Partagez|
we're like parallel lines : always close, never together.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 6:51

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


aujourd'hui n'a pas été une journée très satisfaisante. à vrai dire, c'est le cas depuis déjà un bon bout de temps. si hide a la chance de pouvoir être servi en tout temps et toutes saisons, ce n'est pas le cas de koshi : les recettes sont moins fructueuses durant l'hivers qu'en été. rien de surprenant jusque là, puisque les températures en corée peuvent être vraiment basses. et bien que la vie ne s'arrête pas pour autant de fonctionner à cause du froid, c'est une évidence que les habitants de la capitale ne s'amusent guère à trop traîner dehors lorsque les celsius dépassent les moins dix ou moins vingt, dans le pire des cas. c'est un désavantage considérable pour koshi, qui se doit de rester le plus longtemps à l'extérieur pour s'assurer de ne manquer aucune opportunité, et ce, malgré oh combien il peut se les geler sur les marches de ses ruelles habituelles. le pire, c'est qu'il ne peut même pas abandonner ses tenues bien trop légères pour en adopter des plus chaudes et confortables, car il perdrait l'atout physique qui attire toujours les regards en premier lieu. koshi a lui même du mal à accepter l'idée, pourtant c'est vrai, c'est son look qui fait tout. les plus généreux avec lui sont toujours des hommes ou des femmes bien plus âgées que lui, or la différence entre les deux sexes saute aux yeux. d'une part il y a un sentiment maternel, et de l'autre, un sentiment plus dérangeant, plus pervers. la pitié ne vient toujours qu'en seconde place. les mains plongées dans le fond de ses poches de short, le cadet s'assure par réflexe et habitude de s'assurer que son argent est toujours là, présent et à proximité. maintenant qu'il a terminé son service pour la journée, il s'en vient poser sa veste contre ses jambes pour tenter de les réchauffer un minimum alors qu'il jette un coup d’œil au pendentif qu'il porte autour du cou, lui indiquant l'heure. son jumeau ne devrait tarder, car ce n'est pas rare qu'ils se rencontrent dans cette rue à la fin de la semaine, pour faire le bilan de leur récolte hebdomadaire. pour tout dire, koshi est nerveux, appréhende la réaction de hide lorsqu'il lui présentera son butin. or le cadet n'a guère le temps de se tracasser la tête avec ça, car l'objet de ses angoisses le rejoint assez rapidement sur sa marche. « hey, t'es en retard. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 9:18

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


hide était plus que satisfait en glissant ses doigts dans les poches bien remplies de sa veste. en temps normal, il ne tombait que sur des étudiants de son âge qui n'avait que des pièces de monnaie à taxer, mais aujourd'hui avait été son jour de chance, puisqu'il avait eu le loisir de tomber sur une vieille dame en fauteuil roulant qui semblait avoir fait des économies pour le restant de sa vie. peut-être faisait-elle des économies pour ses enfants, peut-être même qu'elle comptait utiliser cet argent pour des quelconques problèmes de santé. ça n'avait pas été son problème, pas lorsqu'il lui avait gentiment et surtout faussement proposé de l'aider à pousser son fauteuil roulant, ne gâchant pas l'occasion se présentant de manière aussi attrayante juste sous son nez. c'était une véritable tentation du diable, et le japonais ne savait jamais résister à un tel piège. il n'avait absolument pas prévu que la vieille dame en question n'attrape ses doigts baladeurs autour de son cou, plus précisément sur le pendentif doré qu'elle arborait là, et encore moins qu'elle se mette à beugler comme une chèvre enrhumée. hide n'avait jamais couru aussi vite, sous les regards surpris et choqués des passants autour de lui et les protestations de sa victime dans son dos. une fois certain qu'il n'était pas suivi et repéré, le pickpocket put se permettre de souffler, dissimulé derrière des poubelles remplies jusqu'à ras bord. il allait devoir arrêter sa chasse au trésor pour le moment. en reniflant bruyamment, portant la manche de sa veste jusqu'à son nez pour vérifier que son nez coulait pas à cause du temps de merde qu'il supportait depuis que l'hiver s'était annoncé en ville, il cherchait des yeux son jumeau, dans la rue ou ils avaient pour habitude de se retrouver pour faire les comptes de leur récolte. il trouve koshi installé sur une marche d'escalier avec sa veste sur ses genoux, ses sourcils se fronçant automatiquement en apercevant ses épaules nues. si ça ne tenait qu'à lui, il aurait déjà rhabillé son frère en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Malheureusement, il était complètement impuissant face à cette situation.  « commence pas okay, j'ai eu des emmerdes. déballe tout ce que t'as. » joignant le geste à la parole, il sortit l'argent et les quelques bijoux qu'il avait dissimulé toute la journée dans sa veste, un sourire fier aux lèvres. ils allaient avoir de quoi manger à leur faim pour quelques jours, c'était déjà une bonne nouvelle.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 18:50

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


la présence de l'ainé à ses côtés arrive à lui faire oublier la sensation brûlante du froid contre sa peau. sa veste quitte finalement ses genoux pour venir vêtir ses épaules. le cadet fouille de sa main libre dans sa poche de short, alors que ses sourcils se froncent aux propos de son jumeau. ce n'est pas rare que cela se produise. c'est un aléa de la rue à laquelle il faut être préparé, et bien que koshi sait que hide sait se débrouiller seul de son côté, il reste toujours inquiet, angoissé qu'il finisse un jour par se faire prendre et qu'on l'éloigne de lui. il ne le supporterait probablement pas. c'est pourquoi une telle chose ne peut se résoudre à arriver, ils doivent s'en assurer personnellement, quitte à connaitre plus de mauvais jours que de bons. du moment qu'ils sont ensemble, le reste n'est pas si pire. « des emmerdes ? est-ce que ça va ? » il n'a pas l'air d'être physiquement blessé, ni même émotionnellement, ce qui est plutôt rassurant. or on est jamais assez prudent. koshi agresse sa lèvre intérieure alors qu'il se décide enfin d'une main tremblante à ressortir les quelques maigres billets de sa poche. il a honte, et s'empresse de rajouter son butin à celui d'hide pour ne pas que la différence soit si choquante. son regard évite à tout prix celui de l’aîné. à la place, il se focalise sur le ciment se trouvant sous ses pieds, tandis que ses doigts viennent se reposer sur ses cuisses. il hésite pendant de longues secondes à s'expliquer, ou à simplement s'excuser pour ne pas ramener autant que lui, pourtant l'envie lui brûle la langue. « je sais que c'est peu... mais j'ai fait de mon mieux. » n'est-ce pas là le principal au bout du compte ? cela serait vraiment mal honnête de la part d'hide de contredire l'idée, car il est le premier spectateur de son quotidien : obligé de se lever de bonne heure, il n'est presque jamais là pour saluer son frère le matin. et considérant le fait qu'ils se sont fixés un créneau horaire pour se rejoindre en fin de journée, cela veut dire que koshi passe considérablement plus de temps dehors, à espérer pouvoir rendre son frère fier à la fin de semaine. ce qui n'arrive au final qu'assez rarement, à son plus grand regret.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 19:06

