Partagez|
Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Mar 16 Fév - 21:05



Souviens-toi
ft. Kim Hye Ri

Encore un soir à aller me coucher tard, il était passé une heure du matin et j’étais encore dans le salon chez moi à jongler avec mes milliers de bouquins, mon Smartphone, mon ordinateur portable. J’essayais de me dire que demain serait un bon jour d’ailleurs ma copine via discussion instantané essayait de me remonter le moral pour me dire que je n’avais pas besoin de me prendre autant la tête parce que j’étais déjà un très grand  futur médecin.  A cette heure là je n’écoutais plus grand chose alors je décidais de quitter la conversation et lui souhaiter bonne nuit… Ca devait être la meilleur des idées que j’avais eu. Dormir m’avait fait un bien fou et malgré que les heures de sommeils se sont fait pauvres je n’ai pas regretter d’avoir bosser autant de la nuit.
J’ouvrais à peine les yeux pour assommer mon réveil qui me tuait les oreilles de sa mélodie  criarde, mais je savais que je ne devais pas trainer une longue journée m’attendait. Doucement, sans conviction je tirais la couverture de ma peau et saisissait mon portable pour envoyer un sms à ma copine ; le genre de sms bateau que tout les petits copains envoient le matin dés leurs réveil «  coucou chéri, tu vas bien ? Bien dormie ? »  c’était à la fois une attention toute particulière pour la personne qu’on est censé aimer puis aussi une excuse afin de rester quelques longues minutes en plus dans un lit douillet.
Bon le sms c’est envoyer, j’oublie qu’il me faut une bonne douche pour me réveiller – ensuite m’habiller – manger un bout -  en bref les trucs qu’on est tous censé faire le matin.
Ce matin  ce n’est pas un jour comme un autre à ce qu’il parait il y a des évaluations à l’hôpital je me devais donc d’être au maximum de ma forme cela dit personne n’avait eu de nom ni de cours à réviser, il s’agissait juste d’un bruit de couloir venant des séniors comme quoi ils voulaient évaluer leurs juniors ET pour ça j’étais prêt.
Il fallait juste que je rejoigne l’hôpital pour mes cours pratiques sauf qu’avec des bouquins qui pèse une tonne y aller a pieds c’est jamais très fun… Il y avait bien une alternative garée juste au bas de mon immeuble et j’étais en train de fameusement y réfléchir vu l’importance du jour, si j’y réfléchi autant c’est parce la voiture c’est juste pas mon truc du tout du tout du tout !!!
Bon sac sur le dos je descends au bas de l’immeuble et ouvre la voiture que je peine un peu à mettre en route, mains sur le volant je viens tapoter le cuir des doigts en soufflant.
«  Ooh du calme Do Hyun »
Finalement je prends la route en étant plus que tendu l’essentiel est d’arriver à bon port.  J’arrive devant l’hôpital rapidement en me précipitant  soudain une douleur me pince au niveau de la poitrine, mais je me rends compte qu’idiotement j’ai oublier de défaire ma ceinture de sécurité «  ah ah c’est trop marrant ça ! » . Mes gestes étaient rapides, précipités mes mains tremblaient presque et c’est rapidement que j’entre à l’hôpital pour rejoindre l’endroit qui nous est réserver ce qu’à l’occasion on appelle un casier, soulager j’y laisse mes millier de bouquin et enfile ma veste histoire de pouvoir rejoindre mon senior… quand cette douleur me reprend une nouvelle fois.
« AISH ! »
Mon bras me faisait mal ma poitrine aussi et je mets ça sur le fait d’avoir porter beaucoup trop de poids sur le trajet.. Lorsque je vais dans le couloir je vais abstraction de tout ceci, mais rapidement  le tout me rattrape en plein couloir ma main tien ma poitrine grimaçant de douleur une infirmière me trouve et prévient un médecin qui me conduit plutôt m’oblige a aller en salle d’observation.
« Je ne veux pas ! Lâchez moi à la fin j’ai... Je fais mon cursus ici je ne suis pas un patient !!!!! »
Est ce qu’on vous à déjà dit qu’il ne faut pas essayer de convaincre des soignants qu’on va bien quand c’est pas le cas ?
«  Je n’ai pas besoin d’aller en observation, ahhhh »
Me tenant la poitrine je me tue à crier que je ne veux pas, pourtant j’y fini bel et bien… Une infirmière me dit d’attendre ici que quelqu’un va venir s’occuper de moi …
« C’est ça … »

