Partagez|
+18/ and it burns in my chest. ft. charlie
avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Ven 26 Fév - 21:55


and it burns in my chest
TENUE ∆ Elle se doutait bien que Yong Joon devait se poser milles et milles questions à son sujet. Enfin, sur le pourquoi elle réagissait ainsi lorsqu'il la touchait. La pensait-il réellement vierge ? Ou bien avait-il comprit qu'elle avait subit des abus sexuels ? À bien y réfléchir, elle préférait la première option. Néanmoins, la japonaise ne pouvait s'empêcher de sentir mal, vis-à-vis du garçon. Lui qui avait connu tant de femmes, toutes différentes de par leur physique ou attitudes sexuelles, allait la trouver bien fade. Surtout qu'elle ne s'y connaissait absolument pas. Certes, elle l'avait fait plusieurs fois avec son ex fiancé. Mais il l'avait toujours forcé à ne jamais le toucher. De toute façon, elle n'en avait jamais eut l'envie. Alors, comment créer du plaisir, elle n'en savait rien. Comment faire du bien à l'autre, elle n'en savait rien. Charlie aurait aimé pouvoir réviser, comme on le faisait avant un contrôle, pour avoir une bonne note. Là, elle allait se prendre un beau zéro. Inévitablement. Cela lui faisait même du mal pour Yong Joon. Elle s'en voulait de ne pas pouvoir être à la hauteur. M'enfin. Elle allait faire tout son possible pour sauver les meubles, comme on dit.

Se cachant donc derrière ses mains, la brune se mordilla la lèvre à la question de son cadet. Charlie réfléchit alors à la meilleure réponse possible à donner. Hésitant un instant, elle finit par répondre, d'une manière floue : « On peut dire ça... ». Car oui, à la fois elle ne l'était plus, c'était indéniable, elle en avait une preuve physique, et à la fois elle l'était. Car elle n'avait jamais fait l'amour. Elle n'avait été que baisée, comme son ex fiancé le lui disait si bien. Yong Joon vint lui retirer les mains, et incapable de le regarder, elle hocha juste la tête. Ça oui, elle réfléchissait trop, elle en avait conscience. Mais comment pouvait-elle faire autrement ? La situation était bien trop importante pour ne pas peser le pour et le contre ! Fermant les yeux pour profiter pleinement de ses gestes tendres et remplit d'attentions, Charlie esquissa un doux sourire aux dires de son élève. De toute façon, même sans son accord, elle aurait prit le droit de le stopper. Mais le fait qu'il le lui dise la toucha. Cela prouvait bien qu'il ne souhaitait en aucun cas la blesser, et lui faire des choses qu'elle ne désirait pas. Yong Joon était à des années lumières de son ex fiancé. Alors, pour le remercier, elle prolongea son baiser, avant de pencher un peu la tête pour lui offrir son cou. Soupirant d'aise, une vague de frissons la submergea. C'était tellement plaisant. Timidement, le bout de ses doigts vinrent caresser la nuque du garçon, et un petit sursaut s'empara de Charlie alors qu'il déposait ses lèvres à sa poitrine. Se laissant reculer, elle retira ses mains et détourna le regard. Elle détestait sa poitrine, la trouvait bien trop plate. Alors, elle était mal à l'aise qu'il puisse la regarder et la toucher. À la question de Yong Joon, elle hocha négativement la tête. Elle n'avait plus la moindre envie de fuir. Bien au contraire. Et finalement, son visage redevint rouge tomate à la dernière phrase prononcée par le châtain. Désarmée par ce compliment, elle le regarda alors. Ses yeux brillaient, légèrement humide, mais cette fois-ci, pas de peur ou de tristesse. Non. Charlie était émue. Heureuse même. Jamais Ces trois mots n'auraient jamais pu autant la toucher que dans cette situation. Elle qui se trouvait si laide, pouvait pour la première fois voir cette lueur dans les yeux de quelqu'un. Oui, dans les yeux de Yong Joon, elle se voyait jolie. Et cela la comblait de bonheur. Alors, sans réfléchir, elle vint lui saisir le visage dans ses mains, et l'embrassa avec une passion surprenante. Le laissant la coller à lui, elle glissa ses mains dans les cheveux soyeux du plus jeune, et comme dictée par un instinct insoupçonné, sa langue vint retrouver sa jumelle, pour un balais chaud et sensuel. S'accrochant un peu aux cheveux du garçon, Charlie voulait le remercier par cet échange, et tenter tant bien que mal de lui rendre la pareille.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Ven 26 Fév - 22:24


and it burns in my chest
TENUE ∆ Alors quoi ? C'était oui ou non ? Yong Joon pencha la tête sur le côté, paumé. Il jouait à l'idiot. Ce rôle qu'il connaissait sur le bout des doigts. Il enfilait ce costumer pour s'échapper. C'était sa façon à lui de fuir. Il revoyait encore ses larmes de crocodiles. Il se souvenait de ses sanglots. Il entendait cette petite voix qui lui soufflait la bonne réponse. Il refusait juste de l'écouter. Parce qu'il connaissait ce reflet dans le regard. Il savait ce qui donnait envie à une femme se recroqueviller dans un coin lorsqu'un homme s'approchait avec de mauvaises intentions. Une part de lui ne supportait pas cette réalité là alors il s'obligeait à tout chasser. Ce qui comptait maintenant, c'était de réussir à gagner sa confiance.

Comme tout le monde, Yong Joon avait un peu flippé lors de sa première fois. Parce que oui, les hommes aussi en faisaient toute une montagne. Mais cela remontait à tellement longtemps qu'il ne se rappelait pas de ce nœud dans l'estomac ou de cette crainte de ne pas réussir à gérer la situation. En revanche, il se surprenait à ressentir un sentiment presque équivalent. Il flippait de ne pas être à la hauteur. Pas parce qu'il doutait de ses performances mais parce qu'il ne fallait surtout pas qu'elle regrette cette nuit. Yong Joon se devait de lui offrir un beau souvenir et d'effacer le reste. Il n'était pas certain d'y parvenir. Il y mettait malgré tout de le bonne volonté en se montrant le plus doux possible. Ses gestes étaient lents de manière à ne pas la bousculer. Ses caresses dans sa nuque contribuèrent à le rassurer. Cela semblait lui plaire. Jusqu'à ce qu'il atteigne sa poitrine en tout cas. Qu'elle sursaute le surprit et il leva la tête vers elle. Il connaissait si bien les femmes qu'il était devenu facile pour lui d’interpréter certaines réactions. Charlie avait de petits seins. Beaucoup de demoiselles complexaient pour cette même raison. Pourtant, Yong Joon les aimait quand même. Il les aimait parce que c'était les siens. « Moi je les aime déjà. » Murmura-t-il en désignant sa poitrine avec son menton pour qu'elle comprenne ce qu'il voulait dire. Et maintenant, elle ne voulait plus partir, n'est-ce pas ? Il lui sourit d'un air rassurant lorsqu'elle secoua la tête. Elle devait lui faire confiance. Il ne pensait qu'à elle à cet instant. Il ne s'inquiétait que de son bien-être et tout le reste était secondaire. Et le plus important, il la trouvait magnifique. Il était totalement sous le charme. En la complimentant aussi sincèrement, il ne pensait néanmoins pas se voir accorder un tel baiser. Pris de court, il mit quelques minutes à réagir. Mais dès que sa langue rencontra la sienne, il frissonna et encercla sa taille avec ses bras. Il la serrait fort contre lui. Il respirait bruyamment et difficilement mais hors de question de rompre ce baiser. Il en savourait toute la chaleur. En parlant de chaleur, le température de son corps grimpait de plus en plus. Et il repassa ses mains sous sa jupe. Ses doigts frôlèrent ses fesses et un peu plus haut ses côtes ainsi que l'armature de son soutien-gorge. Il n'arrivait pas à libérer ses lèvres mais pour une question pratique il allait bien devoir le faire. Haletant, le front collé au sien, il accrocha son regard. « Je peux ? » Pour illustrer sa question, il attrapa l’extrémité de sa robe qu'il remonta jusqu'à sa poitrine mais pas au-delà dans l'attente du fameux feu vert.  
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Ven 26 Fév - 22:55


and it burns in my chest
TENUE ∆ Malgré elle, ses pensées étaient uniquement dirigées vers Yong Joon. Elle se posait des questions si la surprenaient elle-même tant elles étaient indiscrètes. Vous voulez des exemples ? Et bien, pour faire simple, elle se demandait ce qui pouvait plaire au garçon, sexuellement parlant. Ses zones sensibles, les positions qu'il préférait, ce qui le rendait fou, bref, ce genre de choses. Vu qu'il avait une vie sexuelle visiblement très épanouie et éclectique, il devait avoir une connaissance et un panel impressionnants. Pourrait-elle seulement être à la hauteur ? Elle en doutait fort. Vraiment. Mais puisqu'elle était de plus en plus à l'aise avec lui, Charlie espérait bien qu'aucune crise ne viendrait pointer le bout de son nez lors de cette soirée, et qu'elle saurait se rendre... sexy. Oui, voilà. Son but, c'était d'être sexy, désirable, tout en restant naturelle, puisque c'était ce que Yong Joon semblait apprécier chez elle. Sa nature candide. D'ailleurs, le garçon avait ce don d'aimer les choses chez la japonaise qu'elle détestait. Elle trouvait cela étrange, mais plutôt amusant d'un côté. Elle avait eut de la chance d'être tombée sur lui. Elle le sentait, et le pensait sincèrement.

Évidemment que Charlie complexait sur sa poitrine. Et pas seulement car on s'était souvent moqué d'elle à ce sujet. Non, c'était principalement car à ses yeux, les seins sont un symbole de féminité. C'était sûrement idiot de penser d'une telle manière, mais la brune était ainsi. Certes, elle mettait des tenues courtes, avait de nombreuses chaussures à talons, une grande quantité de robes, mais la demoiselle faisait toujours en sorte de n'avoir aucun décolleté. Car elle détestait afficher ce complexe. Alors pourquoi ? Pourquoi Yong Joon venait-il de lui dire qu'il les aimait ? Elle n'arrivait pas à le croire. Mais résolue à lui accorder toute sa confiance, elle esquisse de nouveau un sourire en coin. Qu'il était gentil. Bien collée à son cadet, Charlie sentait la température monter entre eux. Dans le sens propre comme figuré. Elle avait la chair de poule, et son cœur n'arrivait pas à ralentir. Lorsque les mains de l'étudiant vinrent découvrir la peau laiteuse de la la japonaise, elle creusa son dos, amplifiant ainsi la pression de sa poitrine contre le torse de Yong Joon. Lorsque leurs lèvres se décollèrent, à contrecœur, elle osa plonger son regard dans celui brûlant du garçon. Et lorsqu'il entreprit de lui retirer la robe, elle hocha la tête à sa requête. Lui lâchant les cheveux, elle leva les bras pour lui faciliter la tache. Et ainsi, Charlie se retrouva en sous-vêtements. Se massant un bras, elle mordilla sa lèvre inférieure, légèrement mal à l'aise. Sa peau si blanche, elle ne l'assumait pas complètement. Alors, ne pas trop y penser et se coincer, la jeune professeur attrapa le bas du pull et du t-shirt de son cadet. Elle voulait faire de même, car la situation actuelle était inégale. Alors l'accord de Yong Joon, elle vint donc le mettre torse nu, et bugua un moment devant ce torse musclé comme il le fallait. Il était parfait. Définitivement parfait. Approchant timidement le bout de ses doigts, elle vint lui retracer le contour des abdos. Quel sport faisait-il pour avoir un corps pareil ? Remontant lentement, elle suivait du regard ses propres mains, ses ongles manucurés arrachant des frissons au châtain. Finalement, une fois à ses joues, Charlie les lui caressa des pouces, et admira chacun des détails de son visage. « Tu es si beau... ». Elle avait l'impression que tout cela était irréel. Elle n'arrivait pas à croire qu'un jeune homme aussi magnifique puisse s’intéresser à une femme aussi banale qu'elle. Que pouvait-il bien lui trouver ?
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Ven 26 Fév - 23:26


