Partagez|
ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Sam 27 Fév - 14:55


 
BIKINI + Je déboule en furie à l'appart' dans l'espoir d'y trouver Ivy. AMEN ! Elle est là, en train de s'exciter sur la PS4, avachie sur un des canapés du salon.

- MEUUUUUUUUF ! Mets un maillot de bain je t'embarque !

Dans un éclair de lucidité je me suis souvenue de la surprise que j'avais prévue pour Cameron qui malheureusement est bien trop défoncée à ce jour pour m'accompagner. Une petite croisière au large de la Thaïlande, ça s'refuse pas ça !

En véritable tornade je chamboule tout autour de moi, je me glisse dans un bikini acheté par correspondance et empile plusieurs packs de bières devant la porte d'entrée. Hihihi je suis complètement hystérique et une énergie démentielle déferle en moi, m'obligeant à sauter partout en rigolant stupidement. Je farfouille dans toute la pièce pour fourrer des affaires en vrac dans un sac de plage en déblatérant à toute vitesse :

- J'ai un putain de bon plan, tu sais, tu te souviens de Tran, non ? Mon pote là !

Après un rapide coup d'oeil à Ivy qui a pas l'air de trop savoir c'qui ce passe je comprends que de toute évidence, non. Elle se souvient pas. Je balaye l'air d'un mouvement de main histoire de lui dire de laisser tomber.

- Bref. Ce pote a un un pote tu voois qui connais un gars qui nous prête son bateau faut qu'on se bouge faut descendre au sud en voiture avant et on récupère le bateau sur la plage ! Ça pète, nan ? Mais vite j'veux pas me taper le trajet de nuit en plus j'ai les clés d'une voiture de mes vieux comme ça balecouilles si je me prend encore une barrière de sécurité.

A mes yeux, ce plan est imparable, et j'suis trop fière de moi là. Je m'octroie donc une petite pause pour m'affaler à côté de ma colocataire et m'allumer une Gauloise que je chope dans son paquet. J'ai passé mon permis bateau l'été dernier et j'ai pas encore eu le temps d'en profiter, ça va être pète sa mère ! Petits culs mouillés et margheritas : le pied quoi.



_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 90
Messages : 184
Age : 25
Localisation : soit j'suis entrain de faire une Vine qui trou le cul + soit je tente de me concentrer à la fac + soit je poste des conneries sur mon blog de cul.
Emploi/loisirs : vineuse à temps pleins + blogeuse + master de philo' à la han university.
Humeur : comme une envie de pisser de la granadine.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Sam 27 Fév - 15:10


 
tenue qui trou l'ku + Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ? J’ai comme un arrière goût de space cake mélangé à de la bière bon marché, c’pas normal à dix heures du matin. Alors je suis là, étalée comme une loque dans le salon. Je crois que Na Ri a encore une de ses nombreuses idées lumineuses, à tous les coups ça va partir en couilles. Je suis une grosse loque, pétard en bouche, manette de PS4 en main et je tente de zigouiller du monstre sur Fall Out. En vrai, j’ai tenté la colocation la plus déjanté du bled, Woo Na Ri, la déshérité de la famille Woo, c’te cinglée, ma partenaire de poledance, bref, tout un ramassis de conneries, je crois qu’on fait bien la paire elle et moi.

Je pose le pétard sur le bord de mes lèvres en me grattant le mollet avec mon pied : « Qu’est-ce tu chie encore Na’ ? » Je marmonne dans mon coin en m’excitant sur le jeu vidéo. Ptin, je me fais buter au moment même où une cendre vient s’écraser contre ma cuisse. Je finis par balancer la manette parterre en chopant ma bière. Accoudée au canapé, je vois l’autre furie s’exciter dans tous l’appartement, faire des sacs, foutre des bières dans l’entrée et tout. Je la regarde d’un air las et déclare. « Tran ? Le vieux pd qui refoule de la gueule ? Pourquoi pas. » Je renifle d’un air nonchalant et tire sur mon joint. De toute façon, les plans foireux ça me connait et à chaque fois que Na Ri est aussi sérieuse, ça sent le moisi ces histoires. Mais bref, j’ai bien envie de me faire un p’tit viron et c’est les vacances, alors pourquoi pas aller me dorer la pilule je ne sais où.

« Vas-y j’suis chaude. » Je lâche ça en me redressant, m’étirant un peu pour réchauffer tous mes muscles. A force de végéter sur le canap du loft, ça commence à craindre, faudrait peut-être que je prenne une douche aussi. « T’es sûre tu pecho la wago de tes parents ? nan parce que la dernière fois on est rentrées dans un panneau stop, j’dis ça, j’dis rien… » J’hausse les épaules en me déshabillant au milieu du salon, évitant la tornade Na Ri qui fourre des sacs. hop, j’prend un maillot de bain qui traîne et l’enfile avec un kimono. Fait pas si chaud dehors mais au pire, j’en ai rien à foutre. Juste au cas où, je vais dans notre placard à plantation et décroche quelques têtes pour les foutre dans un sachet. « J’nous équipe un peu Na’ ! » Hop, moi j’ai mon kit de survie : weed, lunettes de soleil, cartouche de clope de secours et le tour est joué. Les bières sont déjà dans la voiture, le concierge est venu nous filer un coup de main, bien trop content de nous voir dégager. « C’parti. » on embarque dans la voiture, j’décide de prendre le volant parce que je la connait l’autre cinglée, je tiens à arriver en vie à destination moi. « Toi tu barrera le bateau. » J’lui dis ça en m’allumant une Gauloise, appuyant sur le champignon direction l’autoroute. « Envoies le son bébé. » J’enfile mes lunettes de soleil et dépasse les cent trente kilomètres heures.


_________________
le sex appeal de la policière, me fait mouiller devant derrière, le sex appeal de la policière. je lui demande ma direction, la policière est super canon, elle m'amène jusqu'à sa maison, et là j'enlève mon pantalon. ▵ sexy sushi. ©endlesslove.
monte dans mon bolide, bébé ▵
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Sam 27 Fév - 15:44


 
BIKINI + J'étais sûre qu'Ivy ne me décevrait pas sur c'coup là ! Heureusement qu'y a encore des gens assez cinglés sur cette planète pour me suivre putain, même si elle tente de me refroidir vite fait en me rappelant pour mon plus grand plaisir le panneau stop que j'me suis prise en vago la dernière fois. Je hausse les épaules pour toute réponse.

