Partagez|
Call me daddy ft. Na Ri
RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Call me daddy ft. Na Ri Mer 17 Fév - 22:30

Call Me Daddy

 
Encore ? Son message me sidérait. Etait-ce de ma faute si elle oubliait constamment de prendre sa pilule ? J’avais beau le lui rappeler dès que j’étais en état de le faire, Na Ri ne m’écoutait pas et n’en faisait qu’à sa tête. Il ne manquerait plus que mes petits soldats se soient mis en tête d’infiltrer sa base pour que ma vie se transforme en cauchemar et je priais, comme à chaque fois, pour que ce ne soit pas le cas.

Légèrement décoiffé, je descendais de ma voiture de luxe en courant pour rejoindre la clinique privée où nous avions l’habitude de nous rendre plusieurs fois par année. A force, j’allais finir par leur demander s’il était possible de nous faire un abonnement de fidélité. « Au bout de la dixième fois, un avortement vous est offert » Avouez qu’il y avait de l’idée. Tout ça pour dire que j’étais pressé et que les embouteillages m’avaient empêché d’être là à l’heure pour soutenir la demoiselle en détresse qui m’attendait dans cette salle de consultation avec la ferme intention de me faire bouffer ma propre queue si par malheur j’avais réussi à la mettre enceinte. Angoissé par cette idée cauchemardesque, j’ouvrais la porte à la volée pour rentrer dans la pièce et m’excusais rapidement auprès du gynécologue qui était penché au dessus de la demoiselle. « Alors, c’est un garçon ou une fille cette fois ? » Ce n’était pas drôle du tout, j’en étais conscient mais à force, elle commençait à avoir l’habitude, pas vrai ?


_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Mer 17 Fév - 23:13

Call Me Daddy

 
Pffffffff. Fais chier. Je souffle une énième fois, faisant s'envoler quelques mèches multicolores de mes cheveux. Jsuis con ou quoi ? Comment je peux oublier de prendre une putain de pilule ? Encore. Faut dire que des cachets j'en bouffe toute la sainte journée, et à force de se shooter à n'importe quoi on fini par s'y perdre. Je crois que le lundi c'est le dimanche, et ça, ça m'aide pas non plus. Heureusement que j'ai toujours été chanceuse parce que si j'étais tombée enceinte à chaque fois j'aurais ma propre équipe de foot. Et un abricot aussi détendu qu'un élastique à deux balles accessoirement. Olala sa mère putain… Je veux pas être enceinte, seigneur entendez-moooooi ! Je geins et prie silencieusement, je vous jure que si Se Hwan m'a mise en cloque je le tue ce con.  Putain. Putain. Putain de connard. Putain de sexe. Putain de libido. Les jurons ne font que se multiplier dans ma tête alors que le gynéco m’ausculte. Et Cam est jamais venue, celle-là aussi, pour faire la fête c'est tout le monde à poil mais quand on est en cloque y a plus personne ! Bon, au bout de la dixième fois je comprends aussi…

Heureusement, Se Hwan débarque à ce moment là. Je sais pas si c'est pour me faire ravaler mon fœtus mais au moins il est là, Ratatouille.

- Alors, c’est un garçon ou une fille cette fois ?

Haha. Il a mangé un clown ou quoi ? Je ricane avant d'ajouter ironiquement :

- Les deux. Félicitation, c'est des triplés.

Le pauvre médecin nous jette un coup d’œil gêné. J'attends le verdict comme les résultats des Césars. J’agrippe donc le bras de Se Hwan en y plantant mes ongles. Mon dieu entendez cette prière. Juste pour cette fois encore.

- Vous n'êtes pas enceinte mademoiselle.

Il adresse un regard à mon compagnon avant de poursuivre en se retournant vers moi, les jambes toujours écartées, je suis à mille lieux de penser à changer de position. Je suis putain de figée. Merci dieu, mais je me convertirais pas quand même.

- Ca doit être un simple dérèglement hormonal, je vais vous prescrire une prise de sang.

Bah ouais, c'est ça. Comme si j'allais la faire avec toute la came que j'ai dans le sang.

- Très bien, merci.

Je lui rend un sourire complaisant. Ducon. Heureusement il s'éclipse bientôt en nous saluant une dernière fois, me laissant me rhabiller. Je me redresse du lit d'osculation avant de sauter sur Se Hwan.

- Putaaaaaain, j'ai eu trop peur là !

J'éclate de rire, de soulagement surtout. Je marque une courte pause puis prends une soudaine décision en promenant mon index sous son nez:

- Bon, c'est fini les conneries. On fera plus jamais rien toi et moi.

Nos regards se croisent, je sais que je viens de mentir. Mais bon... J'ai le mérite d'avoir essayé !