and it burns in my chest
TENUE ∆ Pourquoi les femmes se prenaient-elles autant la tête dans ces moments là ? Il cherchait la réponse à cette question depuis un moment maintenant. Elles passaient leur temps à se dénigrer. Elles collectionnaient les complexes et ça même lorsqu'elles ne disposaient d'aucune raison d'en posséder. Charlie n'avait rien dit mais il sentait dans sa nature fébrile qu'elle appartenait à cette catégorie. Pourtant, quand Yong Joon la regardait, il ne voyait rien à changer. Elle était parfaite comme ça. Terriblement désirable. Il ne souhaitait qu'une seule chose, en découvrir davantage. Aussi, il se mordit la lèvre lorsqu'elle lui délivra son accord silencieux. Il souleva le vêtement plus haut jusqu'à le faire passer par ses bras et s'en débarrassa. Il le laissa tomber négligemment sur le lit avant de reposer ses mains sur ses hanches. Il admira son corps sans s'en cacher. Il détailla la lingerie fine qu'elle portait. Le noir rendait sa peau encore plus blanche mais il trouvait ce contraste magnifique. Sentant ses petites mains sur les pans de son pull, il leva à son tour les bras sans même hésiter une seconde. Yong Joon n'avait aucun problème avec son corps. Il l'acceptait tel qu'il était et de toute manière il n'y avait pas grand chose à jeter. Malgré un visage aux traits encore enfantins, il possédait un véritable corps d'homme. Peut être qu'on l'imaginait un peu maigrichon à cause de sa taille de géant, mais il n'en était rien. Il faisait attention à lui. Il mangeait sainement et pratiquait beaucoup de sport. Il pinça ses lèvres en suivant du regard les doigts de Charlie qui chatouillaient sa peau. Il en avait la chair de poule. Il leva finalement les yeux vers elle et sourit à son compliment. « Vous en doutiez ? » Il la taquinait encore. C'était juste plus fort que lui. Il se laissa tomber en arrière l'attirant avec lui et frissonna de la tête aux pieds quand sa peau toucha la sienne si douce.

Avec elle, il prenait son temps. Il la caressait et apprenait à connaître ses formes. Il ne s'attardait pas autant avec toutes les femmes. Certaines n'en avaient pas envie, d'autres ne l'intéressaient pas. Ce moment là était particulier. Il savourait chaque seconde. Il retrouva avec plaisir le goût et la douceur de ses lèvres n'hésitant pas cette fois-ci à rendre leur échange plus langoureux. Ses mains passaient sur son corps en n'oubliant aucune zone. Il frôla sa poitrine, caressa son ventre et ses cuisses, remonta sur ses fesses puis son dos. Elles la parcouraient et cherchaient à dresser une carte mentale de cette merveille. Et puis d'un coup, il inversa les positions. Il se retrouva à nouveau au-dessus et passa sa jambes entre les siennes écrasant son corps fin avec son poids. Avec habilité, il faufila ses doigts sous la bretelle de son soutien-gorge et embrassa son épaule avant de descendre plus bas. Sa gorge, le haut de ses seins, entre ses seins. Il rougissait à vue d’œil. Il sentait ses joues qui brûlaient. Quand il revint attaquer ses lèvres il en profita pour se débarrasser de son soutient-gorge. en l'ouvrant à l'aide de deux doigts sans aucune difficulté, l'entraînement. Il recula un peu son visage pour guetter ses réactions alors qu'il passait sa main sur ses seins l'un après l'autre. Il pouffa un peu en constatant qu'ils tenaient dans sa grande main. Il ne se moquait pas d'elle cette fois. Il trouvait ça cool. « Ils sont mignons. Ils me plaisent bien. » Et comme s'il fallait qu'il le lui prouve, il chatouilla la pointe de ses seins avec ses lèvres en les frôlant juste pour l'instant. Puis il donna un premier coup de langue avant de pincer avec ses lèvres. L'un et puis l'autre. Sa main libre sauta sur l'occasion pour recommencer à s'aventurer plus bas en caressant l'intérieur de ses cuisses. Puis il remonta pour jouer avec l'élastique de son boxer. Il ne restait que ça. Juste ça, et elle sera totalement offerte à lui.  
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Sam 27 Fév - 0:02


and it burns in my chest
TENUE ∆ En effet, elle faisait partie de cette catégorie de femmes complexées par leur corps. Mais en même temps, quand pendant quatre longues années on ne cesse de vous critiquer, de dire des horreurs sur votre physique, on finit indéniablement par le détester. Pourtant, même si elle n'aimait pas sa poitrine, Charlie refusait de se la faire refaire. Avoir des poches de liquides sous la peau, ew, non merci ! De toute manière, la chirurgie esthétique, ce n'était pas pour elle. Et puis, qui sait, peut-être que grâce à Yong Joon, elle allait apprendre à l'aimer, et même l'accepter ? Puisque lui semblait fortement apprécier ce qu'il avait sous les yeux, et sous les mains. D'ailleurs, cela restait toujours incompréhensible pour elle. Comment le garçon pouvait-il trouver beau un corps si plat, alors qu'il avait du en avoir de nombreux avec de belles et généreuses formes ? M'enfin. Charlie devait écouter son élève, et arrêter de se prendre la tête. Car à force de trop se compliquer la vie, elle allait réussir à gâcher cet instant si magique. Et c'était bien la dernière des fois qu'elle souhaitait en ce moment précis. Non, là, elle voulait simplement vivre. Vivre cette vie, vivre ces instants qu'on lui avait volé sans remord.

Bien sûr que non elle n'avait pas un seul instant douté de la beauté du corps de Yong Joon. Mais à cause de son visage encore un peu enfantin, il pouvait s'avérer difficile d'imaginer un tel torse d'homme. À croire qu'il était plein de surprises. La japonaise suivit naturellement son mouvement, et s'allongea de son poids plume sur lui. Le contact de la peau nue de son ventre contre celle du plus jeune lui arracha un court frisson. De suite, lorsqu'il fit se retrouver leurs lèvres, faute d'y avoir déjà prit goût, Charlie prolongea, avec la même passion qu'auparavant. Sa peau ne cessait de monter en température sous les mains baladeuses du châtain, et elle creusait parfois son dos. Ses caresses n'étaient en rien déplacées, et elle appréciait cela. Il était simplement doux. Soudain, sans rien comprendre, la demoiselle se retrouva sur le dos, alors son cadet au dessus. Clignant un peu des yeux, elle écarta juste assez les jambes pour le laisser s'installer. Ne dérougissant pas, elle ferma les yeux quand Yong Joon entreprit une nouvelle conquête de la peau avec ses lèvres. Glissant ses doigts dans les cheveux du garçon, elle laissa un chaud soupire s'échapper de ses lèvres. Néanmoins, Charlie s'obligea à regarder lorsqu'il lui libéra la poitrine, et se pinça les lèvres quand il vint la lui caresser. Et lorsqu'il rit, puis les commenta, elle ne put retenir sa moue boudeuse. Elle ne le prenait pas mal, bien au contraire, puisqu’il s'agissait de compliments, mais juste le fait de constater que les grandes mains de son élève n'étaient pas pleines la frustrait. Et alors qu'elle allait répliquer, Yong Joon la prit de court en venant s'attaquer à ses perles de chair. Bordel. Puisqu'elle ne connaissait pas du tout ces sensations, son corps entier trembla de plaisir et elle lâcha un faible couinement. Gigotant un peu, elle finit par le redresser après un instant, à la fois pour pouvoir venir lui dérober un baiser, mais aussi car la main du plus jeune allait trop vite à son goût. Le forçant à se mettre à genoux, leurs bouches toujours collées, Charlie le rejoint et se colla à lui. Tant bien que mal, elle vint en même temps lui ouvrir le pantalon, et le laissa ainsi, ne pouvant le lui retirer de suite comme ils étaient assis. Alors, elle opta pour un autre chose en attendant. Prenant son courage à deux mains, la japonaise tenta d'imiter Yong Joon. Tandis qu'elle jouait de ses ongles contre les abdos du garçon, elle lui déposa un baiser sur la joue, la mâchoire, le menton, la clavicule. Puis, faisant le chemin inverse, elle dévia vers son oreille, pour la lui mordiller de façon un peu maladroite. S'en rendant compte, elle retira ses mains pour les serrer contre elle et recula, faisant une tête tristoune trop mignonne. « Désolée, je... Je ne sais pas comment faire... ».
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Sam 27 Fév - 0:41


and it burns in my chest
TENUE ∆ Il aimait son corps. Ses courbes discrètes l'émoustillaient et ses mains les épousaient si bien. Il mesurait sa chance de les parcourir. Il trouvait sa peau douce. Elle paraissait encore plus fragile. Et c'était ça qui le rendait dingue. Cette fragilité pour laquelle il craquait sans même le vouloir. Il tombait totalement sous ce charme si particulier qu'elle dégageait. Il appréciait ce qu'il touchait. Il n'en avait d'ailleurs jamais assez. C'est pourquoi il finit par lui ôter la dentelle qui couvrait sa poitrine et l'empêchait de la contempler. Il ne se cacha pas. Il les fixait même sans pudeur. Il en avait vu d'autres avant mais il savait se délecter de leur forme. Ils étaient petits mais lui plaisaient quand même. Il ne se moquait absolument pas d'elle. Sa grande main couvrit le droit en entier. Ça aussi, il aimait bien. Même si Charlie ne paraissait pas trouver ça mignon du tout. À sa moue boudeuse, il se hissa un peu pour pouvoir déposer un petit baiser sur ses lèvres. « Puisque je vous dis que je les aime. » Quand allait-il laisser tomber les marques de respect d'ailleurs ? Elle était presque nue dans son lit et pourtant il continuait. L'habitude. En tout cas, il allait lui montrer qu'il les aimait ses seins. Il les couvrit d'une attention toute particulière. Le son qui parvint jusqu'à ses oreilles l'enchanta mais Charlie ne lui laissa guère le temps d'en provoquer un second. Il accueillit son baiser en plaçant ses mains derrières sa nuque et se redressa maladroitement jusqu'à se retrouver à genoux face à elle. Une décharge électrique secoua son échine quand la pointe de ses seins toucha son torse. Il se détestait presque de réagir au moindre contact entre eux. Il avait l'impression d'être fébrile quoi qu'elle fasse. Il l'aida à ouvrir son pantalon mais ne bougea pas plus, incapable de se séparer de ses lèvres pour pouvoir le retirer entièrement. Mais il souffla bruyamment en sentant ses lèvres contre sa mâchoire. Il frissonnait de partout. Les mains sur ses hanches, il exerça une pression plus important quand elle arriva à son oreille. Zone un peu, ou même un peu beaucoup, sensible chez l'étudiant. Un soupir d'aise lui échappa tandis que ses doigts remontaient le long de la colonne de Charlie. Jusqu'à ce qu'elle s'arrête. Yong Joon haussa les sourcils un peu surpris mais aussitôt attendri par son innocence. Il la ramena rapidement contre lui et nicha son visage dans son cou. « Faites-vous confiance. » Il n'y avait pas de mauvaise manière de le faire. Et il pensait que l'instinct était un très bon guide pour ce genre de moments.