- J'sais pas j'me souviens même pas de quel panneau tu parles j'en ai enfoncé une bonne dizaine à mon avis.

Oui. C'est tout à fait normal. Wesh ils voulaient que je m'arrête, j'me suis arrêtée. Dans l'panneau c’est tout, y a rien à dire de plus. Pour le moment j'préfère plus m'appliquer à lister tout ce dont nous allons avoir besoin pendant ce petit trip : Lunettes de soleil, elles sont sur ma gueule c'est ok. Alcool c'est bon. Bon, j'enfile quand même une tunique des plus transparentes par dessus mon maillot de bain sinon j'aurais plus rien à enlever une fois arrivée à destination. J'me suis trop crue en été moi. Balec. Ivy aussi commence à s'activer pour sélectionner quelques incontournables. Elle ouvre notre placard magique bien plus stylé que celui de Narnia, lampes UV et tout, du lourd quoi.

- Yeeeeaaaaah babe toi-même tu saaaais ! Faut bien qu'on les teste ces nouveaux plants !

J'accompagne mon approbation d'une signe west coast. Bieeen grosse, je kiffe cette nana, on est toujours sur la même longueur d'onde, j'ai presque envie de l'embrasser tellement je suis en ébullition là.

- C'est bon ? On a tout ? On s'casse meuuuuuf !

Et en un rien de temps nous voilà installées dans la voiture, Ivy veut pas m'laisser conduire tsss. Je soupire pour ignorer sa dernière remarque. Ouais ouais l'bateau, vasy pends-moi des carottes sous l'pif pour m'endormir.

- Fais pas ta tepu Ivy wesh, j'aime trop conduire sur l'autoroute en plus. J'ai l'impression de rejouer à Driver sur la play2.

Je croise les bras en boudant. C'pas juste sérieux, je vais pas pouvoir trouver d'exutoire à mon trop plein d'énergie. En plus mon phone veut pas se connecter à la Benz làààààà ! Casse les couilles. Je mets au moins dix minutes avant de pouvoir enfin entendre le son envahir l'habitacle.

- there's no running from... THE SPOOK !

Je gratifie ma voisine d'un clin d’œil enjoué, j'étends mes jambes sur le tableau de bord en m'étirant et puis je me jette dans la musique en dansant assise du mieux possible. Je bouge mes bras dans tout les sens quoi en faisant genre j'suis DJ.

Autour de nous le paysage défile de manière floue, j'aime bien cette impression de défonce visuelle.

- Vas-y on s'ouvre une binch' ?

Hein ? J'attends pas la réponse et je décapsule deux bières pour en fourrer une entre les cuisses de ma voisine, je lève la mienne par la fenêtre :

- DIRECTION LA FULLLLL MOOOOOON BEBE !


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 90
Messages : 184
Age : 25
Localisation : soit j'suis entrain de faire une Vine qui trou le cul + soit je tente de me concentrer à la fac + soit je poste des conneries sur mon blog de cul.
Emploi/loisirs : vineuse à temps pleins + blogeuse + master de philo' à la han university.
Humeur : comme une envie de pisser de la granadine.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Sam 27 Fév - 16:00


 
tenue qui trou l'ku + Oh que oui cette nana est complètement barrée mais j’kiff vraiment ça. Les gens un peu loufoques dans le genre, qui en on rien à foutre de tout, c’est bon, je suis en total orgasme avec sa petite personne. Je passe la troisième et appuie tellement fort sur l’accélérateur que je commence à avoir des fourmis dans le pied. « ’Azy, fais p’ter la binch beauté. » Hop, je m’empare de la bière qu’elle vient de me fourrer entre les cuisses, parfait. Une main sur le volant, je bois la moitié de la bouteille d’un coup sec, tentant de me concentrer sur la route. Parce que c’est pas tout, je suis vraiment arrachée là en fait. je sais même plus combien de pétards j’me suis fumé depuis ce matin. j’ai même pas dormi de la nuit, directement en rentrant de ma soirée, je me suis foutue sur la PS4 avec pour seul objectif : renforcer mon armure. Chose faite, j’avais fini par me faire zigouiller par un zombie, wtf.

Et là, partouze de mélodies, cette nana me fait monter au septième ciel, elle met notre musique. Oh oui, j’aime ça, je secoue la tête de part et d’autre en suivant le rythme tandis que ma coloc s’évertue à jouer les miss dj. « Na’, du  feu stp ! » Je beugle à travers le son, j’ai les deux mains prise et mon pétard s’est éteint en pendouillant sur le bord de mes lèvres. Hop, je tire une grande latte et lâche un gros nuage de fumée dans la voiture des darons de Na Ri. Bah voyons, petit aqua sur l’autoroute à la vitesse de la lumière. « ’Chier » on vient de se faire flasher mais bon, on s’en tape, c’est toujours moi qui paie les pvs de Na Ri. J’sais pas pourquoi d’ailleurs. « Au fait, j’ai toujours pas le permit voiture. Mais j’ai le permit moto, ça compte hein ? » Je lance un regard en biais à  Na Ri, au pire, on se fera pas arrêter, je vais tellement vide que même les radars captent que dalle. Enfin presque.

Le gps nous indique qu’on est arrivées, aah le sud, j’aime ce bled, l’océan, les rayons de soleil, bref fucking décalage climatique, au moins ça a du bon que la planète pourrisse. Je me gare à la wanna again a bistoufly sur le parking du port et sort de la voiture en balançant mon mégo parterre. Je l’écrase avec le bout de ma tongue jaune et me retourne vers Na Ri « Bella, il est où ton ptin de yatch ? » Je fais glisser mes lunettes de soleil sur le bout de mon nez en lui lançant un regard interrogateur. D’un coup, un matelot se matérialise à nos côtés et commence à s’emparer de nos affaires. « Mesdemoiselles Woo et Moon ? Suivez-moi je vous prie. » j’arque un sourcil en suivant le mec docilement, c’est qu’on est des queens dans le coin apparement. enfin, Na Ri et ses plans sur la comète quoi. Je prend vite fais mon sac de survie et le fou sur mon épaule en marchant tranquillement. je finis ma bière et la jette dans une poubelle. Nous voilà sur le quai, nez à nez avec un méchant yatch tout noir. Je lâche un long sifflement d’admiration « Bah dis donc, il a dû en sucer le Tran pour avoir un tel engin. » J’entour les épaules de Na Ri avec mon bras libre, échangeant un sourire avec elle.


