Partagez|
ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Sam 20 Fév - 16:59

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

GROS BILLET SUR TON GROS C*L

18:25 dans 5  minutes tu termines ton cours. tu prends rapidement ton portable pour envoyer un sms à  yoon suk.
Spoiler:
 

tu voulais qu'il ramène son petit cul chez toi après les cours. t'avais envie de faire de la merde avec lui, pour changer. pour les minutes restantes, tu mattes la poitrine de la meuf devant toi. elle avait de gros seins mais pas une belle gueule. bah ouais, on n'peut pas tout avoir dans la vie. si t'étais généreux, tu aurais pu lui payer une nouvelle façade  pour la baiser après. mais c'est bien connu t'es un putain d'égoïste, du coup elle restera moche. puis, tu te demandes si Sehwan l'a déjà baisé. après tout ce mec, il trempe son cornichon partout. peut-être. en fait, tu t'en branles complètement.

la fin du cours, tu prends ta sacoche lacoste et tu te casses. tu prends le tram parce que t'es un écologiste dans la vie. ou alors, un simple mec intelligent qui sait qu'à cette heure là, y'a des bouchons à perte de vue. c'est plus pratique dans ce cas là de prendre les transports en communs.

t'arrives dans ton loft. tu balances ton baguage sur le canapé. tu vas dans la cuisine pour boire quelque chose. ta bouche elle est sèche comme la chatte à ta grand-mère. tu prends un jus d'orange. trois gorgées et y'avait plus rien. tu mattes ton portable et toujours pas de réponse du 6packs. tu boudes. tu reviens dans ton salon et tu sautes sur ton canapé pour t'affaler comme un pacha. tu fermes les yeux un instant. oulah ! tu les ouvres. c'est pas bien de faire ça sinon tu vas partir pour ta nuit. t'allumes la télé et tu mets un dessin animé pour t'occuper.

TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 142
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Lun 22 Fév - 15:32

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

  

SOULEVÉS LES COCHONNES ENSEMBLE

Spoiler:
 

Pas grave, ça doit faire genre une heure que Jackson a envoyé ce message. Est-ce qu'il attend toujours ou bien il s'est trouvé un autre plan ? A tout hasard, je saute dans ma voiture et prend la direction de son appartement. Ça tombait plutôt bien, je commençais à me faire chier. Y avait rien à faire aujourd'hui. J'étais comme un con à mater la télévision tour en mangeant ce qui traînait dans mon frigo. Merde, faudrait que je pense à le remplir d'ailleurs. Je bouge de quartiers et les éternelles maisons anciennes laissent place à quelque chose de plus moderne. Je me gare n'importe comment en face de son immeuble et fais résonner le jeu de clés dans ma main. Quand je regarde mon téléphone, je n'ai toujours pas de réponse de Jackson. Merde, il n'est pas parti se coucher ce couillon ? Une vraie grand-mère. Bon, comme j'aime pas les espaces clos, je monte les escaliers. Ça a le mérite de maintenir en forme alors je m'en fous un peu. Arrivé devant sa porte, j'ai toujours pas de réponse de sa part et j'entends que dalle chez lui. Comme un gros batard, je tambourine comme un malade sur la porte. « HEY BÉBÉ ! TU DORS ? » N'allez pas comprendre de travers. Moi j'aime les femmes. Mais depuis cette rumeur à la con, avec Jackson ça nous amuse d'agir comme tel.

TENUE
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Sam 27 Fév - 0:01

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

I FOCK MOLLY CYRUS

T'as envoyé un sms à ton cochon. Aucune réponse pendant une heure. Voici ce que tu as fait en attendant son gros cul :

- Tu as continué à mater quelques épisodes de Bob l'éponge. Tu t'amuses comme un gamin devant le dessin animé. Y'a deux épisodes que tu as déjà vu, mais tu t'en branles.
- T'as allé fouillé dans tes placards pour choper un paquet de chips. Tu mets un épisode de Dragon Ball. T'as recommencé l'anime depuis une semaine.
- Pendant une demi-heure tu t'es perdu sur Battlefield. T'as gueulé et la manette a failli passer par la fenêtre. Y'avait un gamin qui jouait comme de la merde et il parlait constamment dans son micro.