Il lui offrit néanmoins une démonstration digne de ce nom. Il colla ses lèvres derrière son oreille. Son nez chatouilla son lobe avant de laisser place à sa langue. Il le pinça entre ses lèvres. Il le mordilla délicatement. Il s'en occupait avec attention quand ses mains baladeuses se permettaient de venir caresser ses seins. Yong Joon souffla à son oreille, malicieux. « Comme ça. » Il sourit presque fier de sa démonstration. Il n'y avait pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Juste s'écouter et écouter l'autre. Ses lèvres s'octroyèrent un nouveau crochet par sa poitrine et il se pencha pour descendre plus bas. Il couvrit son ventre plat de baisers. Ses côtes aussi. Ses hanches. Tout ce qu'il pouvait atteindre dans cette position avant de se redresser. Il lui vola un baiser au passage mais s'éloigna encore une fois. Il quitta même le lit, le temps pour lui d'ôter plus efficacement son jean. Il remonta sur le matelas considérant qu'ils étaient désormais vraiment à égalité. Face à elle, il encadra son visage avec ses grandes mains et bécota ses lèvres. « Est-ce que j'éteins ? » Il pointa du doigt le plafond pour désigner la lumière. Se sentirait-elle plus à l'aise dans l'obscurité ? Même s'il n'avait jamais compris ce délire chez les femmes, il avait remarqué que certaines préféraient et trouvaient ça presque rassurant.   
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Lun 29 Fév - 0:51


and it burns in my chest
TENUE ∆ Elle avait envie de profiter pleinement, de s'enivrer par ce plaisir inconnu que lui offrait Yong Joon. Si on lui aurait affirmé quelques mois auparavant qu'elle finirait dans le lit d'un de ses élèves, surtout d'un aussi beau et populaire que le garçon, Charlie aurait sans aucun doute éclatée de rire. Et pourtant, en cet instant, elle ne regrettait absolument pas d'être là, dans son lit, quasiment nue. La japonaise se sentait étrangement bien. Comme quoi, la confiance jouait énormément dans ce genre de situation. Et les compliments du plus jeune l'aidait à regagner confiance en elle, en croire à ses charmes et ses atouts. Elle ne savait pas s'il le faisait consciemment, mais ses dires l’encourageaient. Avait-il souvent eut affaire à des femmes réservées et/ou pudiques auparavant ? Car c'était l’impression que lui donnait Yong Joon. Qu'il savait s'y faire, qu'il connaissait les bons mots. Au final, Charlie arrivait à se demander si elle n'aurait pas du craqué avant. Car elle aurait alors connu toutes ces délicieuses et délectables sensations plus tôt, et peut-être auraient-ils même pu s'y reprendre ? Enfin, là, son esprit divaguait trop loin !

Déçue d'elle-même, faute de ne pas savoir comment s'y prendre -du moins c'était ce qu'elle croyait-, elle laissa volontiers son cadet se recoller à elle, posant ses mains sur ses pectoraux. Elle avant tant à apprendre. Et lorsqu'il vint lui faire une démonstration digne de ce nom, la brune posa ses mains sur sa propre bouche, pour atténuer d'honteux gémissements de plaisir. Jamais elle n'aurait pensé que son oreille pouvait être une zone sensible ! Frissonnant sous ses doigts, elle hocha faiblement la tête tout en admirant le si beau sourire de Yong Joon. Et finalement, celui-ci se mit à parcourir la peau laiteuse de Charlie de sa bouche, de plus en plus bas. Le suivant du regard, ses mains bloquant toujours ses plaintes de plaisir, elle gigotait malgré elle sous les lèvres de l'étudiant. Sa peau brûlait et ne cessait d'être traversée de frissons. Mais comment faisait-il ? Le voyant quitter alors le lit, la japonaise lâcha un petit soupire presque de soulagement, et se massa le visage. Elle devait se ressaisir. Elle ne pouvait pas rester aussi passive, sinon il risquait d'être blasé. Alors, lorsque Yong Joon revint à elle pour lui voler plusieurs baisers, elle les accepta tous avec plaisir, et vint lui caresser du bout des doigts ses haches. Et levant les yeux vers le plafonnier, Charlie marqua une pause pour réfléchir. Éteindre ? Avait-elle envie de se retrouver dans le noir ? Oui, car ainsi, elle pourrait cacher son corps avec lequel elle n'était pas à l'aise. Non, car elle ne pourrait plus admirer le visage et le corps parfait de son élève. Alors, elle eut une idée. Abandonnant à contre cœur Yong Joon, elle alla allumé la petit lampe de chevet qui se trouvait au sol à côté du lit, puis se leva pour trottiner jusqu'à l'interrupteur du plafonnier, qu'elle actionna. Parfait. La faible lumière de la petite lampe créait une ambiance tamisée, voir même sexy. Fière de son idée, Charlie adressa un doux sourire au garçon et revint à lui. Se mettant à genoux sur le lit, elle le fit s'allonger sur le dos, et se plaça au dessus de lui. C'était à elle de prendre le relais. Elle se devait d'essayer, de tester ses limites. Alors, elle prit le visage de Yong Joon dans ses mains, et lui offrit un baiser des plus passionnés, liant leurs langues avec sensualité. Comme plus tôt, même cela n'avait pas été pas volontaire à ce moment là, Charlie se mit à onduler très légèrement son bassin contre celui de son cadet. Puis, sans arrêter ce langoureux mouvement, ses mains et ses lèvres entreprirent un chemin similaire. Le menton, le cou, les clavicules, un pectoral, l'autre, les abdos du garçon, puis la même chose dans le chemin inverse. La japonaise était attentive aux réactions du plus jeune, s'attardant là où il semblait le plus sensible. Néanmoins, elle n'osa faire davantage que ses baisers et légères caresses, puisque jusque là elle ne faisait que l'imiter.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Lun 29 Fév - 14:15


and it burns in my chest
TENUE ∆ Paradoxalement, si Yong Joon détestait les femmes et les trouvait superficielles, il adorait leur corps. Dans le cas de Charlie, il appréciait même l'absence de formes. Il pensait avec sincérité qu'il était possible de trouver du charme en dehors des standard de la société et que les petites défauts apportaient plus de sensualité qu'il n'y paraissait si simplement on daignait s'y intéresser. Sous la paume de ses mains se cachait une belle femme, aucun homme sensé vous dirait le contraire, mais certains se plaindraient peut être de cette poitrine presque inexistante. Yong Joon la choyait et l'habillait de ses baisers. Il espérait montrer à Charlie qu'il savait l'apprécier à sa juste valeur. Ses billes de chair roulaient sous la langue experte et habile du plus jeune. Il se délectait de ses sons qu'elle tentait d'étouffer avec ses mains mais qu'il percevait malgré tout quelque fois. Attentif, il guettait la moindre de ses réactions et la maintenait prisonnière de ses caresses en serrant son bras autour de sa taille. Il se retenait de lui sauter dessus. Il ne pouvait pas griller ces étapes là avec elle. Yong Joon se devait de rester attentif afin de ne surtout pas la brusquer. Il lui octroya même un instant de répit pendant lequel il se débarrassa de son jean. Il dissimula autant que possible sa propre excitation en tentant de ne pas trop se presser. Si ça ne tenait qu'à lui, il virerait leurs derniers vêtements tout de suite. Il remonta sur le lit doucement et lui proposa d'éteindre la lumière. En général, les femmes préféraient l'obscurité et s'y sentaient plus à l'aise. Visiblement, Charlie considérait avec sérieux cette proposition. Il la suivit du regard alors qu'elle alluma la petite lampe et éteignait le reste. Un sourire à la fois amusé et attendri passa sur ses lèvres. Adorable, il la trouvait adorable.

Il ne s'attendait néanmoins pas à ce qu'elle prenne les devants ensuite. Docile, il s'allongea puisque c'était ce qu'elle semblait vouloir de lui. Puis il se mordit la lèvre en la voyant le chevaucher comme précédemment. Les langues se remirent à danser pour son plus grand bonheur et il nicha ses mains dans la nuque de Charlie. Sauf que celle-ci se mit à se frotter contre la fameuse bosse qui s'était formée dans son pantalon. La réaction ne se fit pas attendre, il sépara leurs bouches et se pinça les lèvres alors qu'un délicieux frisson réveillait son corps. L'enseignante ne s'arrêta d'ailleurs pas là et parsema à son tour sa peau de doux baisers qui augmentèrent de manière instantané la température. La couleur rosée qui s'était un peu atténué revint aussitôt teinter les joues de l'étudiant. De longs soupirs d'aises lui échappaient. Les yeux fermés, il profitait pleinement du fait que l'attention soit sur lui tout en caressant les cheveux de Charlie. Mais ses mains qui aimaient déjà trop la douceur de la jeune femme repartirent bientôt à l'aventure. Elles passèrent sur ses cuisses puis ses hanches pour atteindre le bas de son dos. Ses doigts se faufilèrent sous l'élastique, l'air de rien, ou presque. Alors ses paumes descendirent sur ses fesses. Et décidément, il commençait à se sentir très à l'étroit dans son boxer. Ça en devenait presque douloureux. À nouveau, d'un mouvement de bassin, il réussit à inverser les rôles. Il goûta aussitôt à ses lèvres en lui imposant volontairement un rythme très lent. Sa langue caressait la sienne avec sensualité et leurs souffles chauds se mêlaient. Là, Yong Joon s'arrêta un instant pour la contempler. Il caressa sa joue et replaça quelques mèches rebelles avec un sourire tendre. Il ne pensait plus qu'à elle. Il ne voyait plus qu'elle. Cette nuit là leur appartenait. Et elle pouvait compter sur lui pour découvrir d'exquises sensations. Il se redressa et, à genoux entre ses cuisses, entreprit de lui retirer son dernier vêtement. Tout doucement, en jetant de petits coups d’œil vers elle, il le fit glisser le long de ses fines jambes. Là voilà totalement offerte à lui. Yong Joon ne se priva pas et laissa son regard vagabonder sur son corps avant de revenir coller son corps au sien. En venant nicher son visage dans son cou, il en profita pour la rassurer. « J'aime tout. » Mais il était temps de passer à une étape supérieure. Il voulait lui donner un avant goût du plaisir. Aussi, il glissa sa main entre leurs corps et ses doigts commencèrent délicatement à explorer son jardin secret. Il sourit satisfait en le sentant si humide. Il continua ses caresses plutôt lentes tout en surveillant Charlie pour s'assurer de découvrir ce qui lui plaisait le plus.   
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Lun 29 Fév - 22:20


and it burns in my chest
TENUE ∆ Charlie tenait à ce qu'il conserve les honorifiques à son égard. Non pas qu'elle avait une espèce de complexe de supériorité ou autres, loin de là. Simplement, ils leur permettaient de garder une certaine barrière, qui rassurait la japonaise. Celle de la simple relation aînée/cadet. Car elle savait que dès l'instant où Yong Joon arrêterait de les utiliser, ils auraient franchit un cap. Une toute autre relation se créerait alors, bien plus intime. Et pour le même, elle n'était pas prête à faire face à cela. Non pas que cela la dérangeait, puisque malgré ce qu'elle voulait bien s'avouer, le garçon lui plaisait bien plus qu'il ne le devrait, la situation actuelle en étant la meilleure preuve. Alors, Charlie espérait vivement qu'il voit les choses de la même façon, pour qu'ainsi il n'y ait pas de moments ambiguës entre eux, voire embarrassant. Et puis, peut-être que Yong Joon aimait utiliser les honorifiques ! Peut-être que pour lui, cela rajoutait de l'excitation à leur relation, à cause de cet interdit qu'ils étaient en train de braver ! Elle en était quasiment persuadée. Oui, selon elle, son cadet était de ce style.

