anipassion.com
Partagez|
#salama bitch. ft. se hwan.
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 269
Age : 26
Localisation : surement entrain de faire exploser la carte de crédit du vieux ou me saouler dans une soirée de luxe.
Emploi/loisirs : étudiante en journalisme à la han university + joker au BBHMI club.
Humeur : d'humeur à faire des folies, courir à poil sur le campus et fumer les cigares du vieux.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: #salama bitch. ft. se hwan. Jeu 18 Fév - 14:59


#salama bitch.
hwanni & Cameron

Se Hwan. Il faut qu’on parle. Viens me chercher à la sortie du théâtre de yeongu. Simple et efficace, j’envoyais le message à mon connard de frère. S’il croit qu’il allait me la faire à l’envers une fois de plus, il se mettait le doigt dans le cul. Il y a quelques jours, après être passée chez le gynéco pour chercher Na Ri -que je n’avais d’ailleurs jamais trouvée- j’avais découvert la salle d’occultation dans tous ses états, une petite culotte déchirée, une chaise contre la fenêtre ouverte, bref un véritable lieu de crime. Je savais que quelque chose clochait et j’avais vu Na Ri en sous-vêtement assez de fois ces dix dernières années pour savoir que cette culotte lui appartenait. Bah non, ignorante du cul que je suis, j’avais tenu à faire mon enquête, m’auto-persuadant que ma meilleure amie d’enfance ne m’avais pas fait le coup, encore moins mon frère que, malgré tout, j’aimais.

Depuis combien d’années maintenant, je suppliais Se Hwan de ne pas se taper Na Ri ? Je saurais même pas compter, surement plus de fois que le nombre de cuites que je me suis prise et de rails de coke que je me suis mise dans le pif. Je tapais du pied nerveusement sur le trottoir en me rongeant l’ongle du petit doigt jusqu’au sang. « Batard. BATARD. » J’envoyais mon pied valser dans une poubelle à côté sous le regard choqué d’une petite vieille. « QUOI ? Y A QUOI ? » La pauvre, je l’agressais sans vraiment le vouloir. Je croisais finalement mes bras et entamais des allés et venues sur le trottoir, envoyant des fucks aux vieux pédo qui s’arrêtais pour me demander de monter toutes les 5 minutes. J’avais besoin d’un verre, d’un truc fort. Ma fiole de whisky ? Non, plus fort. Je fouillais dans mon soutif pour sortir un cachet d’exta’ et je l’avalais rapidement sous le regard curieux d’un élève de primaire qui attendait son bus. Tchip, regarde ailleurs gamin.

J’allais le tuer, l’étrangler, lui faire manger son volant de voiture, lui arracher les couilles et les lui faire bouffer en Chili Con Carne. Je m’occuperais de Na Ri plus tard. Je sais qu’elle est faible quand il est question de cul, je lui en voulait à moitié, mais Se Hwan ? Le supposé grand frère avec la tête sur les épaules ? Il avait fait ça pour me faire rager. Depuis combien de temps couchaient-ils ensemble ? Deux mois ? 1 an. Si ça dépassait une année je sauterais de la voiture. Soudain, mon regard est attiré par une voiture de luxe qui se gare. Ni une ni deux, perchée sur mes talons aiguilles, j’envois un coup de pied dans son par-choc. « TOI ! » Je pointais un doigt tremblant à travers le par-brise, lançant un regard noir à mon frangin. En colère et dévoré par l’incompréhension et la jalousie, je rentrais dans la voiture en faisant claquer sa portière. « Démarre. » Je me foutais de lui donner des ordres, alors je pivotais vers lui, toute tremblante. « Ta pas quelque chose à me dire Park Se Hwan ? » Je tirais une tronche pas possible et sorti la petite culotte déchirée de mon sac à main. Ouais, ça faisait une semaine que je me baladais avec. L’odeur laissait à désirer mais au pire, pour ce que j’en avais à branler. C’était une affaire d’état.

electric bird.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: #salama bitch. ft. se hwan. Jeu 18 Fév - 16:19


