Partagez|
Everything is shattering and it's my mistake. #jinix
avatar
INFORMATIONS
Wons : 115
Messages : 186
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Everything is shattering and it's my mistake. #jinix Lun 29 Fév - 21:53

Everything is shattering and it's my mistake.
phoenix + ji hwan


Longeant les rues de Ganan à une heure tardive, elles étaient vides, occupées par le silence morbide de la nuit. N'importe qui de censé ne se baladerait pas dans ces lieux. Mais Ji Hwan n'était pas fou, il connaissait cet endroit, plus précisément cette rue. Là ou autrefois il jouait les grands moralisateurs, essayant de trouver un moyen de sortir de la misère sans tout ces moyens obscurs et sinueux. Il passait ses journées à se nourrir des rêves éphémères, de promesses égarées et de sa candeur inespérée. Mais rapidement il avait sombré, l'argent manquant, la famine frappant à sa porte, ces rues arborèrent une autre signification. L'humiliation, la pitié, la haine, la violence et la douleur. Il avait vendu son corps et son âme pour avoir le moindre centime, désirant offrir une vie meilleure à ses sœurs quitte à se sacrifier. Nombre de fois il s'était fait roué de coups pour avoir été au mauvais endroit, pour avoir parlé à la mauvaise personne, mais jamais il n'avait abandonné. Parce que dans la tristesse il y avait toujours de la lumière quelque part. Et si aujourd'hui cette époque révolue le dégoûtait, il y avait aussi une part de mélancolie. Et c'est d'ailleurs pour cette raison, alors que son esprit était encore embrumé, fraîchement sorti de l’hôpital, ne sachant où il se dirigeait, ses pieds l'avaient mené ici, là où son cœur voulait chercher rédemption. Inconsciemment il voulait retrouver sa lumière ; ce garçon. Même s'il l'avait été frappé à sang, humilié par ses coups, il était résolu à se réconcilier avec lui, quitte à encore une fois faiblir sous sa main.

Il s'enfonçait alors, loin de la rue principale, là ou les lampadaires éclairaient de façon incertaine. Il releva sa capuche, cachant son visage évitant ainsi par malheur d'être reconnu. Il accélérait ses pas, les rues devenant familières, tout en évitant les rues trop sombres pour éviter quoi que ce soit comme ennuis. Non loin de l'ancienne résidence connue de son ami, il cogna dans la hâte et par mégarde un groupe de passants. Se retournant de façon courtoise, il s'inclina poliment avant de tourner les talons pour continuer son chemin cependant, une emprise sur son épaule le stoppa. Lorsque l'individu prétendit le connaître, il retira sa main d'un mouvement brusque tandis qu'il se mit à accélérer le pas. Or, rapidement son souffle se fit court, sentant son pouls décoller il stoppa tout mouvement ; déjà essoufflé. Putain d'anémie. Il se fit rapidement rattraper par deux d'entre eux qui, tandis que l'un commençait à lui serrer avec une pression dérangeante son bras, l'autre lui retira sa capuche. « Oh mais qui vois-je ? On a perdu son chemin princesse ? On peut te raccompagner…. » Malgré ses mèches rousses qui cachaient partiellement ses yeux et son front, sa crinière faisait directement office de carte d'identité pour lui, et il savait ce qu'il lui attendait lorsqu'il était reconnu. Surtout dans ce genre d'endroit. Il se mordilla la lèvre inférieure, réfléchissant à une solution. Donner son portefeuille pour les dissuader ? Leur donner un peu d'argent ?... Puis soudainement lorsqu'il croisa le regard de l'un d'entre eux il se pétrifia. Arborant un comportement totalement anormal, il fût pris d'une crise de panique, peur à l'idée de à nouveau se faire frapper. D'un spasme, il asséna son coude sur le visage de l'un de ses assaillants, tandis que l'autre fût percuté par un coup de pied. Il n'aimait pas la violence, mais là il ne savait pas ce qu'il lui passait par la tête. Peut-être était-ce qu'il lui était arrivé il y a quelques temps, peut-être était-ce tout simplement de la peur.
Puis soudainement, alors que son esprit était encore confus, il sentit un violent coup au ventre qui le plia en quatre, lui infligeant une douleur vive en raison de ses blessures passées qui n'avaient pas encore guéries. Il était désormais à même le sol, terrorisé de façon inexplicable, d'une intensité dont il n'aurait jamais été en mesure d'imaginer.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
Maman,
je suis un enfant pour toute la vie,
j'écorche mes genoux aux graviers,
j'offre des pâquerettes aux filles que je trouve jolies,
je fais le funambule sur les rebords des trottoirs.
Maman, est-ce que tu m'en veux de ne vouloir grandir ?
(c) Myuu.BANG!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - avril-