Alors qu'elle tentait avec attention de lui procurer du plaisir tout en était sexy, Charlie semblait fondre sous les caresses du châtain, tellement elles étaient agréables. Son corps se mouvait sur les grands et chaudes mains de Yong Joon, épousant complètement leur chemin. La jeune professeur ne pu néanmoins pas retenir un petit couinement en le sentant venir sans gêne caresser ses petits fesses rondes. Bien trop appliquée dans sa tache, Charlie se retrouva sans comprendre sur le dos, de nouveau sous lui. Se mettant alors à sourire, amusée, elle glissa ses mains dans la nuque du garçon et accepta avec un immense plaisir son baiser. Elle suivit docilement la cadence imposée, avant de laisser ses bras retomber sur le lit, de chaque côté de son visage, lorsque leurs lèvres se séparèrent. Glissant le bout de sa langue sur sa bouche, pour se délecter encore plus du goût de celle de Yong Joon, elle sentit ses joues se mettre à rougir fortement face au regard et aux attentions de son cadet. Il était si beau. Elle voyait les yeux en amande de celui-ci briller d'une lueur qui lui était inconnue, mais pourtant, Charlie était certaine que les siens faisaient de même. Le regardant se redresser, et commencer à lui retirer son boxer en dentelles, la japonaise ne se posa aucune question. Elle n'eut d'ailleurs même pas l'envie de l'arrêter. Au contraire, elle bougea ses fines jambes pour l'aider. Cependant, alors qu'elle allait les resserrer, par réflexe, mais surtout par pudeur, elle en fut incapable puisque Yong Joon se plaça entre. Aish. Lui caressant les bras en douceur, la brune fit remonter ses ongles le long de ceux-ci, avant de les passer dans les cheveux du plus jeune. Fermant les yeux, elle huma son parfum, mais elle fut prise d'un léger sursaut. Il venait d'aventurer sa main dans cet endroit si personnel. Rougissant alors de honte, faute d'être entièrement consciente de l'état de son entre-jambe, Charlie serra alors son élève contre elle, comme pour se cacher. Mais bien vite, son corps se remit à mouvoir, éprit de légers tremblements, tandis que ses gémissements érotiques quittaient ses lèvres. Il était doué, le salaud. Sans s'en rendre compte, son corps se mit à en réclamer bien plus, et ses ongles glissèrent tout le long du dos de Yong Joon, d'une lenteur presque interdite, passant par ses flancs, avant de lui agripper ses fesses. Les jambes quelques peu redressées, le dos creusée, la brune respirait chaudement, à présent complètement ailleurs.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Lun 29 Fév - 23:19


and it burns in my chest
TENUE ∆ Il n'attendait que ça. La voir vibrer sous ses doigts. Il souhaitait lui donner du plaisir. Un plaisir qu'apparemment elle ne connaissait pas encore. Il se sentait presque investi d'une mission. Il n'avait pas le droit à l'erreur et il ressentait cette pression. Il se la mettait peut être tout seul mais il voulait bien faire. Chaque détail comptait. Alors Yong Joon lui retira son boxer en dentelle tout en délicatesse et passa sa langue sur ses lèvres d'un air gourmand. Il appréciait ce qu'il voyait. Il glissa ses mains sur ses cuisses en revenant prendre sa place au-dessus d'elle. Il parsema son cou et son épaule de baisers pendant que la main qui ne lui servait pas pour garder un appui se faufilait entre ses jambes pour des caresses plus intimes. Il observait chacune de ses réactions. Il sourit même plutôt satisfait en l'entendant enfin gémir plus ouvertement. Il appuya ses lèvres en douceur et longtemps sur son front pendant que ses doigts jouaient une danse habile. Des pressions parfois plus fortes ou plus légères, des mouvements circulaires, tantôt lents et tantôt rapides, de quoi ne surtout pas lui laisser le temps de souffler. À en juger par le sons qu'il entendant, il s'y prenait bien. Bon, il ne doutait plus tellement de ses capacités. Il avait appris à faire plaisir au sexe opposé, surtout en couchant avec des femmes plus âgées. Les ongles de Charlie griffant sa peau lui arrachèrent néanmoins un frisson auquel il ne s'attendait pas. Elle lâchait prise, pour son plus grand bonheur. Mais il pouvait faire encore plus pour elle.

Sans arrêter ses caresses sur son intimité, son visage descendit doucement de plus en plus bas. Il n'oublia pas de passer saluer ses billes de chair les léchant avec envie. Il laissa volontairement ses dents chatouiller sa peau. Oui, il avait envie de la croquer. Il n'allait d'ailleurs en faire qu'une bouchée. Puis il embrassa l'intérieur de ses cuisses et tout autour de ce fruit défendu dans l'espoir d'attiser son désir et de la frustrer un peu. Rien de mieux pour augmenter l'excitation. Enfin, sa bouche remplaça ses doigts et il la goûta d'abord du bout des lèvres. Ses mains agrippèrent à ses cuisses qu'il écarta pour se faciliter l'accès. Il titilla ce bouton si sensible avec la pointe de sa langue puis le pinça avec ses lèvres et ainsi de suite. Il levait parfois les yeux pour s'assurer qu'elle aimait ce qu'il faisait et pour trouver ce qu'elle appréciait le plus. Chaque femme était différente après tout. Mais à en juger par ses joues rouges et ses gémissements, elle savourait. Et plus il l'entendait, plus son propre bas ventre s'enflammait. Elle était désirable et tellement sexy à onduler comme ça. On lui avait souvent dit que s'il pouvait faire jouir une femme comme ça il ne fallait surtout pas qu'il hésite. Yong Joon visait toujours cet objectif et cette fois encore plus. La voir prendre du plaisir contribuait au sien d'une certaine manière. Mais venait tout de même un moment où ça ne suffisait plus. Il revint à sa hauteur en ne manquant pas d'embrasser chaque centimètre de sa peau qui s'offrait à lui. « Vous m'en voulez pas mais je vais pas pouvoir attendre plus longtemps. » Il avait peur de devenir fou à force. Un dernier baiser sur son nez et il se pencha sur le côté pour réussir à attraper son jean. Il fouilla les poches arrières à la recherche de son portefeuille puis récupéra un préservatif. Car oui, il se baladait avec un préservatif dans son portefeuille et il n'en ressentait aucune honte. Cela montrait juste qu'il faisait attention. Et pas qu'il comptait sauter tout ce qui bouge. Non ? Bref, gardant son précieux dans la main, il retrouva avec plaisir les lèvres de Charlie quelques secondes. À son tour il se retira son boxer puis se redressa et à genoux entre les jambes de Charlie il s'occupa lui-même de l'étape qui avait toujours tendance à casser l'ambiance. Alors il se pressa, quitte à en avoir les mains qui tremblaient mais cela lui permit de vite retourner dans les bras de la brune. « Ça va ? » Demanda-t-il en caressant sa joue avec tendresse. Il l'embrassa même du bout des lèvres alors qu'on lisait clairement sur son visage qu'il brûlait d'impatience de la posséder. « Est-ce que je peux ? » Il espérait quand même qu'il ne s'agisse que d'une question rhétorique car en cas de réponse négative il ignorait totalement comment réagir. Mais il la couvait du regard. Il avait pris soin d'elle. Mais surtout, il avait envie d'elle et le lui confia au creux de son oreille : « J'ai envie de vous. » 
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Lun 29 Fév - 23:59


and it burns in my chest
TENUE ∆ Elle avait chaud. Terriblement chaud. Elle avait l'impression que son corps était en train d'atteindre une température insoutenable, qu'elle allait véritablement se mettre à fondre. Comment de simples baisers et de simples caresses pouvaient-ils avoir cet effet ? Charlie était impressionnée. Elle ignorait encore tant de choses, qu'un rien l'émerveillait. Comme le fait que son corps ne répondait plus de son cerveau. Il agissait seul, comme complètement délié de ses pensées. Il se mouvait, guidé par ses désirs secrets et muets. Yong Joon était parfait. Si au début la japonais doutait réellement de ce choix pour une première vraie expérience sexuelle, au final, à présent, elle était pleinement satisfaite. Il savait s'y faire, il savait à la perfection quelle attitude adoptée. Charlie avait l'impression que les rôles s'étaient inversés, que lui était l'aînée et elle la cadette. Que lui était le professeur, et elle l'élève. Mais cette situation était tout à fait adéquate. Elle n'aurait pas pu rêvé mieux. Grâce à Yong Joon, elle avait réussit à complètement oublier son ex fiancé. Elle était vierge à nouveau, et le garçon allait lui prendre ce bien si précieux. Sauf que cette fois, Charlie le voulait.