#salama bitch.
hwanni & Cameron

Un coup d’oeil à ma montre. Dix-neuf heures trente. « O…oh…t’arrête pas surtout… » Mes doigts se crispaient dans sa chevelure dorée, appuyaient sur sa tête pour la forcer à garder ses lèvres pulpeuses autour de mon sexe qui se gorgeait d’un plaisir interdit et franchement bon marché. L’arrière du crâne appuyé contre le siège en cuir, j’étouffais un nouveau soupir alors que mon téléphone se mettait à vibrer dans la poche de ma veste. Par curiosité et surtout parce que j’avais les mains libres, je m’en saisissais pour lire le message que m’avait envoyé Cameron. Mes sourcils se fronçaient soudainement à la lecture de ces quelques mots qui ne présageaient rien de bon, juste avant que la demoiselle penchée au dessus de moi ne s’attarde à m’offrir un supplément qui m’arrachait un juron. « Merde tu…putain » Comble de la perfection, la jolie rousse ne rechignait pas à avaler chaque goûte de mon plaisir avant de se redresser pour me voler un baiser bien mérité. « L’argent est dans la boîte à gants, je te laisse te servir ma belle » Payer une jolie fille pour avoir droit à une fellation sur le parking du campus n’était pas l’exploit le plus incroyable que j’aie commis jusqu’à présent mais entre le travail et les études, le temps devenait précieux.

« A la prochaine » murmurait-elle sur un ton suave avant de quitter la voiture. Maintenant que j’étais satisfait, j’allais pouvoir m’occuper de Cameron et de ce message qu’elle m’avait envoyé il y a quelques minutes. Quoi qu’elle ait à me dire, je ne me doutais pas un seul instant de la merde dans laquelle je m’étais fourré, espérant presque naïvement qu’elle avait utilisé cette excuse pour attiser ma curiosité pour me forcer à venir la chercher. « J’arrive » me contentais-je de lui écrire avant de remonter ma braguette et de vérifier que mon costume était correct. Je détestais avoir l’air négligé et en connaissant ma soeur, il valait mieux éviter qu’elle se doute de mes activités, raison pour laquelle je prenais le temps d’ouvrir les fenêtres du véhicule pour aérer l’espace et effacer les odeurs de sexe qui s’y étaient installées.

Une fois prêt, je m’allumais une cigarette et démarrais le moteur pour traverser la ville à une vitesse peu convenable. Je ne savais pas depuis combien de temps elle m’attendait, ni pourquoi elle était là mais lorsque je m’arrêtais à quelques mètres d’elle je remarquais rapidement ce regard noir qu’elle me lançait à travers le pare-brise. « Putain mais t’es malade ! » Pourquoi venait-elle de s’en prendre à mon nouveau jouet ? Dès qu’elle rentrait dans la voiture, je tournais la tête pour lui lancer un regard d’incompréhension. Elle voulait que je démarre ? Ok, ok…Ce que madame ordonnait, madame obtenait. Sans poser de question, je rallumais le moteur pour m’éloigner du théâtre en me concentrant sur la route jusqu’à ce que mon regard ne soit attiré par un objet que je reconnaissais en un dixième de secondes. Oh merde. ça ne sentait pas bon du tout cette histoire et être bloqué dans cette foutue bagnole avec Cameron ne m’aidait pas à me sentir à l’aise. « Je crois pas non. D’où tu sors ça ? T’as encore pris de la drogue, c’est ça Cameron ? T’es pas possible, faut vraiment que je t’éduque » Je feignais l’ignorance la plus totale, ignorant cette culotte qui appartenait à Na Ri. Savait-elle ? Avait-elle découvert notre secret ? Tendu, je tirais sur le noeud de ma cravate pour essayer de trouver une échappatoire. Elle nous avait grillé. Elle M’avait grillé.

electric bird.

_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 269
Age : 26
Localisation : surement entrain de faire exploser la carte de crédit du vieux ou me saouler dans une soirée de luxe.
Emploi/loisirs : étudiante en journalisme à la han university + joker au BBHMI club.
Humeur : d'humeur à faire des folies, courir à poil sur le campus et fumer les cigares du vieux.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: #salama bitch. ft. se hwan. Jeu 18 Fév - 16:40


#salama bitch.
hwanni & Cameron

« Drogue ? t’es VRAIMENT entrain de ma parler de drogue là Se Hwan ? » Je m’égosillais sur le siège passager en lui hurlant dans les oreilles. Ouais, bon, okay je venais de prendre un taz’ mais ça ferait pas effet avant une vingtaine de minutes. J’étais tellement sur les nerfs que je tremblais comme une feuille. Ou une pauvre camée silliconée. « ARRÊTES DE ME PRENDRE POUR UNE CONNE ! » Je criais comme une dégénérée en lui donnant un coup de petite culotte au visage. Oups, mauvais plane la voiture commence à vaciller mais on se rattrape. Il me prenait vraiment pour la plus grosse teubé de Corée ce con. J’avais comme une folle envie de lui exploser la tête sur le volant mais je me retenais. Je devais lui faire avouer une chose que moi-même j’avais du mal à croire.