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 0:31

Call Me Daddy

 
Est-ce que j’avais raté quelque chose d’intéressant ? Au vu de la jolie culotte qui était posée sur le siège à côté d’elle, il fallait croire que non. Non sans jeter un coup d’oeil à son joli abricot, j’abordais un sourire un peu niais avant de reporter mon attention sur la remarque de la demoiselle qui m’arrachait une légère grimace. Il ne manquerait plus que ça. Comme à chaque fois, j’attendais le verdict en subissant l’angoisse de celle qui préférait avaler de la drogue plutôt que de se prendre sa pilule et qui m’accusait ensuite de ne pas faire attention. «  Vous n'êtes pas enceinte mademoiselle. »

Hallelujah. Je ne retenais pas un soupir de soulagement sans prendre la peine de commenter la suite de la conversation qui ne m’intéressait absolument pas. Toutefois, je riais discrètement en l’imaginant faire une prise de sang à Na Ri. Avec toutes les drogues qu’elle s’injectait, il valait mieux pour elle qu’il ne touche pas à ses avant-bras si elle voulait s’éviter un scandale que je n’allais certainement pas l’aider à contrôler. Je la baisais, cela ne faisait pas de moi son petit ami, encore moins son pote. Sans rien ajouter, j’attendais qu’il s’en aille et la rattrapais lorsqu’elle sautait dans mes bras, en profitant pour glisser mes mains sous ses cuisses pour la maintenir contre moi. Avec son poids plume, je ne risquais pas de me fatiguer. « Tout ça parce que t’es pas foutue de prendre une putain de pilule » Sérieusement. Heureusement que ma soeur n’était pas aussi conne, ça me rassurait. Si Na Ri n’avait pas été aussi bonne à baiser, jamais je ne lui aurais pardonné cette erreur, encore moins une dizaine de fois. Mais que voulez-vous…J’étais un homme faible.

« Bon, c'est fini les conneries. On fera plus jamais rien toi et moi. » Je ne pouvais pas m’empêcher de lui jeter un regard interrogateur. Ah ouai, plus jamais rien ? Et elle pensait que j’allais croire à ces conneries ? Toujours accrochée à moi, je me rapprochais de la table où elle avait les jambes écartées quelques secondes plus tôt pour l’y rasseoir. Puis je glissais mes mains sur ma ceinture pour la défaire le plus naturellement du monde, tirant dessus lentement pour la retirer et la poser sur la table. « Plus jamais, hm ? » Je la cherchais, ça me divertissait. Je descendais ensuite ma braguette et déboutonnais ma chemise sous ses yeux, comme si tout cela était normal. Elle allait me sauter dessus dans pas moins de 5 secondes, je la connaissais par coeur.


_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 1:02

Call Me Daddy

 
J'y crois pas, ce connard ose m'accuser en plus. Comment ça « tout ça parce que je suis pas foutue de prendre une putain de pilule » ?  J'vais lui mettre un coup à celui là un jour. Je grogne :

- T'as qu'à la prendre toi même, connard.

Ou il a qu'à arrêter de me baiser si il est pas content. D'ailleurs, non, c'est moi qui vais y mettre un terme, il va regretter… Je reste tout de même accrochée à lui en prononçant mes prochaines paroles.

- Bon, c'est fini les conneries. On fera plus jamais rien toi et moi.

Voilà. Je tente quand même d'y croire quelques secondes. Mais je sens ma volonté diminuer à mesure des secondes. Et une fois que je me retrouve assise, sur la table où j'étais allongée plus tôt, je sais même plus où j'habite. Ce con va me refaire le coup, je peux rien y faire quand il fait son petit air sérieux là. Je tente en vain de reprendre de l'assurance mais je suis plus trop sûre.

- Ouais… J'crois...

Mes paroles s'éteignent misérablement dans ma gorge alors que je le vois se déshabiller. Il est pas sérieux là. Il sait que j'aime ça putain. Je mord ma lèvre inférieure en détournant le regard. Mais mes mains bougent toutes seules et viennent se poser inexorablement sur son torse. Merde. T'es faible ma pauvre fille.

- Ok.

Comme si j'avais retenu mon souffle pendant des heures je lâche enfin, venant planter mes yeux dans les siens. Je lui arrache brutalement sa chemise des bras et le presse contre moi à l'aide de mes jambes enroulées autour de lui.

- Juste un petit coup pour la route ?

Un rire léger me traverse, le questionnant du regard. Mais je sais qu'une fois à moitié déshabillé Se Hwan ne fera jamais marche arrière. Et je ne compte pas attendre très longtemps, dans la suite de mes idées je chope son pantalon en essayant de le baisser le plus possible avant de retirer mon haut à la hâte. Aie putain, je me suis coincée une boucle d'oreille. Mais je ne me décourage pas, une fois débarrassée de mon trop plein de vêtements j'approche doucement mon visage de son buste dont les muscles me font face. Mama sara… Il pourrait avoir une bite sur la tronche que je ne m'en rendrais pas compte avec un corps pareil. Je viens donc frôler sa peau du bout de mes lèvres, avant de m'abandonner je me dois de le faire chier encore une fois quand même.

- T''es sûr toi aussi ?

J'embrasse doucement sa peau.

- T'as pas peur de me faire un gosse ?

Dans le cabinet du gynéco ça s'rait le comble quand même !