_________________
le sex appeal de la policière, me fait mouiller devant derrière, le sex appeal de la policière. je lui demande ma direction, la policière est super canon, elle m'amène jusqu'à sa maison, et là j'enlève mon pantalon. ▵ sexy sushi. ©endlesslove.
monte dans mon bolide, bébé ▵
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Sam 27 Fév - 20:04


 
BIKINI + Ça fait ptêtre déjà deux heures qu'on roule et on vient seulement de se faire flasher pour la première fois, pas d'accident de la route, ni d'écart impromptu. Elle m’impressionne la p'ctite là elle conduit bien même dans un état de « dépassement spirituel » appelons ça comme ça. Ça fait plus classe. Et quand elle me rappelle qu'elle a toujours pas de permis je hausse les épaules.

- Finalement une voiture c'est comme une moto obèse, non ? Siiiiii, si si. Of course. Bien sûr. Hé ! PAR A + B JE TE LE DIS MA CHEWIE.

Oula j'sais déjà plus ce que je raconte et j'vois même pas le trajet passer tant je suis un peu plus arrachée à chaque minute. J’alterne les bières et les spliffs comme si j'étais au marathon d'la défonce. De quoi faire jalouser une star du rock c'te vago j'vous jure bordel. J'ai l'impression d'être partie y a trente minute seulement que je vois déjà l'océan pointer le bout de son nez à l'horizon, juste entre deux de mes orteils que j'observais assidûment après avoir sorti mes jambes par la fenêtre.

- AAAAAH ! Regarde, regarde, REGAAAAAARDE !

Je m'esclaffe bruyamment en attrapant le volant pour nous faire zig-zager sur la route. Ouais ça veut dire que j'suis contente ! Je ne tiens plus en place le temps d'arriver au port et que nous nous garions j'ai couru dix tours de terrains dans ma tête. Je m'élance alors dehors, passe une main furtive parmi quelques mèches de mes cheveux multicolore pour leur donner un vague mouvement et réajuste mon bandeau qui commence déjà à se barrer. Yoosh ! C'est parti !

Je hume l'air marin à pleines narines. Hmmmmm. , ça fait vraiment du bien. Des rayons de soleils nous caressent déjà la peau, promesse de ce que nous allons trouver en poursuivant notre voyage. Cependant un vent frais vient nous rappeler qu'on est pas encore dans l'équateur là, c'est toujours la Corée du Sud, donc va falloir vite y remédier et se barrer d'ici ! Je regarde en direction de la mer sans y voir grand-chose.

- Bella, il est où ton ptin de yatch?

- J'sais ap moi… AH !

Je pointe du doigt un gus qui apparaît à côté de nous, affublé comme l'as de pique à une soirée déguisée, ça doit être lui heu… J'sais pas comment il s'appelle. J'ai oublié de retenir. Et si je pouvais oublier de retenir sa tronche aussi ça m'arrangerais bien.. parce que merde les gars on a retrouvé un membre des Village People ! Il est sérieux mon pote à nous brancher avec des gens pareils ?!

- Mesdemoiselles Woo et Moon ? Suivez-moi je vous prie.

Je reluque notre nouvel ami des pieds jusqu'à la tête, pour de vrai j'veux bien que tu te sente du délire marin j'ai un yatch blablabla mais c'est pas une raison pour s'habiller comme un strip-teaser sérieux. Mais bon, quoi qu'il en soit, le bateau est là normalement, j'le salue donc en retour, d'un geste du bras qui fait plutôt armée de l'air.

- Hissez haut, Santiano !

J'explose de rire  et passe devant lui en lui volant sa casquette de commandant de bord pour me la visser sur la tête et prendre la tête de la marche. Ce qu'il y a de bien avec moi, c'est que j'me sens toujours comme à la maiz et… WOW PUTAIN. Il s'est pas moqué de nous le con !  Petit yacht noir chromé, bien pimpé comme il faut.

- Ben dis donc, il a dû en sucer le Tran pour avoir un tel engin.

Je rigole. Merde ça c'est clair.

- Tu m'étonnes ! Surtout lui.

Ivy me rejoins au bout du ponton et je l'attire contre moi en entourant sa taille d'une main avant de récupérer les clés du bolide de l'autre que je fais sauter dans ma paume en lui souriant.

- Alors poulette ! Prête à créer l'univers parallèle qui va relier Very Bad Trip et Pirates des Caraïbes ?

Je saute sur le pont et balance mes affaires dans un coin, on fera le tour du proprio plus tard, j'ai hâte de décoller pour chercher encore un peu plus de chaleur. Devant le tableau de bord je check juste du coin de l’œil qu'Ivy soit bien à côté de moi pour mettre en route le moteur. NICKEEEEL.

Machintruc qui a visiblement cru qu'il allait monter avec nous commence alors à enjamber la marche du bateau et c'est à ce moment là que je démarre en trombe, le laissant tomber misérablement dans l'eau.

- Ciao Marcoooo~

Je lui fais coucou de la main sans lui préciser quand je compte lui rendre son engin, ou son chapeau.  Tout ce dont je me suis assurée c'est de filer droit vers le sud, je devrais y arriver ça. Tout droit. Et bientôt le pauvre bonhomme n'est plus que comme un petit bout de shit dans une rave-party. Ah putain que c'est poétique.


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 90
Messages : 184
Age : 25
Localisation : soit j'suis entrain de faire une Vine qui trou le cul + soit je tente de me concentrer à la fac + soit je poste des conneries sur mon blog de cul.
Emploi/loisirs : vineuse à temps pleins + blogeuse + master de philo' à la han university.
Humeur : comme une envie de pisser de la granadine.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Mar 1 Mar - 10:13


 
tenue qui trou l'ku + Ça, pour en sucer, il avait du en gober le Tran pour un tel engin. Non sérieusement, le machin brille de tous les côtés, j’ai limite mal au crâne en le voyant. j’ai beau être pétée de thunes moi aussi, j’vois toujours pas l’intérêt d’investir dans un truc qu’on utilise pas, si ce n’est pour le prêter à la pote d’un pote d’un pote, bref, cercle vicieux. Je renifle en réajustant mes lunettes sur le bout de mon nez, ça y est, je la sens vibrer la Na Ri, elle transpire l’excitation et c’est qu’elle me l’a transmet c’te conne en plus. je tente de garder mon calme et pas hurler comme une marteau, je saute sur le ponton du yatch juste à ses côtés et je suis prise d’une putain de vague de chaleur malgré le climat merdique. On y est, on va s’enjailler comme des malades.