Entres les multiples baisers de son cadet et son doigté si habile, elle avait la sensation d'être la chose la plus inestimable pour celui-ci. Elle avait la sensation qu'il la chérissait comme jamais il ne l'avait fait auparavant avec une autre femme. Oui, elle devait sans doute se faire de fausses idées, mais qu'importe, c'était le sentiment qu'il lui procurait. Alors, comme pour le remercier, Charlie avait arrêté de retenir les bruits trahissant son plaisir. Elle gémissait à pleine voix. Le sentant avant reculer, elle remonta ses mains et le regarda faire. Oh my god. Il n'allait quand même pas... ? Hoquetant de surprise, elle se crispa au départ en sentant les lèvres et surtout la langue de Yong Joon à son entrejambe. Cela, elle ne connaissait absolument pas. Alors, elle vint s’accrocher fermement aux draps, et son torse se souleva du matelas sous le plaisir. Gigotant un peu, ses gémissements se firent plus bruyants, et son bassin fut prit de quelques spasmes. Bouillonnant, Charlie perdait pieds. Elle se sentait partir. Mais elle fut retenue par son élève qui revint l'embrasser. Soupirant alors, à la fois frustrée et soulagée que cela soit terminé, la japonaise se massa rapidement le visage et regarda ensuite son cadet. Et son visage redevint rouge écrevisse à la vue de la virilité de Yong Joon. Visiblement, il n'avait aucune honte à avoir, elle comprenait pourquoi il était si impudique ! Déglutissant un peu, elle détourna son regard pour fixer le mur. Devait-elle venir la lui caresser ? N'était-ce pas comme ça qu'on faisait ? Certes, d'après ce qu'elle avait vue, il n'en avait sans doute pas besoin, mais Charlie s'en voulait d'être autant passive. Elle ne souhaitait pas frustrée le châtain, mais bien au contraire lui rendre la pareille ! Sentant sa main venir lui caresser la joue, elle prolongea son baiser et déposa timidement ses mains sur les bras du garçon. Alors voilà, c'était le moment ? Se perdant un instant dans ses yeux, une légère boule se forma dans son ventre. Elle n'avait pas peur, puisqu'elle savait qu'elle ne pouvait pas avoir aussi mal qu'avec son ex fiancé. Mais elle éprouvait une certaine appréhension, qui était normale dans ce genre de moment. Venant finalement enlacer Yong Joon, pour le serrer bien contre elle, cherchant à être rassurée par le contact de leurs peaux, Charlie glissa ses cuisses sur les hanches de ce dernier, et ferma les yeux. Comme simple réponse aux questions posées, la jeune professeur se contenta d'hocher timidement la tête, incapable de parler. Alors, leurs lèvres se retrouvèrent de nouveau, pour un long baiser, d'une douceur incroyable. Et en même temps, le garçon prit possession d'elle, avec lenteur et délicatesse. Se crispant au début malgré elle, elle vint mordre la lèvre inférieure de Yong Joon, tout en lâchant un faible couinement. Elle avait oublié cette sensation. Qui cette fois, était agréable. Soupirant un peu, Charlie glissa ses mains aux joues de son désormais amant, et revint de suite l'embrasser, sans lui laisser le moindre répit, ayant besoin de ce contact le temps de s'adapter à cet intrus non négligeable en elle. Son corps le réclamant, le bassin de la brune ne mit finalement à onduler, d'une façon presque timide.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 0:37


and it burns in my chest
TENUE ∆ Il la désirait comme il n'avait jamais désiré aucune autre femme. L'étudiant lui dédiait toute son attention. Cela se ressentait dans ses gestes, toujours doux et délicats, mais ça se lisait aussi dans son regard. Un éclat particulier illuminait ses yeux. De la luxure mêlée à un attachement unique. Il se préoccupait d'elle. Il la chérissait. Yong Joon essayait de ne pas trop y penser. Il tentait d'éloigner ses sentiments, de les bloquer. Il constatait, un peu effrayé, qu'il ne les contrôlait plus. Ses battements si rapides de son cœur ne résultaient pas uniquement de l'excitation qu'il ressentait et s'il choisit de ne pas trop s'en inquiéter pour l'instant, il savait que ça n'était pas un bon signe. Charlie était différente. D'habitude, il ne prenait pas son temps de cette manière et ne se souciait pas tant du bien être de sa partenaire. Mais ses confidences ainsi que sa fragilité avaient réveillé un aspect enfoui du jeune étudiant. Un côté tendre qu'il cachait au reste du monde par peur de souffrir ou d'être faible, et donc une cible facile. Il ne laissait pas les autres l'atteindre. Mais Charlie se frayait lentement et sûrement un chemin jusqu'au véritable Yong Joon, jusqu'au cœur de celui-ci.

La voyant hocher doucement la tête, il sourit, attendri, et déposa un chaud baiser sur sa joue. Puis il lia leurs lèvres. Il l'embrassait avec sensualité quand il s'insinua en elle tout en douceur. Son corps entier frissonna. Son membre enveloppé de cette chaleur humide lui arracha un gémissement qu'il réussit à dissimuler en plaquant un peu plus fort sa bouche contre la sienne. Puis Charlie attrapa sa lèvre entre ses dents et esquissa malgré tout un sourire amusé en l'entendant couiner. Pour le moment, il n'osait pas bouger. Il se concentra plutôt sur leur baiser. Si Charlie vivait ça comme une première fois, il préférait lui laisser le temps de s'habituer à leur union. Il ignorait pourquoi mais chacune de ses sensations paraissaient décupler. Il mourrait déjà de chaud. D'ailleurs, il se doutait bien que ses joues étaient désormais aussi rouges que celle de la japonaise. Il respirait bruyamment. Son souffle tapait contre les lèvres de Charlie dès qu'elles avaient le malheur de se séparer quelques secondes et lorsqu'elle se mit à onduler sous lui, il perdit pied. Un son rauque quitta sa gorge et sa tête retomba, son front contre l'épaule de la brune. Encore ses picotements sous la peau. « Putain. » Il pouffa. Il n'aurait pas dû jurer. Il espérait qu'elle l’interpréterait comme ce que c'était. Une preuve que c'était bon. Vraiment bon, trop bon, beaucoup trop bon dès le départ. Il se demandait même comment il allait faire pour tenir sur la durée. Doucement, il se mit à rouler des hanches pour amorcer un lascif mouvement de va-et-vient. Il releva le visage pour accrocher le regard de Charlie tandis que le sien portait le voile du plaisir. Il captura ses lèvres pour un nouveau baiser des plus langoureux. Petit à petit, quelques gouttes de sueur perlèrent à son front et dans son dos. Il allait parfois un peu plus vite puis ralentissait.
Après un moment, il se redressa, et tira sur le bras pour soulever Charlie afin qu'elle s'installe sur ses jambes. Yong Joon étira les siennes et plaça ses mains sur ses hanches pour la guider. Il resta d'abord assis, cette position lui permettant d'accéder à sa petite poitrine qu'il couvrit une nouvelle fois d'amour en la parsemant de baisers et de quelques coups de langues. Puis il se cala en arrière sur ses avant-bras et admira la vue sans pouvoir retenir un petit sourire en coin, un peu coquin.
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 19:03


and it burns in my chest
TENUE ∆ Complètement aveuglée par ces multiples nouvelles sensations, Charlie ne se rendait même pas compte qu'une grande partie du plaisir qu'elle ressentait n'était pas due à son corps. Non, c'était bel et bien à cause de sentiments naissants à l'égard du plus jeune. Si elle le trouvait si beau, si son corps le désirait tant, c'était la faute de son cœur, qui avait finit par complètement céder. La japonaise était éprise de lui, du bout de ses orteils jusqu'à ses cheveux. Yong Joon en avait-il conscience ? Probablement pas. Du moins, elle l'espérait. Ce qu'il se passait en ce moment entre eux, Charlie allait le graver à tout jamais. Elle allait chérir ce souvenir de tout son être. Car elle était persuadée qu'aucun autre homme n'arrivait à la rendre ainsi de nouveau, à la combler autant. C'est pourquoi elle s'offrait entièrement au châtain, sans retenue, voulant profiter au maximum de tout ce qu'il pouvait lui apporter, lui donner. Elle était prête à tout lui accorder, enfin, dans la mesure du raisonnable bien sûr ! Il ne faut pas oublier que c'était sa « première fois » !

Ses hanches se mettant à rouler timidement, la brune accentuait le baiser pour atténuer ses gémissements. Elle fut néanmoins surprise en entendant Yong Joon jurer. Mais elle n'y fit pas plus attention que cela, trouvant au contraire cette réaction attendrissante et amusante à la fois. Finalement, le bassin du garçon imita celui de Charlie, et leurs corps se lancèrent dans une danse d'une sensualité incroyable. N'arrivant plus à décoller leurs lèvres, elle resserra ses cuisses contre les hanches de Yong Joon, et s'accrocha à ses épaules, les lui griffant légèrement à cause de ses ongles. Mon Dieu. C'était si bon. Délicieux. Exquis même ! Totalement sous le contrôle de son cadet, elle le suivit donc lorsqu'il se redressa, allant lui dévorer le cou de chauds baisers, ceux-ci entrecoupés par ses couinements de plaisir. Ses cheveux commençant à lui coller au visage, elle sourit en le sentant revenir couvrir d'attention sa poitrine. Fermant les yeux, elle creusa son dos et le laissa complètement faire, se mordillant la lèvre inférieure. Mais un petit grognement de frustration passa ses lèvres lorsque Yong Joon s'allongea. Yah ! Il était déjà fatigué ? Ouvrant ses yeux brillant de luxure, la japonaise comprit de suite au sourire de son élève ce qu'il en advenait. Il lui donnait les rênes. Alors, ne voulant pas le décevoir, elle accepta sans réfléchir. Posant ses mains sur les pectoraux du garçon, Charlie se pencha pour venir non pas l'embrasser, mais glisser le bout de sa langue sur la bouche de son amant. Son bassin quant à lui continuait d'offrir de langoureuses ondulations. Lentement, et autant que son corps le lui permettait, elle descendit sa langue, sans la faire quitter un seul instant la peau douce de Yong Joon. Venant lui mordiller légèrement un pectoral,, elle finit par lui suçoter son bouton de chair, imitant ce qu'il lui avait plus tôt, tandis que ses mains retraçaient ses abdos. Puis, Charlie se redressa et arqua bien son dos. Elle s'attrapa les cheveux d'une main pour empêcher qu'ils lui cachent le visage, enfonçant un peu ses ongles de l'autre dans le torse du plus jeune. La tête un peu en arrière, elle faisait monter et descendre ses hanches plus rapidement sur la virilité de Yong Joon, tout en ne retenant aucun de ses désormais cris de plaisir. De fines perles de sueur coulaient sur son corps brûlant, et Charlie se sentait proche du 7e ciel. Son corps entier en réclamait davantage.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 19:48


and it burns in my chest
TENUE ∆ De là où il se trouvait, Yong Joon accédait à une vue à couper le souffle. Il contemplait la belle japonaise, non, il la dévorait des yeux. Il appréciait cette position qui laissait à l'homme tout le loisir de se délecter du spectacle mais qui lui permettait aussi de souffler un peu en laissant toutes les commandes à sa partenaire. Il attendait avec impatience la réaction de Charlie mais il ne pensait vraiment pas qu'elle le surprendrait autant. Sa langue sur ses lèvres lui donna un véritable coup de chaud et un long soupir lui échappa tandis qu'il rejetait la tête en arrière en sentant qu'elle descendait vers son torse. Elle s'occupait si bien de lui, mieux qu'il ne l'espérait. Quand elle se redressa, Yong Joon l'imita et découvrit un délicieux spectacle. Il ne savait même plus où regarder. Il admirait la cambrure de son corps, ses petits seins qui rebondissaient, l'ondulation sensuelle de ses hanches, les traits de son visage déformés par le plaisir et sa bouche qui produisait des sons divins. Il aimait ce qu'il voyait. Cela se lisait dans ses yeux qui brillaient. Il ne se souvenait pas avoir rencontré un jour une femme capable de lui faire de l'effet comme ça. Il se demandait où s'était envolé l’innocence de Charlie mais ne la regrettait pas tellement. L'assurance lui allait tout aussi bien. Elle dégageait plus de sensualité que son cœur ne pouvait supporter. Il avait l'air de vouloir briser sa cage pour s'enfuir. C'en était presque douloureux. Mais c'était surtout jouissif. Sa main passa sur son corps, il frôla ses seins du bout des doigts puis se posa entre ses cuisses. Il titilla avec son pouce la perle sensible de la demoiselle pour augmenter son plaisir. La cadence s'accélérait et il se laissa bientôt retomber sur le dos en se mordant les lèvres mais les gémissements se frayaient un chemin malgré cette barrière. Il se sentait si proche de ce point culminant mais pour rien au monde ne voulait que ça s'arrêter. Il ne se rappelait pas avoir pris autant de plaisir dernièrement. Elle le comblait.