Là, t'es encore online. T'as le micro branché et le casque sur les oreilles. T'as complètement oublié que t'as inventé ton poto chez toi. T'es trop perdu dans ton jeu. Tu pètes des crises. Ce jeu a le don de te mettre dans tous tes états. Entre les gamers qui ne savent pas jouer. Ton équipe qui comprend rien à la vie. Tu sais pourtant que tu ne dois plus jouer à ça. Même ton médecin te l'a dit bordel. T'écoutes vraiment rien. L'information entre par une oreille et sort par l'autre. Tu fais ce que tu veux, mais après faut pas que tu t'étonnes tu crèves à  trente piges.
Tu prends une poignée de chips que tu engloutis immédiatement. Tu jettes un petit coup d'œil sur ton portable et tu vois la réponse de Suk.
Merde.
Tu enlèves ton casque parce que ta partie est terminée. T'as gagné bien évidement et pas grâce au talent de ton équipe à deux balles. Tu essuies ta bouche et tu entends frapper, enfin tambouriner à la porte plutôt. Tu sursautes, surpris.
C'est qui le bâtard ?
Tu lèves ton cul de ton canapé qui a terminé par prendre la forme de ton postérieur au bout d'une heure. Tu regardes tes fringues un moment. T'as des miettes sur toi. Tu balayes un peu. À la porte, ça continue de frapper. J'ARRIVE PUTAIN ! T'es grognon à cause de ton jeu. Tu vas ouvrir et là, tu vois la sale gueule de ton pote. T'es vraiment un connard de frapper comme un bourrin. Tu m'as fait peur putain ! Tu le tchek et le laisse entrer dans ta demeure. Tu le suis à la trace. J'étais en train de me toucher la nouille. Toujours subtile. C'est le plus important.

Spoiler:
 

TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 142
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Lun 29 Fév - 19:39

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

  

DON'T PLAY WITH A BOSS

Je l'entends gueuler de l'autre côté. Soit il s'est endormi, soit il était en train de jouer, le con. Il est toujours grognon quand il est concentré ou quand il perd ou quand ses partenaires sont à chier. Bref, il est tout le temps grognon quand il joue quoi. Alors je tape plus fort pour le faire chier. Il n'avait qu'à m'attendre. Depuis quand il joue sans moi, sérieux !? Il avait que ça à foutre, m'attendre gentiment. Quand il ouvre la porte, je vois vraiment qu'il est énervé. Mais moi ça m'éclate. En fait, il y a peu de choses qui m'énervent. Lui, il part au quart de tour pour rien. C'est drôle à regarder. Je le laisse râler et rentre tranquillement chez lui, le tcheckant au passage. « Calme-toi poussin. Je t'ai déjà dit d'arrêter de jouer comme ça. » Il va claquer s'il continue comme ça. Il est un peu vieux Jackson, niveau santé. Faut faire attention à lui quoi. Tranquillement, je me déchausse et vais dans le salon. Lui, il me colle au cul, toujours en train de râler. « Ah ouais ? Tu te la touches sans moi ? » Bon, qu'on se le dise, moi j'aime les femmes. Les seins tout ça, c'est mon truc. Le quequettes beaucoup moins. Mais depuis cette rumeur à la con sur Jackson et moi, disons que ça m'arrive beaucoup plus de faire comme si je le draguais. Rien de méchant, parce que ça ne m'arrivera jamais de passer à l'acte. Un corps de mec c'est quand même moins bandant qu'un corps de femme. Même carrément débandant. Je fous un coup de pied dans un paquet vide. « T'aurais pu nettoyer, nan ? » Je m'écroule sur le canapé, à mon tour et prend sa partie. Je crois qu'il va pas kiffer que je fasse ça. Mais j'en ai rien à foutre. Le jeu est là, ça me donne envie. Comme si j'étais chez moi, je lui demande ce qu'il a à boire et à manger. Bah quoi ? Si on est un couple, faut qu'il me fasse à manger.