« Alors poulette ! Prête à créer l'univers parallèle qui va relier Very Bad Trip et Pirates des Caraïbes ? » Je lève les yeux au ciel en lâchant un petit rire un peu merdique avant de lui répondre du tac-au-tac : « Carrément bella, on retourner la stratosphère avec ce machin. » Un petit sourire fin sur mes lèvres et je traverse le yatch. Na Ri semble en avoir rien à foutre de faire le tour des lieux, moi je veux juste un endroit un peu à l’abri du vent pour rouler deux méchants spliff. Du coup, je rentre pépère dans le cockpit et commence à rouler, mais un bruit de moteur et un mouvement brusque me fait perdre l’équilibre et je me rattrape au tableau de bord interne en jetant un coup d’oeil dehors. « ’Ptin Na’ ! Sérieux ! » J’hurle à travers les murs en voyant le marin tomber dans l’eau. La garce, elle part sans lui. Moi perso, un de plus un de moins j’en ai rien à foutre mais le pauvre gars me fais un peu pitié quand même. Je finis de rouler et remonte en haut alors qu’elle fait coucou au marin qui jure plus loin. « T’abuse, t’aurais quand même pu le laisser au sec le pauvre mec, ‘va attraper une pneumonie. J’prends pas la responsabilité s’il crève, okay ? » C’est plus une affirmation qu’autre chose m’enfin bref, je fou l’un des spliff dans la bouche à Na Ri et lui allume suivit du miens. « J’espère que tu connais le chemin bella, perso j’suis pas trop calée niveau sirènes et profondeurs. » Je lâche un rire qui grince puis m’affale sur l’un des fauteuils sur le pont du yatch. je tire une longue latte sur mon joint et lâche un soupire d’aisance. « Allé, un peu de musique ! » Je chope le câble jack de l’enceinte à côté de moi et branche mon téléphone, pouah, gros son électro qui sort, le bateau vibre du long de ses douze mètres de pur design. J’préfère même pas penser au futur, je vis l’instant présent, parce qu’on sait tous qu’avec eux cassos comme nous, ça va forcément merder au bout d’un moment.

après deux heures de navigation, quatre pétards, une bouteille de whisky japonais et un kimono perdu dans l’océan, je suis entrain de danser façon sexy sur le pont, en face de Na Ri. Je lâche des petits couinements au rythme de la musique et jette le mégo de mon cinquième joint dans l’eau. « OH ! Meuf, t’sais où on va hein ? » Je tangue un peu, je suis carrément déchirée et j’ai la bouteille de whisky dans la main. Je m’approche en titubant vers la conductrice et lui fou la bouteille dans le gosier pour qu’elle bouge. C’est un peu stressant quand même, toute cette eau. On est encerclées, alors mieux vaut pas se louper, sachant qu’on est hyper arrachées.


_________________
le sex appeal de la policière, me fait mouiller devant derrière, le sex appeal de la policière. je lui demande ma direction, la policière est super canon, elle m'amène jusqu'à sa maison, et là j'enlève mon pantalon. ▵ sexy sushi. ©endlesslove.
monte dans mon bolide, bébé ▵
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Ven 4 Mar - 12:31


 
BIKINI + - Ptin Na' ! Sérieux!

La voix d'Ivy qui vient d'on ne sait où parvient à mes oreilles, je pouffe, j'espère qu'elle s'est pas pris un truc dans la tronche à cause de mon démarrage violent. Mais elle a l'air plus inquiétée par le sort du gars que je viens de laisser tomber comme une merde. Je lève les yeux au ciel.

- Tu rigoles ? C'est un vieux loup d'mer celui là il en a vu d'autres !

Je prends un ton de vieux marin bourré pour illustrer me propos avant d'éclater de rire et de replacer une mèche de cheveux derrière l'oreille de mon acolyte, me faisant tout à coup mystérieuse.

- Et puis… C'est lui qui devrait nous remercier… Pour avoir pu poser les yeux sur ces deux là !

Je plaque mes mains sur ses seins, les faisant bouger de haut en bas en riant de plus belle alors qu'elle me coupe d'un coup de joint dans l'bec. Elle sait comment me faire taire celle-là. Hm, je tire une bonne grosse latte, les yeux fermés pour l'apprécier comme il se doit. Comme un ami à nous dit souvent : fume avant que la vie te fume. Pfff des conneries j'te jure.

- T'inquiètes la guinguette ! J'sais où on va attends ! Tu me prends pour qui non mais...

Je fronce les sourcils en me retournant face à la barre, toute enfumée par mon joint. Bien sûr je n'ai aucune idée de c'que j'fais. Je vais tout droit c'est tout. On tournera juste à un moment rien que pour le plaisir de crier « A BABOOOOOOORD » et puis c'est bon. Je sais comment aller tout droit c'est l'essentiel non… Pas la peine de savoir à quoi servent tout ces boutons, non ? J'inspecte le tableau de bord par dessus mes lunettes avec un faux air expert. Hm. C'est bon c'est comme quand je joue les Djettes en boite de nuit, j'fais juste semblant et on n'y voit qu'du feu ! Je pointe donc du doigt différents éléments en faisant semblant de bouger deux-trois réglages histoires de rassurer mon amie.

- Ça ok. Oui. Bon, lui c'est bon. Ok. Ok. Et… Parfait.

Je m'adresse alors à Ivy qui se cale sur un transat' avec assurance, plaçant le spliff entre mes doigts pour tirer dessus façon gros caïd foiré.

- Tu vois je gèèèèèèèère !

En vrai, j'trompe personne. Mais osef. C'est l'heure de la fête. Le son retentit lourdement autour de nous, que dis-je ! Il est tellement fort qu'il pulse autour de nous ! Yeeaaaaaaah ! Je réajuste ma casquette qui manque de s'envoler à cause de la vitesse et me déhanche sans plus attendre, juste devant mon tableau de bord que je fais semblant du surveiller distraitement. Rah putain, la fumée de mon oinj' vient de me péter la rétine, mon œil se met à couler alors que je pars en putain de fou rire. Aaaaah putaaaaaaain. Ça chiale tout seul, comme si je voyais pas déjà assez que dalle avec la nuit qui commence à tomber, ces lunettes de merdes et la fumée qui me colle à la gueule… Tss. Pour la peine, je sors fièrement une bouteille de whisky pour la brandir à ma partenaire.