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


son frère s'inquiète pour lui, bien sûr qu'il le fait. hide partage les mêmes soucis que lui, il s'imagine toujours devoir faire face à l'atroce scénario que d'apprendre que koshi s'est fait embarqué par des types sans nom et dont personne ne connaissait le visage. l'idée qu'on puisse lui arracher son frère sans même lui demander la permission avant le terrifiait plus qu'autre chose, parce qu'après tout, ils n'étaient encore que des enfants, ils n'avaient aucun droit à ramener leur fraise sur les gestes des adultes. et pourtant, dieu seul sait que ces soi-disant adultes étaient plus corrompus qu'ils ne l'étaient en vivant au jour le jour par des crimes de délinquants de bas-étage.  « bien sûr que je vais bien, j'suis pas une tapette. » il aurait pu être plus doux, le rassurer gentiment en le touchant pour lui faire comprendre qu'il appréciait son inquiétude. mais ça se passait toujours comme ça entre eux, koshi devait décrypter et décoder tous les signaux visuels qu'hide lui envoyait, et il arrivait que le courant ne passe malheureusement pas. dans ce genre de situation, hide se sentait plus frustré vis-à-vis de lui-même que de sa réplique, parce qu'il était celui qui ne savait pas s'exprimer correctement. koshi était déjà bien gentil de faire des efforts pour lui alors qu'il avait un caractère de merde qui lui faisait plus de mal que de bien. son regard d'aigle observe les maigres liasses que son jumeau ajoute à leur butin, et il hausse un sourcil, le jugeant clairement et attendant sans les demander explicitement des explications. ça ne pouvait pas marcher comme ça, hide ne pouvait pas se permettre de ramener un coffre-fort pendant que son frère ne ramenait que de la vaisselle rouillée. c'était soit les mêmes efforts des deux cotés, soit ils étaient fichus. sa bouche s'ouvre avant même que son esprit ne lui ordonne, le venin qu'il crache dirigé en direction de koshi. « génial, tu pourrais t'acheter quoi, un chips avec ça. je vois que ça paie, de sortir à moitié à poil pour les yeux du grand public. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 19:28

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


koshi n'a jamais apprécié que ce terme échappe les lèvres de son frère. tapette. cela lui rappelle trop bien leur père et ses stupides principes du moyen-âge, et c'est toujours frustrant pour le cadet de constater que malgré ses nombreuses tentatives pour éduquer son frère, il continue d'utiliser la méthode du père kanou. malgré le propos plus insultant qu'autre chose, c'est toujours rassurant de savoir que rien de bien grave ne s'était passé. il manque clairement des détails et des explications à toute cette histoire, mais présentement il n'est probablement pas dans la meilleure position pour oser ouvrir la bouche et faire une remarque sur le manque de coopération de son jumeau. un simple « je vois. » fraye ses lèvres alors qu'il essaye tant bien que mal d'esquiver le regard noir qui lui est accordé. koshi s'y était attendu, à cette expression déçue, mais il n'aurait jamais pensé que hide réagirait de cette manière. peut être qu'il pensait se prendre une réflexion dans la gueule, mais certainement pas ce genre de reproche. crédule, le cadet n'arrive pas à balayer cet air offensé de ses traits. s'il est patient et compréhensif avec le caractère merdique de son frère, il y a néanmoins certaines choses qu'il ne peut tolérer d'entendre. et là, autant dire que l’aîné est tombé en plein dans le sujet qui blesse. « ferme là, tu as tes méthodes, j'ai les miennes. » si koshi ne critique jamais son quotidien, c'est parce qu'il ne le vit pas. on ne peut pas se permettre de juger et de critiquer une situation qu'on a pas vécu, et quelque part, réaliser que hide n'a pas encore compris la leçon le déçoit réellement. bien sûr qu'il n'est pas futé, pourtant c'est la base de beaucoup de principes importants. notamment celui de l’injustice. parfois ce n'est pas forcément la quantité d'efforts qui paye, c'est exactement comme la sélection naturelle, ou la création des classes sociales : certaines personnes sont simplement plus aptes, ou plus aidées à arriver à un but, et c'est le cas de son jumeau, qui est capable d'aller contre la loi et le respect d'autrui, or koshi ne le pourrait jamais. « il n'est pas question de ma tenue ici, tu sais qu'en hivers c'est plus difficile de gagner de l'argent. sauf que bien évidemment, comme tu bosses dans l'illégal, tu ne connais pas ce problème, c'est tout. » il ne sait même pas pourquoi il gaspille sa salive à essayer de faire comprendre la situation à l’aîné. car au fond il sait d'ores et déjà qu'il n'en fera qu'à sa tête, et passera outre ses explications pour lui donner tord.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 15 Fév - 19:43

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


il y avait des choses à dire et d'autres qu'il valait mieux garder enfouies, mais hide ne savait pas ce que ça voulait dire, de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. il avait toujours appris à dire les choses comme elles étaient, crues et rudes quitte à blesser son entourage et les personnes à qui il s'adresse de la sorte. il aurait dû prendre des pincettes avec son frère cependant, et il le comprends le moment ou ce dernier l'envoie bouler avec une réplique aussi critique que la sienne. hide lève les yeux au ciel lorsque koshi lui demande de se la fermer, récupérant ce qu'ils avaient placés devant eux pour les ranger dans ses poches. on ne sait jamais quel genre de pourri passait par là, et il ne comptait pas laisser n'importe qui leur voler ce qu'ils avaient durement gagnés.  « direct tu te mets sur la défensive, c'est que j'ai visé juste, non ? » il est sarcastique et il aurait aimé pouvoir plaisanter, mais son visage est dur et son regard a de quoi glacer le sang de son jumeau, qu'il fixe intensément. il ne savait pas d'ou lui venait cette soudaine déception qui s'emparait de lui. peut-être que les conditions de vie déplorables qu'ils subissaient depuis qu'ils avaient officiellement arborés le titre d'orphelins faisaient enfin leur effet sur lui, à la façon d'une drogue ou d'une bombe à retardement. ses doigts frottent sans aucune tendresse son menton, ses yeux lâchant la silhouette de koshi pour se fixer sur la rue devant eux et les passants qui défilent comme un courant. tout aurait été tellement plus facile s'ils avaient encore leurs parents. koshi n'avait jamais eu la vie facile à cause de leur paternel, mais au moins, ils avaient un toit et de quoi manger à leur faim. aujourd'hui, ils se retrouvaient sans rien et sans personne, et la seule personne sur laquelle ils pouvaient compter, soit eux-mêmes, semblait changer du jour au lendemain, à son plus grand désespoir. « ouais ouais, abrège. toujours est-il que je ramasse plus de fric que toi, donc soit tu mets les bouchées doubles, soit tu pars dans l'illégal qui porte ses fruits. » il a l'impression d'entendre son défunt père parler à travers sa bouche, et il se sent coupable en observant la façon avec laquelle koshi se met sur ses gardes autour de lui, définitivement mal-à-l'aise avec l'ambiance qui s'était désormais installée.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 16 Fév - 4:41