_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 1:50

Call Me Daddy

 
« Parle moi correctement. Tu me dois du respect »

Mon ton était légèrement sec, sans doute par habitude. Je détestais que l’on me manque de respect ou que l’on me parle de manière informelle. J’avais beau la connaître depuis qu’elle était môme, je ne tolérais pas ses manières de gamine mal élevée pour autant. Tout comme Cameron, elle se permettait de me parler comme à un ami et ce, peu importe les situations.

Alors que je ne croyais pas du tout à son vilain mensonge, je commençais à lui faire mon petit cinéma pour lui prouver par A + B qu’elle avait tord de dire une telle connerie. Nous étions fait pour nous emboîter, le destin en avait décidé ainsi le jour où ses seins avaient poussé et que l’abricot entre ses cuisses avait mûri. Rien n’y personne ne pouvait nous empêcher de vouloir repeupler la planète et même si nous faisions tout pour avoir de beaux enfants, rien ne fonctionnait. A croire que mes petits soldats n’étaient pas très puissants, ou que sa base militaire était très bien défendue. Bref.

« Hm…ok ? » Je regagnais ce sourire. Celui que j’abordais à chaque fois que j’obtenais ce que je voulais. Sans bouger d’un millimètre, je la laissais m’arracher ma chemise pour se coller contre moi et me proposer un « petit coup pour la route ». Je ne pouvais pas m’empêcher de rire dans ce genre de situation. Elle m’amusait, à être incapable de tenir plus de 5 secondes à côté de moi sans me sauter dessus pour me demander de la sauter. Et comme j’étais un gentil garçon, je ne jouais pas les salauds en lui posant un lapin et me contentais de plaquer ma main sur ses lèvres pour qu’elle la boucle. bon dieu ce qu’elle pouvait parler parfois, ça en devenait vite insupportable. « Ta bouche ma belle » Sans ménagement, je la tirais de cette chaise pour la retourner et appuyer sur son dos, la forçant à pencher son buste sur la table. J’en profitais aussi pour saisir ma ceinture que j’enroulais autour de mes doigts avant de faire claquer le cuir contre ses fesses presque dénudées. « T’es vraiment dérangée comme fille sérieux » Et j’aimais ça. Une fois de plus, je faisais preuve du peu de douceur dont j’étais capable en déchirant sa petite culotte et la pénétrais d’un coup sec après avoir saisi ses hanches pour la ramener contre moi. On avait pas le temps de jouer à touche pipi, surtout dans un endroit pareil alors je passais les détails inutiles pour en venir au plus intéressant. La tête rejetée en arrière, je lâchais un râle bien masculin en profitant de ce corps qui m’accueillait si chaleureusement, m’enfonçant en elle tout en m’amusant à faire claquer le cuir sur sa fesse une nouvelle fois. Je prenais mon pieds.


_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 2:42

Call Me Daddy

 
Une main vient se poser sur ma bouche. Juste avant qu'il ne me demande de me taire. Je dois bien me faire une raison, sois belle et tais toi est le totem du sexe réussi. Je m’exécute donc docilement pour une fois, de toute façon à ce moment là j'ai juste envie qu'il me prenne, et le reste je m'en fout complètement. Je sais pas si c'est lui, si c'est moi, si c'est le soulagement, la drogue ou qu'importe. Comme d'habitude je veux juste qu'il me maltraite encore un peu plus longtemps. Et je ne risque pas d'être déçue puisqu’après m'avoir retournée comme une poupée je sens bientôt le violent contact du cuir sur ma peau. Aouch… Je me mordille les lèvres en retenant in extremis un geignement.

- T'es vraiment dérangée comme fille sérieux.

Cette remarque m'arrache un sourire. Je prends ça pour un compliment. Venant de Se Hwan en tout cas, c'est ce qui s'en rapproche le plus. Et à nous voir comme ça, je sais pas qui est le plus dérangé des deux. Surtout lorsqu'il arrache ma petite culotte qui était le dernier bout de tissu couvrant mon corps et nous séparant fragilement. Hmm, une nouvelle fois je meurtris mes lèvres pour retenir un bruit succinct alors qu'il me pénètre sans plus attendre. Je lui abandonne alors bien volontiers mes hanches, un frisson me parcours l'échine. Tout à coup je me souviens pourquoi je m'efforce de cacher à ma meilleure amie que je me tape son frère. Pour ça. Oui, c'est sûr, c'est bien le meilleur coup que j'ai du me faire dans ma chienne de vie. Et le nouveau claquement du cuir sur ma fesse vient me le confirmer encore une fois. Je laisse glisser mes longs cheveux devant mon visage en laissant échapper une bruyante respiration. Hmphh. Ma peau me brûle, ce qui est étrangement grisant jusqu'à ce que je me souvienne tout à coup que putain, je devais aller à la piscine demain moi. Je vais faire comment si il défigure mes fesses en se prenant pour Indiana Jones avec sa ceinture ? Mais aussi con que ça paraisse, je ne veux surtout pas qu'il s'arrête. Je me livre sans retenue à chacun de ses mouvements, les yeux fermés et silencieuse au possible, j'ai l'impression que tout mes sens sont décuplés. Mon dos cambré au maximum, je le ressens de plus en plus violent en moi, et je dois avouer qu'il m'est de plus en plus difficile de garder une certaine discrétion.