- Bon c'est pas une bouteille de Rhum mais sers-m'en une bonne lampée ma poupée !

Ça y est, j'ai récidivé avec mon accent douteux de marin bourré. Et c'est à peu près à ce moment là qu'on a basculé dans le côté obscur. Tout ce qui s'est passé ensuite demeure flou. J'ai inventé à Ivy un pilote automatique pour pouvoir grimper tout à l'avant du bateau et jouer à Titanic, du coup on a évité de justesse la catastrophe en rayant la coque en passant dans un bas fond que j'ai oublié de repérer sur la carte. J'ai arrêté de compter les joints que j'ai enchaînes et  je suis tombée pas loin de douze fois en dansant sur le pont qui est super glissant.

Mais dans un brusque état de conscience j'ai fini par venir me recoller à ma barre en voyant qu'on était pas loin de quelques îles, pas envie qu'on se crash tout de suite non. Ivy s'approche donc de moi pour me fourrer le goulot du pauvre whisky, déjà bien trop entamé à mon goût, dans la bouche.

- OH ! Meuf, t'sais où on va hein?

J'explose de rire, me crachant dessus au passage. Hm, charmant je sais, c'est mon deuxième prénom.

- Tout c'que j'sais ma ptite !

Je lui colle mon index sur le front avant de lui arracher la bouteille des mains.

- C'est que j'vais aller pisser ! Pfff

Là dessus je m'esclaffe niaisement, avale une gorgée de stupidité liquide et m'éloigne les bras en l'air dans le but de descendre aux toilettes quand tout à coup. Un éclair de génie. Du moins ça m'en a tout l'air sur le moment. Je lorgne quelques câblages attachés aux parois du yacht.

- MEUUUUUUUUUUUUF ! Meuf, meuf, meuf attends ! Coupe le moteur ! J'veux faire pipi dans l'eau !

BAM. Le bateau se coupe net dans son élan, je me ramasse contre une caisse mais tout va bien ! Je me redresse vivement puis, secouée par un fou rire je m’accroche à une corde avant de me jeter dans l'eau.

- BANZAAAAAAAAAAAIIAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Or, une fois immergée je me mets à hurler de panique. UN FOUTU TRUC M'A FRÔLÉ LE PIED. J'observe les flots avec appréhension, pas le remake de piranha 3D sivoupléééé, vite, vite je veux remonter sur ma corde mais je m'arrache les cuisses là dessus. Mauvais bail. Mauvais plan. Grosse mierda dans ma gueule putain si c'est un requin je lui défonce les mirettes à coup de pieds !!!

- Ivyyyyyy ! Ivy c'est quoi ? C'est quoi y a un truc qui bouge ! J'vais mourir vieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerge !

Ah non pas ça en fait.

- IVY REMONTE MOOOI !

Je gesticule comme je peux sur mon câble à deux balles pas du tout aidée par ma coloc dont la force des bras reste à améliorer. On f'ra pas Koh Lanta de si tôt j'pense, mais je parviens tout de même à me hisser à nouveau à bord. Du coup j'ai pas pu pisser avec tout ça. Je jette un coup d’œil à l'océan pour v…. OH. AH. Je saute mon amie en criant !

- C’ÉTAIT UN DAUPHIN PUTAIN ! Moooooh bébé dauphiiiiinnnn !

Je secoue Ivy dans tout les sens, j'suis trop contente, je plaque un gros baiser sur sa bouche pulpeuse et la libère enfin de mon emprise pour verser le reste du whisky dans l'eau, une sale banane de déchirée collée à la figure.  

- Teneeeeeeez les dauphainnnns ! Hihi.

Un léger rire agite mes épaules, ah c'est trop beau un dauphin ! Peut-être qu'il y en a d'autres un peu plus loin ? Ma main faisant office de visière je scrute l'horizon, croyant apercevoir quelques mouvements dans l'eau. Faut aller voir ! J'me  précipite donc à l'avant du bateau pour le remettre en marche, le moteur ronronne et là, un bruit trop bizarre ébranle le yacht qui fini par ne plus réagir du tout. Je me retourne vers le moteur. OH GOD.

- NOOOOOOON….

Je chouine en découvrant une giclée de sang étalée à l'arrière du pont, les paumes plaquées sur mes joues rougies par l'alcool. Putain ce con est passé dans l'hélice. Oh non ce con. Et maintenant on peu plus démarrer à cause de Flipper qui se l'est joué façon sashimi. J'suis une meurtrière de dauphin bordel… Je cherche alors de l'aide dans le regard de ma compagne, les lèvres remuées par un désir incontrôlable de partir en fou rire. Mais tout ça, c'est avant de remarquer la tempête de barjo qui se prépare à l'est.


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 90
Messages : 184
Age : 25
Localisation : soit j'suis entrain de faire une Vine qui trou le cul + soit je tente de me concentrer à la fac + soit je poste des conneries sur mon blog de cul.
Emploi/loisirs : vineuse à temps pleins + blogeuse + master de philo' à la han university.
Humeur : comme une envie de pisser de la granadine.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Ven 4 Mar - 21:47


 
tenue qui trou l'ku + Qu’est-ce qu’elle fou encore l’autre licorne défoncée ? Sérieux, il lui manque une putain de grosse case à cette nana, quelle idée de vouloir pisser dans l’océan, moi perso je suis pas trop confiante avec toutes ces bestioles une peu cheloues qui y traînent. « Nan mais vas-y Na’, abuse pas pisse sur le bateau, il coûte une blinde alors profite du trône. » J’ai beau ouvrir ma gueule ça sert pas à grand chose, un des nombreux surnoms de cette gonzesse c’est « idée fixe » en fait. Je la regarde d’un air désespérément défoncé. je m’emparre d’une fiole de tequila puisque madame à décidé de me choper mon sky oklm. Je m’enfile une grande lampée et tire la dernière latte sur mon joint avant de l’écraser sur le ponton. bah quoi, c’est bon ça va pas se voir, une toute petite trace de rien du tout.