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


c'est difficile à estimer. quand leur relation a commencée à basculer aussi dangereusement sur la balance. certes le décès de leurs parents y est pour quelque chose, mais le brun est persuadé quelque part que ce n'est pas tout, que ce n'est qu'une surface dissimulant un détail bien plus subtile. serait-il possible que son jumeau lui tienne rancœur de quelque chose ? désirait-il reprendre la place qu'a du abandonner involontairement leur père ? ce sont des questionnements que le cadet arrive à se poser régulièrement, car en tant que frère, et autre membre de leur famille, il a l'impression d'être tout autant responsable de leur chute. or, koshi n'a toujours pas mis le doigt sur la fissure, il continue de la chercher en espérant pouvoir la découvrir un jour, et ainsi la raccommoder, pour qu'il puisse enfin retrouver sa moitié. le cadet ne peut cependant pas nier ces sentiments de solitude, d'abandon, qui sont présents alors qu'il continue de mener son enquête. ce n'est peut être pas l'intention de hide de lui faire du mal, on ne peut réellement le savoir, pourtant il y arrive avec une facilité presque déconcertante. « non. à ce que je sache je ne suis pas une pute, ce n'est pas mon job que tu accuses, c'est mon identité hide. » c'est la partie qui lui est honnêtement la plus douloureuse à entendre de ses lèvres. koshi n'arrive pas à comprendre d'où vient ce comportement, car jusqu'à preuve du contraire, son double n'était pas comme leur père. ça ne l'amusait pas de critiquer et de se moquer de ses tenues jugées comme trop féminines ou particulières. pourtant aujourd'hui, pour une raison qui échappe au plus jeune, il ose. si cette attaque n'est déjà guère simple à entendre et à accepter, ses prochaines réflexions ne sont pas meilleures. à la manière dont hide s'exprime, on pourrait presque remarquer le brin d'autorité dans sa voix, dans son vocabulaire. c'est comme s'il ne lui laissait aucun choix. ses mains s'enroulent fermement autour de ses bras, maintenant tremblants, alors que son regard se fixe aveuglement dans la direction opposée de son jumeau. malgré oh combien il s'était attendu à une réaction négative de sa part, son comportement ne fait qu'enfoncer ce couteau qui s'est implanté petit à petit au creux de sa poitrine au cours des derniers mois qu'ils ont pu passer ensemble. une part de lui aurait envie de pleurer, tandis que l'autre n'attend qu'une seule chose : pouvoir lui sauter à la gorge et lui rappeler sa place dans cette famille. finalement, malgré la tentation, koshi opte pour la diplomatie, et prend sur lui pour ne pas montrer oh combien la situation peut l'affecter. « soit je criss mon camp. à ce que je sache, j'ai encore le droit de diriger et de planifier ma vie comme j'en ai l'envie. donc si t'es pas content c'est pareil. » avoir à être sec et méchant sur les bords ne le réjouie jamais, pourtant ce qui l'attriste, c'est de savoir que c'est l'une des seules méthodes pour se faire entendre avec son jumeau.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 16 Fév - 15:08

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


hide s'était promis de ne jamais devenir un homme aussi immoral et rude que son père, parce qu'il avait trop de fois vu la douleur qui flashait dans les yeux de son jumeau lorsque leur paternel se permettait de lui crier après pour un détail, ou lorsqu'il lui ordonnait de faire mieux à l'école alors qu'il était celui ayant les meilleurs notes des deux. et pourtant, il avait l'impression de faillir à cette promesse aujourd'hui, parce que c'était les mots de son père qui traversait sa bouche et les gestes de son père qu'il utilisait envers celui qu'il adorait plus que tout. mais il le niait en bloc intérieurement, parce qu'il ne pouvait pas se résoudre à accepter le fait que son paternel avait déteint sur lui. il avait son propre nom et même s'il portait encore celui de leurs défunts parents, ça ne voulait rien dire. il se battait encore pour joindre les deux bouts et malgré tout, il se retrouvait plus à pousser koshi au loin plutôt que de l'attirer contre lui. koshi est clairement blessé et il le lui fait comprendre en rétorquant, et hide se retrouve comme un con à fixer les vitrines devant eux et les objets derrière en se demandant ce qu'il y avait à répondre à cela. pas grand-chose malheureusement. « qu'est-ce que tu veux que je te dise, tu crois que ça m'amuse de te voir faire les yeux doux à ces connards ? » c'était certainement la pire partie de l'histoire, celle ou il retrouvait son frère occupé à être un gentil garçon auprès d'une dame ou d'un homme qu'il ne connaissait ni d'ève ni d'adam. hide savait mieux que quiconque que c'était uniquement pour leur soutirer leur argent en tirant sur leurs cordes sensibles, leur empathie et leur pitié, mais ça le révoltait toujours de le voir agir de la sorte. il ne savait pas ce qui était le mieux, le frère qui était obligé d'être aimable et mielleux avec des inconnus ou le frère qui fouinait dans les poches des passants sans aucun remords. ni l'un ni l'autre n'était glorieux, c'est le cas de le dire. mais ils ne savaient pas ce qu'ils subissaient jour après jour, la faim, la fatigue, la peur et le doute lorsque l'un d'entre eux disparaissait et ne semblait pas sur le point de revenir. il y avait une anxiété constante en eux, celle de ne pas survivre un jour de plus après tous leurs efforts pour rester en vie en comptant sur leurs propres moyens, et celle de se voir retirer la seule personne sur laquelle ils pouvaient compter dans ce monde. quoi que, hide arrivait très bien à faire ça tout seul, à tirer sur le lien qui le reliait à koshi comme pour en tester sa force. ses prochains mots font voler ses doigts autour de son poignet, pour le forcer à se tourner vers lui. « commence pas à monter sur tes grands chevaux avec moi, parce que je vais te botter le cul jusqu'en bas. et tu te barre nul part, je te rappelle qu'on est deux dans ce merdier, si tu commence à te la jouer solo', ça va mal tourner. » et ça va mal-tourner principalement parce qu'il y a une menace présente dans les yeux d'hide, quelque chose qu'il essaie de presser sur les épaules de son frère pour le forcer à s'avouer vaincu.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 16 Fév - 19:13