Mais plus brutalement que chacun de ses vas-et-viens une voix familière nous coupe instantanément dans notre action. Naaaan. Je me fige. Lui aussi.

- Na Riii, bébé t'es là?

Chiottes. C'est pas Cam ça ? Je me redresse brusquement en tournant mon visage vers Se Hwan. Je lui fais une grimace en tentant de le faire lire sur mes lèvres. Putain Se Hwan. Bouge. De. Là.

- Na Ri sérieux, cache ta chatte j'arrive!

Le son de sa voix se rapproche dangereusement de notre emplacement. Mais c'est pas vraaaai elle est complètement maboule cette nana, comment ça se fait qu'elle débarque dans les pires moments à chaque fois ? C'est pas un sixième sens qu'elle a cette fille c'est un don de vision là ! Je veux pas jouer avec ma vie faut agir là, faut bouger. Je me retourne face à mon amant caché en continuant de baragouiner sans son devant lui. Je vois d'ici la scène : Cam qui débarque et puis là c'est la fin du monde. On n'aura plus qu'à finir en plan à trois j'vous jure. J'suis complètement à la masse en plus j'ai même plus de culotte. Nique sa maman ! Je chuchote alors à Se Hwan, mortifiée :

- Putain c'est toi le mec, sors-nous de làààà !



_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 3:09

Call Me Daddy

 
Je ne savais plus combien de temps cela durait. Depuis quand je baisais la meilleure amie de Cameron dans son dos et surtout, pourquoi nous nous efforcions à lui cacher ce détail avec tellement de bonne volonté. De toutes ses copines, elle était sans doute la plus proche de ma frangine, celle qui était le plus importante dans sa vie et je comprenais son point de vue lorsqu’elle me suppliait de ne pas fourrer ma queue à l’intérieur de Na Ri à chaque fois qu’elle me voyait m’en approcher ces quatre dernières années. Seulement voilà, quoi que je fasse, je n’arrivais pas à m’en empêcher. C’était plus fort que moi, cette fille m’attirait comme un aimant, me poussait à agir selon mes principes à chaque fois que je la croisais. Je prenais un malin plaisir à la toucher dès que j’en avais l’occasion lorsqu’elle se trouvait dans mon appartement, à glisser ma main dans sa petite culotte pour la faire jouir pendant que Cam matait la télévision, à lui faire les fess…Bref.

Occupé à la marteler de coups plus secs les uns que les autres, je me foutais éperdument de savoir si oui ou non je la blessais en agissant de la sorte, guidé par cet instinct qui m’empêchait de penser convenablement quand je me trouvais en sa présence. A croire que je devenais barge. Je ne me contrôlais plus lorsque je l’avais entre mes bras et cela nous convenait plutôt bien. En 4 ans, j’avais appris à comprendre la moindre de ses réactions, à savoir comment m’y prendre pour la faire vibrer. Cameron ne supporterait jamais cette relation interdite que nous entretenions. Même si elle devait être aussi tordue que Na Ri, elle ne pourrait pas accepter de me voir la maltraiter de la sorte, j’en étais persuadé. Et pourtant…

« Hm…putain pas maintenant » Sérieusement, Cameron…Ici ? Je grognais, mécontent, frustré, énervé. J’avais la queue en feu et la pensée de ma soeur ne m’aidait certainement pas à débander, bien au contraire. Alors je me faisais violence, en me retirant pour remonter mon boxer et mon pantalon malgré mon attribut douloureux, puis me penchait pour attraper les vêtements de Nari que je lui jetais dans les mains avant de chercher une issue. Vite, vite, une sortie.

« La fenêtre ! On peut sortir par la fenêtre » murmurais-je à son attention lorsque mon regard se posait sur la vitre derrière nous. ça n’allait pas être facile, mais c’était faisable. Sans attendre son consentement, je détournais le siège pour m’en approcher et l’ouvrais du mieux que je pouvais avant de grimper sur le meuble pour sauter par la fenêtre. « Na Ri bouges ! » Murmurais-je à son attention. « C’est bon on est au premier, tu vas pas te faire mal » Il ne manquerait plus que ma soeur ne nous voit, elle et moi. Elle me tuerait sûrement, j’en étais persuadé.



_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 3:48

Call Me Daddy

 
Je suis partagée entre deux sentiments à ce moment là. Entre l'effroi et la frustration. Je serre les cuisses dans un vain effort de faire disparaître mon excitation, c'est peine perdue, j'en tremble presque. Cam je te déteste pour le coup. Ma journée commençait enfin à devenir intéressante… Mais bref. Se Hwan parvient à me faire revenir sur terre en me jetant mes vêtements à la figure. J'ai juste le temps d'enfiler rapidement ma jupe alors que je le regarde avec un demi soulagement prendre les choses en main. Seulement je ne m'attends pas à ce qu'il me propose de nous échapper par la fenêtre. Mais non. Mais non. Mais on est où là ? Il m'a prise pour un yamakasi ou quoi ? Je juge la hauteur de ladite fenêtre d'un rapide coup d’œil. Sa mère j'ai le vertige moi… Putain.