Après une grande inspiration, il lui prit les mains pour l'attirer contre lui. Il encercla sa taille avec ses bras et la serra. Yong Joon replia ses jambes et se mit à bouger son bassin. Celui-ci claquait les fesses de Charlie qu'il finit par agripper afin d'aller plus loin. Ses gémissements rauques résonnaient dans la pièce avec ceux plus aiguës de la brune. Il n'allait plus tenir bien longtemps et surtout s'il continuait à ce rythme. Mais c'était si bon qu'il ne parvenait pas à se retenir. Il colla ses lèvres dans le cou de Charlie et suçota sa peau. Ça n'était peut être pas malin de laisser sa marque mais ça lui plaisait. Personne ne pouvait se douter que c'était de lui. Il la lécha ensuite. Il s'approchait encore de l'orgasme. Il ne ralentissait plus. Sa souffle saccadé témoignait de l'effort. Il lia maladroitement ses lèvres à celles de Charlie et chercha sa langue. Ce baiser passionné étouffa encore quelques sons et quand la vague du plaisir ultime le balaya, il colla son front à l'épaule de l'enseignante tout en glissant une main dans ses cheveux qu'il agrippa néanmoins sans tirer dessus. Ses muscles se contractèrent tous ensemble, il bloqua même sa respiration puis corps trembla doucement et il poussa un long soupir. Il n'avait pas joui comme ça depuis des lustres. Sa tête retomba lourdement contre le matelas et sa poitrine se soulevait tant il cherchait de l'air. Il recoiffa avec une certaine tendresse la douce créature qu'il tenait entre ses bras et remit ses cheveux derrière ses oreilles pour pouvoir admirer le rouge de se joues. Il se retira en douceur mais ne se leva pas tout de suite préférant la garder contre lui encore un peu. Il avait envie de dire quelque chose mais ignorait quoi. Et en même temps, il aimait ce silence. Il songeait aussi qu'il n'y avait pas de mot pour décrire ce qu'il ressentait à cet instant.
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 21:19


and it burns in my chest
TENUE ∆ Elle espérait par ses actes devenir la femme la plus désirable et la plus sexy que Yong Joon aurait eut dans les bras. Elle voulait malgré ses petites formes lui prouver qu'elle pouvait faire encore mieux que celles aux seins siliconés. En temps normal, la japonaise n'avait pas un tel esprit de compétition. Mais présentement, trop de choses étaient en jeu. Elle le voulait pour elle et elle seule. Et pour cela, Charlie mettait tout en œuvre. Elle osait des choses qui l’embarrassaient, comme cette pose si aguicheuse. Jamais elle ne s'en serait cru capable ! Mais le plaisir bien trop puissant qui possédait son rôle la transformait, pour, visiblement, le plus grand bonheur de Yong Joon. Frissonnant sous ses grandes mains, un long gémissement très érotique quitta ses lèvres lorsqu'il vint de son pouce caresser cette fameuse perle de chaire. Et ceci eut le don de créer comme une décharge électrique dans tout le corps de Charlie. Elle était à deux doigts d'exploser, mais elle se mordit la lèvre quasi à sang pour se retenir. Il était encore trop tôt. Elle voulait continuer de lui donner du bien, d'entendre sa voix rauque se mêler à la sienne bien plus aiguë.

Continuant de le chevaucher, Yong Joon y mit fin en l'attirant contre lui. Ce fut donc avec plaisir que la brune s'allongea sur lui, et s'accrocha aux draps, de chaque côté de leurs visages. Couinant, elle se mit à rougir en entendant ses fesses claquer contre les cuisses de son cadet. Elle crispa davantage ses mains lorsqu'il vint lui faire un suçon. Charlie l'aurait volontiers réprimandé si elle n'avait pas été si occupée à gémir et suivre au mieux la cadence imposée par son amant. Leurs lèvres finirent par se retrouver, pour un énième baiser enflammée, et la jeune professeur atteignit l'orgasme. Un violent frisson s'empara d'elle, et son corps se raidit, surtout que Yong Joon venait de la rejoindre au 7ème ciel. Wow. Alors c'était donc ça, la jouissance ? Épuisée, elle finit par relâcher tous ses membres, pour fermer les yeux et se laisser bercer par leurs souffles saccadés. Néanmoins, de nouveau, un petit grognement de frustration, presque inaudible, quitta sa bouche lorsqu'elle sentit son amant se retirer d'elle. Elle l'aurait volontiers accueillit plus longtemps, m'enfin. Les joues rouges et en feu, Charlie le laissa néanmoins faire quand il entreprit de la recoiffer, faute d'avoir des cheveux collés au visage. Osant un contact visuel, elle vint d'une main timide lui caresser la joue. Un sourire remplit de douceur se dessina sur son visage et elle vint poser presque chastement ses lèvres sur celles de Yong Joon. Un contact bien simple et prude comparé à tous les précédents. Mais qui témoignait de tout ce qu'elle ressentait en cet instant. Lorsqu'elle mit fin à ce baiser, Charlie cacha son visage dans le cou du garçon, et se blottit bien dans ses bras, soupirant d'aise. Elle se sentait complètement détendue, d'une façon qu'elle n'avait jamais ressentit auparavant. Fermant les yeux, sa main glissa de la joue au torse du plus jeune, qu'elle caressa du bout des doigts, lentement. Elle lui murmura contre la peau du cou un sincère « merci », tandis que malgré son calme apparent, son cœur lui battait la chamade. Et Yong Joon pouvait d'ailleurs très bien le sentir.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 22:19


and it burns in my chest
TENUE ∆ Le feu d'artifice de sensations déferla en lui. Un plaisir puissant et pourtant indescriptible. Il peinait à présent à reprendre son souffle. Sa peau recouverte d'une fine pellicule de transpiration collait à celle de la demoiselle mais ça ne lui déplaisait pas. Il aimait aussi la découvrir avec les joues rouges et les cheveux en bataille. Il la recoiffa sans la quitter de yeux, un sourire béat scotché à ses lèvres. Comme avant quand elle lui offrit une caresse, il tourna la tête pour embrasser la paume de sa main. Il accueillit avec envie le chaste baiser qu'elle déposa sur sa bouche sans chercher à l'approfondir. Il profita de ce contact si simple mais si doux nichant ses mains dans la nuque de Charlie. Elle vint se lover dans ses bras. Yong Joon poussa un soupir d'aise et de satisfaction en la serrant contre lui. Il adorait ce sentiment de plénitude. Il le découvrait pour la première fois. Il n'avait jamais connu ça avec les autres. Il frissonna en regardant les doigts de sa belle qui dansaient sur sa peau et gigota même un peu. Ça chatouillait mais c'était agréable. Très agréable. Et lorsqu'elle le remercia, il l'enlaça plus fort. Il pressa ses lèvres sur son front en guise de réponse. Il n'arrivait toujours pas à retrouver l'usage de la parole. Ce qu'ils avaient vécu, c'était fort. Tellement fort que ça le dépassait un peu. Il remarqua que non seulement le cœur de Charlie battait la chamade mais que le sien l'accompagnait, lui répondait. « Vous restez ? » Finit-il par demander en chuchotant presque. Charlie était non seulement la première femme à avoir mis les pieds chez lui mais pouvait en plus être la première à dormir ici. Il la serra le plus fort possible contre lui. « J'vous laisse pas le choix en fait. » Il pouffa un peu de rire et vint couvrir son visage de baisers. Ses joues, son nez, son menton, ses lèvres. « Hein que vous avez envie de rester ? » Et curieusement, il avait envie aussi. Yong Joon passait la nuit chez ses conquêtes mais pas par plaisir. Juste parce que de cette manière il savait qu'elles s'attachaient plus vite. Là, il ne voulait pas la laisser partir. Il voulait la garder dans ses bras.

Il restait néanmoins un détail glamour à régler. Il souffla quand ça lui revint à l'esprit. À contre cœur, mais alors vraiment, il se sépara d'elle tout en douceur. Assis au bord du lit, il noua le préservatif puis se leva sans pudeur pour le jeter dans la poubelle de la cuisine à quelques mètres de là. Se balader nu devant elle ne le gênait pas. Il aimait son corps et il en était fier. Sur le retour, il enfila son boxer parce que c'était plus agréable de dormir avec que de sentir son paquet se balader partout et tira sur la couette pour se glisser en-dessous. Il attrapa la main de Charlie qui semblait hésiter à se rapprocher. Il l'attira tout doucement jusqu'à lui puis passa sa main sur sa joue et posa tendrement ses lèvres sur les siennes avant de pouvoir la regarder dans les yeux. « Et vous êtes la première que je laisse dormir dans ces draps. Quel privilège. » Il restait fidèle à lui-même, taquin, et espérait ainsi la rassurer.
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mar 1 Mar - 22:50


and it burns in my chest
TENUE ∆ Comment n'aurait-elle pas pu craquer pour lui, très franchement ? C'était tout simplement impossible ! Car en dehors de ce visage d'ange et de ce corps de dieu grec, Yong Joon était avant tout extrêmement doux et attentionné. Alors, certes, il y a des femmes qui aiment les hommes brusques et sauvages, mais Charlie elle, s'était d'un bisounours dont elle avait besoin. Et pour le coup, il possédait toutes les qualifications requises. D'autant plus qu'à présent, elle savait qu'il ne jouait plus. Qu'elle avait face à elle la vraie personnalité du garçon. Oui, ce n'était pas l'étudiant frivole au sourire enjôleur qui l'avait séduit, mais bien celui sincère au cœur chaleureux. Mais était-ce vraiment une bonne chose ? Car cet acte si intime et important qu'ils venaient d'exécuter n’effaçait malheureusement en rien leur réel statut, celui de professeur/élève. Pouvait-elle se permettre d'éprouver bien plus que de la sympathie à l'égard de Yong Joon ? Ressentait-il au moins la même chose ? Trop de questions se bousculaient dans la tête de Charlie, alors, elle prit la décision de toutes les ignorer. De toutes les repousser au lendemain. Pour le moment, elle ne souhaitait qu'une chose : profiter de chaque minute, de chaque seconde avec son cadet.