« Banzai ? » Je me retourne pour voir Na Ri en suspension dans les airs. Je suis trop éclatée, je la voit tomber dans l’eau au ralenti, en mode slow motion comme dans les vieilles vidéos youtube. « Na’, reviens c’est bon, balec’ pisse un coup. » Je me rapproche du bord et m’accoude à la barrière en sirotant ma tequila. Oulah malheureux, ça tangue du cul par-là. j’ai comme une remontée de nausée quand ma coloc’ hurle qu’un truc bouge sous elle. « WTF ?! » J’avale ma fiole d’un coup et la laisse tomber sur le pont en passant une jambe au-dessus de la barrière. « BOUGES PAS J’ARRIVE NA’ ! » Je m’égosille en tendant les bras. Putain qu’elle est lourde c’te gonzesse. En vrai je manque un peu de force mais bref, je force de tout mon possible, manquant de lui gerber dessus, j’ai vraiment une putain de phobie des profondeurs mais j’préfère rien dire, je tire juste comme une malade sur les bras de Na Ri. Je me laisse lourdement tomber sur le sol, essoufflée comme pas possible une fois qu’elle remonte. « Putain Na’ sérieux t’es… Quoi ? » des dauphins ? Sérieux? Bah, elle à réussi à toucher ma curiosité alors je me redresse, ça tangue toujours mais j’men fou, je me fais violence pour luter contre une syncope imminente. « Oh, ‘chier, ‘sont canons ces cons… » Je reste sans voix face au spectacle qui s’offre à nous. Et l’autre cinglée qui donne du sky’ aux pauvres bêtes. « Meuf arrêtes ils vont se noyer. » je suis on ne peu plus sérieuse en sortant une vannerie pareille. Forcément, j’suis éclatée alors faut pas m’en tenir rigueur.

« Attends Na’ allume pas le moteur tout de sui… OH MERDE. » J’ouvre grand les yeux et la bouche, manquant de me baver dessus en voyant la scène d’horreur qui s’étendait devant moi. Un putain de dauphin venait de se prendre dans le moteur. Alors je reste là, debout, sans réagir, en me retenant de repeindre tout le yatch avec mon vomi. « Tu… Tu viens de charcuter Willy meuf… » Je suis prise de foutus tremblements et je passe une main nerveuse dans mes cheveux. la nuit tombe et je commence à flipper alors je m’allume une clope toute tremblotante. Soudain, le temps change, le ciel devient gris et un gros vent vient secouer nos cheveux et faire tanguer le yatch dans tous les sens. « Na’…. Problème. Fuckin’ problem. » Je tire une latte nerveuse sur ma clope en pointant l’horizon avec mon indexe. Une méchante tempête débarque de la côte, et bordel de chiotte, elle fait pas rire. Tout se passe très vite, par instinct j’enfile mon sac en bandoulière et attrapes Na Ri pour la coller à moi. Je nous colles ainsi au tableau de bord et commence à beugler. « PUTAIN ! ALLUME CE FOUTU MOEUR ! C’EST LA MERDE LÀ ! » Je hurle en tripotant tous les boutons, mais des vieux gargouillis sortent de l’arrière du bateau, fichu Willy qui à bousillé le moteur, plus jamais je me battrais pour la protection des dauphins. Trop de cartilage. J’envois mon poing suivit de mon pied dans le tableau de bord, toujours rien. Le bateau commence à tanguer violent, mais genre hard. Je perd même l’équilibre et me cogne contre la rambarde du pont. Wow, choc atomique, je vois des étoiles et un long sifflement traverse mes oreilles. Shit, du sang me couvre la vue et je rampe jusqu’à Na Ri. « Faut aller… À l’intérieur… ! » Je la tire avec moi jusque dans le cockpit. A l’intérieur tout est sans dessus dessous, gros bordel, alors dans un réflex, sentant ma vie tendre vers sa fin, je chope une bouteille d’absinthe et bois des grandes goulées avant de la tendre à Na Ri. « Na’, j’crois que c’est la fiiiiiiiin…. » Je finis pas ma phrase que je suis projetée contre la vitre avant. une grosse vague vient de fracasser le yatch, et la seconde allait être encore pire. Alors que les vitres se brisent, je sers fort la main de ma coloc juste avant d’être propulsée dans les profondeurs de l’océan. Et là, trou noir, néant total. C’est la fin.


_________________
le sex appeal de la policière, me fait mouiller devant derrière, le sex appeal de la policière. je lui demande ma direction, la policière est super canon, elle m'amène jusqu'à sa maison, et là j'enlève mon pantalon. ▵ sexy sushi. ©endlesslove.
monte dans mon bolide, bébé ▵
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Lun 7 Mar - 10:58


 
BIKINI + Ma curiosité scientifique est tout ce qui est de plus rassasiée. Je sais maintenant qu'un dauphin dans un moteur ne produit qu'un gargouillis immonde qui mettra votre véhicule en panne sèche. Peau trop caoutchouteuse ou j'sais pas mais faudrait décoincer un à un les morceaux de chaire dans l'hélice pour pouvoir redémarrer. Hors de question. Un haut le cœur me soulève alors que j'écrabouille de mon talons un petit bout sanguinolent en voulant reculer, sous le choc. Ivy s'allume une clope en tremblant, se la jouant oiseau de mauvaise augure, elle reste toute désemparée avant de lever son doigt vers le ciel.

- Na’…. Problème. Fuckin’ problem.

Je vois pas ce qui peut être pire honnêtement. Quoi ? La maman est arrivée pour nous déf… Oh. Ah. Fucking prolem à 10h en effet. Une demie-seconde plus tard le ciel est noir comme à la fin de la petite sirène, le vent arrache tout sur son passage et envoie balader tout ce qui n'est pas solidement attaché, faisant tanguer le yacht comme s'il s'agissait d'un shaker. Putain. Putain de merde, Ivy a raison, je me précipite au tableau de bord pour tenter de redémarrer. Faut pas rester planter là putain, c'est pas bon la tempête, c'est vraiment pas bon… ! Je force, j'essaie de toute mon âme mais ce putain de moteur coince, CA DÉMARRE PAS BORDEL

- Ivy… Ivy c'est foutu putain faut dégager Flipper de derrière putain...

On s’excite encore un temps à marteler le tableau de bord jusqu'à ce que le vent ne m'envoie m'écraser contre un bord du bateau, je me rattrape de justesse pour ne pas tomber dans l'eau en criant. Putain, j'ai faillis crever. La pluie commence à tomber. Suivi de peu par les grêlons. Mon Dieu… C'est un véritable cataclysme. Un de ceux que je n'ai jamais vu… Ivy aussi vient de se prendre un coup mais je sais pas trop si elle va bien, je peine à la voir avec toute cette merde. Shit ! Je me redresse, retombe, recommence jusqu'à atteindre mon amie que je n'entends même pas parler. Je viens d'apercevoir le vrai danger derrière nous. Ce putain de bordel de typhon sa race qui se ramène droit devant. Jésus, Marie, Joseph.