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Mar 16 Fév - 22:53



Souviens-toi
ft. Cha Do Hyun

J'avais passée ma nuit à faire quelque chose de complètement fou... Travailler, oui travailler mes amis. Etre infirmière n'était pas quelque chose de facile. Le manque d'effectif faisait que les horaires étaient lourds, et souvent à rallonge pour combler le manque ou l'absence inopinée de personnel au dernier moment. Pour le moment, tout allait bien j'étais dans les temps. La nuit avait été plutôt calme, pas d'urgence à gérer, ni de patient trop hystérique, ce fut donc relativement plaisant de bosser durant cette garde. Ne vous méprenez pas, j'adore ce que je fais, j'exerce vraiment ce métier par passion, mais il y avait des moments où c'était vraiment dur à supporter, moralement et physiquement la vie n'y était pas rose. Sans compter sur le fait que des conflits, des divergences et des chamailleries étaient bel et bien présentes. J'avais été victime de certaines mauvaises langues dès mon arrivée, et certaines n'avaient pas été très tendres avec moi, avec des blagues plutôt douteuses, ainsi que quelques coups foireux pour me faire passer pour une incapable aux yeux de mes supérieurs. Heureusement, il y avait pas mal de bonnes personnes autour de moi, des anciennes notamment qui m'appréciaient beaucoup, pour ma gentillesse et mon dévouement quotidien, et qui m'épaulaient donc chaque jour, me soutenant lors de certains affrontements internes. Je me sentais donc plus ou moins apaisée, et j'abordais chaque nouvelle journée de manière plutôt sereine et avec le sourire. Les nuits étaient plus dures à faire, à tenir, mais c'était relativement plus calme ce qui n'était pas un détail négligeable. Cependant, malgré le calme et la bonne humeur qui m'animaient, la fatigue commençait à se faire sentir alors que neuf heure sonnait, ce qui indiquait bientôt la fin de mon service. En théorie. Je dis bien en théorie vue que, dix minutes plus tard, l'infirmière en chef vint me trouver pour me demander de faire trois heures de rabe afin de combler un vide dans le planning. Je grommelais de l'intérieur. Bon Dieu je n'avais qu'une envie c'était me poser dans mon lit et me cacher sous une couette bien chaude en cette froide journée d'hiver. Je me contenter d'acquiescer. De toute façon je ne pouvais pas faire grand chose d'autre. Je pris un café, et hop c'était repartit pour trois heures de boulot supplémentaires, haut les coeurs, autant prendre ça avec le sourire comme d'habitude.

Il était midi passé, et je voyais avec espoir le temps de ma libération approcher. Je commençais vraiment à être crevée, il était donc plus que temps que je rentre chez moi tant que j'en avais encore la force. Je marchais dans le couloir, prête à me rendre vers la salle des vestiaires pour me changer, lorsque l'infirmière en chef me saisit au passage, me donnant un dossier à la va-vite. « Mademoiselle Kim, consultation en salle 6, tout desuite. » Même pas eu le temps d'émettre une objection qu'elle avait déjà pénétrée dans une autre salle de consultation. A croire que tout le monde s'était donné le mot pour débarquer ce matin. Un soupir franchit la barrière de mes lèvres alors que je regardais brièvement le dossier. Il était noté que c'était un jeune homme de 23 ans qui se plaignait de douleurs au niveau de la poitrine. Je devais donc faire les tests de bases pour avancer le médecin qui viendrait un peu plus tard. Aller courage Hye Ri, c'est le dernier patient après tu vas pouvoir retrouver ton lit et ton chat, enfin sûrement les deux en même temps. Motivée pour affronter ce dernier patient, j'entrais en faisant, comme d'habitude, mon plus beau sourire à ce dernier. Et c'est là que tout à basculé.

Il est là, il était vraiment là, devant moi. Cha Do Hyun. En chair et en os, assis sur le lit en face de moi. Mon sourire se perdit dans mon visage qui se changea sous la surprise qui se présentait devant moi. Sous le choque, je laissais échappé le dossier de mes mains. Il me fallut bien trois secondes pour réaliser ce qui était entrain de se passer, et là tout me revinrent en mémoire. La dure réalité prit le dessus. Je devais avoir l'air d'une folle à ses yeux, il ne se souvenait pas qui j'étais... Malheureusement moi, oui... Et toute la souffrance qui allait avec ses souvenirs. Sans plus attendre, je repris contenance comme je le pouvais, me baissant pour ramasser le dossier, essayant d'afficher un nouveau un sourire. « Pardonnez-moi, je suis un peu maladroite parfois. » Il allait avoir peur maintenant, super. Je m'approchais doucement de lui et plongeai mon regard dans le sien, avant de vite regretter et de fixer le dossier comme si j'y lisais quelque chose d'important, alors qu'enfaite c'était juste un moyen de fuire ses si beaux yeux. « Quand on commencé ses douleurs? ». Je devais reprendre mes esprits et faire ce pourquoi j'étais payé, m'occuper des patients quels qu'ils soient.