TENUE
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Lun 29 Fév - 21:34

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

CAN YOU SEE NOW ?

C'est clair que tu n'fais que de te plaindre. Surtout en ce moment. Avec la tonne de boulot que t'as, t'as pas le temps de prendre une pause. Et faut avouer que ta consommation de coke augmente ces derniers temps. La situation ne peut s'arranger si tu fourres autant ton pif dans la poudre blanche. Depuis des années t'es vénère comme mec. Mais pas autant qu'en ce moment.

Calme-toi poussin. Je t'ai déjà dit d'arrêter de jouer comme ça. Tu pointes ta télé du doigt comme si tu la menaces, comme si tu vas lui arracher les câbles. C'est pas de ma faute, y'a que des gamins qui jouent à c'jeu. 'savent même pas jouer sur la tête de ma mère ! Tu fais des manières. Tes bras se tortillent de gauche à droite, de haut en bas. Tes pieds avancent et reculent. Bref, t'es bien tendu du slip. Ah ouais ? Tu te la touches sans moi ? Tu choppes une clope dans ton paquet posé sur la table basse. Tu la crames avec le briquet juste à côté. Tu le balances et il atterri à peu près au moment endroit. Tu t'fous de sa gueule, enfin plutôt de sa phrase. En même temps, tu te pointes une heure après mon gars ! Tu rallonges tes phrases avec une voix tirant sur les aiguës. Tu te la joues racaille de médeux. Tu prends encore une latte sur ta clope, trop speed. T'aurais pu nettoyer, nan ? Le coin intérieur de ta pupille s'est rougit par la fatigue et les nerfs. Rien à battre, la femme de ménage passe demain. T'es dans l'indifférence la plus totale. Chacun son boulot.

Suk s'installe tranquille et reprend ta partie. T'en as un peu rien à battre. Tu comptes faire une pause parce là, t'as le sang bouillant. Tu vas prendre deux bières blondes dans le frigo et des curly parce que c'es trop fab. Tu lances les gâteaux salés tomber sur la table. Tu poses une bière et l'autre, tu l'ouvres avec ton briquet. Tu la poses devant ton poto et tu fais pareil pour la tienne. Tu mates sa partie et tu commentes. Fais gaffe, ils ont tendance à se ramener par la droite comme des putains d'fragiles. Trop de violences dans tes mots Jackson...

Spoiler:
 

TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 142
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Sam 12 Mar - 17:21

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE



FLAME ON MOTHERFUCKERS

J’ai rien dit, ce jeu c’est vraiment une mine de stress. Et puis, dans son équipe, c’est vraiment une bande de couilles molles. C’est moi qui doit passer devant systématiquement. Tous des tapettes. Au moment où Jackson me dit de faire attention, ça loupe pas, je m’en prends en pleine tronche. Ils sont venus sur la droite et je suis mort. Je lance la console sur le canapé, avec un juron. « C’est quoi ce jeu plein de pédés là !? … Ah, merci bébé. » J’attrape la bière ouverte et commence à boire. Putain, je suis tellement habitué à jouer aux gays avec lui devant les autres, que je le fais spontanément maintenant. Ça craint, non ? Mais bon, je me prends pas trop la tête là-dessus, je continue de boire et je tape dans les snacks. Quand je croque dedans, je fronce les sourcils. Ça a un goût chelou. J’en prends un autre et l’étudie avant de le lui montrer. « C’est quoi cette merde ? C’est dégueulasse ton truc ! Donne-moi de la vraie bouffe. J’sais pas moi ! » Sérieusement, si quelqu’un regarde la scène de loin, en mode spectateur, il pourrait sérieusement se demander quels sont nos liens. Parce que là, je l’engueule comme si c’était ma femme.