Alors qu'elle se blottissait confortablement dans les bras de son étudiant, elle fut sortit de sa rêverie par la question de celui-ci. Restez ? Vraiment, elle le pouvait ? Charlie ouvrit alors les yeux et le regarda, comme pour s'assurer qu'elle puisse accepter. Mais le châtain la prit de court, et elle se laissa volontiers serrer. Riant alors doucement aux dires de Yong Joon, totalement attendrie, elle profita de ses nombreux bisous avant de finalement lui répondre, d'une voix calme et tendre. « Tes bras sont bien plus confortables que mon lit. ». Sa bouche s’étira pour un beau sourire, fière de sa phrase. Bien calée contre lui, Charlie fut néanmoins prise d'une légère peur lorsque son amant la relâcha pour quitter le lit. Mais en le voyant faire, elle comprit. Là encore il lui donnait la preuve qu'il savait faire, puisqu'elle, elle avait totalement oubliée cette protection en latex. Admirant le corps de Yong Joon qui était sublimé par la faible lumière de la lampe de chevet, la japonaise soupira de bien être. Elle était sur son petit nuage, mais sa timidité reprit le dessus lorsqu'il revint à ses côtés. Voyant bien son hésitation, le plus jeune l'attira donc de nouveau à elle, et Charlie put retrouver sa position d'avant dans ses bras. Si lui avait remit son boxer, elle resta nue. De toute manière, il avait déjà tout vu, à quoi bon se cacher ! Appréciant sa caresse, et prolongeant même un instant son instant, elle plongea son regard dans celui de Yong Joon, et se put retenir un nouveau sourire à la presque confession de son amant. Elle était touchée. Et honorée. Mais pouvait-elle seulement se permettre de lui quémander d'être également la dernière ? C'était sûrement trop égoïste de sa part. Alors la brune opta pour une réponse plus joueuse, pour rester dans le tempérament du plus jeune. « J'espère qu'un jour, je pourrai te retourner ce privilège. ». Car en effet, même si il lui arrivait de loger de temps en temps des amis, jamais ils n'avaient eut accès à son lit. Se frottant un peu les yeux, Charlie bailla malgré elle, et se cacha contre son cadet. Elle se sentait certes extrêmement bien, mais aussi très fatiguée. Refermant les yeux, elle déposa un baiser sur ce torse qu'elle avait un peu malmené plus tôt avec ses ongles, et dit tout bas : « Pardonnes moi, mais Morphée est en train de me kidnapper. ». Elle aimait faire des phrases poétiques, mais au moins ainsi, elle n'avouait pas à Yong Joon qu'il l'avait complètement épuisée. D'ailleurs, sans s'en rendre compte, en moins de temps qu'elle ne l'aurait voulu, la japonaise s'endormit, son sourire toujours présent.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mer 2 Mar - 10:57


and it burns in my chest
TENUE ∆ Satisfait de sa réponse, il lui colla un long baiser sur sa bouche en écrasant ses joues entre ses grandes mains. Il se sentait léger pour une raison qui lui échappait totalement mais en profitait. Il n'avait pas la tête à interpréter tous les signaux que son cœur lui envoyait. Ça gâcherait cette belle nuit, il en avait bien conscience. Il préférait garder le meilleur et vivre l'instant présent qui s'offrait à eux. Il se leva enfin pour se débarrasser de cette protection qui termina sa vie dans la poubelle puis revint vers le lit. Il enfila son boxer au passage avant de se glisser sous les draps. Yong Joon remarqua l'hésitation de la brune et chercha donc sa main afin de l'attirer à nouveau contre lui. Il écarta ses bras pour l’accueillir puis les referma autour d'elle. Il s'allongea sur le côté, une jambe entre les siennes et baissa le menton pour l'observer. Il aimait la sentir contre lui de cette manière. Il aimait cette tendresse entre eux plus qu'il ne le devrait. Il perdait le contrôle et même si ça l'ennuyait, il la serra encore plus fort. Il désirait s'imprégner d'elle. Yong Joon lui rappela qu'aucune femme n'avait encore eu le privilège de venir chez lui et ainsi encore moins de dormir avec lui dans son propre lit. Elle venait de franchir des barrières qu'il imposait dans l'espoir de se placer suffisamment hors d'atteinte pour rester libre. Il se protégeait de cette manière car il se refusait tout attachement. Aux paroles de la brune, Yong Joon dissimula un sourire amer, peu certain de pouvoir prolonger leur relation jusque là tandis qu'il trouvait qu'elle l'avait bien trop chamboulé. Il ne méritait pas Charlie. Elle pouvait prétendre à autre chose. Un homme à la hauteur, un homme fiable et capable de la choyer. Un homme qu'il ne pensait pas pouvoir devenir, trop habitué à jouer sa petite comédie et bien heureux d'arrondir ses fins de mois à l'aide de ses plus riches conquêtes. Bousculer son quotidien pour elle, était-il prêt à le faire ? En avait-il envie ? Soudainement perdu dans toutes ces réflexions, il sursauta presque en l'entendant à nouveau lui parler. Il tendit son bras derrière lui pour éteindre la lampe encore allumé, cala ensuite son menton sur ses cheveux et soupira. « Dormez bien. » Il glissa ses doigts dans ses cheveux et les caressa machinalement, le regard dans le vide. Il mit un certain temps à s'endormir. Parce qu'après avoir atteint des hauteurs, redescendre s'avérait plus compliqué que prévu.

Les rayons du soleil envahissaient l'unique pièce de son appartement. La clarté finit par le déranger et le tirer de son sommeil. Il se frotta les yeux puis réussit à les ouvrir. Charlie dormait toujours à poings fermés, son front collé à son torse et cela l'attendrit. Il bailla discrètement en plaquant sa main sur sa bouche. Il se hissa sur un coude pour la surplomber et en la voyant gigoter encore endormie pour rester contre lui, il ne put s'empêcher de sourire. Son regard balaya le corps de Charlie désormais légèrement découvert alors il remonta la couverture jusqu'à son épaule. Il dégagea les cheveux coincés entre son cou et son épaule pour admirer son œuvre. Fier, il passa ses doigts sur la marque violacée qu'il lui avait laissé la veille. Personne ne saurait qu'il en était l'auteur. Personne ne devait savoir. Il se pencha pour y reposer ses lèvres avant de se reperdre dans sa contemplation. Elle était magnifique. Elle semblait apaisée aussi. Comme la veille, il se mit à caresser ses cheveux en essayant tant bien que mal de repousser cette petite voix dans sa tête qui lui répétait qu'il était un connard fini et qu'il n'avait pas le droit de blesser une créature si fragile. Il refusait en revanche d'entendre celle de son cœur qui lui hurlait de la préserver et de prendre une place à ses côtés. Yong Joon manquait d'amour depuis sa naissance et s'imaginait ne pas mériter une telle attention mais surtout ne pas être capable d'en donner. Finalement, en la voyant s'éveiller, il repoussa définitivement tout le rester. « Bonjour. » Il passa ses doigts sur sa joue. « Vous avez bien dormi ? » Et ne pouvant rester tranquille, il se rallongea mais vint collé à sa joue entre ses seins tout en serrant sa taille inversant leurs positions. Il soupira d'aise sous le charme de cette petite poitrine. « Je les aime encore plus aujourd'hui. » Pouffa-t-il avec malice avant de déposer un baiser sur chacun. Les matins tendresses l'emmerdaient en temps normal, parce qu'il devait se forcer à jouer au mec amoureux avec les autres, mais là, ça venait naturellement et il appréciait ce cocon de douceur qui les enveloppait.  
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mer 2 Mar - 13:32


and it burns in my chest
TENUE ∆ Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas aussi bien dormit. Son sommeil fut régulier, et très apaisé. Elle qui d'habitude avait tellement de choses à penser qu'elle se réveillait au minimum deux fois, cette nuit là, ses yeux restèrent bien clos. Et dieu que cela lui faisait du bien ! D'avoir son esprit reposé. Son corps lui paraissait si léger, comme complètement revigoré. En plus, puisqu'ils se trouvaient en période de vacances scolaires, aucun réveil ne vint les déranger. Et pour son plus grand plaisir, Yong Joon était un compagnon de sommeil très agréable. Il ne ronflait pas et ne bougeait pas d'un poil. La japonaise avait presque l'impression d'être blottit contre une peluche taille humaine tant il était plaisant. Cela prouvait bien qu'il appréciait sa présence dans ses bras, non ? Dormait-il d'ailleurs toujours avec ses plans culs ? Ou tout du moins, était-il toujours si câlin envers elles ? Charlie n'en savait rien, mais elle espérait secrètement être la seule à avoir droit à ce privilège. Malgré elle, la brune était en train de devenir égoïste, faute de ses sentiments florissant. Mais elle ne pouvait rien y faire, puisque son esprit faisait barrage à son cœur.

Toujours profondément endormit, ce ne fut pas les rayons du soleil qui la réveillèrent, mais les tendres caresses de Yong Joon. Fronçant un peu les sourcils, elle se frotta les yeux avant de les ouvrir péniblement, et regarder son cadet. Wow. Même au réveil, il était magnifique. Lâchant un faible mais adorable « 'jour », elle hocha la tête lorsqu'il la questionna sur sa nuit. S'étirant longuement, tel un chat, Charlie laissa volontiers l'étudiant se caler contre elle. Et elle se mit à sourire grandement, complètement attendrit par son comportement. Jamais elle n'aurait pensé qu'un homme puisse autant aimer ses petits seins. Comme quoi. Frissonnant un peu sous ses baisers, elle vint lui caresser les cheveux avec douceur, tout en refermant les yeux. La brune profita de cet instant de tendresse, mais fut vite rattrapée par d'étranges sensations qui prenaient possession de son corps. Enfin celui-ci réagissait face à leurs prouesses de la veille. Faisant une moue un peu grimaçante, elle baissa son regard sur Yong Joon, et osa demander tout bas : « On devrait aller prendre une douche, non... ? ». Se pinçant les lèvres, elle regarda son amant se redresser et accepter son idée. Soulagée, elle fut néanmoins surprise lorsqu'il vint la porter, telle une princesse. Ah. Oui, sa cheville. Charlie avait complètement oublié. Se cachant alors un peu contre le torse musclé du plus jeune, elle le laissa donc volontiers l'emmener jusqu'à sa petite salle d'eau. Là, elle s'assit sagement sur les toilettes, le temps qu'il règle la température de l'eau. Ses yeux se baladant un peu dans la pièce, ils finirent dans le miroir. Et ce qu'elle y vit la fit se relever d'un coup. S'approchant, ses yeux s'ouvrirent en grand en voyant la marque violette dans son cou. « YAH !! YONG JOON !! C'est quoi ça ?! ». Il avait vraiment osé la marquer ?! Mais il était fou ! Qu'allais dire les autres ? Surtout que ni sa robe ni son manteau n'allaient pouvoir cacher ce suçon ! Chouinant presque, Charlie se laissa tout de même attirer dans la douche, sous l'eau. Lui frappant le torse de sa force de mouche puisque le garçon était en train de rire, la brune se mit tant bien que mal sur la pointe des pieds pour venir l'embrasser, tout en le tenant les épaules pour s'aider. Elle se vengerait, elle s'en faisait la promesse.
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Mer 2 Mar - 14:04


and it burns in my chest
TENUE ∆ Il pourrait se rendormir. Sa joue collée à sa peau, il ferma même les yeux. Il se sentait bien comme ça. Il chassa tout le reste histoire de profiter de ces moments si magiques. Il frotta son nez tel un chaton en manque d'amour et couvrit sa poitrine de petits baisers. Une douche ? Elle n'avait pas tort. Mais Yong Joon n'avait pas envie du tout de quitter ce cocon de tendresse. D'ailleurs, il grogna un peu. Au bout de quelques minutes à rassembler la motivation nécessaire, il se redressa et l'embrassa sur la joue. Il la souleva pour la transporter jusqu'à la salle de bain en gentleman mais l'aurait probablement fait même si elle n'était pas blessée. Il déposa délicatement pour pouvoir s'occuper de régler la température de l'eau. Il grimaça un peu et fronça les sourcils alors qu'il gardait sa main sous le jet attendant que ça se réchauffe. « J'espère qu'on ne m'a pas coupé l'eau chaude. » Il manquerait plus que ça. Il fallait qu'il se dépêche de payer ses factures. Il s'apprêtait à rassurer Charlie sentant que l'eau devenait tiède quand elle hurla son prénom. L'étudiant sursauta et se retourna intrigué par sa colère soudaine. Ah, le suçon. Aussitôt, un sourire amusé éclaira son visage et il éclata de rire. Il s'approcha d'elle et passa ses mains dans son dos pour l'attirer contre lui. « Un souvenir de notre nuit, vous n'aimez pas ? » Il poussa le vice encore plus loin en venant passer sa langue dessus et remonta jusqu'à son oreille. « Je me suis appliqué, hein ? » Souffla-t-il d'un voix  rauque. Il se remit bien vite à rire et l'entraîna dans la douche avec lui après avoir retiré son boxer. Heureusement, l'eau était chaude. Il ignorait pour combien de temps mais il ne valait mieux pas qu'ils s'attardent de trop. Même si c'était tentant. Il continuait à rire alors qu'elle le frappait avec ses petits poings. « Mais quoooi ? » Il jouait l'innocent, ce rôle qui lui allait à merveille et qu'il connaissait par cœur. Il se calma quand elle vint l'embrasser. Il répondit à cet échange avec douceur ne cherchant pas spécialement à approfondir ce baiser mais en profita pour s'imprégner du goût de ses lèvres et savoura.