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel

_________________
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Mer 17 Fév - 23:25



Souviens-toi
ft. Kim Hye Ri

Forcer d’entrer dans cette grande salle d’examen par une infirmière je ne pouvais que suivre les ordres tout en soupirant de désespoir, de toute façon celle-ci ne savait certainement pas que son calvaire ne faisait que commencer avec moi. C’était bizarre d’approcher cette salle en temps que patient j’avais l’impression que les murs blancs étaient devenus glacials et que tous les instruments autours qui me sont pourtant connu mettait un froid et une ambiance morbide à l’intérieur de la pièce.. Nos patients doivent surement ressentir ce genre de chose lorsqu’on les fait attendre durant des heures et des heures là dedans ou alors...est ce un sentiment familier qui me rappelait mon bref séjour à l’hôpital après mon accident ? En tout cas j’avais vraiment eu le temps de réviser, non pas qu’on m’avait fait attendre trop longtemps mais voir les instruments était selon moi parfois plus didactique ces gros bouquins de dix tonnes comme j’en avais porter ce matin d’ailleurs. Disons que voir l’agitation des couloirs me donnait plus envie de me jeter dans vif du sujet, aujourd’hui selon les bruits de couloirs nous étions sensés nous faire évaluer et à vrai dire j’appréhendais qu’un senior me retrouve ici. De ce fait toutes les trente secondes mes yeux se rivaient sur ma montre car au plus tôt je verrai quelqu’un au plus tôt je lui ferai vivre un enfer pour sortir de cette salle et croyez moi : il ou elle n’aura d’autres choix que de me laisser m’en aller !
Sur le coup je crois ne pas avoir été déçu lorsque la porte coulissante se mit à s’ouvrir. Tout d’abord j’aperçu un dossier blanc orné de joli documents qui ne me rappelait que trop bien mes antécédents médicaux ainsi que toutes mes bêtises d’enfances faites et colportés sur ses papiers légèrement jaunis pour certains. Directement ensuite j’aperçois une jeune femme cheveux long attacher pour ne pas qu’ils touche son uniforme, ses traits sont tirés ou plutôt devrais-je dire marqué par une fatigue surement a-t-elle été de garde ? C’est la que je vois mon avantage elle sera deux fois plus facile a convaincre pour ma sortie !
A son entrée la jeune femme avait affiché un très beau sourire compatissant je connais ce genre de sourire on le fait tous à nos patients ; du genre « hey, je sais que tu es pas bien mais mon pote je suis la pour te remonter le moral ! », mais bizarrement celle-ci là rapidement perdue et par la même occasion a laisser échapper mon dossier d’entre ses mains. Les feuilles étaient éparpillées sur le sol certainement plus dans le bon ordre et je ne pouvais faire autrement que de descendre de mon siège pour l’aider à ramasser le tout. Un genou posé au sol je ramassais ce que je pouvais tout en croisant les mains de la jeune femme plus d’une fois, mon regard se relevait souvent vers elle qui replaçait une mèche de cheveux en même temps. « Pardonnez-moi, je suis un peu maladroite parfois. »
Une drôle de sensation m’envahissait – un écho de cette même voix c’était tellement bizarre et flou à la fois que je ne savais pas si j’étais en train de devenir dingue ou si l’on s’était déjà croiser quelque part !
Flash back :« *un léger rire* tu sais bien que je suis maladroite pourquoi tu m’apportes toujours du café après c’est toi qui empathie tu le sais Hyun »..
Je me relevai un peu étourdi sans savoir pourquoi ses choses me passaient par la tête à l’instant présent puis de nouveau je me retrouvai un peu forcé de m’asseoir « Quand on commencé ses douleurs ? »
La jeune femme avait l’air déboussoler elle aussi, d’ailleurs je pense qu’il vallait mieux mettre un terme à notre entretien maintenant ça ne servait à rien de tourner autour d’une « douleur » fantôme ! Si j’aurais voulu j’aurais pu rester encore quelques heures ici, c’est sur son physique ne m’est vraiment pas désagréable sa silhouette est très féminine – ses lèvres plus que désireuses et que dire de ses yeux qui crient désir à chaque regard... aish voilà que je me perds !!
« Vous devez faire erreur je ne suis pas patient ici, je suit mon cursus ici et je devrais déjà être auprès de mon senior. Marquez que tout va bien je n’ai mal nul part »
Je soupire et me relève déjà de toute façon j’avais prévenu que je serais infernal.
« Il n’y a pas besoin d’examens complémentaire … je ne resterai pas ici … »
Alors que j’ai rien demandé elle semble faire preuve de plus d’autorité que prévue venant camper devant moi me demandant de me rasseoir.
« Je vous ai dit que je n’ai mal nul part ! »
En fait le petit bout de femme qu’elle est a l’air plutôt autoritaire puisqu’au bout d’un moment et par sa force de persuasion je fini par me rallonger sur la table d’examen. Je croise les bras cachant une grimace de douleur et boude pareil qu’un enfant alors que je la vois débarquer avec sa blouse d’hôpital Oo qu’est ce qu’elle me veut maintenant !
« Vous vous .. occupez toujours de vos patients ainsi ! »


texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Jeu 18 Fév - 15:01



Souviens-toi
ft. Cha Do Hyun

Le trouble devait se lire sur mon visage. Il était la dernière personne que je m'attendais à voir dans cette salle d'examen. La fatigue ne m'aidait pas à encaisser rapidement le choc de la surprise. J'en avais fait tomber le dossier que je tenais dans les mains. Première rencontre depuis cinq ans et je passe déjà pour une empotée bravo... Et pourquoi je pensais déjà à ça moi? Des fois, je me mettrais bien des baffes sous ma bêtise. Je me baissais donc pour ramasser les feuilles qui s'étaient éparpillée un peu partout autour de moi. À peine une seconde plus tard, je voyais une silhouette se dessiner devant moi. Il était là, entrain de m'aider à ramasser, ses mains croisant parfois les miennes me donnant des petits frissons à chaque contact... Je vais devenir folle si il ne s'éloigne pas bientôt de moi. Une fois tout terminé, je me relevais alors que lui en faisait de même. Malheureusement, il ne comptait pas se laisser faire sans rien dire. Super, un récalcitrant pour dernier patient. À peine une seconde plus tard, je voyais une silhouette se dessiner devant moi. J'allais devoir laisser mes émotions de côté et agir en professionnelle. Je me postais donc devant lui, entre son corps et la porte. « Il est hors de question que vous franchissiez cette porte tant qu'on ne vous aura pas fait les examens appropriés. Et ce n'est pas la peine d'essayer de négocier ! Maintenant allongez-vous ! A moins que vous ne vouliez continuer à perdre du temps inutilement. » Mon ton était devenu autoritaire, lui faisant bien comprendre qu'il n'y avait pas à discuter plus longtemps et qu'il ferait mieux de se laisser docilement faire si il voulait sortir d'ici le plus vite possible.


Alors que monsieur décidais de se montrer raisonnable, je m'éclipsais à peine trente secondes, ramenant avec moi un très bel ensemble bleue que portait les patients de l'hôpital. Eh oui, il devait porter ça tan qu'il serait également un patient, le temps de faire ses examens etc. Sa réaction me fit légèrement sourire. « Bien sûr, vous n'aimez pas ça? On traite nos patients avec amour. » Alors que monsieur décidais de se montrer raisonnable, je m'éclipsais à peine trente secondes, ramenant avec moi un très bel ensemble bleu que portaient les patients de l'hôpital. Je faisais ce que je pouvais pour ne pas perdre contenance à ce moment-là. J'avais en face de moi une personne que j'ai aimé plus que ma vie. Alors que monsieur décidais de se montrer raisonnable, je m'éclipsais à peine trente secondes, ramenant avec moi un très bel ensemble bleu que portaient les patients de l'hôpital. Une personne avec qui je me voyais clairement faire ma vie, avec qui j'avais ce lien incroyable qu'on a qu'une seule fois au cours de sa vie. Mon âme soeur tout simplement. Et du jour a lendemain, il m'avait complètement oublier, me laissant seule avec ses souvenirs qui étaient aujourd'hui devenu une torture. Mais le pire, c'était ses yeux, son regard. Avant, je pouvais y lire de l'amour, de la joie... Avant, je pouvais y lire de l'amour, de la joie... Il ne me connaissait plus, j'étais une étrangère... C'était tellement dur... Je me retenais de ne pas verser de larme, car malgré le fait que ceci s'était déroulé il y a cinq ans en arrière, la blessure était toujours aussi vive et douloureuse que si elle avait été infligée hier. C'est le genre d'évènement qui vous marque à vie. J'ai sans doute eu l'air perdue une seconde en le scrutant, mais je me repris vite en main, décidant de ne pas me laisser déboussoler plus par tout ça. Je lui fis donc un léger sourire alors que je lui disais « Maintenant, vous allez gentiment vous déshabiller et porter ceci. Si jamais vous refusez je me verrais dans l'obligation de le faire moi-même, mais ça risquerait de vous faire perdre un temps fou, alors si vous êtes pressé... ». Sur ses mots je m'éloignais de lui, me dirigeant vers la porte. « Je serais derrière, au cas où vous auriez des envies d'évasions. Je vous laisse cinq minutes pour vous changer. » Sans plus attendre, j'ouvris la porte et quittait la pièce.