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


un lourd soupire passe les lèvres du brun, alors qu'il se recule jusqu'à ce que son dos ainsi que l'arrière de sa tête puissent se reposer contre la roche du mur. c'est impossible de manquer l'air inquiet de son jumeau, impossible de ne pas remarquer le venin dans ses propos. c'est rassurant quelque part, de constater qu'il n'est pas le seul incroyablement dérangé par ces regards qu'on ose lui accorder la majorité du temps. koshi n'a jamais douté de l'instinct protecteur de l'ainé, seulement, c'est toujours dommage de remarquer à quel point il ne sait simplement pas bien le montrer. peut être que le cadet aurait pris un autre chemin, une autre solution si on lui avait laissé l'opportunité de choisir, or ce n'est pas le cas. sa nature juste l'empêche d'aller se frotter à l'illégal, et ses principes l'empêchent de faire le mal, de négliger autrui pour son propre bien être. ce qui ne lui laisse au final qu'une poignée de portes à pouvoir franchir. instinctivement, on pourrait se dire que chercher à aguicher certaines cibles n'est pas mieux, cela reste de la manipulation, or sur échelons, koshi préfère amplement se résoudre à ceci plutôt que d'aller voler des personnes qui gagnent avec mérite leur argent. « parce que tu crois que ça me fait plaisir de constater qu'on me donne de l'argent simplement parce que je suis mignon et non par compassion ? » il n'a jamais apprécié le regard d'autrui. et c'est toujours pire si ces regards se trouvent être déplacés. c'est vrai que ce n'est pas commun pour un garçon de se vêtir de shorts aussi courts et serrés. d'habitude ils arrivent facilement au genou et restent plutôt larges, pourtant esthétiquement, koshi n'en a jamais voulu. ce côté jugé comme féminin est à la fois grossièrement critiqué comme aimé, cela dépend seulement du public concerné. et si ça peut le déranger qu'on arrive à sexualiser autant son style vestimentaire lorsqu'il le porte aussi innocemment, il lui en est également reconnaissant, car cela lui sauve la vie. toujours appuyé contre la paroi du mur, le cadet redresse ses jambes pour qu'elles viennent se reposer sur sa poitrine. de là, il enlève une nouvelle fois sa veste pour faire en sorte qu'elle recouvre le plus de peau possible. dans le processus, le brun remarque les doigts de l’aîné se serrer autour de son poignet. son regard se pose automatiquement contre le sien, alors qu'il tire doucement contre son emprise. « est-ce une menace ? » son sourcil se hausse à la grossièreté de ses propos, tandis qu'il libère finalement sa main. « qu'est-ce que tu peux faire de toute façon, me séquestrer ? si j'ai envie de partir, je le ferai, et tu ne pourras pas m'en empêcher. maintenant sois patient et compréhensif, l'argent viendra lorsqu'il viendra. » ce n'est pas comme s'il pouvait simplement claquer des doigts et réclamer une montagne de billets.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Jeu 18 Fév - 15:19

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


il pouvait sentir une colère sourde s'éveiller en lui, le faisait gronder comme un chien sauvage en essayant de dominer de son regard sombre son jumeau, qui semblait déterminé à ne pas lui laisser avoir la main dans cet échange plus qu'animé. hide n'aimait pas avoir tort alors que la plupart du temps, il n'ouvrait la bouche que pour dire des conneries qui donnait envie à son entourage de lui frapper la tête dans un lampadaire pour voir si ça le ferait revenir à ses esprits. il y avait des jours ou il avait simplement envie de tout foutre en l'air, de mettre son poing dans le visage des hommes qui encerclaient son frère pour le complimenter sur son apparence physique. mais il se retenait tant bien que mal en rongeant son frein dans son coin, attendant tristement que koshi ait fini ses affaires et que ces types ne le laissent tranquille. hide savait qu'il n'aurait pas la patience de tenir le coup très longtemps, parce que plus il venait à être témoin de ce genre de scènes, plus il ressentait l'envie de chasser ces rapaces qui tournoyaient autour de son frère. « 'devrais pas te plaindre. l'unijambiste de la rue principale n'a pas autant de chance que toi. » ils n'avaient malheureusement pas tous la tête pour l'emploi, et c'était peut-être atroce que de parler de chance, mais koshi était avantagé par son physique, contrairement aux autres clochards qui suppliaient pour une pièce et qui n'obtenaient que des regards dégoûtés ou méprisants  sur leur chemin. laissant koshi récupérer son bras de mauvaise grâce, hide tends ses jambes devant lui sur les marches, s'appuyant à l'aide de ses mains pour conserver une position assisse correcte. ils ne devaient pas avoir fière allure comme ça, entre koshi qui était à moitié dénudé malgré la météo et hide dont les vêtements étaient déchirés à de nombreux endroits. ses yeux s'assombrissent en tombant sur ce groupe d'étudiantes trop propres à son goût, que ce soit de leurs chaussures neuves jusqu'à leurs faux ongles. « tu dis ça mais tu serais le premier à crever de faim, vu le peu de sous que tu ramène à toi tout seul. et par le temps qu'on aura assez de fric, on sera déjà en train de pourrir dans le caniveau. » il évite consciencieusement le regard de son jumeau, qui doit certainement le juger pour ses propos. il n'en avait pas honte, c'est ce qu'il pensait vraiment. être honnête ne lui avait jamais semblé être un défaut, mais aux yeux des autres, il fallait toujours que c'en soit un.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Jeu 18 Fév - 16:00