- Ouais ! Faut qu'on se mette à l'abris

Vite. Je chope ma colocataire par une épaule et la retourne pour lui éviter le spectacle d'une montagne d'ennuis qui s'approche à vitesse grand V. J'ai suffisamment regardé la télé pour savoir qu'on a trois choix :

1- on meurt,noyées, dévorées ou broyées, au choix.
2- on trouve l’Atlantide en coulant et une mystérieuse civilisation nous sauve.
3- Dieu existe et décide de jouer la carte miracle.


On a nos chance avec la deux, non ? C'est la plus plausible, si, si.

- Merde qu'est-ce qu'on va faire ?!

Le stress commence à monter, je suis accroupie, grelottante, mais je continue de chercher une solution. Sauf que je trouve pas. Je tends le bras vers la fusée de détresse que j'empoigne, même si je sais pas trop à quoi ça pourrait me servir.

- Na’, j’crois que c’est la fiiiiiiiin….

Ajoute Ivy. Putain mais le pire c'est que je crois qu'elle a raison. Alors je hausse les épaule et passe mon bras autour d'elle en soupirant, avalant une pilule d'amphèt' avec une grosse goulée d'absinthe que je n'ai pas le temps de terminer. Brusquement. Tout notre monde est ébranlé par un grand coup. J'crois que le bateau s'est renversé j'y comprends plus rien. Ivy est collée à la vitre du cockpit, je serre violemment sa main pour la tirer vers moi, je vois les flots sombres et tumultueux se fracasser contre la fragile paroi qui la sépare de l'océan.

- IVY ! IVY PREbluhe… !

Sans que j'ai le temps de le réaliser mes poumons s'emplissent d'eau et j'ai beau m'accrocher je regarde Ivy se faire happer par le néant. Tout est d'une rapidité inouïe pourtant je vois tout se dérouler au ralentis. Image par image. Accompagné par la vague qui s'engouffre dans la pièce, quelque chose vient me percuter, me frappant à l'estomac. D'un coup elle n'est plus là. Je cherche mon amie des yeux, perdant peu à peu conscience. Tout c’est passé tellement vite que je jure sentir encore sa main dans la mienne… Je veux hurler son nom mais mes lèvres n'articulent qu'un son étouffé. Lentement je coule, paisiblement même. Et bizarrement se noyer ne ressemble pas du tout à ce que j'imaginais. Les plafonniers du bateau continuent de bercer le coin d'une lumière dorée. Tout est calme et silencieux, je jurerait pouvoir entendre des sirènes chanter au loin. Le souvenir de Cameron qui se casse la gueule en trottinette m'arrache un sourire déformé. Il y avait aussi ce chien qui m'avait mordu quand j'avais 6 ans… C'est marrant ce à quoi on pense lorsqu'on est en train de mourir hein… Aller Satan, on s'voit en enfer ! Dans une dernière bulle d'air qui franchit la barrière de mes lèvres je m'éteins, ne sentant même pas un autre choc secouer l'espace autour de moi. Tout est noir et chaud. Je flotte dans l'infini de l'espace. Pour toujours.


Quelques heures plus tard.



Ou c'est ce que je croyais. Mais l'Enfer n’attend jamais bien longtemps pour récupérer son dû. C'est idiot mais pour quelqu'un de mort je ressens étrangement tout mon corps. Violemment et douloureusement même. C'est comme si chaque parcelle de ma peau brûlait, mes os semblent hurler à travers moi et mes organes sont pris de frénésie. Ce mélange de sensation m'arrache du néant. Me force à ouvrir les yeux.

WOW.

La lumière m'éblouit. Merde. Merde. Ivy ! C'est la première chose qui me vient à l'esprit. Je veux me relever mais je suis complètement sonnée, je mets un moment à réaliser que je suis allongée sur un putain de rocher, entouré par le doux clapotis de l'eau calme. Mon dos est complètement lacéré par le contact qui a du être plutôt brutal avec mon petit îlot. Ah, je m’aperçois que je suis sur une plage, je sais pas trop si c'est réel ou pas. Tout ça. Je veux appeler Ivy encore une fois mais le sel qui m'irrite la gorge empêche le son de sortir. Ivy. Ivy putain mais t'es où. Je veux me lever. Je vais me lever. Mais je tombe dans l'eau. Ma tête tourne dans tout les sens mais je m'efforce de chercher quand même. Ivy. Je la vois pas sur la plage, je fais donc quelques pas hésitant vers le large avant de me laisser tomber sur les genoux en pleurant. Ivy me fais pas ça. J'suis fatiguée, trop pour que tu disparaisse comme ça. Mon haut de maillot de bain me baille sur la taille. J'm'en fous, cependant je le remonte quand même pour tester la force de mes bras. C'est en voyant la difficulté de ce geste je réalise que c'est pas gagné.

Il me faut une volonté surhumaine pour me rapatrier sur le sable, je m’aperçois que la fusée de détresse que j'avais prise plus tôt était venue s’échouer ici elle aussi, je la ramasse donc en me demandant si ça marche toujours après avoir pris l'eau. J'm'en tape un peu en vrai, j'veux juste retrouver ma coloc moi. Un murmure tout moisi se fraye alors un chemin à travers ma bouche.

- Putain si t'es morte Ivy, j'te tue.

Je m'écroule sur le sable en prenant ma tête dans les mains, les larmes me montent aux yeux parce que pour la première fois de ma vie je sais pas quoi faire. Je ne supporte pas de rester là mais il n'y a rien que je puisse faire bordel ! Je veux que mon existence s'arrête. No more. Thank you, bye bye. J'veux pas continuer. Je veux pas survivre ici, je veux pas errer à chercher le fantôme de mon amie que j'ai sûrement tuée. Non merci pour tout ça. Je suis comme en pleine redescente. J'ai pas été aussi sobre depuis mes 14 ans, tout les membres de mon corps me grattent nerveusement et je sens l'angoisse former une boule au creux de mon ventre. J'veux m'shooter. Je chouine. Putain, je veux tout sauf ça. Sortez-moi de là. J'voudrais tellement planer mais l'instant est insupportablement réel. Impossible d'y échapper. Je ne peux pas m'y soustraire. Chaque détail, chaque sensation. Je veux plus jamais sentir une exactitude pareille. Alors je me relève encore. Je marche, en plein délire j'imagine des milk-shake et des pétards par milliers. Tout ça jusqu'à ce que je bute contre quelque chose et que je m'étale dessus comme une merde. C'est mou et chaud, comme une méduse. J'ouvre un œil. C'est grand et ça a une fourrure châtain. Je soulève l'autre paupière et…

IVY.