« C’est celle de Na Ri putain ! SE HWAN ! » Je m’accrochais à lui en le secouant comme un pruneau, décidément, les cocktails et le taz’ c’était pas forcément un bon mélange. J’avais le cerveau en compote et il me semble même que je venais de me péter un nerf sous la colère. Passant une main dans mes cheveux je les ébouriffais sauvagement en grognant. « Tu t’es tapé ma meilleure pote Se Hwan ! MA POTE D’ENFANCE ! PUTAIN ! AVOUE. » Je lui lançais un regard tellement noir que j’avais l’impression que mes yeux allaient sortir de leur orbite. Sérieusement, c’était comme avoir une barre en fer brûlante dans le crâne, comme la balle de Kennedy, comme le bras en moins de Terminator bref, toute une ribambelles de sensations reloues qui me foutais en rogne.

« T’es vraiment le plus gros dégueulasse que je connaisse ! » Je donnais un coup dans la boîte à gant et celle-ci s’ouvrit et une boucle d’oreille en tombait. « C’est quoi ça ? » Je pris l’énorme anneau argenté entre mon pouce et mon indexe, louchant dessus. « SE HWAN ! » Je criais toujours plus fort, m’arrachant la moitié des cordes vocales à cet instant. « Tu veux mourrir, c’est ça ? » Je secouais la boucle d’oreille et la petite culotte sous son nez. Que la boucle aie appartenue à Na Ri ou à l’une de ses putes, c’était du pareil au même, je voyais rouge. Je m’emparais de son téléphone portable qui sonnait et ouvris la fenêtre pour le balancer sur la route de toute mes forces. Ça lui prendra un moment pour reprendre tous ses contacts. « Espèce de connard !! » Je le ruais de faibles coups en explosant en larmes. Pour une fois que c’était pas un caprice. J’étais tellement à bout de nerf et arrachée que j’arrivais pas trop à contrôler mes émotions. En même temps ce con, je le sentais qu’il avait fait une grosse connerie.
electric bird.
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: #salama bitch. ft. se hwan. Jeu 18 Fév - 17:54


#salama bitch.
hwanni & Cameron

De toutes les filles avec qui j’avais couché, Na Ri était certainement celle que je regretterais le plus si nous devions nous arrêter du jour au lendemain. Lorsque j’avais fait sa connaissance, la demoiselle ne m’avait fait aucun effet. Puis les années étaient passées et petit à petit, la gamine que j’avais connue s’était transformée en femme. Le genre de fille devant lequel je courbais l’échine pour avoir droit ne serait-ce qu’à un regard. Cameron m’avait de nombreuses fois interdit de la toucher mais je ne l’avais jamais écoutée. Pourquoi diable me retiendrais-je d’offrir à cette déesse un plaisir pareil ? Notre première aventure avait débuté quelques années auparavant, lorsqu’elle s’était glissée dans mon lit à la suite d’une soirée mouvementée et ne s’était jamais arrêtée jusqu’à aujourd’hui. Dès que nous en avions l’occasion, qu’elle se rendait à notre appartement pour voir Cameron, j’en profitais pour la toucher, lui faire ressentir ce désir qu’elle provoquait chez moi et qui était réciproque. Nous avions convenu de rester discret pour éviter un scandale et jusqu’à maintenant tout s’était bien passé…

« PUTAIN JE CONDUIS CAMERON ! » Je hurlais à mon tour sans pouvoir calmer mes nerfs à vif. Bien évidemment qu’elle nous avait grillé. Quel con putain, quel con. Pourquoi avions nous été si stupides ? Si peu attentifs à ces détails qui étaient importants ? Ma soeur me secouait brutalement alors que je tentais de garder un oeil attentif sur la route. Plus les minutes passaient et plus je peinais à me concentrer sur ce que je faisais, tournant la tête pour la regarder avec ce même regard noir. Je ne savais pas comment elle avait deviné, ni même si elle avait des preuves pour affirmer ce qu’elle avançait mais je ne comptais certainement pas le lui avouer. « Tu es complètement défoncée Cameron, tu sais pas ce que tu dis » Si, elle savait parfaitement et j’étais le connard de l’histoire, mais il était impossible pour moi de l’assumer, pas devant elle.

Alors j’accélérais une nouvelle fois sous le coup de la colère, glissant une main désespérée sur mon front lorsqu’elle trouvait la boucle d’oreille que la pute de toute à l’heure avait du oublier dans la voiture. J’étais au bout de ma vie, sérieusement. « Calme toi, tu es complètement parano et tu…BORDEL CAMERON » Je donnais un coup de volant brusque sans le vouloir lorsqu’elle lançait mon portable avant de revenir au centre de la route. Et la voilà qui fondait en larmes, m’arrachant un soupir de désespoir face à cette situation que je n’arrivais pas à gérer. Que devais-je lui dire pour lui faire croire que je ne l’avais pas touchée ? Etait-ce seulement possible ? « Je l’ai pas baisée, ok ? Je te promets Cam’, je te ferais jamais ça. Je t’aime trop ok ? Calme toi maintenant et mets ta ceinture » Je tentais de calmer le jeu. Déjà parce que nous étions en voiture et parce que je tenais trop à cette conne pour me la mettre à dos. « Tu me crois pas ? J’suis trop frère, fais-moi confiance merde ! »

electric bird.