Se Hwan se lance, après avoir approché une chaise de l'ouverture. Ça a l'air facile pour lui, je devrais y arriver. Pourtant, même une fois que j'ai enjambé l'obstacle je ne parviens pas à bouger.

- Na Ri bouges!

Je respire un grand coup et coince mon top entre mes dents. Ok. Bon. En bas, mon compagnon tente de me rassurer.

- C'est bon on est au premier, tu vas pas te faire mal.

Il a raison débile, et Cameron est sûrement juste de l'autre côté de la porte, prête à l'ouvrir. C'est maintenant ou jamais. Je saute. Et j'atterris plus ou moins entière en me rattrapant à Se Hwan, abandonnant ma culotte déchirée sur le sol de la pièce. Ainsi que la chaise acculée contre le mur, juste devant la fenêtre ouverte. Un tableau pas du tout suspect.

- Merde, merde, merde c'est quoi ce bordel...

On a débarqué au beau milieu d'une sorte d'arrière-court pleine de plantes qui vont me griffer les jambes pour sûr… Une fois rentrée je vais avoir besoin d'un bon remontant. J'imagine d'ici un attirant rail de coke me faisant de l’œil. Doux rêve encore bien lointain. Je me repose alors une nouvelle fois sur Se Hwan, ce qui est devenue une fâcheuse habitude, probablement aidée par son comportement macho.

- On fait quoi maintenant ? Tu sais comment on sort d'ici ?

Je chuchote, soupçonnant ma meilleure amie d'avoir à présent investi les lieux où nous nous trouvions quelques instants plus tôt. Ni une, ni deux, j’attrape le bras de mon interlocuteur pour le tirer plus à l'écart. Ça sert à rien tout ça si c'est pour rester près de la fenêtre. J'ai commis suffisamment de délits pour le savoir. Mais comme souvent dans ces cas là : je ne sais pas clairement ni comment j'en suis arrivée là, ni comment je vais m'en sortir. Nous nous mettons cependant à marcher, longeant le bâtiment. Nous verrons bien où ça nous mène.



_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 14:05

Call Me Daddy

 
Cameron avait le don de gâcher tous les instants agréables que je vivais. Entre sa fâcheuse tendance à agresser les filles que je ramenais à l’appartement et celle de débarquer dans tous les lieux où je m’adonnais à une activité sexuelle non autorisée, j’allais finir par lui décerner le prix de l’emmerdeuse de service. Une fois encore, son entrée fracassante dans les couloirs de l’hôpital nous forçait à arrêter notre petite célébration, me forçant à ranger mon sexe tendu dans ce boxer trop serré. Je la haïssais parfois et surtout en ce moment.

Devoir nous échapper par la fenêtre ne m’aidait pas à éprouver une once d’amour pour ma frangine non plus, surtout lorsque je réalisais à quel point nous avions l’air idiots à nous retrouver tous les deux à moitié nus dans un coin reculé du bâtiment. Sidéré de devoir en arriver là, je décidais de ne pas m’énerver malgré la situation dans laquelle nous nous trouvions pour réfléchir à un moyen de regagner la voiture sans nous faire griller. Les yeux rivés sur le parking qui se situait à quelques mètres, j’attrapais sa main dans la mienne avec poigne pour la forcer à longer le bâtiment à la recherche d’une issue. Petit à petit, j’apercevais ma voiture au loin et tirais une légère grimace en remarquant le monde qu’il y avait devant l’entrée. « Bon, tu restes là. Je vais chercher la voiture, je me rapproche du bâtiment et tu montes dedans » Impossible qu’elle m’accompagne sur le parking dans un tel accoutrement, je ne pouvais pas me le permettre. Sans lui laisser le choix, je lâchais sa main pour rejoindre ma voiture dans laquelle je me hissais en soupirant. Et une étape de faite. Maintenant, il ne me restait plus qu’à démarrer le véhicule pour me rapprocher de l’angle du bâtiment où elle m’attendait. Une fois à bord elle aussi, j’esquissais un léger sourire de soulagement et m’engageais sur la route en prenant bien soin de mettre mes lunettes de soleil. Sécurité oblige. « J’te ramène, je crois qu’il vaut mieux éviter les ennuis aujourd’hui » La voix de la sagesse avait parlé. Ou pas. En parfait gentleman, je regagnais le parking du bâtiment où elle habitait et descendais du véhicule pour la raccompagner jusqu’à sa porte, mais au lieu de l’embrasser sur la joue avant de m’en aller, je restais planté devant elle comme un piquet. Quoi ? J’avais dis que je la ramenais, pas que je repartais après. « Tu me dois une sacrée pipe là, je sais pas si t’en es consciente » Ah bah oui. Je lui avais sauvé les miches quand même. Je méritais une récompense.



