIANG Sam 5 Mar - 20:36

Gon' twerk it on dick

 

Ce soir, c’était Jackson et toi, à s’la jouer roi du monde sur votre trône de fer rouillé entouré de votre royaume bitumé. Ce soir, c’était vous, et vos hurlements, prêts à tous les saigner au top départ, lions enragés. Torchés, déchirés, complètement pétés, enivrés par la beauté de la nuit qui centralisait votre gravité sur vos pieds maladroits, qui vous retenait de ses bras accueillants lorsque vous titubiez comme des gosses de quatre ans, hypnotisés par les hanches qui s’ondulaient au rythme des cheveux des vénus des ghettos de séoul. Vous aviez décidé de vous la jouer généreux aujourd’hui, à payer l’équivalent d’un SMIC à chaque bars du quartier, en lâchant un « gardez la monnaie ça ira », avant d’vous envoler encore une fois en écoutant les pulsations de vos cœurs enragés battre dans votre cage thoracique, polyphonie de l’ivresse. Tes sens sont en effervescence, ça brûle dans ton corps et tes poumons, peut-être iras-tu mourir au club ce soir dans les bras d’une fille random du dancefloor. Pour l’instant, on pouvait voir vos silhouettes floutées et obscures au loin, on pouvait même entendre vos cordes vocales exploser à trois kilomètres à la ronde. L’un tirait sa latte au calme, pendant que l’autre se la jouait prince charmant avec les go qui avaient la chance de vous croiser au détour d’un mur bétonné, un haut le cœur prenait l’un par surprise, puis des éclats de rire s’envolaient droit vers la voûte céleste lorsque vous vous rendiez compte que c’était une fausse alerte.

Tu ne savais même plus par quel moyen vous aviez atterri dans ce karaoké miteux aux murs grisâtres et moisis. Comme enfermé entre quatre murs, des sofas rouges écarlates coloraient cet endroit morose, ainsi qu'une grande table basse kitsch où régnait la télécommande et le livre des chansons disponibles. Un grand claquement de porte fit imploser tes tympans, et tu ne peux t'empêcher de pousser un léger cri, comme si l'alcool et le joint avaient multiplié ta sensibilité auditive par mille et quelques. Tu t'écrases au creux d'un sofa, histoire de récupérer un peu d'énergie vu la folle soirée qui s'annonçait, et tu t'amuses à faire des vocalises foireuses (ou plutôt à hurler comme une truie) tandis que Jackson cherchais Madonna dans le répertoire. "Je suis chauuuud comme un febrez mon gars, j'te dis pas dans quel état est ma merguez" Ta tendance à t'la jouer poète des ghettos coréens t'amusais franchement, un éclat de rire ne peut donc pas s'empêcher de s'échapper d'entre tes lèvres. "Ok va commander la tise, j'vais nous mettre un bon "Like A Virgin" parce que c'est trop beau, c'est trop nous, c'est trop fou quoi bordel" Tu te dandines le long de la pièce en t'échauffant toujours les cordes vocales, mais cette fois en effectuant une danse ridiculement aguicheuse pour chanter. Lorsque Jackson s'affale à son tour sur le canap' avec la poudre et la coupelle, tu t'empresses de t'asseoir à ses côtés, en rétorquant "J'te jure j'vais dégueuler au refrain avec toutes les merdes que tu m'refiles tu vas rien comprendre." Tu lâches un léger rire, et même si tes hauts-le-coeur se font de plus en plus fréquents, tu ne refuses en aucun cas tes lignes d'amour. T'attrapes le premier billet qui te vient dans la poche en guise de paille, avant de t'aligner d'une traite le rail. Tu relèves la tête nette lorsque la beat si singulière de Like A Virgin vient frapper à tes oreilles, et d'un seul coup, ton corps s'anime, au rythme de la mélodie. "Allez viens ma biche, on va enflammer les dancefloors !" T'enlèves ton manteau d'un geste brusque, en secouant excessivement tes manches, puis t'accours choper le micro, en te dandinant sur place. "I made it through the... Oh putain mec, j'te jure les anglais ils sont relous avec leur langue de merde là" Tu tends alors le micro à Jackson, avant d'entreprendre la danse foireuse que tu avais inventé quelques instants auparavant. "Vas-y, chante, j'vais te faire profiter de mes talents de danseuse, j'te rejoins au refrain." Tes paumes fendent l'air, et tes hanches se balancent de façon plus qu'exagérée à la manière des meufs du club que vous aviez croisées une heure avant. Tu ris, t'essaies tout de même de chanter en choeur avec Jackson, avant d'abandonner, re-rire, et re-danser comme la pire des pédales au milieu de la salle, enroulant ton bras autour de la nuque de Jackson, laissant ta carcasse s'abandonner dans les bras de l'ivresse.



BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: GON' TWERK IT ON DICK ft. LIANG Dim 6 Mar - 10:59

Gon' twerk it on dick

 

NASTY GIRL

Ton pote vient s'étaler près de toi. Il est dans un bel état. Y'en a pas un pour rattraper l'autre. Vous êtes tous les deux complètement bourrés. Comme il l'a si bien dit, vous êtes chaud comme un febrez. Ce soir, tu as l'intention d'en profiter. Tu veux voler au dessus des nuages, toucher les étoiles avec Liang. Plus rien ne vous retiens. Vous êtes que tous les deux, avec le sang bouillant. Qui peut vous arrêtez ? Personne. Parce que vous êtes les héros de la galaxie, les winner des cieux ! J'te jure j'vais dégueuler au refrain avec toutes les merdes que tu m'refiles tu vas rien comprendre. Ta bouche ne peut retenir un fou rire. Peut-être qu'il n'a pas l'habitude d'être autant dans les excès.  Toi, peut-être que tu l'es de trop. Mais putain, qu'est-ce que tu t'en branles ! Cette soirée est tienne. Que t'es pris un verre de trop ou une trace de trop, tu verras le résultat plus tard. Si tu fais une overdose, tant pis. Tu veux au moins que cette soirée soit belle, quelle brille de milles feux, tu veux mourir heureux. T'inquiète mec, je serais là pour te taper le dos et t'apporter un verre d'eau. Pas de soucis. Rien n'est grave pour toi. Y'a toujours une solution à tout et tu seras sa solution.

Du coup, en attendant qu'il se tape son rail, tu prends la télécommande pour sélectionner la fameuse chanson dont vous rêvez tous les deux. Tu mates ton poto se faire sa petite trace. Un sourire explose tes lèvres pulpeuses. T'aimes voir les gens plonger dans le vice. En prenant ta poudre blanche de bonne qualité, tu sais que ton ami va se retrouver vers l'au delà. Elle est puissante cette salope de coke. D'ailleurs, t'avais fait des petites traces parce que tu n'sais pas comment il va réagir avec cette bonne came. Allez viens ma biche, on va enflammer les dancefloors ! Rapidement, tu lui piques son billet pour te taper la tienne. Ton visage se relève et tes doigts viennent essuyer ton pif. Tu renifles deux à trois fois. Ton nez te pique un peu, alors tu le touches, tu le pinces... Tu viens aussitôt frapper tes mains l'une contre l'autre, trop motivé. J'te suis ! Tu renifles une dernière fois avant de te lever. Tu vois Liang qui s'empare du micro pour chanter sur Like a virgin. T'as un sourire à la con. Ta danse est pas mieux. Tes yeux se ferment parce que t'es trop plongé dans le son. Ton cul réservé se déhanche. T'es pas forcément un bon danseur. T'as pas le cul de Nicki.

Tu prends le micro qui vient vers toi. Et continue de chanter. Tu suis les paroles assez difficilement sur l'écran. Ton corps fait des petits rebonds de gauche à droite. Le bras de Liang s'empare de ta nuque ce qui te fais pencher un peu vers l'avant. Tu chantes fort et mal. Tu mets le micro entre vous deux pour que Liang t'accompagne sur la musique. Derrière vous, la porte s'ouvre et laisse entrer un serveur. T'entends son arrivé et te retournes légèrement. T'essayes de voir derrière toi, mais tu remarques que t'as pas la capacité de tourner ta tête à 90°. Tu files alors le micro à ton pote pour aller discuter vite fait avec le serveur. On va vous prendre une pinte de bière chacun et de la vodka et... du whisky parce que j'aime bien le whisky. Tu n'peux t'empêcher de raconter ta vie quand t'es bourré. Qu'est-ce qu'il en a à foutre que t'aimes cet alcool franchement ? Sa vie ne va pas prendre un nouveau tournant parce que t'aimes le whisky. Tu lui files une liasse de billet que tu enfouies de la poche de son veston. P'tit cadeau et n'hésites pas à mettre des trucs à grignoter hein ? Thank you ! Tu lui fais une petite tape sur l'épaule droite et un clin d'œil, peut-être trop en mode amical. Puis tu reviens près de Liang pour poursuivre le chant de cette magnifique chanson qui te met dans un état délirant.  


TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: GON' TWERK IT ON DICK ft. LIANG

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - avril-