Yong Joon entreprit de la savonner et passa ses mains sur son corps en n'oubliant aucune zone. Ses épaules, ses petits seins son ventre et ses cuisses. Il évita soigneusement cette zone qui se cachait entre, plus sensible, mais passa tout autour en espérant la frustrer un peu. Elle portait désormais ce parfum un peu vanillé qu'il avait l'habitude de sentir sur lui. « Tournez-vous. » Il n'abandonnait toujours pas les honorifiques. L'habitude ? Peut être bien. Il posa ses mains dans son dos et n'hésita pas à les glisser sur ses fesses se mordillant doucement la lèvre. Il était sensé rester insensible à ça ?  Il se colla à son dos et encercla sa taille. Ses mains remontèrent jusqu'à ses seins qu'il serra entre ses doigts, il soupira dans son cou. « J'aurais peut être dû vous laisser la prendre seule cette douche, hm ? » Faut dire qu'ils étaient à l’étroit en plus. Cette petite douche les contraignait à une telle proximité et Yong Joon avait presque naturellement les mains bien baladeuses.   
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

avatar
INFORMATIONS
Wons : 376
Messages : 237
Emploi/loisirs : professeur de japonais à l'université Han + chanteuse-pianiste dans un café branché
Humeur : #joolie
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Jeu 3 Mar - 19:08


and it burns in my chest
TENUE ∆ Elle avait peur de retourner à sa vie normale. Elle avait peur de se réveiller de ce si doux rêve. Pourquoi fallait-il qu'elle se sente si bien, en compagnie de Yong Joon ? Pourquoi n'aurait-il pas pu rester un simple plan cul, c'est-à-dire un individu qu'elle n'aurait eut aucun mal à quitter ? Car là, en proposant cette douche, Charlie savait ce qu'elle avait engendré. Elle savait que c'était une étape avant de quitter cet appartement dans lequel elle avait connu sa plus belle expérience. Et cela, la japonaise n'en avait aucune, mais alors aucune envie. Elle désirait plus que tout rester avec son cadet, qu'importe l'activité. Des jeux-vidéos, la télévision, une bataille d'oreillers, une simple discussion. N'importe quel contexte lui aurait plu. Mais malheureusement pour elle, tout cela lui était impossible. Et elle en avait bien conscience. Yong Joon était telle une étoile, magnifique mais inaccessible. Alors, elle se contenterait, se délecterait de chaque seconde qu'il lui offrirait. À présent, tout était devenu extrêmement pour Charlie, dans les moindres détails.

Un souvenir ? Ce suçon était un souvenir ? Elle aurait préféré tout sauf ça ! Franchement ! La brune était persuadée qu'elle allait crouler sous les questions si jamais quelqu'un de son entourage viendrait à la croiser. « Ça oui tu t'es appliqué ! Qu'est-ce que je vais dire moi si on me demande d'où ça vient, hein ? Je n'ai même pas de fond de teint pour le cacher ! ». Quel petit con. Tandis qu'elle l'embrassait, les mains de Yong Joon vinrent parcourir son corps, dans le but de la savonner. Se laissant donc agréablement faire, la jeune professeur ferma les yeux et frissonna lorsqu'il passa aux endroits plus sensibles. Évidemment, il en profitait. Mais Charlie n'avait pas envie de le réprimander pour cela, puisqu'elle aimait. Lui obéissant docilement, elle se mit donc dos à lui, et soupira d'aise sous ses caresses. Ne pouvant s'empêcher de sourire lorsque Yong Joon vint se coller à elle, la japonaise se blottit donc volontiers dans ses bras, les lui caressant avec douceur. Profitant pleinement de cet instant, un léger rire quitta ses lèvres à la remarque de son amant. Se décollant donc de lui, elle lui écarta les bras. « Puisque monsieur est dissipé, je prend le relais ! ». Lui volant un rapide baiser, Charlie remplit donc ses mains du gel douche vanillé et vint savonner son élève, lentement, n'oubliant aucune parcelle de sa peau. Elle en profita également pour mémoriser les formes du garçon, les inscrivant bien dans sa mémoire. Restant sage, elle sourit une fois sa tache finit, et après un autre baiser volé, vint les rincer tout deux. Elle serait restée volontiers éternellement dans cette douche, à s'occuper de Yong Joon. Mais elle ne voulait pas s'imposer. C'était à lui de la retenir. Sortant de la douche, elle se laissa blottir dans la serviette et le remercia cette fois d'un long et langoureux baiser. Mais cet échange enflammé fut interrompu par une sonnerie que Charlie connaissait par cœur. Son téléphone. Fronçant les sourcils, elle s'excusa et alla chercher le fauteur de troubles, les fesses un peu à l'air. Décrochant, elle parla un instant en japonais avant d’éteindre et soupirer. Le jetant sur le lit, elle se tourna vers Yong Joon avec une moue à la fois triste et énervée. « C'était mon directeur, à la fac. Ils ont un problème avec une étudiante japonaise, et je dois aller les aider... ». Se massant longuement le visage, elle rassembla ses affaires et se rhabilla, à contre cœur. À l'intérieur, Charlie bouillonnait. Elle avait envie d'exploser tellement elle était en colère et frustrée. Pourquoi avaient-ils besoin d'elle maintenant ?! Le destin était contre elle. Serrant les dents, Yong Joon revint à elle et la brune vint se coller à lui. Elle savait. Elle savait que tout était finit. Elle savait qu'une porte la porte de l'appartement franchit, ils allaient reprendre leur vie d'avant, comme si rien ne c'était passé, et reprendre ce statut de professeur/élève. Son cœur se serrant violemment dans sa poitrine, Charlie prit sur elle pour retenir ses larmes. Venant embrasser une dernière fois avec passion le plus jeune, elle ne lui laissa pas le temps de parler et disparut. Elle ne voulait pas entendre de belles promesses qu'il ne tiendrait jamais. D'une rapidité incroyable, elle descendit les escaliers, des larmes amers coulant sur ses joues. Pour une raison inconnue, un mauvais pressentiment se formait en elle...
AVENGEDINCHAINS
avatar
INFORMATIONS
Wons : 490
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie Jeu 3 Mar - 20:06


and it burns in my chest
TENUE ∆ Si ça ne tenait qu'à lui, il repartirait bien pour un tour. Parcourir son corps de cette manière lui donnait des envies peu catholiques. En même temps, maintenant qu'il avait pu y goûter une première fois et qu'il savait combien c'était délicieux, difficile de résister. Il ne se doutait pas encore qu'il allait souffrir d'un manque plus profond. Il préférait se voiler la face. Il mettait le flot de ses réflexions en veille et comptait bien tout refouler en bloc. Pour le moment, Yong Joon profitait sans se soucier du reste. Il poussa un long soupir lorsque l'enseignante le repoussa, un peu frustré faut bien l'avouer, mais ses paroles l'amusèrent et il en rit. « Dissipé ? Ça ne semblait pas vous déplaire. » Trop confiant ? Probablement. Néanmoins, il se laissa faire. Il ne quitta pas des yeux les petites mains de la brune qui se baladaient sur sa peau. Parfois, il la regardait elle et souriait. Elle n'avait pas l'air gêné de sa nudité, même pas un peu. Yong Joon se délecta des nombreux frissons qui le secouèrent. Elle lui vola un baiser et aussitôt il posa ses mains sur ses joues pour en piquer un second, un peu gourmand. Charlie s'occupa de les rincer et puis ils sortirent tous les deux de la douche. L'étudiant attrapa une serviette et l'enroula autour d'elle. Il en profita pour la tirer contre lui pour coller ses lèvres aux siennes. Il perdit bien vite le contrôle se collant de plus en plus à elle, approfondissant leur baiser. Ses mains commençaient à descendre le long de ses courbes quand une sonnerie retentit. L'appartement était si petit qu'il avait l'impression que le téléphone se trouvait dans la salle de bain. Il la libéra à contre cœur en grognant un peu. Avant de la rejoindre, il noua sa serviette autour de sa taille. Qui ça pouvait bien être ? Un problème à la fac ? Un nouveau soupir franchit la barrière de ses lèvres et il haussa les épaules. « J'imagine que vous n'avez pas le choix. » Difficile de cacher sa déception.

Il la suivit du regard alors qu'elle rassemblait ses affaires et se rhabillait. Quand enfin elle se tourna vers lui, Yong Joon ouvrit grand les bras pour réclamer un câlin puis les referma autour d'elle en la serrant fort. Au fond de lui, il savait qu'il allait lui faire du mal. Il avait beau vouloir la protéger et l'épargner, il n'imaginait pas d'autre fin possible. Comme d'autres avant elle, il allait la faire souffrir. Mais il ne pensait pas qu'il allait morfler lui aussi. Il savoura leur dernier baiser. Un baiser presque amer. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche même s'il ignorait quoi lui dire mais Charlie s'échappa trop rapidement pour lui en laisser le temps. Yong Joon ferma la porte derrière elle puis cogna son front contre celle-ci plusieurs fois. « Bravo Joonie, tu peux être fier de toi. T'as bien merdé sur ce coup. » Pourtant, leur nuit avait été belle, magique même. Il n'avait perçu aucune fausse note. Mais le retour à la réalité s'annonçait bien plus compliqué. Une relation comme la leur était bannie d'office. Mais surtout, Yong Joon ne se sentait absolument pas prêt à assumer. Il avait l'impression de n'avoir rien à offrir, de ne pas être capable d'aimer et de ne pas mériter d'être aimé surtout. Il n'était pas capable de rendre quelqu'un heureux. Il ignorait tout de ce sentiment si ce n'est qu'il rendait faible et il ne pouvait pas supporter ça. Il refusait de donner à quelqu'un ce pouvoir sur lui. Malheureusement, Charlie l'avait pris sans même lui demander.  
AVENGEDINCHAINS

_________________

« i was in the wrong place at the wrong moment. »

INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: +18/ and it burns in my chest. ft. charlie

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - mars-