_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 15:18

Call Me Daddy

 


- Bon, tu restes là. Je vais chercher la voiture, je me rapproche du bâtiment et tu montes dedans 

Je regarde furtivement derrière mon interlocuteur pour trouver la voiture en question, garée un peu plus loin sur le parking que l'on entrevoit d'ici. En remarquant les quelques personnes qui discutent à côté je me contente d'acquiescer à sa remarque. Ok, j'ai pas envie de le contredire pour une fois. Je reste donc consciencieusement en place alors qu'il s'empresse de mettre son plan à exécution. Une fois que je le vois atteindre le véhicule sans encombres je me permets un soupir de soulagement. Voilà une bonne chose de faite. Il s'approche bientôt de moi, se penchant pour m'ouvrir la portière, je fonce dans la voiture, une main plaquée sur la poitrine et l'autre me servant de visière devant mon visage. Et en me retrouvant finalement assise saine et sauve sur le siège passager je ne retiens pas un éclat de rire. Putain. Ouf. Mon rythme cardiaque s'emballe, même sous psychotropes je n'ai pas vécu montée d'adrénaline pareille.

- Oh putain...

J'inspire profondément pour calmer le rire nerveux qui s'empare de moi. Surtout parce que je sens que ça fait pas du tout marrer Se Hwan à côté de moi. Toujours trop sérieux. Il se prend la tête pour trop choses, il devrait plutôt faire comme moi et se laisser porter par le vent. Vu le nombre de galères dans lesquelles je me suis fourrée durant ma courte existence, je ne prends plus vraiment notre situation au sérieux. Cependant je choisis de garder le silence tout le long du trajet jusque chez moi. J'ai pas envie de le mettre encore plus en rogne, je perds pas le nord j'veux pas faire une croix sur septième ciel.

Nous arrivons bientôt en vue de chez moi. Et je commence à le trouver bizarre quand je le vois descendre pour me raccompagner à la porte. Hm, il prend pas la peine d'être aussi gentleman d'habitude. Je le questionne du regard alors que je le vois rester planté devant la porte lorsque je m’apprête à passer cette dernière.

- Tu me dois une sacrée pipe là, je sais pas si t’en es consciente

Aaaahein. Tout s'explique. Je comprends mieux à présent. Sauf que je suis désolée mais quand il dit que je lui dois bien ça… Il a dû oublier que c'est pas ma sœur qui a débarqué au beau milieu. Et c'est pas moi qui ai commencé à me foutre à poil par simple esprit de contrariété. Mais bon, c'est de la sémantique tout ça. Je suis pas encore assez fière pour l'envoyer bouler, je fais juste mine de bouder et le laisse entrer, bien sûr sans lui avouer que des deux, je ne sais pas au quel des deux ça fait le plus plaisir.

- Ok, viens.

Je le prend par la main pour le tirer jusqu'à la chambre où je commence par fermer la porte à clé. On a eu assez d'interruptions pour aujourd'hui, je vais pas tenter le sort non plus. Après que je me sois assurée que personne ne pouvait entrer -ou sortir- je me retourne face à Se Hwan avec un sourire enjôleur. Sans plus attendre je retire à nouveau le peu de vêtement qui couvre mon corps, comme ça c'est une chose de moins à faire plus tard… Je soutiens son regard quelques secondes en m'approchant d'une démarche féline. Alors… Où en étions nous avant que toute cette folie ne s'abatte sur nous ? Je me colle contre lui en venant plaquer sa main dans mon dos, je ne doute pas qu'il retrouve la fougue qui a le don de me faire perdre la tête. Le monde entier pourrait bien tambouriner à la porte que je ne me détournerai pas de mon amant avant d'avoir fini tout ça dans les règles de l'art. Je m'applique donc à commencer par le défaire de son pantalon pour la deuxième fois de la journée. Je me baisse avec une lenteur mesurée pour l'accompagner jusqu'à ses chevilles avant de remonter lentement, parcourant sa peau de baisers. Mon cœur accélère, et j'essaie de ne pas me précipiter de peur de ne pas profiter de ces instants bien mérités. J'embrasse son entrejambe bien trop comprimée par ce caleçon avant l'en débarrasser une bonne fois pour toute. Sans vouloir le faire languir davantage, nous pouvons maintenant passer aux choses sérieuses