Je tends la main pour qu’il me passe une cigarette. A le voir fumer, j’ai aussi envie d’une pour le coup. J’abandonne le jeu, parce que je sens que je vais m’exciter dessus. Au bout du compte, on va être deux cons à s’exciter comme des malades sur un jeu à la con, à s’égosiller la voix en s’insultant parce que l’autre n’aura pas pris la bonne sortie et qu’il se serait fait exploser la tronche, bêtement. Ou, ça sent le vécu. « Bref, t’avais quoi de prévu pour moi ? »


TENUE
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Dim 13 Mar - 16:49

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

THROW SUM MO

Tu mates ton poto en train de jouer à son tour. Lui aussi il s’énerve dessus. C’est fou comment les jeux de guerres ont la fâcheuse habitude de titiller les nerfs dans gens. Tu ne dis rien quand il balance la  manette parce que tu le comprends. T’as presque réagi de la même manière tout à l’heure.  Suk prend la bière et te remercie à sa manière, à votre façon.  Ça te fait sourire quand il t’appelle bébé. Votre petit jeu de pd t’amuse beaucoup.  Il n’y a rien d’autres que de l’amitié entre vous deux. Mais c’est une façon de parler à l’autre que vous avez pris avec le temps et les conneries accumulées.

C’est quoi cette merde ? C’est dégueulasse ton truc ! Donne-moi de la vraie bouffe. J’sais pas moi ! Tu goûtes ce que tu viens de ramener. Le goût ne te choque pas. Le vieux goût de crevette, t’aimes ça. T’as des jambes non ? Va te servir dans la cuisine, j’suis pas ta bonne ! Dans tes mots qui paraissent insolents se cache beaucoup d’amour.  T’as toujours parlé de cette manière aux gens. T’es arrogant et vulgaire ce qui a offensé plus d’une personne.
Bref, t’avais quoi de prévu pour moi ? C’est le moment où tu te frottes les mains. T’as fait venir Suk pour passer du temps avec lui, mais aussi pour autre chose. Aujourd’hui, tu as envie de faire ton connard, ton chieur de première. Avec ton boulot, tu vois moins de monde récemment. Normalement, t’es le gros con de service qui aime foutre sa merde avec tendresse. Du coup, tu as appelé ton ami pour qu’il participe à tes petites idées machiavéliques. Une branlette. Faut constamment que tu dises une bêtise avant de partir sur le chemin de la vérité. Non, j’veux faire chier les gens, les pourrir de sms. Leur faire peur, les faire trembler. Tu vois le genre ? Un sourire sadique accompagné ton plan quelque peu maladroit.

Spoiler:
 

TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 142
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Sam 26 Mar - 1:23

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

TWERK IT LIKE MILEY

C'est vrai que lorsqu'on regarde Jackson, de prime abord il fait plutôt mec froid. Quand on l'entend parler, alors là c'est pire. Parce qu'il fait vraiment le type insolent et insupportable. Mais ce que les gens qui n'ont pas l'habitude de le côtoyer ne savent pas, c'est qu'il faut décoder. Sa manière brute de parler ? C'est juste un énorme discours tout plein d'amour quoi. C'est vrai. On n'a qu'à prendre "j'suis pas ta bonne". En fait, ça veut tout simplement dire : "Oui, tout ce que tu veux ♥". Oui, parce que j'imagine le discours avec des coeurs. Je relève la tête pour lui demander ce qu'il me voulait. Je vois que ce con n'a pas bougé d'un poil. Non seulement, il ne m'a pas donné de cigarettes, mais en plus il ne m'a rien apporté d'autre à manger. Un peu agacé, je lui arrache le paquet de cigarettes, en lui adressant un petit regard de travers, genre mari pas content quoi.