Amen.

Comme nimbée d'un éclat divin elle est juste là à portée de main.

- Ivy ! Ivy bébé réveille-toi !

Je la secoue sans ménagement, j'ai absolument besoin de la voir ouvrir les yeux. Ivy fais ça pour moi s'il-te-plais.


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 90
Messages : 184
Age : 25
Localisation : soit j'suis entrain de faire une Vine qui trou le cul + soit je tente de me concentrer à la fac + soit je poste des conneries sur mon blog de cul.
Emploi/loisirs : vineuse à temps pleins + blogeuse + master de philo' à la han university.
Humeur : comme une envie de pisser de la granadine.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY Lun 14 Mar - 19:18


 
tenue qui trou l'ku + C’est quand même un truc de malade hein, je m’attendais pas à ressentir autant de chose en crevant. Le besoin fou de me faire exposer la rondelle par mon mec, comme une folle envie de jus d’orange et de cacahuète, la sensation impénétrable d’avoir oublier mes clefs de moto. Bref, je suis dans la merde, j’vais claquer sans avoir pu faire un millier de chose. C’est là que je me dis, fais chier Ivy, t’a carrément rien foutu de toute ta vie et c’est en clamsant que tu t’en rend compte, ça craint un max. J’ai comme une mélodie reloue dans un coin de la tête, du genre Cherry Blossom d’Elsa Kopf. Le genre de son hyper lent qui semble te porter à travers l’espace-temps. Et putain c’est quoi cette furieuse envie de cacahuète ? C’est ça, la mort ? Envie de bouffer des graines et baiser comme une malade ? Surement, c’es les petites choses simples de la vie qui me manquerons le plus. Même ma cuvette de chiotte réchauffante va me manquer putain. D’ailleurs, c’est quand que je crève au juste ? Non parce qu’avoir encore la capacité de penser après s’être prit une vague de 2 tonnes sur le crâne, je vois pas trop la logique là, en fait. Pourtant, j’arrive pas à ouvrir les yeux, je suis putain de frigorifiée, j’ai comme l’impression de voir des boules de Geisha danser autour de moi mais c’est rien qu’une putain d’hallucination.

Oh, tiens, c’est quoi cette chaleur subite ? Elle me transperce le corps, comme si je venais de griller des heures au soleil, à poil. Je sens plus mon corps aussi, j’ai l’impression d’être un moignon géant ou une femme tronc, une grosse masse de graisse et d’os incapable de bouger. Crade. Quoique, petit à petit je sens mon téton me picoter, comme si on me le pinçait. Quoi, Suk ? T’es crevé toi aussi ? J’inspire une grande goulée d’air mais ça a un peu de mal à passer, comme si je venais d’enfourner un gramme de coke dans ma bouche. « Ivy ! Ivy bébé réveille-toi ! » Qu’est-ce que c’est que ce son chiant qui vient me péter les tympans ? Je grimace en inspirant par une narine, j’crois que l’autre est bouchée par du sable. « Humpf » j’arrive pas trop à parler et j’ai mal aux nichons sérieux. Petit à petit, je sens un poids lourd sur moi et j’ouvre un oeil, me faisant secouer comme un pruneau par une nana aux cheveux roses. « … Na’ ? » je cligne plusieurs fois des yeux, putain le soleil me crame la rétine et j’vois flou. « … Qu’est-ce que… C’est bon ? On est dead ? Pue la merde le paradis…. Je m’attendais à… j’sais pas…. Rien. » Je marmonne en marquant des pauses pour tousser parce que putain, j’ai la gorge en feu.

Je me redresse sur les coudes, fais chier, j’ai mal de partout et j’arrive toujours pas à bouger mes jambes. « Barre toi toi » Je donne une pichenette à un bébé crabe qui pendouillait, accroché à mon téton. La voilà, la fameuse cause de ma douleur. Et il est où au juste mon maillot de bain ? Je suis uniquement en string de bain, mes nibards cramants pépouz au soleil. D’ailleurs Na Ri à pas l’air fraîche elle aussi. Mes souvenirs sont vagues mais subitement, je redescend sur terre et je me jette dans les bras de ma coloc. « PUTAIN. ON EST VIVANTES. » Je la serre de toutes mes forces, soit, rien du tout. j’ai l’impression d’être un mollusque entrain de taper un câlin à un autre mollusque. Je sais pas trop quoi faire alors je me détache d’elle et lance un regard perdu autour de nous. « Meuf, c’quoi ce délire, on est où ? » Je suis dans le mal, j’ai un arrière goût de sang et de sel en plus je suis à poil, parfait. Au moins on est en vie, enfin je crois….

Je tente de me redresser en m’aidant de Na Ri et tangue un peu, les jambes tremblantes. « Oh l’enculé. » je sais pas trop qui j’insulte mais je vois juste du sable blanc, l’océan et la jungle autour de nous. En plus j’ai la dalle. J’crois qu’on est bien en vie, on à pas la dalle au paradis. « Regardes… » Je pointe un doigt tremblant vers une sorte de caisse plus loin, complètement cabossée et retournée. « Y a peut-être moyen de trouver un truc pour survivre… » Je boîte jusqu’à la caisse en tenant la main de Na Ri, je me demande même comment je fais pour réussir à marcher encore. Plus on s’approche, plus mon coeur palpite, alors d’un coup sec je l’ouvre, tombant à genoux devant. « Na’….. Dieu existe. J’y crois maintenant. » On venait de tomber sur…. Notre mini-bar.


_________________
le sex appeal de la policière, me fait mouiller devant derrière, le sex appeal de la policière. je lui demande ma direction, la policière est super canon, elle m'amène jusqu'à sa maison, et là j'enlève mon pantalon. ▵ sexy sushi. ©endlesslove.
monte dans mon bolide, bébé ▵
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: ALERTE A MALBAWOU ft. MOON IVY

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: à l'étranger-