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


les sourcils du plus jeune se froncent dans le mépris aux propos de son jumeau. il n'arrive réellement pas à comprendre ce qui le motive à dire ça, ni même ce qu'il attend de sa personne, car koshi ne s'est jamais plain à proprement parlé de la situation. certes elle n'est pas simple à vivre, certes ça le rend incroyablement mal à l'aise d'être réduit au statut d'objet par des créatures aussi vulgaires que celles qu'il croise chaque jour dehors, or ça ne l'empêche pas d'avoir connaissance de la misère qui les entour. l'horreur qui s'y passe est honnêtement difficile à passer outre, si bien que le cadet n'arrive pas à comprendre comment on peut les ignorer. on ne naît pas tous avec une cuillère en or dans la bouche, ça koshi en a que trop bien connaissance, ce pourquoi il ne trouve aucun but intelligent aux propos de l’aîné, si ce n'est encore une fois essayer de le rabaisser. son air est crédule, alors qu'il cherche presque dans la défiance le regard de l’aîné. ce n'est pas forcément dans ses habitudes de s'agacer ou de s'énerver, or hide ne l'aide vraiment pas présentement à garder son calme. « qu'est-ce que tu nous fait là ? d'abord tu m'insultes pour faire ma pute sur le trottoir et maintenant ça ? » jusqu'à preuve du contraire, koshi ne s'est jamais montré faible, et ce malgré les propos de leur père qui insistait toujours à le lui rappeler. ce n'est pas parce que son corps est affaiblit par son manque d'exercice et de nourriture que cela veut dire qu'il se retrouve tout en bas de la chaîne alimentaire. les plus intelligents de ce monde ont pourtant à de nombreuses reprises évoqué le fait que la force et l'usage des poings ne sont que des outils utilisés par les faibles, et que les véritables personnes fortes de ce monde savent se débrouiller uniquement avec leur force d'esprit, leur tête. et c'est le cas du brun. certes il ne s'appelle pas mr muscles, mais ce qui est certain, c'est que son cerveau pèse probablement plus que la moyenne, et que survivre ne serait pas un obstacle qui le ferait trébucher. et même si c'était le cas, il arriverait toujours à se relever et à continuer sa course, car contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, koshi est bien loin d'être faible. il ne peut pas l'être, n'a jamais pu. « j'arrive à survivre avec un ventre plus qu'à moitié vide, or ce n'est pas ton cas. tu crèverais en premier, et ça je te l'assure. » ses doigts glissent dans ses mèches alors qu'un soupire passe ses lèvres semi agacé. son frère n'arrête pas de se plaindre sur leur situation, sur le fait qu'ils finiraient à crever de leur manque de moyens, or comme il a pu très intelligemment le conclure quelques minutes auparavant, certaines personnes sont dans de pires conditions que la leur. « t'es bien naïf pour croire que je me laisserais crever dans un caniveau. tu as peu d'estime de toi mon garçon. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Jeu 18 Fév - 16:30

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


la bombe qu'il avait essayé de déclencher depuis le début de cette conversation stupide avait finalement explosée, koshi s'emportait face à des mots qui n'avaient ni queue ni tête et qui ne le visait que dans le but de le rabaisser. c'est hide qui se retrouvait le premier surpris de son humeur exécrable aujourd'hui, parce que ce n'était pas son genre de se laisser aller à cracher sur les gens de la sorte. oui, il disait des choses crues et bien saignantes, mais il ne se permettait jamais de manquer de respect à quelqu'un juste pour le plaisir. peut-être bien que ça avait commencé depuis longtemps, ce changement en lui, et qu'il n'avait tout simplement rien vu venir. ses pouces se portent à ses tempes, qu'il masse dans l'espoir de se débarrasser de la migraine qui s'empare peu à peu de lui, claquant sa langue contre son palais au ton qu'emploie koshi pour lui répondre. « c'est bon, ferme-là trente secondes. c'est pas en faisant l'effarouché que ça va s'arranger, okay ? » c'était en quelque sorte sa manière de demander à son jumeau de se calmer, parce qu'hide n'avait aucune idée de ce qui pourrait arriver s'il venait à s'emporter. bien sûr, ce n'était pas la première fois que ça arrivait, mais les crises de colère qu'il provoquait n'était jamais agréable à subir, surtout pour koshi. la dernière fois qu'ils s'étaient disputés de la sorte, hide avait mis un sacré bordel dans l'auberge de jeunesse ou ils restaient, et ils se seraient certainement retrouvés à la rue si koshi ne l'avait pas obligé à s'excuser au personnel pour le dérangement occasionné. plus sa colère prenait le dessus sur sa raison, et plus hide se laissait aller à des gestes violents. peut-être était-ce l'adrénaline qu'il gagnait de ses cours de boxe, peut-être que c'était la frustration des jours médiocres qu'ils passaient dans les rues, à errer comme des âmes en peines, peut-être que c'était tout simplement destiné à arriver, ce déclic en lui. il avait prié pour ne jamais devenir comme leur paternel, mais peut-être que c'était inscrit quelque part dans son code par défaut d'être humain, et qu'il n'y avait rien qu'il puisse faire pour changer les sales habitudes qui s'étaient gravées sous sa peau et dans son esprit. le grognement qu'il contenait coule de ses lèvres lorsque son jumeau reprend la parole. « tu rêve. si jamais j'ai plus de fonds, je te boufferais pour survivre. » cette fois, sa tête est relevée et ses yeux sont rivés sur le visage de son frère, sérieux. dieu seul sait qu'il ne pourrait jamais joindre le geste à la parole, parce que l'idée de manger quelqu'un était assez affreuse en soi, alors son frère, quelle bonne plaisanterie. mais hide était comme ça, un chien qui aboyait plus qu'il ne mordait, il fallait toujours qu'il exagère et soit dramatique dans ses propos pour leur donner de l'impact. « tu feras quoi alors ? tu vas suivre un de ces gentils messieurs jusqu'à sa maison pour te faire chouchouter ? » son ton est plus que sarcastique, et un sourire narquois a pris place au coin de sa bouche. l'idée que son frère ne décide de rester avec ces hommes avait déjà effleurée son esprit, et il s'était retrouvé malade rien qu'en y pensant.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Jeu 18 Fév - 17:04