_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 175
Messages : 269
Age : 26
Localisation : surement entrain de faire exploser la carte de crédit du vieux ou me saouler dans une soirée de luxe.
Emploi/loisirs : étudiante en journalisme à la han university + joker au BBHMI club.
Humeur : d'humeur à faire des folies, courir à poil sur le campus et fumer les cigares du vieux.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: #salama bitch. ft. se hwan. Jeu 18 Fév - 18:45


#salama bitch.
hwanni & Cameron

Je sentais la morve qui coulait de mon nez mais peu importe, pas besoin d’être sexy dans ce genre de situation hein. Je reniflais négligemment en m’ébouriffant les cheveux, la défonce commençait tout doucement à monter en même temps que la vitesse de la voiture qui sortait à intervalles réguliers de la route. Oh l’enflure, c’est qu’il arrivait à me convaincre avec ses belles paroles, mais au fond, j’le savais depuis bien longtemps ça. Faut juste arriver à se l’avouer, un peu comme un rail passé par le mauvais trou. « Et alors !? Ça te fais quoi si je suis défoncée ?! J’suis accroc à la drogue et toi aux putes, c’est pire ! » Je lui tapais toujours l’épaule en hurlant comme une tarée, pointant un regard sombre sur son visage qui prenait les couleurs de la colère. Fuck, que j’aurais voulu sortir de cette bagnole et courir me mettre une grosse race pour oublier toute cette histoire de cul. T’façon, c’était genre l’essence de nos vies, le cul, les soirées, les scandales, bref, la merde.

La voiture vrilla un instant et ayant oublié de foutre ma putain de ceinture je vins m’exploser le dos contre la portière juste avant de regarder Se Hwan de travers. Je pleurais à chaudes larmes en tapant des grimaces à vomir tandis qu’il me sortais le charabia habituel pour calmer ma crise existentielle. « Tu l’as pas baisée ?! Tu te fous de ma gueule ! T’en as tellement rien à foutre de mon cul que t’es capable de tout pour me pourrir la vie ! » Hop, reniflement et coup dans son épaule, je lui balance la petite culotte dessus et ramène mes jambes sous mes fesses. Faut croire que foutre un demi millions dans une bagnole ça la rend confortable dans n’importe quelle situation. « C’est parce que t’es mon frère que je sais que t’es capables d’être aussi con ! » Je peinais à terminer ma phrase, chialant comme une madeleine. Le pire dans cette histoire c’est que je l’imaginais bien baiser Na Ri dans tous les coins de la ville. Je retiens une montée de vomis en plaquant ma main sur ma bouche au moment même où une voiture nous double.

« SE HWAN ! » Franchement, je l’aurais pas vécu je l’aurais jamais cru, sérieux. La scène se passa au ralentis, j’ai même vue ma cascade de cheveux colorés voltiger à travers le plafond de la voiture, j’étais pas attachée, putain en même temps j’avais autre chose à foutre. J’ai vu Se Hwan donner un grand coup de volant et moi tendre la main pour attraper mon frère, qui lui, était attaché. Bordel, je savais que j’aurais dû croire en quelque chose dans ma vie, genre Buddah ou un truc dans le genre mais non, je l’ai pas fais comme une conne. Je crois même que j’ai jamais poussé un cri aussi fort. Au moment même mon dos percute le plafond de la voiture qui fait un demi-tonneau sur le côté de la route. Au moins, j’ai évité le pare-brise mais je me sens lentement retomber à l’envers, ma tête cognant contre la portière. Trou noir, je sens même plus mes jambes et j’ai une douleur lancinante dans l’épaule qui me remonte jusqu’à l’arrière du crâne. J’ouvre la bouche pour dire quelque chose mais j’ai comme… Je sais pas, un manque de salive ou de conscience. Je ferme les yeux au moment où l’alarme d’une ambulance se fait entendre. Oh bah… C’est bon je peux dormir tranquillement maintenant qu’ils sont là. autant être conne jusqu’au bout. Je finis par tomber dans les pommes après qu’une traînée de sang m’ai brouillé la vue.
electric bird.
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: #salama bitch. ft. se hwan.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - mars-