Comme dit plus tôt, je restais derrière, ou du moins près de cette dernière. Je m'adossais un instant au mur voisin et fermai les yeux. Ca avait été beaucoup d'un coup, mon cœur avait eu du mal à le supporter. Si seulement il savait... Je ne pus retenir une larme de couler, symbole des vestiges de notre histoire. Je crois bien que ça n'avait jamais été aussi dur. Je n'avais qu'une envie c'était le secouer pour lui crier "RAPPEL TOI BON SANG !" Mais c'était impossible, alors je devais juste... Essayer de vivre avec ça. Je regardais ma montre, et attendais patiemment que les cinq minutes que j'avais promis à Do Hyun s'écoule. Je ne savais pas trop si j'avais envie ou non de revenir dans cette salle. Dans un sens, il y avait le bonheur que cela me procurais de le voir, a contrario il y avait la peine que cela m'infligeais en même temps. Malheureusement, je n'avais pas vraiment le choix, je devais y aller et c'est tout. Après avoir essuyer ma larme et repris contenance, j'entrais de nouveau dans la pièce.

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel

_________________
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Jeu 18 Fév - 19:09



Souviens-toi
ft. Kim Hye Ri



A mon avis lorsque je me transforme en futur médecin je dois certainement être à l’équité avec elle : j’encombre mes patients avec des questions et des actes qu’ils ne souhaitent parfois pas réaliser pourtant avec ma force de persuasion je réussi  souvent à les convaincre et c’est surement ce qu’elle allait s’efforcer de faire  avec moi pour avancer son médecin.
Pauvre belle et jeune infirmière, j’étais désolé qu’elle soit tombée sur moi au lieu d’un patient lambda qui lui aurait surement fichu la paix. Le fait est surtout que beaucoup de choses me tracassait et m’encombrait l’esprit du coup elle réparait un peu les pots casser… si je puis dire. C’est bizarre depuis tout à l’heure je réalise que sa présence me temporise, m’apaise même si je m’agite à cause du fait que je ne veux pas rester ici..
Lorsque je l’ai aider à ramasser le dossier certaines choses m’ont perturbés : le son de sa voix a fait éco dans ma tête un moment m’amenant à un retour en arrière assez brutal … Sous sa manche j’avais remarquer également un petit bracelet tressé très fin qui apparaissait aussi dans mon flash, mais je fini par secouer la tête car ca ne pouvait pas être un souvenir non !  Je devais plutôt avoué que ses derniers temps j’étais sous tension : trop de stress - trop de révisions - et maintenant cette douleur dérangeante dans la poitrine !
La jeune infirmière qui revenait avec sa fameuse blouse me fit un genre la morale en me laissant cinq minutes afin de l’enfiler. Intérieurement j’eus envi de rire le premier qui me forcera a mettre cette blouse bleue ce n’est certainement pas elle. Dans cinq minutes quand elle verra que je ne l’ai pas mise elle abandonnera surement ?
A sa réflexion sur l’évasion je souri de façon taquin « Vous auriez au moins pu me mettre dans une chambre avec une fenêtres. Ce n’est pas juste » je ris un peu puis profite du calme de la salle six. Salle froide à l’odeur d’hôpital, vous trouvez pas que ça à une odeur particulière l’hôpital ? Selon qu’on est patient-médecin-infirmière- ou autre on le ressent différemment ; ça sentait l’asepsie le truc trop propre pour s’y sentir bien  peut-être parce qu’il y a quelques années c’est dans cette même odeur que j’ai passé quelques jours en soins intensif ?  J’observai chacun des moindres détails de la pièce et les cinq minutes données par la jeune femme ont paru être une éternité. Dés son retour elle pouvait constaté que j’avais fait ma tête de mule en ne retirant aucun vêtements ; mes bras étaient croisés contre ma poitrine pendant qu’elle vint se pointer devant moi d’un air non  chalant.
« Vous n’abandonnez jamais ? Je vous ai dis que je n’ai pas besoin d’Examens complémentaires. Pas besoin d’ECG, mes Ddimères seront normaux pas besoin de prise de sang..  - la douleur à céder maintenant… et Je vous dis que je vais très bien »
Je lui offre mon plus beau sourire en guise de point final du genre je suis vainqueurs aller ma cocotte laisse moi partir maintenant.