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


un rire bien moqueur passe ses lèvres. depuis quand hide parmi tant d'autres, chercherait à arranger quelque chose ? c'est dans sa spécialité de tester toutes les épices jusqu'à trouver celle qui enflammerait le plus efficacement une situation, ce pourquoi koshi n'est clairement pas dupe avec l'excuse plus que bidon de son jumeau. il ne goberait pas ça, pas après qu'il n'ait ne serait-ce que pensé à poser cette bombe à terre pour les faire exploser. à chaque action ses conséquences, et il serait presque temps que l’aîné le comprenne. provoquer, insulter ça peut être plutôt pas mal pour certains. c'est défoulant, permet de dépenser un trop plein d'énergie, or il faut être capable d'en assumer les répercutions. et dans l'immédiat, on ne peut pas dire que hide soit le plus apte à endosser ce rôle, lui qui profite de chaque opportunité pour rejeter la faute sur quelqu'un d'autre, et ce, même s'il est entièrement conscient de sa part de responsabilité. « c'est bon j'ai pigé monsieur je ne suis jamais coupable de rien. » lentement mais surement, le cadet se redresse sur ses jambes. dans la colère, il n'arrive jamais à rester assis, il lui faut marcher, bouger pour éviter de trop s'emporter sur ses propos, car contrairement à son jumeau, son but dans la vie n'est pas de se battre avec n'importe quel être vivant se trouvant sur son chemin. il n'ose même pas répondre à ses propos ridicules, préfère économiser sa salive. ça lui ressemble bien ça, de montrer les crocs sans oser faire le premier pas pour mordre. pas que koshi aimerait que ce soit le cas, car au fond il est bien loin d'être un adepte de la violence, pourtant ce qu'il déteste probablement le plus, ce sont ceux qui parlent et qui ne vont pas jusqu'au bout de leurs idées. quand on commence quelque chose, on le termine. pas besoin de tourner autour du pot pendant une décennie. un second rire moqueur passe finalement ses lèvres lorsqu'il constate que cette fois-ci hide s'agace et déverse comme habituellement son venin. le sujet de son attaque ne le surprend pas une seconde, c'était même prévisible qu'il l'utiliserait contre lui, pourtant, ce qu'il ose souvent oublier, c'est que koshi est bien loin d'être aussi susceptible et impulsif que lui. alors que le cadet tourne en rond en face de son jumeau, les bras croisés, il répond à son petit jeu en se penchant légèrement au dessus de lui, le même sourire accroché aux lèvres. « et pourquoi pas ? au moins j'aurais aucun effort à faire. » ses doigts s'approchent du visage qui ne ressemble que trop bien au sien, et viennent lui tapoter à quelques reprises la joue. « d'autant plus, c'est pas moi que ça ferait chier, mais bien toi. avoue-le. de savoir que je suis mieux en la compagnie de quelqu'un d'autre. » pour une fois, peut être que c'est lui qui sonne le plus méchant des deux, pourtant le brun est persuadé qu'il ne fait que dire la vérité. son jumeau est jaloux, possessif, et plus que tout, il est seul, au même titre que sa propre personne. il a beau faire le chien enragé, koshi sait qu'au fond il utilise la colère et la haine pour cacher une part plus sensible et vulnérable qu'il tente tant bien que mal à dissimuler. or ce qu'il a l'air d'ignorer parfois, c'est que leur peur est mutuelle. le cadet aussi craint cette possibilité de le perdre.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 22 Fév - 15:21

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


combien c'était effrayant pour lui, que de s'imaginer seul du jour au lendemain, sans personne vers qui regarder, personne pour le guider implicitement. en devenant orphelin, hide avait cru se retrouver seul au monde, mais son jumeau ne l'avait jamais quitté malgré les nombreuses insultes et coups bas qu'il lui avait offert en échange de son soutien. koshi en avait vu des vertes et des pas mûres et c'était vraiment un miracle qu'il tienne à rester près de lui malgré les conneries dont il était capable, et dont il rejetait souvent, trop souvent même, la faute sur lui. c'était bien la raison pour laquelle hide ne voyait personne d'autre à ses cotés que koshi, parce que personne d'autre n'était capable de l'accepter tel qu'il était, comme un sale gosse avec ses sautes d'humeur et ses mains baladeuses de cleptomane. alors oui, quand ils n'étaient pas plus hauts que trois pommes, il était fort possible qu'hide ait songé à marier son frère pour être sûr et certain qu'ils resteraient ensembles malgré les embûches que représentent la vie, mais comme s'unir à quelqu'un de la famille ne se faisait pas vraiment dans la société d'aujourd'hui, il avait rapidement abandonné l'idée en grandissant. ça lui faisait presque mal que de se rappeler à quel point il était innocent autrefois, et qu'il n'utilisait ses poings que lorsque les garçons à l'école se permettaient de venir leur chercher des noises, à lui et son frère. il y en avait eu un en particulier qui s'était montré atroce avec koshi, et malgré qu'hide ait essayé de le dissuader de s'en prendre à son jumeau, il avait insisté. une moue boudeuse remplace son sourire narquois comme le souvenir remonte dans sa mémoire. les gosses étaient sans pitié, au nippon. les mouvements de koshi pour se relever le ramène à la réalité, et c'est en haussant les épaules qu'il le regarde depuis les marches, l'air ennuyé. koshi était tout ce qu'il avait de plus cher en ce monde, mais des fois, il ne comprenait pas sa façon de penser. il avait l'impression que des murs s'établissaient lentement mais surement entre eux, et c'était loin d'être rassurant pour hide, qui avait peur qu'on ne les séparent plus que tout. lorsque les doigts de son frère tapotent sa joue, hide hausse un sourcil. « dans tes rêves, oui. je crois que ça me ferais des vacances plus qu'autre chose. » il ne se gêne pas pour chasser la main de koshi de son visage, une grimace mécontente au visage. comme d'habitude, sa bouche le contredisait et ce qu'il disait tout bas dans son esprit resterait à jamais secret. hide déteste ça, que son frère soit capable de lire entre les lignes et de trouver la grande faiblesse qu'il essayait désespérément de cacher derrière ses airs de petit caïd de bas-étage. alors peut-être qu'il ressentait le besoin de repousser son jumeau pour l'empêcher de creuser plus loin et de mettre le doigt sur ce qui cloche chez lui, peut-être parce qu'il sent intérieurement qu'il en a besoin pour fonctionner normalement et continuer à survivre dans leur situation. il s'imaginait, de temps à autre, ce qu'il serait devenu s'il avait été un gentil garçon bien sage. et aussi bizarre que ça sonne, il n'aimait pas ça du tout. hide n'avait jamais été fait pour rester sur les bancs de l'école et rendre fiers ses parents, oh non. il était destiné à cette vie dans les rues. « enfin, je sais pas si ils prennent les saintes-nitouches. peut-être qu'ils sont pas fans des jeanne d'arc miniatures. » son frère a beau le regarder de haut, vu qu'il se tient debout, hide sourit comme s'il avait gagné cette bataille, comme s'il savait exactement ce qu'il disait et faisait, alors qu'en vérité, il n'en avait aucune foutue idée. il ne faisait que cracher ce qui lui venait, même si ce n'était pas du tout ce qu'il essayait d'exprimer.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Lun 22 Fév - 17:05