J'allume tranquillement ma cigarette. Mais le briquet est mort. Du coup j'en cherche une autre et clope au bec, je le regarde, surpris, quand il me dit parle de me branler. J'éclate de rire, avant de poser volontairement ma main sur son bras, exerçant une légère pression. Bébé, t'es vraiment parfait! Au début, c'était un peu étrange de se prêter à ce genre d'exercice, celui de jouer au couple homosexuel. Mais à force, disons que le jeu est venu de plus en plus naturellement.

Jackson semble soudain tout excité et je me doute qu'il a encore prévu quelque chose de dingue. Avec lui, on peut s'attendre à vraiment tout. Selon son humeur, il peut avoir plusieurs idées. Celle de pourrir la vie des autres intervient souvent. Je souris et me lève pour aller dans sa cuisine. Je fais un peu comme chez moi et ouvre les placards, allume les plaques et prépare un truc rapide. Je prépare rapidement un truc au boeuf sauté et m'occupe du riz. Je ne suis pas un super cuisinier, mais je vis seul. Alors il faut bien que je sache me débrouiller tout seul. Une fois fini, je retourne dans le salon et lui donne un bol. Je déteste manger seul, c'est déprimant. Tu pensais à quelqu'un en particulier ? Ou alors en random ? Je commence à manger, soudain affamé. Mais vas-y faut un téléphone prépayé, histoire qu'on te rappelle pas et que tu te grilles pas.


TENUE
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 222
Messages : 794
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK Lun 28 Mar - 21:52

ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE

 

SARAH U KNOW YOU ARE MY FAVORITE GIRL

T'es maladroit, mais t'es pas tous les jours comme ça. Y'a des jours, où t'es le prince charmant. T'es le plus doux de tous les charmants de la Terre.  Tu dis des "je t'aime", tu te la joues avec des compliments bateaux. T'es un prince charmante des temps modernes. Pas en basket et jogging, plutôt en tenue chez versace chic. Je sais, parfois ça en devient un défaut d'être trop parfait. Tu fais ta gamine en mettant ta main devant ta bouche. Tes yeux se plissent de conneries. Tu n'as aucune limites sur les compliments personnels. Il faut savoir se faire mousser pour avancer. Ce monde est trop cruel avec nous. Alors pour ne pas plonger, il faut se complimenter. Bah ouais, c'est normal.

Pendant ce temps, ton pote il fait la popote. Il cuisine sûrement ce qui lui passe sous la main. C'est bizarre de voir un mec faire à manger. Tu n'sais pas cuisiner. Tu n'as jamais voulu apprendre en fait. Par le manque de temps, tu as pris l'habitude d'acheter de la bouffe toute pré faite. Soit tu la mets au micro-onde ou dans une poêle et le tour est joué. Sinon, tu commandes la plupart du temps. T'as aussi une femme de ménage qui parfois te laisse sous une cloche un repas. Elle est trop sympathique, tu l'as bien choisi.

Il revient avec la nourriture. Tu prends le bol et prends deux à trois cuillères avant de lui répondre la bouffe pleine. Je pensais à Cameron. Elle m'a pas donné des nouvelles depuis des jours. J'veux qu'elle s'en prenne plein la gueule. Et on parle pas  de ton sperme. Tu lui donnes un coup de coude avec un clin d'œil. Discussion de mecs. T'inquiète, je dois en avoir trois dans un tiroir. Ce n'est pas la première fois que tu vas te la jouer à l'anonyme. Y'a quelques mois de ça, tu l'avais fait avec Kira aussi. T'aimes bien faire ça, stresser les gens, leur faire penser qu'ils ont un admirateur secret, un stalkeur...  

Spoiler:
 

TENUE

_________________

    i'm at a payphone, trying to call home. all of my change i spent on you. where have the times gone? baby it's all wrong, where are the plans we made for two? yeah i know it's hard to remember the people we used to be, it's even harder to picture that you're not here next to me. you say it's too late to make it, but is it too late to try? all our bridges burned down.
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: ON A ASSEZ TRAVAILLÉ PENDANT L'ESCLAVAGE ft. YOONSUK

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: 천당 CHEONDANG :: 금 GEUM :: habitations-