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Jeu 18 Fév - 20:32



Souviens-toi
ft. Cha Do Hyun

J'attendais derrière la porte que le temps passe. Je me demandais ce qui aurait pu se passer si j'étais revenu vers lui plus tôt... Mais je devais arrêter de penser à ça, ça aurait été bien trop difficile même si je l'avais voulu. Ses parents m'avaient mis d'entrée de jeu des bâtons dans les roues. J'avais pu le voir quelques fois à l'hôpital après son accident. Mais ses parents m'ont très mis dehors, me faisant comprendre qu'il n'était pas question que je revienne, et quand j'ai vu qu'il avait perdu la mémoire et qu'ils en avaient profité pour lui coller une bimbo riche dans les pattes je n'en ai pas cru mes yeux... Le pire fut quand j'ai appris qu'ils avaient trafiqué ses souvenirs, lui faisant croire que certains de nos beaux moments auraient enfaite été les leurs. Et Do Hyun est tombé droit dans le panneau, sans se poser de question. Je pense qu'il s'est accroché aux seuls qu'ils connaissaient et en qui il avait confiance; ses parents. Si il savait.... Parfois, je me demande ce qu'aurait été ma vie aujourd'hui si cet accident n'avait jamais eu lieu. Mais je chasse vite ses interrogations de mon esprit, car elles font mal, trop mal, car je suis quasiment sûr que rien n'aurait changé entre nous, qu'on s'aimerait toujours autant et pourquoi pas en vue d'un mariage prochain... Et c'est de se dire ça qui fait encore plus mal. Je devais arrêter de penser, tout desuite. Aller Hye Ri, reprends-toi tant que tu le peux. Finit ce que tu as à faire ici et rentre chez toi.

J'entre donc de nouveau dans la pièce et c'est avec stupéfaction que je me rends compte que cette tête de mule n'avait rien fait. Il était toujours habillé, rien ne manquait. Okay, il avait décidé de tester ma patiente. Ca me déplaisait un peu, j'avoue que toute cette situation était horrible pour moi et il faisait tout pour me rendre folle et la prolonger. Un léger soupire, et je m'approche du malade. « Vous m'obligez réellement à le faire moi-même? Très bien, allons-y alors ! » J'ignorais ses remarques. Qu'il veuille ou non être ausculté ne m'intéressais pas, ce qui m'intéressais c'était sa santé ainsi que de faire mon travail correctement. Peut-être qu'avec un autre patient je n'aurai pas été aussi loin que ce que je m'apprêtais à faire maintenant. Mais la situation était différente, la personne était différente. Il s'agissait d'un homme que j'ai aimé par-dessus tout, que j'ai vu plus d'une fois nu, alors je n'allais pas me gêner pour lui retirer ses vêtements si il le fallait. Et là, il le fallait réellement, alors c'est partit. Sans attendre j'attrapais son pull et en même temps son tee-shirt qui se trouvait en dessous. J'enlevais le tout à vitesse grand V avant qu'il n'ait eu le temps de réagir. Je pris la blouse et lui enfilai, toujours aussi rapidement avant que mes mains ne descendent sur sa ceinture et que mon regard se plonge à nouveau dans le sien, alors que je laissais mes mains où elles étaient. « Dois-je continuer, ou vous sentez-vous assez grand pour finir cela vous-même? » Un sourire, plus franc pris place sur mon visage, la situation était assez amusante pour moi il faut bien le dire.

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel

_________________
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Jeu 18 Fév - 22:24



Souviens-toi
ft. Kim Hye Ri

A me retrouver dans un lit d’hôpital ça me rappelait cette même situation qu’il y a six ans lors de mon accident de voiture. J’avais fini alité durant quelques jours puis mes parents m’avaient attribué le reste des soins nécessaires à domicile lorsque mon état avait été suffisant. Me retrouver dans ce lit m’effrayait toujours un peu parce que je m’imaginai toujours y rester pour un moment. A mon réveil il y a six an j’avais vu en premier mes parents puis… ma copine, mais étrangement il y avait beaucoup de moment de ma vie pour lesquels je n’avais plus vraiment de souvenirs ou alors que de vagues souvenirs…
Il ne me restait plus que quelque chose de flou que ma copine d’aujourd’hui s’était efforcée à l’époque à me remémorer et tous les moyens avait été bons : photo – histoire – objets, il n’y avait qu’elle pour pouvoir me raconter qui j’étais et ce que j’avais ou plutôt ON avait vécu ensemble, mais je devais avoué que si un jour notre romance a été des plus belle pour moi aujourd’hui elle est sur le point de s’essouffler. Ce secret je le tien bien pour moi car mes parents seraient malades d’apprendre cela après autant d’année de relation…
Enfin bref ou en était-je ? Ah oui je faisais le têtu devant la jeune infirmière refusant tous les examens complémentaires et surtout d’enfiler sa blouse bleue affreuse qui me rappelle elle aussi ses jours de coma passé à l’hôpital.  Imaginez vous- vous réveiller après quelque jour avec une jupette alors que vous êtes un mec ! Y a de quoi ce dire WTF c’est quoi ce bordel  d’ou le fait que je refuse d’enfiler cela : « J’oblige rien, non mais.. »
J’ai pas le temps d’en dire plus qu’elle s’assoie près de moi passe ses mains sur mon dos pour tirer sur mon pull et mon t-shirt afin de les retirer tous les deux d’un seul coup. Je me retrouve rapidement torse nu et décoiffer, j’ai presque envi de dire que l’envie de protester de me vient même plus en tête parce qu’elle fera quand même ce qu’elle a envie de faire, d’ailleurs la blousse viens rapidement par dessus mon torse et elle saisi mon bras droit puis le gauche pour y passer les manches. Mais quand sa main arrive près de ma ceinture je pose la mienne par dessus comme un halte là ! Au même moment un pendentif vient basculer au dehors de la blouse de la jeune femme, mon regard est attirer vers celui-ci qui gigote d’avant en arrière pendant un petit temps jusqu’à ce que je l’attrape entre ma paume. Je ne peux m’empêcher de figer se collier orné d’un cœur  formé à la base d’une clé de sol-fa et celle de deux initiales.  
Elle doit me prendre pour un dingue une nouvelle fois je reste à figer un élément parce qu’il me rappelle ou m’invoque quelque chose, mon cœur bat un peu plus vite plus fort d’autant plus que notre position prêterait à confusion si quelqu’un d’extérieur entrait à tout moment. Pourquoi ses initiales et ce collier me disent tellement de choses ?
« Je..vais.. le faire »
Soudainement ma main se retire de ma ceinture et je n’ai pas le temps de la regarder dans ses beaux yeux que je pose mes mains sur mes tempes douloureux comme un mal de tête qui émerge doucement. Ses fameux souvenirs, ses flashs me reprennent d’un coup plus intensément. Cette fois le souvenir est plus net et je me vois dans une bijouterie en train de choisir ce bijoux qui est d’une certaine manière unique car je l’avais fait développer en pendentif rien que pour cette fille «  Hye Ri » Nos initiales y étaient graver, c’est pour notre première année de couple que je le lui avait offert… lorsque je rouvre les yeux mes idées sont floue je me sens perdu ou du moins perturbé avec l’impression de la connaître sans la connaître mais j'ose tout de même briser la glace quitte à me prendre un mur ou me faire prendre pour fou!
"Est-ce ....qu'on..... se ... connaissait?"