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


koshi sait que son jumeau ment, qu'il ne pense encore une fois pas les propos qui passent ses lèvres. il n'a pas besoin qu'on lui dessine un portrait pour le savoir. c'est dans la logique des choses, en tant qu'individus qui partagent l'exacte même code génétique. malgré oh combien le fil peut parfois se tendre entre eux, il n'arrive jamais à céder et pour cause. ils s'aiment, plus que n'importe qui d'autre probablement. or pour une raison que hide tout autant que lui-même semble ignorer, l'expérience de la vie a fait que l'affection qu'ils osaient se montrer auparavant n'arrive pas à s’opérer aussi facilement aujourd'hui. à la place c'est du venin qu'ils s'échangent. ils n'arrivent plus à sortir de ces mauvaises habitudes, à l'image d'une drogue qu'on use bien trop souvent et dont on tombe dans l'addiction. la violence fait parti de leur quotidien, qu'elle se trouve au bout de leurs lèvres ou au coin de la rue, et peut être qu'au final c'est leur environnement qui détermine leur comportement. ce ne serait pas impossible. mine de rien ses propos arrivent toujours d'une manière ou dune autre à peser au fond de sa conscience, car hide représentait autrefois celui qui le protégerait et le rassurerait sur l'importance de sa présence. maintenant qu'il n'est plus là pour le lui rappeler, le brun a parfois tendance à l'oublier. les commentaires qu'il fini par ajouter ont du mal à passer, et pour tout dire, c'est toujours délicat lorsqu'hide décide de moquer cet aspect là de sa personnalité. d'une part parce qu'il n'a pas décidé de vivre avec cette chasteté en premier lieux, puis d'autre part car ça le met mal à l'aise de constater que tout le monde considère ceci comme étant une mauvaise chose. « enfin, je serais pas là pour les satisfaire sexuellement non plus, comme j'ai pu te dire je suis pas une pute. » on peut même dire que koshi est bien loin de l'être. son ton est plus agressif maintenant que l’aîné ose s'aventurer sur ce territoire qui lui fait facilement perdre tout ses moyens. ce n'est pourtant pas son intention de réagir à ses provocations, pourtant il n'arrive pas à faire la sourde oreille avec son jumeau. « et pourquoi il faut toujours que tu en viennes à ça ? tu préférerais que je me fasse sauter par des inconnus ou quoi ? » le vocabulaire vulgaire est presque choquant venant de ses lèvres puisqu'il est toujours celui faisant l'effort de parler correctement, pourtant sa colère est présentement tellement grandissante qu'il ne peut passer outre et faire abstraction de tous les propos qui ont envie de voir le jour.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 23 Fév - 15:25

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


quand hide disait tout savoir de son frère, c'était vraiment tout. même le fait que le jeune garçon ne se soit jamais retrouvé dans une situation embarrassante, derrière l'école ou dans le dos des parents, pendant que personne ne regardait. honnêtement, c'était peut-être de sa faute, parce qu'il était tellement protecteur lorsqu'ils étaient plus jeunes qu'il empêchait quiconque de s'approcher de trop près de son jumeau. ses amis, il les surveillait toujours du coin de l'oeil, et lorsque certains devenaient trop câlins à son goût, il ne se gênait jamais pour les fusiller du regard et leur faire comprendre qu'ils dépassaient les limites. pour être franc, koshi n'avait pas vraiment eu de liberté durant leur enfance, que ce soit à cause de leur paternel ou à cause de son propre frère. hide ne s'en sentait pas coupable, au moins, il avait évité le pire à son frère. il n'aurait plus manqué que koshi ne se fasse arnaquer par le premier venu, et vu comment leur père le traitait, il aurait surement été le dernier à compatir. il se retrouve à hausser des épaules lorsque le mot "pute" traverse les lèvres de koshi, jouant l'indifférence. hide aurait encore préféré devoir supporter une nouvelle famille que de laisser son frère jouer les catins dans les rues, il y avait bien trop de salopards qui traînaient dans le coin. « regarde tes vêtements trente secondes, j'ai même pas besoin de dire ce que tout le monde pense. » il était le premier à savoir que de un, si koshi portait ce genre de vêtements, c'est parce qu'ils ne pouvaient pas se permettre de s'acheter des vêtements plus chauds et surtout, qui couvriraient plus sa peau, et de deux qu'il n'avait que son physique pour espérer s'en tirer. avec le quotient intellectuel qu'il avait, koshi aurait été brillant dans les études, et il serait surement devenu quelque chose de bien, comme avocat par exemple. c'était toujours douloureux que de penser à ce qu'ils auraient pu devenir si tout s'était passé différemment, si leurs parents ne les avaient pas abandonnés du jour au lendemain. sa migraine revient dés que koshi hausse le ton à nouveau, et hide shoote distraitement dans un caillou. un peu plus et il allait vraiment s'énerver pour de bon. il ne savait pas si c'était à cause de leurs apparences ou de la tension qui pesait entre eux que les passants les évitaient de la sorte, en faisant un énorme détour pour ne pas passer près d'eux, mais son regard noir n'aidait en rien. « oh bah je sais pas moi, peut-être que si tu remuais tes fesses, tu ramènerais plus de fric aussi ! » hide se retrouve à crier également, et cette fois-ci, les passants sont définitivement troublés par leur duo. il peut apercevoir les vendeurs du magasin juste en face de l'escalier ou ils étaient installés les espionner derrière les boites de chaussures de la vitrine, alerté par leurs cris. cette histoire allait définitivement mal se terminer.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 23 Fév - 18:13

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


que hide se montre méchant envers lui n'est en rien nouveau. au fil du temps, les insultes s'éparpillent, s'entassent en nombre, et si koshi apprend difficilement à vivre avec, il y a des moments où malgré toute sa patience, toute sa force, il n'arrive pas à supporter ces piques, ces coups de couteau que son jumeau cherche si désespéramment à planter dans sa peau, à enfoncer de plus en plus jusqu'à ce que l'hémorragie soit trop importante pour être arrêtée. quelle ironie, de vouloir déverser le sang d'un être qui possède exactement le même que le sien. en blessant le brun, en le faisant souffrir, c'est comme si au fond il cherchait à se faire du mal à lui même, et peut être qu'au final, là est son véritable but. lorsqu'on se déteste, ce n'est probablement pas simple de cohabiter avec un frère qui porte l'exact même visage. ce n'est pas évident, de devoir y faire face dans les mauvais moments, car à l'image de ces cartoons avec l'ange et le démon au dessus de votre épaule, c'est comme si vous ressentiez l'exacte même chose en temps réel. la lutte se divise en différentes dimensions : une ancrée dans l'espace temps, puis une où on a simplement l'impression de se faire face, de devoir affronter nos plus grandes craintes en tête à tête avec notre réflexion dans le miroir. koshi peut comprendre ce combat intérieur que doit ressentir hide, car parfois ce problème le concerne aussi, pourtant à ses yeux ça n'excuse en aucun cas son comportement. « c'est bon, j'en ai assez entendu. » c'est difficile de manquer la manière dont ils ont l'air d'effrayer les passants, pourtant c'est compréhensible. la colère monte, bouillie dans ses veines, et malgré ses nombreuses tentatives à garder son calme, le cadet cède. il s'approche du plus grand, et sans aucune douceur, le relève pour finalement le repousser violemment contre le mur en pierres se trouvant derrière eux. c'est certain que dans le processus il a du lui blesser le dos ou la tête, pourtant dans l'immédiat, koshi n'en a vraiment rien à cirer. ses doigts dans ses cheveux et son avant bras contre sa gorge, il n'hésite pas à ajouter de la pression et à couper l'air des poumons de son jumeau. son regard reste bloqué dans le sien, tandis qu'il l'admire lutter contre son emprise. bien qu'il soit quelqu'un de petite taille, sa force n'est pourtant pas à sous estimer, surtout lorsque l'adrénaline roule dans ses veines. lorsqu'il juge qu'il en a assez fait, le cadet le relâche vulgairement en lui susurrant un « je te déteste. ». il lui tourne le dos, s'éloigne de la scène à grandes foulées, déterminé à simplement foutre le camp et ne jamais revenir. en espérant que l'autre ne le suivrait pas, tel l'être têtu qu'il est.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

avatar
INFORMATIONS
Wons : 210
Messages : 162
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 23 Fév - 20:48