_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 17:38

Call Me Daddy

 
Après toutes ces péripéties, nous étions enfin tranquilles pour le reste de la soirée, voir de la nuit si Na Ri ne me mettait pas à la porte dans les minutes à venir. Je la connaissais assez pour savoir qu’elle n’allait pas me laisser partir avant d’avoir obtenu cette orgasme que nous n’avions pas eu le temps d’atteindre, si bien que lorsqu’elle me trainait dans sa chambre, je la suivais sans broncher. Puis la jolie demoiselle qui se trouvait devant moi se déshabillait pour la deuxième fois de la journée pour mon petit plaisir personnel, m’aguichant comme elle savait si bien le faire. Sagement, je restais planté devant elle tandis qu’elle s’affairait à me débarrasser de mon pantalon, puis de ce boxer dans lequel je me sentais à l’étroit, d’autant plus lorsqu’elle embrassait mon membre à travers le tissu. Je lui avais demandé une fellation, histoire de me remercier de l’avoir accompagnée à ce rendez-vous puis sauvé d’affaire lorsque Cameron s’était pointée. Mais une fois devant le fait, il m’était tout simplement impossible d’attendre qu’elle s’exécute. Je la voulais maintenant, ici. « Relève-toi » Le ton était donné. Mes mains se glissaient délicatement sous son menton que je relevais, l’incitant à se lever pour se retrouver à mon niveau avant que je ne la pousse sur le lit où la je rejoignais pour me glisser entre ses cuisses. Il n’y avait rien d’exceptionnel à ça, juste une envie de la posséder.

« Tu me laisseras passer la nuit ici, pour une fois ? » Non pas que notre relation soit sérieuse, mais l’idée de partager plus qu’une simple baise ne m’était pas totalement désagréable, il fallait l’avouer. Pouvoir me serrer contre elle et m’endormir dans ses bras était une idée particulièrement plaisante à mes yeux, aussi étrange que cela puisse paraître. Le regard noyé dans celui de ma conquête régulière, je la pénétrais pour la seconde fois avec bien plus de douceur et d’attention, attendant une réponse à la question que je venais de lui poser. Je n’étais pas toujours brutal et animal. Il m’arrivait parfois de faire preuve de moins de rudesse, même si ces moments étaient plus rares que les autres. « Dis…oui… » Mes mains s’agrippaient à ses cuisses, les maintenaient fermement contre moi alors que mon bassin venait claquer doucement contre sa peau. Les yeux clos, je rapprochais mes lèvres de son cou pour le noyer de baisers plus ou moins marqués, mordillais son oreille contre laquelle je susurrais à plusieurs reprises. « Tu aimes ça, hein Na Ri ? » Ce petit jeu m’excitait beaucoup et plus les minutes passaient, plus les gestes s’intensifiaient, se faisaient saccadés. Nous avions trop attendus, il était temps pour nous d’en profiter.


_________________



Meet the perfection — Riot Club
BBHMI CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 120
Messages : 645
Emploi/loisirs : A la base étudiante en astronomie mais comme on parle pas des aliens j'péfère être ambassadrice de clubs ou danser sur ma barre de pole-dance toute la journée. Un p'tit joint dans la main gauche.
Humeur : Chacun son bong avec Ivy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 19:23

Call Me Daddy

 
Bizarrement Se Hwan m'interrompt dans mon action. Si c'est par esprit de contrari… Je me ravise. Son ordre lâché simplement m'indique qu'il a d'autres plans en tête. Sa main, qui se fait plus douce qu'à l'accoutumée, corrobore ses précédents mots, m'invitant à me relever. Sa soudaine douceur n'est pas pour me déplaire. Si ces occasions se font rares elles n'en demeurent que plus exaltantes. C'est pourquoi je me plie docilement à chacune de ses envies, me couchant sur le lit, la chaleur et le poids de son corps sur le mien ne font qu'augmenter mon excitation. Instinctivement je referme mes cuisses autour de lui et promène lentement le bout de mes doigts dans son dos.

-Tu me laissera passer la nuit ici, pour une fois?

Je réprime un petit sourire en entendant ces mots. Je n'aime pas qu'on s’immisce dans ma vie, je déteste qu'on s’attarde en général, cela fini par alourdir les relations. Il n'y a rien de plus insupportable pour moi que cette sensation. Pourtant, même si je garde le silence pour le moment, Se Hwan ne fait plus vraiment parti d'un simple plan cul de passage. Sans être sérieuse pour autant notre relation appartenait à un autre monde. Après quelques années à se côtoyer, je suppose qu'il est normal que nous soyons proches à notre manière. Je ne suis pas contre l'idée d'être bercée par sa présence la nuit. Une fois n'est pas coutume, ne pas être perdue au milieu de la tempête qu'est ma tête. Je le laisse pourtant poursuivre ses gestes sans l'interrompre d'aucun mot. Convaincs-moi Se Hwan, me dis-je mentalement. Ce n'est pas très difficile pour lui, lorsqu'il me pénètre, avec bien moins de brutalité que la première fois, je suis prête à lui vendre mon âme. Un soupire silencieux traverse la barrière de mes lèvres. Hm, ça fait du bien par où ça passe. Je me resserre encore un peu plus contre lui avec un petit geignement alors qu'il insiste grâce à quelques mots. Les miens s'étranglent quelque peu dans ma gorge.

- O-oui.. ok..

Mes mains se pressent contre son dos, puis ses fesses, perdant pieds peu à peu à mesure des baisers qu'il dépose le long de mon cou, zone parmi les plus érogènes de mon corps. Oh mon dieu. Un léger couinement m'échappe. Frissonnant, je me cambre en sentant tout les muscles de mon corps se contracter, nous collant toujours un peu plus l'un à l'autre. Ma main sur sa fesse et la cage formée par mes jambes l'y enferme définitivement, nous rendant plus sensibles à chacun de nos mouvements.