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel
avatar
INFORMATIONS
Wons : 25
Messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Jeu 18 Fév - 23:06



Souviens-toi
ft. Cha Do Hyun

Cette histoire était tellement invraisemblable. Je ne savais toujours pas quoi faire ni comment réagir. Après tout, l'avoir en face à face maintenant, même après cinq ans, était une belle opportunité de lui dire tout, toute la vérité, et pourtant je n'avais même pas pensé à le faire. Je me contentais bêtement de faire mon travail, d'aller le plus vite possible, le forçant un peu, pour pouvoir rentrer chez moi, me mettre au chaud pour oublier tout ça et passer à autre chose. Cette rencontre soulevait tellement de mauvais souvenir et rouvrait une plaie béante dans mon coeur. Elle ne s'était jamais réellement refermée, mais en cet instant, elle était de nouveau ouverte comme au premier jour. J'ai vraiment l'impression que, je ne pourrais jamais complètement guérir de cette perte, de sa perte, de la perte de son amour et de tout son être. J'aimerai tellement qu'il se réveille, qu'il dise mon nom, que le vide dans ses yeux soit rempli à nouveau, comme avant. Mais je rêve, je rêve toujours trop et ça ne m'a jamais beaucoup réussi, la preuve.

Avec fermeté et rapidité, j'avais retiré son pull ainsi que son tee-shirt à l'unisson pour lui enfiler la blouse bleue de l'hôpital, ne voulant plus attendre gentiment qu'il coopère sachant que ça n'arriverait peut-être jamais si on ne le forçait pas un peu. J'avais donc pris les devants , quittes à me faire voir d'une façon étrange de sa part, je n'étais plus à ça près de toute façon alors autant y aller franchement. J'en étais maintenant arrivée à sa ceinture que je lui proposais de défaire lui-même avant que ce soit moi qui m'en charge, et Dieu sait que j'étais prête à le faire si il continuait d'être aussi obstiné qu'il l'avait été jusqu'à maintenant. Mais ses mains sur les miennes comme pour me stopper. Soudain, sans que je m'en rende vraiment compte, mon pendentif sortit de ma blouse, pas étonnant il arrivait souvent à s'échapper, comme si il voulait briller à la vue du monde. Je ne pensais pas que cette fois-ci il déclencherait une réaction.

Le pendentif dans la main, je sentais que Do Hyun était troublé. Est-ce que par hasard ça il se rappellerait quelque chose?... C'était un cadeau qu'il m'avait fait, pour nos un an. Je m'en souvenais comme si c'était hier. J'avais été tellement heureuse de le recevoir, jamais je n'avais trouvé un collier plus beau que celui-ci et pendant six ans, je ne l'ai jamais quitté, même si on me l'a souvent reproché après ce qui s'était passé. C'était plus fort que moi, j'avais besoin de le sentir sur moi, comme le vestige d'un amour oublier, un souvenir. Mon regard glissa rapidement sur son poignet. Une vague de nostalgie, tendre nostalgie, me saisit à ce moment précis. Il portait toujours sa gourmette, celle que je lui avais offerte en cette même occasion, j'avais fait graver son nom sur la plaque du dessus, et derrière j'avais fait graver "A jamais tienne". Vu qu'il la portait encore aujourd'hui, ce fut sûrement un cadeau que sa nouvelle petite amie s'était appropriée comme beaucoup d'autres choses. Rien que d'y penser j'en avais mal au coeur.