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


c'était presque triste que de constater que plus koshi essayait de recoller les morceaux entre eux, plus hide faisait tout pour les écraser et les jeter au loin, pour empêcher son jumeau de les retrouver. il n'y avait rien à faire, c'était une mauvaise graine implantée dans son cerveau qui continuait de grandir parce qu'il l'arrosait et la nourrissait de ses insécurités et de sa haine envers le monde entier. tout ce qu'il ne disait pas, il s'en servait pour transformer sa colère et la rendre plus dangereuse encore. il n'avait sincèrement aucune idée de ce qui le poussait à s'en prendre à son frère comme ça, jour après jour, alors que la souffrance qu'ils vivaient était celle qu'ils partageaient. peut-être parce que koshi était le reflet que le miroir lui renvoyait, et que ni ce reflet ni la copie originale n'était assez bon à ses yeux. hide ne s'attendait en tout cas pas à ce que koshi ne décide de s'en prendre physiquement à lui, parce qu'il favorisait toujours les armes verbales que celles que représentaient ses poings. pourtant, en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, hide se retrouve dos au mur en pierres, l'avant-bras de koshi pressé contre sa gorge et ses doigts tirant sans aucune tendresse sur ses cheveux. un grognement mécontent roule dans sa gorge lorsqu'il appuie considérablement son bras sur sa gorge, et que l'air commence à se faire rare dans ses poumons. les passants autour d'eux détournent tous le regard de la scène, surement pour ne pas s'attirer d'ennuis, et hide ne peut pas vraiment leur en vouloir. finalement, après avoir soutenu le regard de son jumeau comme pour le défier d'aller plus loin, koshi le relâche, pour cracher quelques mots dans sa direction et partir sans même se retourner. « je te rassure, c'est réciproque ! » beugle hide en se ramassant misérablement à quatre pattes, toussant ses poumons et essayant de reprendre son souffle. il pouvait la sentir, la rage sourde qui grondait en lui et qui ne demandait qu'à punir koshi pour ce qu'il venait de faire. hide se relève avec des mouvements rapides, quoique désordonnés, pour courir après son jumeau. il n'allait pas le laisser s'en tirer aussi facilement, qu'il soit la septième merveille de son monde ou non. la tête de ce dernier apparaît dans la foule autour de lui, et lorsqu'il attrape l'épaule de son frère pour le forcer à se retourner, c'est pour enfoncer son poing contre son ventre. il ne laisse pas le temps à koshi de se remettre du coup, forçant sur sa nuque pour qu'il le regarde, les yeux emplis de haine.  « puisque tu me déteste autant, pourquoi tu te démerde pas tout seul à partir d'aujourd'hui, hein ? on verra qui sera le premier à crever. » il relâche les épaules de son frère, qu'il tenait pour l'empêcher de se plier en deux après son coup, le repoussant sans ménagement pour rabaisser sa capuche sur son visage, plonger les mains dans ses poches, balancer quelques billets d'un air nonchalant aux pieds de son jumeau.  « prends ça, t'en auras bien besoin pour t'acheter des vêtements et te faire remarquer par ces messieurs. » une dernière pique salée avant qu'il ne tienne sa parole et disparaisse, tout simplement.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

It’s not about having the perfect relationship, it’s about finding someone who matches you & will go through everything without giving up.
avatar
INFORMATIONS
Wons : 662
Messages : 245
Voir le profil de l'utilisateur http://jo-graph.tumblr.com/
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together. Mar 23 Fév - 22:46

we're like parallel lines :
always close, never together.
hide & koshi


il aurait du se douter que ceci arriverait. pour même tout avouer il n'est pas surpris lorsque la main de son jumeau se pose contre son épaule pour le faire pivoter sur lui même. le pire c'est que koshi ne résiste même pas sous ses doigts, se laisse manier trop facilement par son frère, qui ne perd pas une seconde à cogner son ventre à l'aide de sa poigne. ce n'est pas le genre de hide a faire les choses à moitié, ses coups sont loin d'être gentils avec lui, or au fond il ne lui demande pas de l'être, il ne l'a pas été lui même précédemment. c'est peut être pour cette maigre raison qu'il ne résiste pas, le laisse se défouler contre sa peau. son corps lui semble plus vouloir lutter, puisqu'il essaye de se replier sur lui même, or la main se trouvant contre sa nuque lui en empêche. une plainte de douleur passe ses lèvres lorsque la poigne se trouvant également sur son épaule le repousse sèchement contre le bitume. la chute n'est guère agréable : son coccyx en prend un léger coup, et une partie de son mollet se râpe contre le goudron se trouvant sous son corps. les larmes naissantes à la commissure de ses yeux, koshi jette un dernier regard noir à son jumeau lorsqu'il ose lui balancer vulgairement quelques billets à la figue. complètement insulté, le cadet ne le suit même pas du regard lorsqu'il s'éloigne de la scène, disparaît dans la nuit noire. maintenant abandonné à lui même, le brun porte le revers de son poignet jusqu'à sa joue, où il essuie les quelques larmes de colère qui s'échappent finalement, tandis que sa main libre ramasse l'argent sale reposant à ses pieds. il les range précieusement dans sa poche, puis se redresse assez maladroitement sur ses pieds, arpentant du regard un endroit où aller. ses bras se croisent contre sa poitrine, dans une tentative de bloquer la soudaine fraîcheur qui s'éprend de son corps. il pourrait se rendre chez soohwa, ou même chez haeil, c'est certain qu'il trouverait chez eux le confort et la présence d'une personne aimante, pourtant, ce soir il a simplement envie d'être seul. peut être que pour une fois, il dormirait dehors sans que ce soit son job qui ne l'oblige.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
i ship it:
 

INFORMATIONS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: we're like parallel lines : always close, never together.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Money & Power :: NASTY PIGS ! :: archives :: RP :: rp - mars-