- Tu aimes ça, hein Na Ri?

Oh putain oui. Mais aucun mot ne se forme dans ma bouche, je ne suis capable de m'exprimer que par un gémissement approbateur. Mon autre main remonte en l'effleurant de toutes parts pour se nicher dans sa chevelure. La respiration saccadée, il m'est impossible d'ouvrir les yeux, mon corps ne m'appartiens plus vraiment à présent. C'est trop bon pour que je puisse y faire quelque chose. J'ai l'impression d'avoir attendu ce moment pendant des années.

- Putain continue.

Ces paroles sortent toutes seules au moment où nos mouvements se font plus pressants. Mes doigts se referment sur ses cheveux amenant son visage plus près de moi je mordille avec délice la peau immaculée du jeune homme. Je ballade ma langue sur son cou, le suçotant par endroits, j'ai l'impression de m'enfoncer dans un plaisir infini, impossible que ça s'arrête. C'est meilleur que n'importe quelle merde que j'ai jamais pu ingérer j'vous jure… Des soupirs de plaisir se font de plus en plus proches, le souffle grisant de Se Hwan contre moi a le don d'alimenter ma fébrilité. Je le pousse alors à se retourner, pour me retrouver au dessus de lui. Je vole un baiser à ses lèvres avant de me redresser, le corps busqué je bouge mon bassin contre lui en rejetant la tête délicatement en arrière. Mes cheveux viennent glisser contre mon dos à la cadence de mes allées et venues sur le sexe de mon partenaire. Je viens alors chercher ses mains pour les faire parcourir mon buste, ma poitrine et ma gorge.


_________________

GLITTER GANGSTA' BABY



- BBHMI CLUB -
poignée de main secrète C-N:
 

RIOT CLUB —
avatar
INFORMATIONS
Wons : 443
Messages : 357
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri Jeu 18 Fév - 22:09

Call Me Daddy

 
La demande n’était pas habituelle, j’en étais parfaitement conscient. Notre relation n’avait rien de sentimentale et nous n’étions pas attachés l’un à l’autre, ce qui expliquait sans doute pourquoi nous couchions ensemble depuis tant d’années sans jamais nous être foutus dessus. Je n’étais pas jaloux de ceux qui la touchaient et vice versa, du moment qu’elle ne vantaient pas les mérites d’un autre homme devant moi tout allait bien. J’avais ma fierté, tout de même. Même si nous ne passions pas notre temps à nous faire des pappouilles, je m’étais lié d’amitié avec Na Ri, d’une façon assez originale et unique. Il n’y avait pas d’amour, juste un lien spécial qui nous unissait et dont nous n’arrivions pas à nous lasser malgré les années. Dormir avec elle relevait plus de l’affection que d’un quelconque sentiment que je ne ressentais pas à son égard dans tous les cas.

« Hm…brave fille » Mes mains se pressaient contre sa peau, la griffaient ci et là alors que nos corps se collaient un peu plus pour s’unir avec cette intensité qui me rendait dingue à chaque fois que nous faisions l’amour. Comment pouvais-je placer sur un piédestal une fille que je n’aimais même pas ? Cette relation était tellement étrange que je ne cherchais même plus à comprendre. Au lieu de ça, je me perdais dans ce plaisir enivrant que j’alimentais de coups de reins plus marqués et moins précis, guidé par les soupirs de la demoiselle qui s’échouaient contre ma nuque. Na Ri prenait ensuite les devants en me repoussant sur le côté pour me chevaucher, m’offrant la plus excitante des vues qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent. J’haletais sous ce spectacle surréaliste auquel je participais volontiers en remontant mes mains sur ce corps à la fois frêle et bien dessiné. Je m’attardais sur sa poitrine que je caressais avec une certaine poigne puis remontais l’une de mes mains jusqu’à sa bouche pour y glisser mes doigts, l’incitant à les sucer pour égayer ma libido qui était déjà au bord de l’implosion. Tout allait si vite à présent, et si lentement à la fois. Ses mouvements de bassin étaient intenses, se mariaient à la perfection avec mes hanches qui se relevaient de temps à autre pour faire claquer ma peau contre la sienne. Ce simple son avait le don de m’arracher des râles des frissons et je ne me gênais pas pour les multiplier à ma guise jusqu’à ce que mes mains ne regagnent ses cuisses pour soudainement accélérer le rythme. Je crevais. Impossible de supporter ça encore plus longtemps et pour avoir la liberté de mes mouvements, je la rapprochais une fois de plus contre moi pour la plaquer brusquement contre les draps. Les lèvres appuyées contre les siennes, j’étouffais un râle de plaisir qu’il m’était impossible de contenir lorsque j’atteignais l’apogée du plaisir entre ses cuisses humides. « J’pourrais te baiser toute ma vie je crois… » murmurais-je en souriant alors que mes lèvres quittaient les siennes pour se fondre sur son cou.


_________________



Meet the perfection — Riot Club
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Call me daddy ft. Na Ri

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - mars-