Mon regard se repose sur son visage, il a toujours l'air aussi perdu, et lorsqu'il me regarda à son tour, sa question me déstabilisa complètement. C'est simple, si je n'avais pas été assise je serais sûrement tombée à la renverse tellement je ne m'y attendais pas. Et là, rien du tout, les mots étaient coincés dans ma gorge sous la surprise, impossible de dire quoi que ce soit. Un coup d'œil à mon collier, avant de revenir à ses yeux et je sens que les choses sont sur le point de changer. Pourtant, alors qu'une chance incroyable se présente, tout se bouscule dans ma tête. Est-ce que je dois vraiment faire ça? Lui dire la vérité et bouleverser sa vie parfaite au bout de cinq ans? « Je... On.... » J'étais ta petite amie, on sortait ensemble, je suis le vrai grand amour de ta vie. Voilà ce qui aurait été logique de dire, mais les mots n'arrivaient pas à sortir. Je crois que j'avais peur, peur que malgré le fait qu'il retrouve la mémoire, qu'il ne me choisisse pas, peur aussi de détruire son bonheur actuel... J'avais tellement d'interrogation... Et la fatigue ne m'aidait pas à réfléchir clairement. Non, je ne pouvais pas... Pas ici, pas maintenant, pas comme ça... Je me levais soudainement, je devais avoir l'air aussi perdu et troublé que lui. « Je suis désolée, je dois partir... Excusez-moi. » Sans plus attendre, je quittais la pièce rapidement... En réalité on aurait plus eu l'impression que je prenais la fuite, et c'était clairement ce qui se passait. J'interpellais une amie infirmière dans le couloir pour la supplier de prendre Do Hyun en charge puis je courrais jusqu'aux vestiaires. Je me posais une seconde. Mon cœur souffrait, ne comprenant même pas pourquoi j'avais gardé le silence sur une chose qui aurait pu me libérer, mais j'ai agi avec ma tête, avec ma raison et non avec mon cœur. Sans plus attendre je me changeais et quittais l'hôpital sans demander mon reste, comme si j'avais peur que tout ceci me rattrape.

texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel

_________________
Invité
INFORMATIONS
Invité
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri Ven 19 Fév - 19:30



Souviens-toi
ft. Kim Hye Ri

Plein de choses aussi diverses et perturbantes me viennent en tête à l’instant ou son pendentif s’échappe de sa blousse comme s’il voulait se faire voir du monde entier. Mon regard s’était instinctivement fixer sur ce pendentif qui aurait pu être des plus commun pour tous le monde, mais apparemment pas pour moi. Cette clé de sol et de fa me faisaient ressentir des émotions particulières que nul ne pourra décrire à ma place. S’en devenait perturbant de ressentir de telles choses au travers d’un seul objet en l’occurrence une chaine pendentif ; le pire est de savoir si toutes ses images – ses mots que j’entends font véritablement parti de mes souvenirs ou non .. en fin de compte ça me perturbait beaucoup.
Moi qui au départ étais bien plus qu’agité par ma présence à l’hôpital ne l’étais plus dû tout. La jeune infirmière qui avait tant de confiance en elle s’était elle aussi murée derrière un silence immuable avant de balbutier deux ou trois petits mots sans queue ni tête en tout cas rien qui ne puisse répondre à la question que je lui avait poser « est ce qu’on se connaissait ? ». Rien ne répondait à cela !
Elle ne fit que se relever troublée en balbutiant « je suis désolée, je dois partir… excusez – moi » , sans attendre une seconde que je ne la rattrape elle s’éclipse ou plutôt prends la fuite et avant que je ne l’ai rattraper quelqu’un d’autre me rattrape pour prendre sa place. Je reste avec mes doutes, mes interrogations, mes craintes… est ce une réponse positive ? Ou bien plus que cela ?
Je soupire et répond au mieux à la nouvelle infirmière n’ayant plus le cœur à l’ouvrage, jusqu’à ce que le médecin arrive je reste calme pour qu’un feu vert me soit donné et enfin la sortie.
A ma sortie je rejoins mon vestiaire. Au diable l’évaluation avec les séniors car cette fois mon esprit est occupé par quelque chose d’autre qui me semble beaucoup plus important.


# The end #


texte ocean wings / img onyxeyes@tumblr / code diesel
INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Souviens-toi ! ft Kim Hye Ri

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - avril-